Le Royaume de Bretonnie
Bienvenue en Bretonnie, manant(e) ! N'oublie pas, avant toute chose, de te présenter selon le Sainct Patron de Présentation dans la section prévue à cet effet : http://labretonnie.forumactif.com/t1-presentation-voici-le-patron-que-vous-devez-suivre



 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Campement.

Aller en bas 
AuteurMessage
Mictlantecuhtli
Chevalier du saint Graal
avatar

Nombre de messages : 506
Age : 31
Localisation : Belgique, province de Liège
Date d'inscription : 16/06/2016

MessageSujet: Campement.   Mer 24 Jan 2018 - 21:57

Bien que l'hiver n'ait pas encore cédé la place au printemps, la journée était chaude et largement ensoleillée dans les Marches Occidentales du duché de Gasconnie. Sur les vastes plaines inoccupées, une brise légère faisait onduler les étendues d'herbe en une verte imitation des ondes marines. De ci de là, élégants navires de l'univers végétal, des papillons aux couleurs chatoyantes allaient et venaient sur les quelques fleurs que ces régions méridionales du royaume produisaient sans interruption tout au long de l'année. Ici, la permanente douceur du climat invitait à la contemplation et au repos, auprès des petits ruisseaux dont le faible débit ne traçait qu'une délicate ornière sinueuse au milieu des plaines infinies.

Bref, il ne s'y passait pas grand chose.

Mille mètres plus haut en revanche, les couches atmosphériques furent soudainement perturbées par un phénomène d'une nature inconnue. L'air se mit à scintiller. Des bourrasques tourbillonnantes rassemblèrent les rares nuages autour d'un point de convergence et, une fraction de seconde plus tard, une large ouverture plus noire qu'une nuit sans étoiles acheva de se matérialiser.  

Dans un bruit d'éclaboussure, un gigantesque bourdon en jaillit, chevauché par un noble personnage dont le tabar était orné des insignes de la Quête. Les voyageurs ayant traversé, un claquement de tonnerre assourdissant accompagna la fermeture de la faille et le ciel retrouva son calme initial.

Le problème avec les insectes - aussi grands soient-ils -, c'est que l'activité de leur organisme est intimement liée à la chaleur ambiante. Si le royaume abritait quelques entomologistes vaguement au fait de leur sujet, ils ne manqueraient pas de vous informer que se déplacer à dos de bourdon en haute altitude revient à chevaucher un rocher en chute libre.  

Déstabilisé par un ultime soubresaut de sa monture, le chevalier déjà désorienté par son voyage à travers la faille ne tarda pas à vider les étriers. Filant vers le sol plus vite qu'un trait de baliste, le hurlement du vent à ses oreilles ne lui permit même pas d'entendre ses propres jurons.

Alors qu'il allait se fracasser à la surface d'une petite mare, une amulette pendue à son cou éclata opportunément en une myriade de points lumineux qui l'entourèrent d'une sphère protectrice. En disparaissant sous les eaux, le chevalier souleva un gigantesque geyser ainsi que des lames de fond qui vinrent balayer les roseaux poussant sur les rives du plan d'eau.

Quelques minutes plus tard, le calme s'imposa de nouveau à la campagne et ne fut plus perturbé que par l'arrivée du bourdon géant venu se poser à courte distance de la mare. Au cours de sa chute, l'accroissement de température avait peu à peu rendu ses esprits à l'improbable monture, jusqu'à ce qu'elle puisse à nouveau battre des ailles et achever dignement sa descente ; à l'inverse de son malheureux propriétaire. De ses grands yeux noirs, l'insecte observait attentivement les divers recoins du bassin.

Il ne fallu pas longtemps avant qu'une réplique miniature du bourdon ne pointe à la surface et progresse vers le bord de la mare. Pataugeant et crachotant, le seigneur Mictlantecuhtli parvient enfin à faire dépasser de l'eau autre chose que son cimier. Pestant contre ce maudit bouclier qui aurait pu tenir quelques minutes de plus, le temps pour lui de regagner la terre ferme, il tentait vainement de marcher sur le fond vaseux où ses pieds étaient empêtrés dans les algues.  

A la vue de son maître, l'affectueux bourdon prit sans tarder son envol afin de le repêcher. C'est dégoulinant et crasseux comme une vieille serpillière que le sire d'Aurevallis posa enfin les pieds sur le sol de Gasconnie. Après un indispensable séchage et de longues vérifications sur ses cartes de voyage, il conclut que le portail stellaire découvert sur son domaine avait bel et bien ouvert un passage vers la région qu'il souhaitait explorer. Il griffonna cependant une note hâtive dans son journal de Quête pour se rappeler de prendre en compte le facteur d'altitude lors de ses prochains calculs de déplacement.    

Après une telle arrivée, Mictlantecuhtli n'aspirait qu'à quelques heures de repos. Le soleil déclinant était un signal supplémentaire de la nécessité d'installer le camp de base. Le lieu semblait propice et riche en eau (il en savait quelque chose), aussi défit-il les paquetages fixés sur le dos de sa monture avant de déballer la tente pliable.

Curieux mais ingénieux système que celui de cette tente. Le capitaine et actuel intendant d'Aurevallis le lui avait chaudement recommandé après avoir discuté avec son inventeur. Cet Estalien de passage répondait au nom barbare de Qué Chouwa et était parvenu à réduire l'encombrement ainsi que le poids des pièces en alliant des armatures creuses à d'innovantes techniques d'emboîtements. Il était dès lors possible pour un voyageur solitaire de transporter un abris spacieux et résistant en lieu et place d'une pauvre toile cirée tendue à la hâte entre deux piquets.

L'équipement avait coûté cher, mais il serait vite rentabilisé. S'emparant du parchemin de montage, Mictlantecuhtli se mit à l'ouvrage.
                 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Matériel :

- Une dizaine de pics à brochettes en bois.
- Du sable grossier.
- Quelques cailloux (5 mm ou moins).  
- Des chutes de tissu.
- Un disque en plastique fin de 6 cm de diamètre.
- Un disque en plastique fin de 2 cm de diamètre.
- Huit rectangles en plastique fin de 4 cm sur 3.
- Quelques déchets de bois.
- Colle blanche et colle forte.
- Peintures au choix.
- Une feuille de papier.

Outillage :

- Couteau de modélisme.
- Pinceaux (dont un usé pour appliquer la colle blanche).
- Compas.
- Équerre.
- Porte-mine.

ETAPE 1 :

Avant toute chose, découpez les éléments suivants dans les pics à brochettes :

- 8 pièces de 4 cm de long.
- 16 pièces de 1,5 cm de long.
- 8 pièces de 2,6 cm de long.
- 8 pièces de 0,5 cm de long.
- 8 pièces de 1,75 cm de long.
- 8 pièces de 3,5 cm de long (pour ces dernières, employez la pointe effilée des pics).

ETAPE 2 :

Munissez-vous du grand disque en plastique et tracez à sa surface un octogone régulier de 5 cm de diagonale. Si vous l'avez correctement centré, ses angles se trouvent ainsi distants de 5 mm des bords du disque.

Sur une feuille, tracez un second octogone régulier de 4 cm de diagonale. Ce dernier va vous servir de guide pour assembler deux octogones en bois au moyen des 16 pièces de 1,5 cm. Pour un travail régulier, biseautez les extrémités de ces éléments (22,5°) avant de les solidariser avec une goutte de colle forte. Ces deux assemblages sont encore très fragiles à ce stade, aussi devrez-vous veiller à les manipuler avec soin.

De retour sur la base ronde, installez à la verticale un bois de 4 cm sur chacun des angles de l'octogone précédemment tracé. Préférez pour ce faire la colle blanche, car elle vous autorisera un peu plus de souplesse par la suite.

Une fois la colle légèrement durcie, positionnez l'un des deux octogones au sommet de la structure. Chaque angle est supporté par un bois de 4 cm. Utilisez cette fois de la colle forte.

Cet octogone étant plus petit que celui tracé sur la base, les flancs de votre tente seront tous légèrement inclinés. Vos bois ayant la même longueur, la structure entière va naturellement se centrer au fur et à mesure de l'assemblage (d'où l'intérêt d'utiliser de la colle blanche sur la base pour permettre aux montants de s'incliner).

Laissez tout cela sécher tranquillement et passez au second octogone qui formera le toit de la tente. Disposez et collez les bois de 2,6 cm sur chaque angle. Faites-les converger en une pointe. Pour le moment, il est tout à fait logique qu'un trou occupe le sommet à cause de l'épaisseur des bois.  



ETAPE 3 :

A ce stade du montage, le toit ne dispose pas encore de dépassant par rapport au corps de la tente. Nous allons remédier à cela.

Reprenez le gabarit qui vous a permis d'assembler les deux octogones et prolongez ses diagonales sur un bon centimètre à l'extérieur de la forme. Ceci fait, placez le toit sur le dessin afin qu'il coïncide. Les lignes que vous venez de tracer seront de nouveaux guides pour coller les huit petits bois de 0,5 cm contre les angles du toit.

Les huit bois de 1,75 cm viennent s'intercaler entre les précédents, créant un second octogone qui encercle le premier. A nouveau, il est bon de biseauter leurs extrémités afin d'aménager de bonnes surfaces de contact.

Pour finir, collez les huit portions de pic avec extrémités pointues (3,5 cm) ; une par angle du dépassant. Leurs pointes se rejoignent pour former cette fois un sommet régulier.

L'ossature en bois est à présent terminée.



ETAPE 4 :
 
Sur vos chutes de tissu, tracez huit trapèzes isocèles de 4 cm de haut. Leur largeur doit être de 2,5 cm à la base et 1,8 cm au sommet.

Avant la découpe, prolongez légèrement le tracé des côtés obliques afin d'ajouter de part et d'autre des côtés parallèles une petite bande de 0,5 cm d'épaisseur.

Vous l'aurez compris sans peine : il s'agit des flancs de la tente. Les deux ajouts vous permettrons de laisser traîner un léger drapé au sol et de disposer d'une petite longueur de tissu à replier au sommet de l'ossature pour une meilleure tenue.



Tant qu'à être dans la découpe d'étoffes, dessinez encore huit triangles isocèles de 2,2 cm à la base et de 4 cm de haut. Sous la base, ajoutez un dépassant rectangulaire de 7 mm. Cette partie sera le pendant du toit. Vous êtes libres dès à présent de lui donner la forme voulue en le découpant en petite fanions triangulaires, arrondis, ou quelques autres formes qui vous passe par l'esprit.    

ETAPE 5 :

Les différentes pièces de tissu étant découpées, vous allez les teindre. Pour ce faire, préparez des bains de peintures largement diluées d'eau.

Plongez-y les morceaux suivant la couleur que vous souhaitez leur donner, puis disposez-les sur un support plat et imperméable. Patientez une nuit pour leur laisser le temps de sécher. Si vous souhaitez accélérer le processus, placez le support près d'un radiateur ou directement dessus.

Après quelques heures, vous pourrez retirer le tissu coloré. Vous constaterez par ailleurs que les deux faces n'ont pas la même teinte, du fait de l'accumulation des pigments sur la face inférieure. Ce détail vous laisse libre de choisir quelle face exposer ultérieurement.



ETAPE 6 :

En attendant le séchage du fruit de l'étape précédente, je vous propose de compléter le camp avec un ajout simplissime : un feu.

Pour le réaliser, collez en cercle quelques petits cailloux sur la petite base ronde en plastique (2 cm de diamètre). Laissez tout de même deux ou trois millimètres de distance avec le bord pour procéder au soclage.

En dehors des pierres, enduisez le reste de la surface d'une couche de colle blanche avant de saupoudrez le tout avec un sable grossier. Répétez éventuellement cette opération une seconde fois après séchage si vous estimez que la couche est insuffisante.



Sous-couchez et peignez le tout avant d'ajouter quelques déchets de bois au centre pour figurer des bûches      

Ce genre de réalisation est rapide, sans difficulté, et apporte une petite touche de vie supplémentaire à vos réalisations. Sur table de jeu, c'est également un pion d'objectif parfait.  

ETAPE 7 :

De retour à la tente, il ne vous reste plus qu'à procéder au montage final. Pour ce faire, déposez un fin trait de colle blanche sur les différentes arêtes de l'ossature en bois et appliquez-y une à une les différentes pièces de tissu.

N'oubliez pas d'aménager une large entaille dans l'un des trapèzes afin de créer l'ouverture. Pour la mettre en valeur, rabattez chaque moitié et maintenez là en place avec une petite quantité de colle blanche.

Après l'avoir taillée dans des déchets de bois ou dans les restes de pics, placez une flèche au sommet de la structure.

Tracez et découpez un cercle de 2 cm de diamètre dans le tissu. En partant du centre, tracez deux rayons pour délimiter un secteur de plus ou moins 120°. Chutez-le. En joignant les deux bords de ce qui reste du disque, vous êtes à même de créer un cône qui va draper le pied de la flèche.
         
En guise de finishing touch, fichez quelques éclats de bois droits au pied de la tente en guise de piquets de fixation. Terminez en soclant selon vos goûts.

Astuce : Si vous souhaitez obtenir un aspect de toile cirée, barbouillez le tissu à plusieurs reprises de colle blanche allongée d'eau.

Tout cela pour en arriver à ce résultat final :




Il s'agit bien sûr d'un modèle très sobre et fonctionnel ; dévolu aux voyages solitaires durant la Quête du Graal. Mais il est tout à fait possible d'utiliser d'autres couleurs plus chaleureuses pour créer des tentes de tournoi, tout comme il est possible d'augmenter les dimensions. Cet exemple vaut pour une tente individuelle pouvant accueillir une figurine à pied.

BONUS : Le campement militaire.

Pour compléter ce sujet consacré au campement, voici une méthode enfantine pour créer rapidement une grande quantité de tentes où abriter vos valeureux soldats. Elles seront les bienvenues si vous souhaitez jouer un scénario impliquant une armée en déplacement ou tout simplement pour loger vos infortunés paysans en attente d'un foyer.

ETAPE 1 :

Sur chaque base rectangulaire de 4 cm sur 3, tracez un autre rectangle dont les bords seront distants de 5 mm des limites du socle.

Dans les pics à brochettes, taillez quatre sections de 1,5 cm et une de 4 cm. Ceci correspond au matériel nécessaire à l'assemblage d'une tente. Dans le cas présent, ayant préparé huit socles, j'ai dû multiplier d'autant mes éléments de base.  

Pour le recouvrement, prévoyez une toile rectangulaire de 4 cm sur 3 par tente. Procédez à la mise en couleur, comme expliqué à l'étape 5 du sujet principal.

Ceci étant fait, vous disposez déjà de tout le nécessaire pour le montage.

ETAPE 2 :

Déposez une goutte de colle forte dans chaque angle du rectangle tracé sur le socle. Sans tarder, placez les quatre bois de 1,5 cm et inclinez-les afin qu'ils se rejoignent deux par deux.

Au creux de leur jonction, appliquez à nouveau de la colle avant de déposer le bois de 4 cm. Les deux supports étant distants de 3 cm, il est normal que cette pièce dépasse de chaque côté.

Avant d'aller plus loin, soclez la base avec de la colle blanche et du sable grossier que vous pourrez peindre une fois sec.



ETAPE 3 :

C'est déjà la fin. Comme pour la grande tente, il ne vous reste qu'à déposer un fin trait de colle blanche sur les arêtes ainsi qu'au sol (uniquement le long des grands côtés). Pliez en deux les rectangles de tissus, ce qui vous aidera à bien les centrer, puis posez les sur la colle.

N'oubliez pas l'ajout de quelques piquets pour maintenir la toile en place les jours de grands vents et le soclage de votre choix.

Ces tentes peuvent être produites à la chaîne en un temps record, aussi n'hésitez pas à vous lancer si vous souhaitez améliorer votre camp retranché.

Il est bien sûr possible de les personnaliser, ne serait-ce qu'avec les rabiots des grappes de gueux : une besace par ci, un coffret par là et une épée qui traîne le long d'une paroi ... Je ne vous livre que le schéma général et laisse le reste à votre imagination débordante.

Que le campement s'anime !



-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Mictlantecuhtli n'était pas mécontent de lui. Une vingtaine de minutes, c'était tout ce qu'il avait fallu pour dresser la tente qui trônait à présent, fière et élancée, au milieu de la plaine sur laquelle brillaient les derniers rayons du soleil couchant.

S'étant assis auprès du feu qui séchait peu à peu ses vêtements mouillés, il se mit à songer aux différents sites qu'il allait devoir explorer dès demain, à la recherche d'indices sur l'emplacement du Saint Graal. Son journal de voyage mis à jour, il se leva, s'étira longuement, puis partit se coucher. Le campement protégé par la seule présence dissuasive de son bourdon géant ne risquait sans doute rien de la nuit. L'esprit apaisé par le silence de la rase campagne, il s'endormit rapidement ; non sans avoir une dernière pensée pour le grand mystère de la journée : mais à quoi diable pouvait bien servir ce satané boulon D7 excédentaire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tortus
Chevalier errant
avatar

Nombre de messages : 141
Age : 29
Localisation : Saint-Brieuc, Bretagne
Date d'inscription : 16/09/2013

MessageSujet: Re: Campement.   Sam 10 Fév 2018 - 19:29

Bon sang la section décors n'est pas des plus animées... Evil or Very Mad

Je vois avec plaisir que ta table de jeu s'étoffe : après la demeure seigneuriale et les fortifications voici un campement entier ! cheers  Merci de nous faire partager tes talents de bricoleur. Je me demande juste si c'est nécessaire de faire 2 couches pour la charpente de la partie haute de la tente ?

En effet les petits rabiots des gueux égailleraient bien les tentes, je te suggère aussi de placer une lance de cavalerie en guise de flèche pour ton abris seigneurial : son étendard pourra ainsi claquer fièrement au vent !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mictlantecuhtli
Chevalier du saint Graal
avatar

Nombre de messages : 506
Age : 31
Localisation : Belgique, province de Liège
Date d'inscription : 16/06/2016

MessageSujet: Re: Campement.   Dim 11 Fév 2018 - 6:48

Il est vrai que c'est plutôt calme par ici. Laughing Je tente autant que faire se peut d'y insuffler un peu de vie, mais ce n'est pas une section qui déchaîne les foules (il en faut pour tous les goûts).

Ma table s'étoffe en effet et progresse suivant la trame évolutive que je tente de lui appliquer (a.k.a. Le Grand Dessein Twisted Evil). À terme, c'est tout un village dominé par une imposante citadelle qui devrait grignoter l'espace de ma salle de modélisme.  

Tortus a écrit:
Merci de nous faire partager tes talents de bricoleur.

Quand on n'a qu'un talent très moyen en peinture et quasiment aucune expérience en sculpture, on compense avec son imagination et son côté architecte refoulé. Mr. Green Ce genre de bricolage - le mot est bien adapté - ne saura jamais avoir la qualité et le détail des décors sculptés, mais c'est au moins à la portée de quiconque dispose d'une bonne dose de motivation.

J'espère d'ailleurs que tu pourras bientôt nous faire partager les magnifiques tentes de tournoi aperçues dans ton sujet de modélisme. Elles auront beaucoup plus de gueule que les miennes et ce sera un intéressant contrepoint stylistique.

Tortus a écrit:
Je me demande juste si c'est nécessaire de faire 2 couches pour la charpente de la partie haute de la tente ?

Bien observé (on reconnaît tout de suite le lecteur attentif Wink). La première couche de rayons peut en effet être considérée comme facultative. Durant les manipulations, elle consolide l'octogone qui sert de base et constitue un appui pour la mise en place du véritable toit. Mais on pourrait s'en passer. En installant directement le second octogone autour du premier, il n'en faut pas plus pour coller et joindre les rayons extérieurs. Soulignons simplement que l'assemblage sera un peu plus fragile, puisque les pointes ne sont collées les unes aux autres que sur de très petites surfaces sommitales. Ce serait un montage à manipuler avec plus de précautions, mais tout à fait possible.

Pour les petites touches personnelles, ce sont des ajouts que je réaliserai certainement un jour. Dans mes sujets de décors, j'essaye - quand c'est possible - de garder certaines réalisations neutres pour qu'elles inspirent tout autant les joueurs bretonniens que ceux d'autres factions. En l'état, ces tentes pourraient servir à des impériaux, des nains, des chaotiques (en les salissant un peu) ou même à des elfes (tissu blanc plus brillant).

L'idée de la lance de cavalerie est bonne et je tenterais bien le coup si la pièce s'adapte correctement. Reste avant tout à trouver des rabiots, car je n'en ai pas en stock pour le moment.

Merci pour ces intéressantes remarques ! thumleft
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Campement.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Campement.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Royaume de Bretonnie :: La Bretonnie : son histoire, ses chevaliers, ses châteaux :: Décors-
Sauter vers: