Le Royaume de Bretonnie
Bienvenue en Bretonnie, manant(e) ! N'oublie pas, avant toute chose, de te présenter selon le Sainct Patron de Présentation dans la section prévue à cet effet : https://labretonnie.forumactif.com/t1-presentation-voici-le-patron-que-vous-devez-suivre



 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 La flèche et l'armure...

Aller en bas 
AuteurMessage
Alain de Saint Jean
Chevalier du saint Graal
Alain de Saint Jean

Nombre de messages : 769
Age : 49
Localisation : Saint Jean d'Ardières
Date d'inscription : 30/08/2017

La flèche et l'armure... Empty
MessageSujet: La flèche et l'armure...   La flèche et l'armure... EmptyDim 20 Oct 2019 - 18:38

Bonjour à toutes et tous,

Voici de petites vidéos, en anglais malheureusement, d'une étude sérieuse sur le rapport de force entre les flèches et les plastrons d'armures du quinzième siècle (période Azincourt).

Bon visionnage à toutes et tous!!!

https://youtu.be/DBxdTkddHaE

https://youtu.be/934fmJXrYOM

https://youtu.be/1w8yHeF4KRk

https://youtu.be/McnKrV0aDjo
Revenir en haut Aller en bas
MagnanXXIII
Administrateur
Administrateur
MagnanXXIII

Nombre de messages : 3127
Date d'inscription : 27/11/2012

La flèche et l'armure... Empty
MessageSujet: Re: La flèche et l'armure...   La flèche et l'armure... EmptyLun 21 Oct 2019 - 2:05

C'est intéressant. Je me suis demandé du coup quel effet aurait une arbalète sur une telle armure.

J'ai trouvé une vidéo d'une autre chaîne où on voit l'expérience:

https://www.youtube.com/watch?v=XMT6hjwY8NQ

Moi qui pensait que l'arbalète c'était un perce-chevalier... C'est pas vraiment ça Chevalier

Je comprends pourquoi on a continué à porter des armures jusqu'au milieu du XVIIe siècle ^^

_________________
Au revoir, au revoir, Gros Wilains !
Chez Mantic nous irons,
Au Neuvième âge nous jouerons,
Dans tous les cas nous resterons bretonniens !


Les batailles au Moyen Âge étaient si simples...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Alain de Saint Jean
Chevalier du saint Graal
Alain de Saint Jean

Nombre de messages : 769
Age : 49
Localisation : Saint Jean d'Ardières
Date d'inscription : 30/08/2017

La flèche et l'armure... Empty
MessageSujet: Re: La flèche et l'armure...   La flèche et l'armure... EmptyDim 27 Oct 2019 - 22:15

@ Magnann XXIII, c'est vrai que j'ai, moi aussi, été surpris par le résultat... Cependant je me pose plusieurs questions:

- Les tirs sont faits sur des cibles immobiles, si celles-ci étaient en mouvement, le jeu de l'opposition des forces ferait-il plus de dégâts???

- Quid des tirs en cloche, s'ils étaient utilisés c'est certainement pour une bonne raison... Mais laquelle (j'entends par rapport aux armures...)???...

- Quelle était la proportion de chevaliers équipés "en intégral", d'un tel équipement??? Le coût, même aux standards de l'époque, devait être prohibitif, réduisant certainement le nombre des bénéficiaires...

Revenir en haut Aller en bas
Niger
Chevalier du saint Graal
Niger

Nombre de messages : 579
Age : 47
Localisation : Pyrénées Occidentales
Date d'inscription : 23/12/2017

La flèche et l'armure... Empty
MessageSujet: Re: La flèche et l'armure...   La flèche et l'armure... EmptyLun 28 Oct 2019 - 2:15

J'ai l'impression qu'il faudrait, en plus d'un éclairage théorique, un éclairage pratique pour répondre à toutes ces questions : mais difficile de demander, de nos jours, à une centaine de gars de courir 200 mètres, à cheval, contre un nombre équivalent d'archers...

Notre regard est également déformé par la vision cinématographique, où tous les archers excellent en leur art et font mouche à tout coup, avec des traits qui vont toujours droit au coeur à travers matelassures, cuirs, mailles et plates...

Il y a quelques temps de ça, je regardais "Fury" : pas à dire, ils étaient forts ces tankistes US, capables avec un seul tank amoché et quelques armes de poing, de stopper peut être 300 ou 400 SS ! Avec quelques dizaines d'équipages de cet acabit, on aurait bouclé la 2e GM en fort peu de temps...

Au cinéma, chaque balle ou obus touche, blesse ou tue, mais la réalité est très loin de ça : en 1944, les Russes ont produit 7,4 milliards de cartouches contre 5,3 milliards pour les Allemands, ou 184 millions d'obus contre 371 millions. Si chaque coup avait fait mouche, on l'aurait su ! (cf. La guerre germano-soviétique, 1943-1945, Nicolas Bernard).

Je pense qu'au Moyen Âge, l'on était dans quelque chose de cet ordre en conditions de bataille : sur 100 flèches lancées, une douzaine blessaient et deux ou trois seulement tuaient, l'important étant la saturation et la rapidité des volées plutôt que leur précision...

On cherchait sans doute plus à briser l'élan d'une charge (chevaux qui tombent et forcent les autres à s'écarter, ouvrant les rangs) ou à disloquer la formation ennemie, à créer un choc subit, un sentiment de panique. En ce sens, des flèches qui tombent par le haut, en pluie, sont plus difficiles à encaisser pour le moral : on ne les voit pas venir et pour s'en protéger, il faut découvrir le reste du corps, détourner le regard de l'objectif devant soi. Hors dans un élan de charge, une hésitation, un doute peut faire la différence.

Il faudrait pouvoir prendre en compte le fait que toute cuirasse a ses défauts et points faibles (articulations) et que les chevaux sont globalement plus exposés que les hommes...

Il faudrait pouvoir prendre en compte la santé, le moral, le sang-froid, la volonté de vaincre, la fatigue des combattants, individuellement et collectivement...

En escrime antique, avec glaive et grands boucliers, on n'arrive que très rarement à toucher un point vital au premier coup. Par contre, on peut faire de multiples petites entailles (mains, bras, cuisses, aine) et donner des coups multiples et répétés (bleus et bosses, nez, mâchoire, etc). Le but du jeu est de porter progressivement l'adversaire jusqu'à l'état de choc, l'état de panique. Comme dans un combat de boxe : les KO secs sont relativement rares, par contre, l'accumulation des coups portés amène obligatoirement l'un des adversaires à céder du terrain, à renoncer, à tomber d'épuisement...

Victor Davis Hanson, dans "Le modèle occidental de la guerre" décrit très bien cette logique pour les combattants de la Grèce ancienne, insistant très bien et justement sur le fait que le premier qui commence à reculer ou qui ouvre les rangs a généralement perdu la bataille. Etonnant de voir que la majorité des pertes résulte non pas du combat lui-même mais de la poursuite des fuyards !

Pas besoin de percer une armure pour abattre un chevalier : il suffit de l'enfoncer. On assiste, avec le développement des armures de plates, à un développement parallèle des masses, fléaux et marteaux, le but du jeu étant de fausser les articulations, d'enfoncer les parties planes pour forcer l'adversaire à s'en débarrasser ou pour entraver sa capacité à se mouvoir avec aisance.

Pour ce qui est de la proportion des chevaliers intégralement protégés, difficile de répondre, mais on peut avancer un ordre d'idée. Sous Charles VIII (XVe s.), l'unité de base était la Lance, de trois à une quinzaine hommes : un chevalier banneret (en armure), un écuyer (prob. en armure), un ou deux pages (combattants ou non) et un nombre variable d'hommes d'armes à pied et à cheval, porteurs d'armes d'hast ou de trait (avec seulement quelques pièces d'armures : au moins un casque et une jacque renforcée). On est de l'ordre d'un homme en armure sur dix, au grand maximum, soit 10 à 20% des combattants...

La question reste ouverte.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




La flèche et l'armure... Empty
MessageSujet: Re: La flèche et l'armure...   La flèche et l'armure... Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
La flèche et l'armure...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vente Armure Dorée
» Mélisende - Flèche Foudroyante
» un max de photo de predator d'armure et équipement
» Achat d'armure lvl 55 R7
» Armure rouillée en MnM

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Royaume de Bretonnie :: Miscellanées :: Histoire-
Sauter vers: