Le Royaume de Bretonnie
Bienvenue en Bretonnie, manant(e) ! N'oublie pas, avant toute chose, de te présenter selon le Sainct Patron de Présentation dans la section prévue à cet effet : http://labretonnie.forumactif.com/t1-presentation-voici-le-patron-que-vous-devez-suivre



 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Poèmes de l'Eternel Errant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Cyrill
Eternel errant
Eternel errant


Nombre de messages : 796
Age : 34
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/12/2004

MessageSujet: Poèmes de l'Eternel Errant   Lun 3 Oct 2005 - 15:07

Une série de poèmes écrits suite à mes déroutes et à mon errance tranquille et sombre au milieu des ombres de la nuit. Ils sont assez psyché, souvent faux au niveau de la rythmique mais vous avez su me soutenir et je vous en fais un peu don !

Pourquoi ne sont-ils pas postés dans la section textes ? Parce qu'ils sont bien peu bretonnien à me syeux ! Si les modos veulent les déplacer, à leur guise ! Wink

Ils sont postés dans l'ordre chronologique.

Edition du 13/10/2005 :Toujours à l'affut du flood inutile et de misérables manoeuvres pour augmenter le nbres de ses posts, l'Errant vous gratifie de 6 nouveaux "poèmes". Parfois un peu plus optimiste, le plus souvent encore plus sombres et cruels... Je devrai aller trainer du côté de Naggarond... batman


Dernière édition par le Ven 14 Oct 2005 - 14:07, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyrill
Eternel errant
Eternel errant


Nombre de messages : 796
Age : 34
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/12/2004

MessageSujet: Re: Poèmes de l'Eternel Errant   Lun 3 Oct 2005 - 15:07

Elégie

Mademoiselle, vous oubliez mon coeur,
Je vous le laisse : il ne servira plus.
Passez donc l'écraser en douceur
Puisque dans vos mains il fût...

... Il fût autre chose qu'un sanglot,
Puisqu'il ressemblait là à un brasero,
Puisque je vous aimais pour deux
Laissez-moi donc prendre feu.

Je m'en vais, dignement accompagné,
Ma Souffrance m'entoure tendrement,
Son bras m'étrangle amoureusement
Et je sais qu'à vous j'ai déjà renoncé.

Puissiez-vous connaître l'honnêteté défaillante
D'un coeur cruel et menteur. Puissiez-vous
Vous souvenir d'un pauvre hère qui fut fou
Et que vous étiez son amie, son amante.

Puissez-vous vous souvenir de l'éclat noir
De mes yeux de Folie, de Haine et de Gloire.
Je vous reviendrai un jour en plein coeur :

Un matin, on vous annoncera ma mort,
On vous portera ce qui restera de mon corps :
Un peu de poussière pour beaucoup de rancoeur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyrill
Eternel errant
Eternel errant


Nombre de messages : 796
Age : 34
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/12/2004

MessageSujet: Re: Poèmes de l'Eternel Errant   Lun 3 Oct 2005 - 15:08

Regrets ou pas ?

Encore un matin où le rêve ne se retire pas :
Je me suis réveillé très loin de toi.
Mes larmes ont coulées, elles étaient de joies,
J'ai pensé à un nouvel amour et ce n'était pas toi.

Petit Poison, où es-tu passé ? T'ai-je oubliée ?
Non, je crois que toute mon âme va te regretter
Mais mon âme éternelle, tu le sais bien, m'a été
Arrachée. Comme mon coeur que je t'ai abandonnée.

O mon petit Ange, qu'as-tu fait de nous deux ?
Un souvenir épuisant, un repas épuisé pour les leus
De mon esprit. Ils hurlent à la curée entre deux feux,

O Mia Carnalis pourquoi ta chair ne me manque plus,
Pourquoi de mon amour je ne peux dire qu'il fût
Véritable. Pourquoi n'ai-je pas envie de te dire "Tu" ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyrill
Eternel errant
Eternel errant


Nombre de messages : 796
Age : 34
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/12/2004

MessageSujet: Re: Poèmes de l'Eternel Errant   Lun 3 Oct 2005 - 15:09

Aiguilles...

Une aiguille, une seule, plantée dans mon coeur.
Je ne la sens pas. Elle ne me gêne point.
Je poursuis ma route, loin de tout notre bonheur.
Ma peine se love dans un coin.

Un aiguille, une seule, plantée dans ma tête.
Je ne la vois pas. Pourtant elle est là.
Je suis un peu partout et partout est à la fête,
Je ne dors plus et je ne suis pas las.

Une aiguille, une seule, plantée dans ma main,
Dans ma plume, son encre est tout mon sang.
Elle court sur le vélin et me tiens jusqu'au matin,
Tous nos souvenirs vont s'effaçant.

Trois aiguilles dans mon coeur plantées.
Trois points d'une souffrance glacée.
Trois morsures bien profondément ancrées.
Trois semaines que je suis de nouveau né.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyrill
Eternel errant
Eternel errant


Nombre de messages : 796
Age : 34
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/12/2004

MessageSujet: Re: Poèmes de l'Eternel Errant   Lun 3 Oct 2005 - 15:10

Déconstruit...


Amour.
.Gloire
Un jour ?
La moire...
Lumière.
Sure de toi ?
Si fière.
Mon âme.
Et moi ?
Ta lame.

Se retrouver.
Rebâtir ?
Tout démolir ?
S'aider...
Peut-être.
et paraître ?
Heureux
ou non ?
Mes yeux
ton nom
Tout s'accorde
toutes ces cordes
Le pendu
mes excuses
t'ont mordues
toute ma ruse
et mes mots
c'est si beau.

Oubli... Oublie moi.
Oubli... Oublie toi.

N'aime plus jamais : tu ne sais pas faire.
Et tout cela semble bien amer.

Je te aime/hais...
A toi que j'oubliais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyrill
Eternel errant
Eternel errant


Nombre de messages : 796
Age : 34
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/12/2004

MessageSujet: Re: Poèmes de l'Eternel Errant   Lun 3 Oct 2005 - 15:10

Prière


Tout cela est si fragile,
Tout mon mépris,
Toutes ses phrases habiles,
Toute ma vie.

Je t'ai aimé entière,
Tu m'as aimé moitié
Et la moitié la moins fière,
Autant dire que tu t'es trompée.

La nuit je prie ton bonheur,
Le jour venu ma seule ferveur
Est pour ta plus grande douleur.

Enfant du jour passez sans bruit,
Rêve incertain d'une autre nuit
Ne reste pas et au loin fuit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyrill
Eternel errant
Eternel errant


Nombre de messages : 796
Age : 34
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/12/2004

MessageSujet: Re: Poèmes de l'Eternel Errant   Lun 3 Oct 2005 - 15:12

Sans


Brume incolore de nuits sans
Sommeil.
Bruine insolente de jour sans
Soleil.
Chaos assourdissant d'un
Eveil.
Coeur-blessure sans
Pareil.

Je lève l'ancre sans
Retour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyrill
Eternel errant
Eternel errant


Nombre de messages : 796
Age : 34
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/12/2004

MessageSujet: Re: Poèmes de l'Eternel Errant   Lun 3 Oct 2005 - 15:12

Faux-Amour

Tu disais m'aimer plus que tout
Et j'en étais bouleversé : j'avais trouvé
Celle qui aimait le fou.
Qui aimait les fous que j'ai toujours abrités.

J'ai cru à tes mensonges,
A tes lèvres sur les miennes qui scellaient
Un secret magnifique : elles me connaissaient.
Je ne faisais plus aucun songe.

Comme un boa, ton amour m'a étouffé,
Doucement, tendrement étranglé,
Et je l'ai laissé ainsi m'enfermer.

Je me suis perdu dans ton faux-amour
J'ai perdu ma folie de tous les jours :
Tu as failli me noyer dans ma nour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khemriskhara
Grand archiviste
avatar

Nombre de messages : 3168
Age : 28
Localisation : Villemomble
Date d'inscription : 29/12/2004

MessageSujet: Re: Poèmes de l'Eternel Errant   Lun 3 Oct 2005 - 20:45

Un grand bravo à toi noble Errants! Je ne peut que m'incliné devant ton talent que malheureusement la triste et non la joie la mis à l'épreuve.

Si il te vient l'envie de faire d'autre poême alors n'hésite pas, je crois qu'il auront toujours un place ici même Wink

_________________
Momie desséchée aux oreilles pointus, adorateur du dieu-pingouin. Membre du conseil, modérateur du forum et metteur en page du Guide de la Bretonnie. Fondateur de La Fumble Family.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fumblefamily.org
Cyrill
Eternel errant
Eternel errant


Nombre de messages : 796
Age : 34
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/12/2004

MessageSujet: Re: Poèmes de l'Eternel Errant   Lun 3 Oct 2005 - 21:45

Merci Grand Archiviste et Noble Visiteur de mon blog (le seul ? lol) !

Je n'hésiterai donc plus à poster par ici ! Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyrill
Eternel errant
Eternel errant


Nombre de messages : 796
Age : 34
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/12/2004

MessageSujet: Re: Poèmes de l'Eternel Errant   Ven 14 Oct 2005 - 14:00

Pensée de nuit

Le temps passe et mes blessures s'approfondissent
En même temps qu'elles semblent se guérir.
Le venin est intense et partout il se glisse.
Le jour me sauve et la nuit veut m'anéantir.

Je suis en équilibre : beaucoup de haine,
Un peu d'amour, énormément de doutes,
Quelques souvenirs et trop de peines,
Des questions et une immense déroute.

Je me perds dans les méandres de vos sentiments,
De vos tromperies, de vos sourires que j'aimais tant,
Qui êtes-vous devenue sinon une étrangère ?

Qui êtes vous sinon ma meurtrière ?
Pourquoi nous abandonner ainsi, ou sont passés
Nos années de confiances et de complicité ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyrill
Eternel errant
Eternel errant


Nombre de messages : 796
Age : 34
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/12/2004

MessageSujet: Re: Poèmes de l'Eternel Errant   Ven 14 Oct 2005 - 14:00

Cendres Stellaires

Etoiles de Cendres, ils ont dit qu'elles passeraient,
Elles sont restées gravées dans mon âme, prisonnières
De ma trop grande blessure qui grandissait
Dans le seul écho de ce grand silence amer.

Etoiles de Cendres : mon nom y est gravé,
Mon coeur anéanti, il n'y a qu'elles
Pour se souvenir d'un danseur exalté
Qui a toujours signé Cyrill avec deux ailes...

Etoiles de Cendres dans ma bouche,
Qui se souviendra du Papillon Rouge ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyrill
Eternel errant
Eternel errant


Nombre de messages : 796
Age : 34
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/12/2004

MessageSujet: Re: Poèmes de l'Eternel Errant   Ven 14 Oct 2005 - 14:01

Passe le Temps...

"Que passe le Temps !" Avez-vous ordonnée,
Cruelle Salomé. Devenons donc ces étrangers
Qui n'auront pour commun qu'un passée.
Que Trépasse donc tous nos souvenirs d'amitié.

Nous passerons loin de l'autre cette croisière
Vers Plus Oultre et l'Infini. J'aurai une nouvelle proue
Et nos sourires ne seront plus que de pâles trémières.
Vous me croiserez et ne reconnaîtrez pas votre fou.

Nous ne serons rien de plus qu'un toi et moi
Nous ne serons plus rien du tout dans quelques mois.
Nos souvenirs brocardés se seront fanés,

Nos cadeaux resteront là juste ignorés.
On se demandera de qui on tient ça, on cherchera
Et l'on ne retrouvera pas jusqu'au surnom de Lola...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyrill
Eternel errant
Eternel errant


Nombre de messages : 796
Age : 34
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/12/2004

MessageSujet: Re: Poèmes de l'Eternel Errant   Ven 14 Oct 2005 - 14:02

A l'Ouest rien de nouveau (bis)

Je me suis perché en haut d'un arbre de Tazmanie,
Je me suis vu au-dessus de la plèbe éphémère
Rassemblée ici pour saluer ses amis.
Que de menteurs, d'hypocrites et de mégères...

Que de bonimenteurs, d'alcooliques et de moralisateurs.
Oui, je me suis réfugié à l'Ouest de chez moi.
Mes yeux bordés d'Erèbe vont loin et voient :
Une aube désespérée se lever dans quelques heures.

Je tombe. Plus dure est la chute. Amortie.
Tu étais là. Tu t'es rappelée que nous étions amis.
Je suis resté perché sur mon arbre de Tazmanie.

Tes mots ont soignés mes plaies. Ta présence aussi.
Après c'est son sourire qui m'a gardé si longtemps
Perché sur l'arbre de Tazmanie : Soyons amants…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyrill
Eternel errant
Eternel errant


Nombre de messages : 796
Age : 34
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/12/2004

MessageSujet: Re: Poèmes de l'Eternel Errant   Ven 14 Oct 2005 - 14:03

Envolé...

Mon âme se porte bien dans ce petit matin.
Mon âme est un peu ailleurs, dispersée,
Quatre coins d'un univers un peu lointain,
Un sourire adressé aux vifs et trompeurs alizés.

Je suis calme et cela vient du plus profond de moi,
La brume, l'acide et l'eau de vie ont sombrés.
Plus que les souvenirs étouffés d'un matin avec toi :
L'amitié s'est enfin à nous rappelée.

Puisse-tu ne pas l'oublier, puisse-tu m'appeler
Si tu en as comme moi besoin, sans hésitations,
Sans jamais tomber dans la déraison.

J'ai enfin retrouvé le courage d'aimer
Et d'affronter ce sourire lumineux et ses jolis yeux,
Et oser enfin d'une main, caresser ses cheveux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyrill
Eternel errant
Eternel errant


Nombre de messages : 796
Age : 34
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/12/2004

MessageSujet: Re: Poèmes de l'Eternel Errant   Ven 14 Oct 2005 - 14:04

Adieu...

Nos chemins se quittent, tu t'en vas
Et je pars lentement à la dérive.
L'Absolu me gagne et ma douleur est vive,
Mes voyages m'emmènent loin de moi.

Je suis las et vois danser squelettiquement
Des aiguilles, des cuillères et un feu
Qui grimacent et m'appellent hystériquement.
Je refuse. Je tiens bon. Je suis creux.

Je veux céder et m'empoisonner. Donner
A mes yeux ce vertige innocent et effrayant
A mes pensers cet impossible détachement :
Je veux me fuir. Je veux tout m'abandonner.

Les aiguilles remuent dans mes mains,
La lumière s'y accroche et entame mes larmes.
Les aiguilles se retirent : c'est enfin le matin.
Cette fois encore je n'ai pas rendu les armes.

Combien de temps encore ? Combien de nuits,
De jours, d'heures s'écouleront avant le naufrage.
Combien de pleurs, de sanglots et de cris
Pourrai-je pousser avant d'entrer dans le mirage ?


Le Temps passera pour vous mais plus pour moi,
Tout s'arrêtera dans une stance qui durera
D'un jour à la nuit, de la nuit au mois,
Des mois aux années où je ne serai pas.

Où je ne serai plus que l'ombre d'un mort,
Quand je ne serai plus qu'un triste corps.
Quand j'aurai abdiqué devant mon amie :
Quand je serai Drogue et tout sera fini.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'excommunié
Saint vivant
avatar

Nombre de messages : 1029
Localisation : Vous n'aimeriez pas savoir ou je me trouve en ce moment , vraiment pas.
Date d'inscription : 24/05/2005

MessageSujet: Re: Poèmes de l'Eternel Errant   Ven 14 Oct 2005 - 19:30

snif Sad c'est beau mais c'est trop triste
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khemriskhara
Grand archiviste
avatar

Nombre de messages : 3168
Age : 28
Localisation : Villemomble
Date d'inscription : 29/12/2004

MessageSujet: Re: Poèmes de l'Eternel Errant   Sam 15 Oct 2005 - 0:38

Je ne sais pas quoi dire devant tes poémes si beau et si triste à part : Bon courage!

_________________
Momie desséchée aux oreilles pointus, adorateur du dieu-pingouin. Membre du conseil, modérateur du forum et metteur en page du Guide de la Bretonnie. Fondateur de La Fumble Family.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fumblefamily.org
Cyrill
Eternel errant
Eternel errant


Nombre de messages : 796
Age : 34
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/12/2004

MessageSujet: Re: Poèmes de l'Eternel Errant   Sam 15 Oct 2005 - 12:40

Merci ! Je ne sais pas s'ils sont si tristes que ça... ils parlent d'amour, d'espoir aussi, un peu non ? Regardez envolé... Mr.Red

En tout cas, ça fait plaisir qu'ils vous touchent ! Promis j'en ajouterai des plus gais prochainement : mon errance m'a porté vers un rivage où vis une demoiselle des plus étranges : des cheveux rouges comme la braise, un sourire comme l'aube sur Bordeleau et une effronterie toute à fait charmante : elle vient d'elle même draguer l'Eternel Errant lol!

Les Chevaliers Errants ont du souci à se faire si on laisse les demoiselles prendre les devant... thumright
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agravain
Pair du royaume
avatar

Nombre de messages : 3548
Localisation : Brest
Date d'inscription : 13/12/2004

MessageSujet: Re: Poèmes de l'Eternel Errant   Sam 15 Oct 2005 - 13:38

EH ben vivement des poèmes plus joyeux cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reynald de Châtillon
Astrabell de poche
avatar

Nombre de messages : 2183
Age : 28
Localisation : Sion CH
Date d'inscription : 20/05/2005

MessageSujet: Re: Poèmes de l'Eternel Errant   Sam 15 Oct 2005 - 16:28

Sad

Bravo pour tes poêmes, c'est vraiment très émouvant. Ils sont très bien écrits et plein de signification.

Franchement je te félicite! thumright
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dangorn de Castagne
Héros d'une Geste
avatar

Nombre de messages : 6189
Age : 30
Localisation : En exil dans le Middenland
Date d'inscription : 28/03/2005

MessageSujet: Re: Poèmes de l'Eternel Errant   Sam 15 Oct 2005 - 17:50

Bravo !

A quand un poème qui parle d'une charge glorieuse, ou encore de faire la fête en s'enivrant avec un pichet de Bordeleaux et une gueuse sur chaque genou ? Mr. Green

_________________
Comte Dangorn de Castagne, chevalier du Graal, suzerain des châtelleries de Nandragon, de Mortauges et d'Espesses, sergent de la Confrérie des Mercenaires du Reikland, garde d'honneur de l'Impératrice de Cathay, Saint Vivant du foroume et coach de l'équipe de Blood Bowl des "Squires of Castagne".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baron de Havras
La lance impétueuse
avatar

Nombre de messages : 7977
Age : 33
Localisation : Quelque part entre Colombes et Paris à saper des tunnels
Date d'inscription : 21/12/2004

MessageSujet: Re: Poèmes de l'Eternel Errant   Sam 15 Oct 2005 - 23:38

Un poème sur ma vie ? Ma foi, pourquoi pas. Laughing

_________________
Non, on ne fait pas que charger à Havras, on a aussi des sorciers !
Tremblez devant nos armées... et craignez ma potestas, car je suis votre suzerain !

"Le monde est quand même plus simple quand on le regarde à travers la visière d'un heaume."

Draw me like one of your french girls (par Toison d'or !):
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyrill
Eternel errant
Eternel errant


Nombre de messages : 796
Age : 34
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/12/2004

MessageSujet: Re: Poèmes de l'Eternel Errant   Dim 16 Oct 2005 - 3:04

A celle-ci...

Vos yeux charmants m'ont capturés, Damoiselle.
Je vous suis. Je vous vis. Mon coeur Bondit.
Vous m'avez regardé, parlé. Dame ! Que vous êtes belle !
Je pleurai amèrement : oy, je ris.

Vos cheveux flamboyants animent mon regard.
Votre élégance est tout votre charme irréel
Et quand vous passiez, j'en étais hagard.
O douceur d'un sourire aux couleurs du miel...

Dame ! Je vous cèderai mes éperons,
Je mettrai ma lance à vos pieds ma mie
Et nous irons vers un autre horizon...

Mes pas réglés dans les votres au Paradis
Nous chanterons nos idylles et nos baisers :
Bientot, de vous, je me ferai aimer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'excommunié
Saint vivant
avatar

Nombre de messages : 1029
Localisation : Vous n'aimeriez pas savoir ou je me trouve en ce moment , vraiment pas.
Date d'inscription : 24/05/2005

MessageSujet: Re: Poèmes de l'Eternel Errant   Dim 16 Oct 2005 - 12:23

c'est mignon !!

Mais pour parler de la construction, même si je n'y connais pas grand chose en terme de poeme.Je trouve tes vers trop inégaux essaye de faire des alexandrins.

Et d'alléger la construction syntaxique est un peu hasardeuse ou alors c'est pour le genre et coller avec le vocabulaire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyrill
Eternel errant
Eternel errant


Nombre de messages : 796
Age : 34
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/12/2004

MessageSujet: Re: Poèmes de l'Eternel Errant   Dim 16 Oct 2005 - 12:53

excellente remarque ! Le truc, c'est que ceux des premiers jets qui seront corrigés pas avant plusieurs semaines (je commence à peine à retravailler les premiers poèmes postés ici !) .

C'est ma façon de travailler : émotion brute, poème brut. Sentiment épuré, poème travaillé. Pour l'heure mes sentiments sont encore trop vifs, trop présents. D'ou une syntaxe un peu étrange, hachée menue parfos, malmenée souvent.

Pour le dernier poème, la volonté est de reconstituer la marche en avant qu'elle représente pour moi, la fougue et l'euphorique qu'elle provoque (échec auto au test d'Impétuosité cheers ) par sa simple présence, son tendre sourire... Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'excommunié
Saint vivant
avatar

Nombre de messages : 1029
Localisation : Vous n'aimeriez pas savoir ou je me trouve en ce moment , vraiment pas.
Date d'inscription : 24/05/2005

MessageSujet: Re: Poèmes de l'Eternel Errant   Dim 16 Oct 2005 - 13:08

Ok je comprend, tu lache le produit brut sans y réfléchir.

Je peux te conseiller de relire le poeme quand tu viens d'y rajouter un vers pour vérifier que ça coule bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reynald de Châtillon
Astrabell de poche
avatar

Nombre de messages : 2183
Age : 28
Localisation : Sion CH
Date d'inscription : 20/05/2005

MessageSujet: Re: Poèmes de l'Eternel Errant   Dim 16 Oct 2005 - 13:26

Bonne remarque de l'excommunié. tes poêmes manquent de régularité.

Le sonnet rend très bien avec des alexandrins à deux hémistiches. Mais bon, vu que c'est encore la forme brute je vais pas faire ch***. J'espère que quand tu les retravaillera tu feras attention à ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khemriskhara
Grand archiviste
avatar

Nombre de messages : 3168
Age : 28
Localisation : Villemomble
Date d'inscription : 29/12/2004

MessageSujet: Re: Poèmes de l'Eternel Errant   Dim 16 Oct 2005 - 17:54

Ah un poéme joyeux ! Toutes aussi bien que les pécédents !

_________________
Momie desséchée aux oreilles pointus, adorateur du dieu-pingouin. Membre du conseil, modérateur du forum et metteur en page du Guide de la Bretonnie. Fondateur de La Fumble Family.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fumblefamily.org
Cyrill
Eternel errant
Eternel errant


Nombre de messages : 796
Age : 34
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/12/2004

MessageSujet: Pièce de Zen   Dim 27 Nov 2005 - 13:38

Vous vous posez, vous regardez le chemin parcourru, les dernières averses tombées vous ont laissées bien seul et vous rendez compte que, malheureusement, c'est loin d'en être plus mal. Tout est défriché, clair et sans parasite.

Votre vie est là. Morne plaine ! Chaos épuré jusqu'à la parfaite lumière. Vous vous sentez zen, vous vous sentez mort jusqu'au creux de vos os. Il ne reste guère qu'à sourire : rien n'arrive à vous attrister. Il ne reste qu'à pleurer : tout vous donne envie de fuir.

Chaque soir, chaque nuit, vous ne priez plus, pas même l'ombre d'un espoir, si vous mourrez tant mieux, tant pis. Rien n'a plus d'importance, votre vie a atteint ce lieu que vous cherchiez depuis longtemps : l'Instant Absolu. Le Calme Plat.

Votre coeur vibre à l'unisson de l'univers car vous n'êtes plus rien qu'un seul de ses éléments. Vous ne fermez plus les yeux pour ne rien voir : vous ne voyez plus rien que la Parfaite Lumière. Vous venez, Dieu sait comment, d'atteindre la Grâce et cela ressemble tant à la mort que vous n'êtes plus sûr d'être réel : le monde s'écroule d'être immobile dans votre regard qui embrasse l'Infini et Oultre.

Vous êtes harmonique. Chaque respiration tend un fil entre vous et l'Eternité. Vos pas se font si légers que vous ne les entendez plus. D'ailleurs vous ne marchez pas : vous parcourrez le monde par la pensée, mille fois plus vite que cette satané lumière qui écorche encore vos yeux. Vous voyez les gens et les prenez en pitié : ils s'agitent, s'affolent et ne peuvent aspirer ces quelques bouffées d'Immortalité.

Vous si. Vous avez accompli le trajet intérieur, votre oeil s'est ouvert sur votre coeur, cet arbre millénaire et si fragile. Votre âme s'est envolé sur les ailes douces et éphémères d'un papillon de nacre. Dans le crépuscule de votre humanité, vous l'avez vu devenir un joyau de feu qui a étincellé avec la force de dix mille ouragans : vous étiez devenu un Papillon.

Vous êtes un Papillon, immortel et condamné à mourir vite : personne ne vous ressemble, personne ne voit votre joyau embrasé et vous n'avez pas la force de redevenir ce que vous aviez pu être. Vous tentez par mil moyens d'effleurer la conscience éteinte de vos proches. Vous aimeriez tant leur dire la force de cet instant.

Vous pourriez mourir : vous êtes devenu immortel l'espace d'un battement d'ailes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Poèmes de l'Eternel Errant   

Revenir en haut Aller en bas
 
Poèmes de l'Eternel Errant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Listes-Thème] Les armées de l'Eternel Errant ! (6 en ligne)
» W40K-JDR "La Sombre Hérésie"
» Les poèmes pourris
» Mes poèmes d'amour
» Les poèmes qu'ils sont beaux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Royaume de Bretonnie :: Miscellanées :: Divers et Liens-
Sauter vers: