Le Royaume de Bretonnie
Bienvenue en Bretonnie, manant(e) ! N'oublie pas, avant toute chose, de te présenter selon le Sainct Patron de Présentation dans la section prévue à cet effet : http://labretonnie.forumactif.com/t1-presentation-voici-le-patron-que-vous-devez-suivre



 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Récits et réflexions diverses

Aller en bas 
AuteurMessage
vg11k
Paysan
avatar

Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 01/12/2016

MessageSujet: Récits et réflexions diverses   Ven 2 Déc 2016 - 1:28

edit 14/12/2017 : j'ai renommé le topic jadis [Background] Questions pour un texte

(Re) Bonjour

Comme prophétisé plus tôt dans le « Saint patron » de présentation, me voici en section background / récits. Alors autant vous prévenir chers foroumeurs, j’ai tendance à écrire des posts assez… longs. Et celui-ci n’y fera pas exception. Du coup, armez-vous de patience si vous avez le courage de poursuivre votre lecture.

Entrons dans le vif du sujet. J’écris des récits/fanfiction dans l’univers de Warhammer. Majoritairement les aventures de mes personnages suceurs de sang. Récits que je partage habituellement sur l’autre forum racial consacré aux vampires. Je reconnais d'ailleurs déjà quelques têtes parmi vous.

Pour ces récits j’essaie d’être le plus fidèle que je puisse l’être vis-à-vis du background « officiel » posé par GW au fil de ses versions. Ou du moins cohérent à l’une ou l’autre d’entre elles. Si mes premiers chapitres sont bourrés d’incohérences dues à mon manque de connaissance des sujets abordés, je souhaite ne plus reproduire ces erreurs. C’est pourquoi je viens à vous. Comme pour apprendre une langue, l’idéal est de se rendre sur ses terres pour s’en imprégner. Ce que j'ai déjà sur le forum sylvain auparavant (d’ailleurs mon account a déjà été délesté, rip…).

En effet, si je suis désormais familier de la non-vie depuis pas mal d’années, la Bretonnie, son folklore, ses ficelles et mécanismes me sont encore un peu flous. Du coup j’aurais souhaité vos avis/opinions/conseils/réponses pour la suite. Je vais vous faire un gros résumé de tout ce que j’ai trouvé sur le oueb, ai l'intention d'utiliser et de quelle façon.


A présent, la seule ligne de pub de mon post, l’intégralité de mes écris pour les curieux : lien
editSauvage:
 




Petit résumé très rapide pour remettre dans le contexte : nous sommes environ 100ans avant l’unification de la Bretonnie par Gilles. Mes braves vampire sont des chevaliers dragons de sang, héritiers d’Abhorash. Ils ont connus quelques déboires en quittant l’empire pour traverser Athel Loren sans savoir ce qui les y attendait. Dire qu’ils ont été chahutés est un euphémisme. C’est après avoir été recrachés "vivants" de la foret qu’ils se sont refait la cerise à un petit village de bord de fleuve. Fleuve qui s’avère être le Morceaux. Et village qui, coup du sort, est rasé la même nuit par une bande d’homme-bêtes en maraude.

Mes vampires, pas fondamentalement mauvais, éradiqueront la menace et parviendront à sauver un unique enfant. Ils apprendront alors qu’un tournoi aura lieu très prochainement à la cité de Bordeleaux, loin en aval. Là encore, le hasard du calendrier fait bien les choses, je l’admet. Bien évidemment, tout connaisseur de l’ordre des Dragon de Sang m’approuvera quand je dis qu’ils se sentirent obligés de se rendre à Bordeleaux participer.

J’ai donc déjà publié l’entrée dans cette ville sans rentrer dans les détails, veillant à me laisser de multiples ouvertures pour la suite.

100 ans avant l’unification. De ce que j’ai recoupé à travers trop de sources pour toutes les citer et mis en place dans mon texte :
- L’imposant pont reliant les deux rives de la ville vient d’être achevé. Les derniers échafaudages sont progressivement retirés.
- Les deux rives exposent déjà une fracture importante au sein des citoyens. Au sud se trouvent les bas quartiers où l’or fait loi et son origine importe peu. C’est également sur cette rive que j'ai placé les docks pour le commerce fluvial et les modestes embarcations de mer. Sur l’autre rive se trouvent une poignée d’imposants vaisseaux. De commerce principalement, imperiaux ou d’autres villes de la future Bretonnie. Sur la rive Nord mes personnages ont également pu apercevoir les imposantes structures des guildes marchandes, mais surtout le palais du gouverneur et la forteresse militaire (les fameuses colline de la tour et colline des exécutions ). Toutefois, je n'ai pas nommé ces deux bâtiments ne sachant pas quand elles ont été construites ou comment les utiliser dans mes écrits. Si je viens à les utiliser.
- Sans l’avoir mentionné lui aussi, je sais : Que le château où siège l’actuel seigneur (future château des ducs) se trouve sur une falaise qui surplombe la cité. Que la portée de ses catapultes couvre la ville ainsi que l’entrée maritime. Que toutefois, il faudra éviter l’erreur de mentionner la chapelle du Graal, pas encore construite.
- Les tournois s’effectuent en différentes phases. 3 à de ce que j’ai compris. Par manque de chance, mes héros ont manqués la première : la parade des participants.

A présent j'ai brodé :
Malgré leur retard, ils sont parvenus à obtenir une discussion avec le seigneur quittant le site du tournoi, ainsi que son neveu. Le seigneur, Thierry, s’avère être un homme aimable et ouvert d’esprit. Il accepta d’écouter l’histoire des vampires (sans déceler leur nature) et celle de l’enfant sauvé plus tôt. Si le seigneur serait prés à les laisser participer en gratitude du nettoyage d’hommes-bêtes, le neveu est beaucoup plus réservé. Les tenues abimées, voire leurs allures de vagabonds, n’aident pas (le voyage à Loren a laissé des traces). Il exigea de tester les compétences de combattants de l’un d’eux pour prouver les exploits vantés. Suite à sa cuisante défaite, le seigneur Thierry approuve officiellement leur participation à la seconde phase du tournoi le lendemain. Là aussi le hasard faisant bien les choses, le mauvais temps prévu bouscule l’emploi du temps et il est prévu que les joutes se déroulent à la tombée de la nuit, pour le plus grand bonheur des vampires.

A j’ai faillit oublier : le tournoi célèbre les 10ans du petit-fils du Seigneur Thierry. Et en conséquence, le premier des participants ne faisant pas partie de la cours du seigneur intégrera celle-ci et se verra attribuer un domaine vigneron. Thierry souhaite en effet étoffer sa cours d’une nouvelle lignée de chevaliers pour veiller sur son petit-fils. Cela sort je crois des canons des tournois, toutefois c’est un détail auquel je tiens pour des raisons personnelles.

Et je crois avoir résumé quelques 50 pages de texte Razz

Maintenant, à partir de cette ligne, pour mes quelques lecteurs du racial vampire ou foroumeurs intéressés par mon travail, la majorité de ce que j’écris sera du spoil massif de ce qui est à venir. Vous êtes prévenus.




_____________________________________________________________________________________





Alors alors.

Commençons par le fleuve. J’ai cru comprendre qu’un immense vaisseau dédié au dieu de la mer, Mannan, était présent à Bordeleaux. Si j’ai bonne mémoire (j’ai perdu mes notes à son sujet…) il était interdit même aux pèlerins ou prêtres d’y porter une arme. Je me demande toutefois si, 100ans avant l’unification, ce navire aurait pu déjà exister.
Si oui, il fera très certainement une apparition dans mes écris.


Pour le moment je n’ai pas trop mit l’accent sur les excès de boisson notoire dans cette ville. « L’homme sobre de Bordeleaux », aussi invraisemblable qu’impossible. Il faudra que j’intègre des situations cocasses à ce sujet, il y a de quoi s'amuser.

Au sujet de la rive sud, à part les docks et les quartiers de débauche/misère humaine je n’ai pas trouvé grand-chose. C’est pourtant là-bas que mes vampires ont loués une auberge pour eux seuls durant tout le tournoi histoire de pouvoir se terrer durant le jour. Location qui leur jouera des tours : faire exubérance de leur fortune dans ces quartiers malfamés attirera forcément l'attention. Néanmoins, cela fait pauvre en contenu je trouve. Du coup, avant que je brode à ce sujet, vous auriez des anecdotes ou idées sur quoi inclure ?

Le tournoi. Mes vampires ont en effet raté la parade pour gagner les faveurs de ces mesdames. Mais ce n’est pas vraiment pour cela qu’ils se présentent. De par leur lignée, ils sont avides de combats et surtout éprouver leurs compétences martiales contre les meilleurs guerriers possible.
J’ai pensé les faire intégrer directement les phases 2 et 3 du tournoi, à savoir la joute équestre puis les combats sans monture, chacun un jour (ou nuit en l’occurrence) différent. Là… je suis pas sûr de mon vocabulaire et si vous avez des termes plus précis pour ces deux phases, je suis preneur.
Dans l’idée, mes vampires ne seront pas très à l’aise à cheval. Forcément, aussi doués soient-ils, les montures rechigneront à obéir à ses maitres qu’elles sentent être contre-nature. Néanmoins, ils feront déjà forte impression et se démarqueront vite des autres candidats. Pratiquer la guerre depuis plus d'un millénaire pour le plus âgé, ça aide.
Et lors de la dernière phase… arrivera ce qui arrivera ^^

Toutefois, j’introduirais alors deux nouveaux personnages notable, en plus du menu fretin et des faire-valoirs de mes héros :
- Tout d’abord un jeune homme (24-26 ans je dirais) venu d’Aquitanie en quête de reconnaissance. Son blason sera un griffon que je barrerais de noir pour souligner sa Batardise (ou tout autre symbole mettant en avant sa condition). Sans parvenir à les défaire, il sera un adversaire de poids pour mes personnages. Bien plus qu’un simple faire-valoir.
- Le Chevalier Noir. Habituellement meilleurs chevalier du duc, voire le duc lui-même incognito. Sans révéler ici son identité, quoique mon Thierry sera un peu âgé pour ce rôle, je ferais apparaitre un chevalier noir. Il se présentera à l’issue des combat individuels pour faire face, un à un, aux derniers combattants ne s’étant pas mutuellement éliminés. Ensuite, là aussi arrivera ce qui arrivera.

Histoire de relier ce Thierry et son héritier pour qui ce tournoi est réalisé : partons de la base que Marcus de Bordeleaux qui deviendra le premier Duc de Gilles a entre 30 et 40 ans lors de l’unification. Cela signifie que le petit-fils de Thierry aura entre 70 et 80 ans lors de la naissance de Marcus. Il s’agit donc de son grand-père voire arrière-grand père. A noter que j’ai beau avoir cherché je n’ai pas trouvé d’arbre généalogique du coup je me suis permis de broder…

Également, je ne reviendrais plus dessus dans mes textes mais j’ai pensé que cela vous interesserait : j’ai imaginé un système de transport des tonneaux pour les domaines vignerons proche du fleuve Morceaux : d’un côté du fleuve, des barges descendent le courant avec les tonneaux pleins et deux chevaux. De l’autre côté elles remontent le courant, tonneaux vide et tirées depuis la berge par ces mêmes chevaux. Je sais pas si c’est envisageable comme système mais j’ai trouvé ça sympa sur le coup.

Enfin, j’ai eu beau écumer la toile, pas moyen de mettre la main sur une carte de la ville. Si une âme charitable en à une sous le coude, je lui en serais infiniment reconnaissant.





Voila. Cela fait déjà un bon gros post pour commencer. Je vais attendre de voir vos retours quant à ce que j’ai mis en place, souhaite mettre en place, les réponses éventuelles à mes questions, vos corrections fluffiques…
Également, si vous avez des idées, quelles quelles soient, n’hésitez pas, je suis preneur.


Dernière édition par vg11k le Ven 15 Déc 2017 - 1:46, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vg11k.tumblr.com/
MagnanXXIII
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 2717
Date d'inscription : 27/11/2012

MessageSujet: Re: Récits et réflexions diverses   Ven 2 Déc 2016 - 17:32

Si ça se passe 100 ans avant l'unification, tu peux limite inventer certains aspects de la ville qui a dû beaucoup évoluer au cours du temps, surtout que ce qui est décrit dans les livres c'est après l’incendie des bas-quartiers de la ville demandé par les nobles pour endiguer l'épidémie de fièvre rouge.

Citation :
. J’ai cru comprendre qu’un immense vaisseau dédié au dieu de la mer, Mannan, était présent à Bordeleaux. [...] Je me demande toutefois si, 100ans avant l’unification, ce navire aurait pu déjà exister.

Ça m'étonnerai, surtout qu'à cette époque les bretonni (c'était l'appellation des bretonniens désunis de cette époque, il faudra que tu l'utilises d'ailleurs) devait plus ressembler au Rohan du seigneur des anneaux, je les vois mal s’affairer à bâtir des immenses navires à cette époque, leurs préoccupations étaient plus tournés vers les terres que vers la mer.
La Bretonnie n'a connu un essors naval important que sous le règne de Louen qui améliore la flotte bretonnienne significativement (c'est deux trois lignes de la chronologie du LA, je ne sais pas grand chose à ce sujet, à part que les galions Bretonniens sont redoutables dans le jeu de figurine Man o War ^^ )

Par contre, tu peux complètement utiliser Mannan comme dieu principal de la ville, vu que la Dame n'est pas encore vénérée.

Sinon, je pense qu'il faut juste faire attention à ne pas mettre la chevalerie et ses codes trop en avant. Ça n'existait pas vraiment avant Gilles, bien que le concept de chevalier devait exister, mais on devenait plus facilement chevalier à une époque semblable à l'Age Sombre (pré-Gilles) qu'au Moyen Âge classique ou Tardif (Bretonnie actuelle), il suffisait "simplement" d'être assez riche et influant pour posséder un cheval, des équipements et éventuellement des serviteurs pour être considéré comme un chevalier.

Tout ceci reste une analyse très peu officielle, comme il n'y a pas vraiment d'info de cette période, je fais une grossière comparaison avec son équivalent historique (où des collègues sur le forum sont de meilleurs experts que moi à ce sujet ^^' ).

_________________
Au revoir, au revoir, Gros Wilains !
Chez Mantic nous irons,
Au Neuvième âge nous jouerons,
Dans tous les cas nous resterons bretonniens !


Les batailles au Moyen Âge étaient si simples...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
vg11k
Paysan
avatar

Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 01/12/2016

MessageSujet: Re: Récits et réflexions diverses   Ven 2 Déc 2016 - 18:11

MagnanXXIII a écrit:
ce qui est décrit dans les livres c'est après l’incendie des bas-quartiers de la ville demandé par les nobles pour endiguer l'épidémie de fièvre rouge
tiens, je n'ai trouvé aucune mention de cela dans mes recherches. Cela c'est déroulé vers quelle année ??

MagnanXXIII a écrit:
c'était l'appellation des bretonniens désunis de cette époque, il faudra que tu l'utilises d'ailleurs)
ils se nommaient déjà ainsi avant l'arrivée de Gilles ? Je pensais que le terme bretonni avait été tiré du Breton, post-unification, et attribué aux résidents passés de la région.$
j'en prends note pour la suite.

MagnanXXIII a écrit:
ressembler au Rohan
je n'aurais pas crû qu'ils puissent être autant en retard culturellement en ce cas. Sans vouloir cracher sur Theoden et les siens, ils sont très proches de simples barbares Confused
va falloir que je rectifie rapidement le tir du coup

MagnanXXIII a écrit:
leurs préoccupations étaient plus tournés vers les terres que vers la mer
tu peux complètement utiliser Mannan comme dieu principal de la ville, vu que la Dame n'est pas encore vénérée.
"le pouvoir de la Dame s'arrête là où l'eau devient salée" (pas sûr de ma reformulation de "where the water turn salted"  - de mémoire. J'ai pas mes notes avec moi là). Ce proverbe Bordelai résume bien les choses, après l'arrivée de la dame. Toutefois, je les vois mal vénérer Mannan s'ils sont tournés vers les terres. C'est contradictoire  scratch

big mega spoil:
 


MagnanXXIII a écrit:
attention à ne pas mettre la chevalerie et ses codes trop en avant
il suffisait "simplement" d'être assez riche et influant pour posséder un cheval, des équipements et éventuellement des serviteurs pour être considéré comme un chevalier
je basculerais les codes de chevaleries en "comportement honorable" pour la suite de ma narration dans ce cas. Cela devrait être plus exact sans contredire le peu que j'ai déjà publié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vg11k.tumblr.com/
Paps
Saint vivant
avatar

Nombre de messages : 1012
Age : 37
Localisation : Perfide Albion
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Récits et réflexions diverses   Ven 2 Déc 2016 - 20:35

vg11k a écrit:
ils se nommaient déjà ainsi avant l'arrivée de Gilles ? Je pensais que le terme bretonni avait été tiré du Breton, post-unification, et attribué aux résidents passés de la région.$
Je cite le Verrah Rubicon : "L’histoire du pays débute il y a 3500 ans, lorsque les Bretonni, cavaliers courageux et belliqueux, traversèrent les Montagnes Grises pour s’établir dans la région qui allait devenir la Bretonnie."


Citation :
je n'aurais pas crû qu'ils puissent être autant en retard culturellement en ce cas. Sans vouloir cracher sur Theoden et les siens, ils sont très proches de simples barbares Confused
Pareil : "Lorsque Sigmar Heldenhammer unifia les tribus de l’Empire, il fit appel aux Bretonni pour qu’ils rejoignent son alliance. Mais les chefs des vingt tribus refusèrent de s’incliner devant un étranger. Sigmar lutta contre les peaux-vertes sans leur aide et forgea son Empire. Les Bretonni allaient rester des tribus querelleuses pendant encore près d’un millénaire.

Le nombre des tribus diminua avec le temps, les plus fortes s’arrogeant les terres des plus faibles, tandis que les clans isolés tombaient sous les assauts des orques, du Chaos et des morts-vivants. En l’an –208 (770 CI), les terres des Bretonni furent divisées en seize cantons, chacun contrôlé par une tribu dominante, menée par son duc. Ces cantons forment la base des duchés actuels, même si deux d’entre eux, le Cuileux et la Glamborielle, ont depuis été assimilés par d’autres régions."

Donc oui, 100 ans avant Gilles, on est loin des métropoles bretoniennes "contemporaines" (ou impériales de l'époque, pour ce que ça vaut). Au mieux, des forts avec un donjon en pierre entouré de palissades en bois ou en pierre pour les plus riches, contre lesquelles sont venues se greffer des maisons de paysans espérant tirer protection des murs en cas d'attaque. Bref, un schéma de sédentarisation assez classique.
Pas dit non plus que les tournois soient franchement développés à l'époque.


Citation :
Ce proverbe Bordelai résume bien les choses, après l'arrivée de la dame. Toutefois, je les vois mal vénérer Mannan s'ils sont tournés vers les terres. C'est contradictoire  scratch
Pas nécessairement. Les fidèles de Manann sont en premier lieu des marins, puis les marchands qui font du commerce maritime. Mais ça n'empêche pas les paysans "terrestres" dévôts de faire une offrande au dieu de la mer du coin étant donné qu'il est toujours bon de se mettre du bon côté d'une divinité, même si Shallya, par exemple, pouvait être leur divinité de premier plan pour les récoltes et la santé.
Ah, et les habitants de Bordeleaux sont nommés les Bordelins.


Citation :
Spoiler:
 
Bordeleaux est un ancien port de Bretonnie, mais ça m'étonnerait qu'il soit aussi développé que ça à cette époque. Il s'est développé grâce au commerce du vin, mais celui-ci n'a en toute logique pu prendre tout son essor qu'après l'unification, lorsque la menace chronique des invasions orques/chaotiques/mort-vivantes (Settra ou en interne) eut disparu et que les habitants ont finalement pu cultiver leurs terres à grande échelle et exporter leur production.

J'imagine que c'est trop tard maintenant, mais l'histoire serait plus facile à caser à l'Anguille plutôt qu'à Bordeleaux : c'est un ancien port de commerce elfique, construit avant la guerre de la barbe, ce qui veut dire qu'il dispose déjà d'une certaine taille, d'installations (genre cales sèches, entrepôts), d'habitations et surtout de murs (la plupart des ports elfiques sur le Vieux Monde étant fortifiés.
La tribu (cf. début de mon post) qui s'installait là bénéficierait d'une base solide et d'un sacré avantage sur ses rivaux pour se développer (et c'est quand même plus près de Marienburg), même s'il est dit que la navigation est plus dangereuse qu'aux alentours de Bordeleaux.

_________________
Á la guerre, comme en amour, le corps à corps seulement donne des résultats.
Blaise de Monluc

For Pony!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MagnanXXIII
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 2717
Date d'inscription : 27/11/2012

MessageSujet: Re: Récits et réflexions diverses   Ven 2 Déc 2016 - 21:19

vg11k a écrit:
MagnanXXIII a écrit:
ce qui est décrit dans les livres c'est après l’incendie des bas-quartiers de la ville demandé par les nobles pour endiguer l'épidémie de fièvre rouge
tiens, je n'ai trouvé aucune mention de cela dans mes recherches. Cela c'est déroulé vers quelle année ??

La fièvre rouge c'est vers 835. Le passage de l'incendie de Bordeleaux est évoqué dans l'histoire skaven. Le clan pestilens veut réitérer sa presque-victoire (évidement, ils n'étaient en rien responsables de la défaite skaven, c'était forcément les autres clans qui étaient incompétents) de la peste noir dans l'Empire et ont crée la Fièvre Rouge en Bretonnie. L'épidémie s'est développée à Bordeleaux, mais le seigneur de la ville ordonna que les quartiers pauvres soient brûlés, ce qui endigua la maladie. Mr.Red
La Fièvre Rouge fit quand même des ravages dans le sud de la Bretonnie notamment à Brionne, mais les nobles de Mousillon était étrangement épargnés. Ils se joignirent aux forces du Royaumes et cueillirent les skavens quand ils sortirent de leurs terriers pensant que la Fièvre Rouge avait anéanti les humains. D'ailleurs, les pauvres skavens, les Elfes sylvains se joignirent aussi à la fête... Après ce désastre pour la noble race skaven, le clan pestilens faillit perdre un siège au conseil des treize, ce qui déclencha une crise politique et une guerre civile chez les skavens (j'adore cette race Razz )

Il y eu une deuxième tentative de Fièvre Rouge vers 1320. Cette fois ci elle se développa à Mousillon (qui sait, une vengeance skaven sur la ville), mais, comme elle se trouvait justement en état de siège à cause de l'affaire du faux Graal, l'épidémie ne sortit pas de la cité et la majorité de ses habitants en périrent ce qui aida fortement les assiégeants loyalistes.

Voilà pour l'anecdote de la Fièvre Rouge qui se retrouve être plus comique que la Peste Noire Impériale. Mais ma version bretonnienne des faits risque d'être démentie par les agents skavens au sein du forum Razz

Moi même a écrit:
La Bretonnie n'a connu un essors naval important que sous le règne de Louen qui améliore la flotte bretonnienne significativement

Rectification, en consultant la chronologie c'était antérieur à Louen, c'était vers 1342.

Note: Toutes mes dates sont en calendrier bretonnien

_________________
Au revoir, au revoir, Gros Wilains !
Chez Mantic nous irons,
Au Neuvième âge nous jouerons,
Dans tous les cas nous resterons bretonniens !


Les batailles au Moyen Âge étaient si simples...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
vg11k
Paysan
avatar

Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 01/12/2016

MessageSujet: Re: Récits et réflexions diverses   Sam 3 Déc 2016 - 2:45

Paps a écrit:
L’histoire du pays débute il y a 3500 ans, lorsque les Bretonni...
ok, donc a priori il ne s'agit pas seulement d'un nom attribué ensuite par leurs descendants à leurs ancetres. Dans ce cas je veillerai à introduire ce détail.

Paps a écrit:
les terres des Bretonni furent divisées en seize cantons, chacun contrôlé par une tribu dominante, menée par son duc.
arf j'aurais dû noter mes tout détails sources au fur et à mesure que je trouvais mes infos. De mémoire j'avais lû que tout les cantons n'étaient pas des duchés. Que cela avait été harmonisé suite à l'unification... enfin, pour le moment j'ai pas du tout parlé de duché/duc, autant continuer dessus.

Paps a écrit:
Au mieux, des forts avec un donjon en pierre entouré de palissades en bois ou en pierre pour les plus riches, contre lesquelles sont venues se greffer des maisons de paysans espérant tirer protection des murs en cas d'attaque. Bref, un schéma de sédentarisation assez classique.
mmh. Moi qui voulais décrire une ville assez grande et ai déjà commencé à parler de guilde marchande... j'ai été un peu rapide. Va falloir que je revoie ma copie. Après cependant, je dois pouvoir signaler par mon personnage étant déjà passé à Bordeleaux des décennies plus tôt que beaucoup des fortifications que je décris sont toutes récentes. Voire inachevée. Couper la poire entre le fluff officiel et ma bavure en somme.

Paps a écrit:
Pas dit non plus que les tournois soient franchement développés à l'époque.
Aie...

Concernant Mannan du coup... évoquer les pêcheurs et tout les citoyens proches de l'embouchure qui vénèreraient ce dieu serait une bonne compromis. Plus un souhait de Thierry de développer dans les années à venir le commerce fluvial sur le modèle impérial présenté par le capitaine que j'ai évoqué au précédent post. Cela permettrait même une amorce sur un autre souhait de bâtir un monument digne de la divinité.... clin d'oeil au futur navire-temple Réfléchis à voix haute

Paps a écrit:
les habitants de Bordeleaux sont nommés les Bordelins.
c'est noté !


Paps a écrit:
Bordeleaux est un ancien port de Bretonnie [...] s'est développé grâce au commerce du vin, mais celui-ci n'a en toute logique pu prendre tout son essor qu'après l'unification [...] les habitants ont finalement pu cultiver leurs terres à grande échelle et exporter leur production.
mmh. Si le navire impérial mouille dans l'embouchure parcequ'il n'y a pas d'infrastructures adaptées pour qu'il soit accosté cela passe ? Les impériaux auraient alors prévus d'acheter massivement des produits Bordelins (des tonneaux notamment, amorçant ce commerce)  et incitant les locaux à développer ce genre d'activité. Il y a peut-etre matière à développer quelque chose

Spoiler:
 


@MagnanXXIII En effet, c'est une sacrée histoire qui se cache derrière le nom de cette maladie. Je l'aurais pas crû. Dommage que tout ça ai lieu loin loin après l'époque de mon récit. Mais thx pour l'explication détaillée :-D

edit du 12/12/16 :
du coup je pense ne pas avoir davantage de réponses. Inutile d'effectuer un up pour simplement dire merci : Paps et Magnan vous aurez été aux petits oignons thumright
du coup, j'espère poster mon texte dans les 6 mois (oui oui je peux mettre un an pour écrire un chapitre). Il sera dispo ici sur le racial vampire et ici sur mon blog perso. Ci@
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vg11k.tumblr.com/
vg11k
Paysan
avatar

Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 01/12/2016

MessageSujet: Re: Récits et réflexions diverses   Ven 15 Déc 2017 - 1:44

Double post car sa fait longtemps  Mr. Green

Blague à part. J'ai quelques écrits liés à la bretonnie que je souhaitais partager avec vous et, ayant déjà un post concernant mes textes, je me permet de le recycler plutôt qu'ouvrir un nouveau topic. Je vais d'ailleurs changer le titre du topic pour qu'il reflète mieux l'orientation que je lui donne à présent.

Peut-être vous souvenez vous de mes personnages lors du tournois de la Reiksguard orchestré par Von Essen. En prévision d'un autre futur tournois très particulier où j'ai l'intention de les rejouer, j'ai commencé à leur rédiger une petite transition que voici. D'autres petit morceaux de rp devraient suivre, ainsi probablement que les résultats de mes questions posées dans mes posts précédents puisque, mot après mot, j'approche de la conclusion de cette autre histoire.

Petit rappel sur mes différents personnages:
 





- M'est avis qu'elles n'auraient eu aucune chance de fonctionner sans mon intervention, souffla Jürger en s'essuyant le front.

Le visage maculé d'huile noire, il fit un pas en retrait et admira son travail. Par chance, Jeremy était un animal docile. Dagan avait su le dresser. Malgré le poids conséquent de l'appareil impérial et l'inconfort qu'il éprouvait probablement, la bête ne protestait pas. Récupérant un boulon dans sa poche, Jürger reprit ses efforts.

- Elles ne marcheront pas, estima leur nouveau compagnon avec un regard critique.
- Je te trouve bien pessimiste.

L'enfant haussa les épaules à la remarque du bretonnien. Assis en tailleur, il observait le manège des deux adultes pour harnacher la monture de Dagan. A ses côtés, la ménestrelle pinçait les cordes de son luth d'un air absent. Elle était elle aussi tournée vers eux sans pour autant les voir, ses doigts se promenant sur les cordes de l'instrument.

- Il suffit de le regarder.

Jürger jeta un regard noir au gamin aux yeux lumineux qui leva les mains au ciel en signe de reddition. Tout comme lui, ce gosse avait les yeux rouge sang. Mais si son apparence était due à son albinisme, il n'était dupe quant à celle de son interlocuteur. Cela n'aurait tenu qu'à lui, il l'aurait chassé, voire criblé de plomb. Mais Dagan étant... Dagan, il avait proposé au môme de les accompagner suite au tournois de la Reiksguard. Secouant la tête, il revint à ses moutons électriques.

Un ingénieur proche du tireur impérial leur avait parlé d'un futur événement de l'autre côté des monts gris. Le bretonnien avait d'abord été sceptique en l'écoutant. Revoir son pays et assister à une compétition l'enthousiasmait, mais sans plus : celle-ci était réservée aux montures volantes. Or ils n'en possédaient tout simplement pas. C'était sans compter sur l'ami de Jürger dont l'invention avait sut réveiller la soif de compétition du noble sans terres.

C'est ainsi que tout les quatre - cinq en incluant Jeremy- se retrouvaient à traverser les montagnes. Avec un cheval harnaché d'un prototype d'ailes mécaniques.
Voilà, avec ce câblage réorienté cela devrait...

Les pistons de l'appareil émirent un grincement qui firent sursauter les différents spectateurs. Jürger recula, n'osant plus rien toucher. Même Shannon sorti de sa torpeur lorsque, lentement, les membranes en feuilles d'aluminium se déployèrent. Réalisant que quelque chose de totalement contre-nature était sur le point de lui arriver, le destrier s'affola brusquement.

- Jeremy ! Non ! Calme ! s'écria Dagan qui se précipita vers lui comme il cabrait malgré le poids effarant qu'il avait sur le dos.

Ignorant la menace des sabots volant dangereusement près de sa tête, le bretonnien persévéra. S'il se roulait par terre pour se débarrasser du prototype, non seulement celui-ci serait réduit en miette, mais en plus son compagnon de toujours risquait de se blesser sur les armatures. Son poing se referma sur la longe de l'animal. De tout son poids il l'empêcha de cabrer à nouveau tout en lui prodiguant des paroles rassurantes.

Un souffle puissant vint lui fouetter le visage, l'obligeant à fermer les yeux. Malgré cela il ne céda pas. Jeremy avait retrouvé un calme relatif et il n'était pas question de le laisser paniquer.

- Là, là, tout doux, le rassura-t-il en lui flattant l'encolure.
- Da... Dagan... bégaya Shanon.

Celle-ci le dévisageait, bouche-bée. Suivant son regard, Dagan partagea sa stupeur. Avant qu'un sourire ne vienne illuminer son regard. Les grandes ailes mécaniques, modifiées par Jürger, fonctionnaient enfin. A chaque battement d'ailes, étonnamment silencieuses, une brassée d'air venait souffler ses cheveux en arrière et l'obliger à plisser le regard.

Mieux : faisant preuve d'un calme étonnant, Jeremy voyait ses sabots patiner dans le vide. Montant et redescendant à chaque brassement d'air. L'animal tourna un regard à la fois effrayé et emplit de confiance vers son maître qui se frotta le front contre lui.

- Tu l'as fait Jeremy, tu l'as fait ! Tu voles ! s'écria-t-il en riant.

Sans prévenir, une valve crachota et le mouvement lent s'arrêta, faisant retrouver le plancher des vaches à la monture. Celle-ci sembla un instant hagarde avant de se tourner à nouveau vers un Dagan euphorique.

- C'est... c'est absurde, balbutia l'enfant en se levant. Il ne devrait pas pouvoir quitter le sol. Ce canasson est trop lourd. Sans parler de cet harnachement de métal.
- Jeremy, tiqua Dagan.
- Quant à la vitesse où ce... ce truc bat des ailes... C'est impossible !
- Et pourtant, contra Jürger avec un grand sourire en venant inspecter l’œuvre des ingénieurs impériaux.
- Quelles sorcelleries sont à l’œuvre au sein de cet... artefact ? Questionna-t-il en se tournant vers l'artificier.

Celui-ci se contenta de hausser les épaules. Il était un arquebusier avec quelques notions de mécaniques, pas un fichu magicien. N'en démordant pas, l'enfant s'approcha et tendit la main vers le harnais. Il ferma les yeux.

- Qu'essais-tu de...
- Shh...

Dagan croisa les bras, étudiant la posture de l'enfant.

- Tu pratiques la magie ? grimaça le bretonnien.
- Peut-être, répondit le vampire avec un sourire énigmatique sans rouvrir les paupières.

Il baissa le bras après un moment, songeur. Cette chose de métal était décidément pleine de surprise.

- Alors ? lui demanda l'impérial.

L'enfant fit la moue. Il ressentait bel et bien une activité arcanique. Cependant, il était bien incapable de l'expliquer. Il était évident qu'elle permettait à l'ensemble de fonctionner. Sur un malentendu à priori. Mais cela fonctionnait. Comment en revanche... dans le doute, il se garda d'en dire plus. Lorgnant de côté, il changea de sujet.

- Mettons de côté le phénomène dont nous venons d'être témoins. Ne devriez-vous pas chevaucher un griffon plutôt qu'un pégase ? Il s'agit de votre emblème après tout.

Du pouce il désigna le bouclier écarlate de Dagan, posé dans un coin. Un griffon stylisé y était effectivement représenté sur fond rouge.

- Je n'ai jamais vu de griffon, sourit le chevalier qui échangea une poignée de main fraternelle avec Jürger. Il s'agit de mon ancêtre qui a obtenu ce blason. Il y a bien des siècles à Brionne ou Bordeleaux, père n'en était point sur.
- Brionne ou Bordeleaux, répéta le gosse avec un sourire songeur.
- Et cesse donc de nous vouvoyer. Même si tu refuses de nous indiquer ton nom, tu marches avec nous depuis une semaine désormais...

Il haussa les épaules.

- Comme tu voudras.


Dernière édition par vg11k le Jeu 28 Juin 2018 - 13:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vg11k.tumblr.com/
vg11k
Paysan
avatar

Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 01/12/2016

MessageSujet: Re: Récits et réflexions diverses   Mer 13 Juin 2018 - 15:52

Il para la lame fusant doit sur son front, ployant sous la force du coup. Puis se décala d'un pas de côté, laissant le coup se perdre dans le vide. Sans perdre un instant il trancha son adversaire en deux avant de faire volte-face, anticipant déjà l'assaut du prochain ennemi d'une fente soudaine.

Nettoyant tranquillement son fusil, Jürger gardait un œil attentif aux mouvements de son ami bretonnien. Les yeux fermés, celui-ci s'adonnait à l'un de ses réguliers exercices d'escrime. Eux l'observait mouliner dans le vide. Mais dans son esprit, il était entouré de peaux-vertes innombrables, l'assaillant de toute parts. Pas chassé. Dévier un coup de hache au chef. Reculer d'un pas pour encaisse le coup de bouclier tout en retrouvant un meilleur équilibre. Contre-attaquer d'une fente à la gorge, alors que l'ennemi effectue un coup droit et ouvre sa garde.

Fredonnant une balade entendue lors du dernier tournois, Shannon laissait errer ses doigts sur les cordes de son luth en suivant la performance du bretonnien d'un œil vague.

…vint au seigneur des batailles
De sa lame il lui arracha quelques mailles
Mais l'ombre vint envelopper sa lumière
Et le brave paladin mordit la poussière

La victoire finalement acquise au diable cornu
Il ne s'accorda pas un instant de repos
Son maitre réalisant une nouvelle bévue…


- Bat toi avec moi, déclara brusquement l'enfant qui dévorait le chevalier écarlate du regard.

Shannon cligna des yeux, interrompue dans sa mélodie.

- Je te demande pardon ? Répondit Dagan après un instant de flottement, abaissant les bras.

De son côté Jürger se contenta de hausser les épaules lorsque son ami le chercha du regard. Il s'adossa contre son paquetage, peut désireux de se mêler des affaires du vampire.

- Je ne me battrais pas avec toi, lui indiqua Dagan en se détournant.

Reprenant une posture plus stable, il leva un bras en position de duel. Il ferma de nouveau les yeux, s'imaginant en un autre lieu.

- Aller, je ne te mordrais pas, le provoqua-t-il de nouveau.

La mâchoire de Dagan se crispa. Soupirant, il abandonna là son entrainement et rangea son arme. Il avait perdu sa concentration, se serait tout pour ce soir.

- Je ne me battrais pas avec un enfant, répéta Dagan d'une voix lasse. Combien de fois va-t-il falloir que je te le répète.

- Un enfant...

Sa bonne humeur s'estompa et ses épaules se voûtèrent. Blasé, il coula un dernier regard vers l'écu au griffon qu'arborait le bretonnien, mais n'ajouta pas un mot de plus. Il se leva et tourna les talons. Son masque dissimulant ses traits de jour à la main et son épée bâtarde accrochée dans le dos, l'enfant se dirigea vers le bords de leur campement.

- Moi je veux bien.

Il pivota, incrédule. Son expression était partagée par les deux hommes, tournés vers la ménestrelle tout sourire qui posait son instrument de côté.

- Cela dit… je n'ai pas d'arme, ajouta-t-elle penaude en levant les mains au ciel.

- Ce… ne devrait pas être un problème, lui répondit le garçon en revenant vers elle.

Se faisant, il l'examinait d'un œil nouveau. D'une certaine façon, Jürger fut plus surprit encore de la vitesse à laquelle l'enfant avait chassé sa stupeur que par cette déclaration de leur amie. De cet œil critique qu'il avait déjà eu en étudiant le harnachement du destrier bretonnien, le gosse étudiait la ménestrelle sous toutes ses coutures.

- Non, fit-il finalement comme le bretonnien tendait la poignée de son épée à Shannon.

- Il faudrait…

- Ses épaules sont trop frêles, coupa le garçon. Et ce malgré ses poignets musclés par la pratique de l'instrument.

Dagan étudia leur amie d'un regard nouveau. Il eut un sourire amusé en comprenant où il voulait en venir : l'arme serait tout simplement trop lourde pour sa camarade.

- Prends ma rapière en ce cas, déclara simplement le fusilier en levant son baudrier sans se lever.

- Cela devrait aller, l'en remercia le garçon d'un signe de la main. De simples branches seront bien plus adaptées à nos morphologies.

Joignant la pratique à la parole, il tira une dague de sa manche et s'empressa d'aller chercher de quoi leur découper des armes factices à la lisière du camp. S'essuyant le front, Dagan vint s'asseoir prêt du tireur étendu au sol. Il s'enfila une rapide gorgée de liqueur avant de lui demander discrètement :

- Tu savais qu'il avait ce poignard ?

Mais Jürger lui indiqua que non en fronçant le nez. Un enfant, vampire, cachant ses traits derrière un masque et refusant de leur indiquer son nom. Familier des arcanes et s'improvisant professeur d'escrime. Que pouvait-il leur cacher d'autre ?

- Adopte cette posture, lui indiqua le garçon quelques instants plus tard aux côté de la jeune femme. En tenant ta garde ainsi, genoux légèrement fléchis et près à bondir.

Pivotant, il lui fit face, levant la tête.

- Imaginons que je suis un gob… un halfling. Oui voila, un halfling c'est très bien. Je suis plus petit que toi et par conséquent je ne chercherais pas à atteindre ta tête ou tes épaules. Tes jambes ou ton ventre en…

Dubitatif, les deux adultes suivaient néanmoins les explications du garçon, étonnamment bonne pour son âge.  Après quelques minutes, il fit quelques passes avec Shannon, les deux bâtons de bois se croisant. Puis il lui fit retrouver sa posture, bondissant vers elle selon un angle différent et l'obligeant à bloquer autrement.

- C'est moi… où il lui enseigne une croix ? Murmura Jürger après un instant. Jambe gauche, droite, épaule gauche, droite, chef…

- Il la lui enseigne à l'envers, mais c'est bien cela, confirma Dagan en reposant son outre.

Non content d'expliquer les bonnes postures des bases l'escrime impériale, l'enfant enchaina par des voltes rapides, évitant les fentes de la jeune femme qui mit genou à terre lorsqu'il lui tapa gentiment le creux du mollet.

- J'en ai assez vu, grinça finalement Jürger en se relevant.

- Non ne…

Mais avant que le bretonnien ne le retienne, le tireur à beau blafarde s'avança. Il posa la main sur la rapière à sa hanche.

- Tout compte fais, j'aurais bien envie de croiser le fer avec toi, déclara Jürger avec un coup d'œil insistant à la lame toujours accrochée entre les omoplates de son vis-à-vis.

Se tournant vers lui, l'enfant soutint son regard.

- Plus tard, répondit-il sèchement. Je suis occupé comme tu peux le voir.

- Tu…

- Jürger, laisse le finir, insista Shannon avec une moue innocente. Jamais vous n'avez joués ainsi avec…

Brusquement, elle porta les mains à sa bouche, retenant un sourire de plus en plus large.

- Tu es… jaloux ? Pouffa-t-elle.

- Moi ? S'offusqua-t-il. Jaloux ? D'un m…

Son regard revint à celui du garçon, tout aussi écarlate que le sien. Mais brûlant d'un feu bien différent.

- … d'un enfant ? Se reprit-il. Allons… c'est ridicule…

- En ce cas retourne t'asseoir, l'invita le cadet en écartant les bras avec désinvolture. J'essaye d'apprendre à se battre à la dame.

- A la dame ? Me trouves-tu si âgée ? Lui reprocha-t-elle brusquement.

- Âgée ? Je… non… enfin reprenons.

Suivant du coin de l'œil le tireur qui retournait s'asseoir en grommelant, il se concentra de nouveau sur son élève.

- C'était idiot de ta part, lui reprocha Dagan à mi-voix.

- Je sais, grinça-t-il en s'emparant de l'outre que lui tendait le bretonnien.

- Il sait qu'elle n'a pas réalisé sa nature. Mais regarde les : en rien il n'est une menace pour elle.

S'enfilant une bonne rasade, Jürger fusilla le vampire du regard.

- Pour le moment. Il est comme les autres. Tôt ou tard…

- Pour le moment ce qu'il lui apprends a de la valeur, souligna Dagan avec une mine sévère. Tu ne peux le nier.

- Certes…

Ce n'est qu'après presque une heure d'exercice au coin du feu, sous le regard de deux adulte et un destrier, que la leçon prit fin. Le souffle court mais ravie, Shannon ébouriffa les cheveux du garçon qui eu un imperceptible mouvement de recul. Sans le remarquer, elle se laissa tomber sur sa couverture face aux flammes.

- Passe moi ton outre Jür-jür, déclara-t-elle en tendant les bras. Je suis assoiffée.

- Tu t'es bien amusée à ce que je vois.

- Que oui, cela faisait longtemps ! S'écria-t-elle en s'emparant de la boisson que lui tendait le tireur. Cela fait du bien  et change des instruments !

Sans plus attendre, elle prit une longue gorgée avant de s'étrangler et en recracher la moitié.

- Shannon tu…

- Que… qu'est-ce… toussa-t-elle en se relevant précipitamment.

En panique, tout trois se levèrent, près à dégainer. Tout était calme autours d'eux et la nuit silencieuse. Ils se tournèrent vers elle sans comprendre comme elle fixait un point au-dessus de l'épaule de l'enfant, abasourdie. Ce dernier, main sur la garde de son épée, suivit son regard avant de se détendre et retrouver le sourire.

- Tu peux le voir ? S'étonna-t-il.

Comme elle secouait la tête positivement en reprenant son souffle, son sourire s'étira. Jürger et Dagan échangèrent un coup d’œil sans comprendre, sur leurs gardes. De quoi parlaient-ils ?

- Bien peu le peuvent, commenta le vampire. Estime toi privilégiée.

- Voir quoi ? s'énerva le soldat.

Shannon allait répondre mais leur jeune compagnon l'en dissuada, un index sur les lèvres.

- Laisse les mariner, se sera bien plus amusant.

Abaissant la main, l'enfant tourna le poignet pour avoir la paume vers le ciel. Sans cesser de sourire, il reporta son attention sur la ménestrelle. Elle balbutia un instant en suivant ses doigts du regard, puis expira lentement avant de se tourner vers Jürger. Elle ne semblait plus effrayée.

- Mais quoi ? Qu'est-ce qu'il y a dans sa main ?

Elle esquissa un sourire malicieux et consulta du regard le garçon qui hochait lentement la tête. Mais n'ajouta pas un mot de plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vg11k.tumblr.com/
vg11k
Paysan
avatar

Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 01/12/2016

MessageSujet: Re: Récits et réflexions diverses   Mar 19 Juin 2018 - 15:41

Jürger grimaça alors que l'étoffe humide venait doucement frotter la coupure sur l'arête de son nez. Mais il s'abstint de tourner la tête ou pousser un juron. Après un instant, la ménestrelle cessa d'insister et laissa tranquille l'artificier impérial. Celui-ci, surtout blessé dans son amour propre, évita soigneusement son regard et se tourna vers son camarade d'aventure.

- Fais lui bouffer la poussière à ce monstre, grinça-t-il en serrant le poing.

Devant eux le bretonnien s'étirait les épaules en tournant le dos à son adversaire. Il fit quelques moulinets des poignets avant d'expirer profondément. Rouvrant les yeux, il fit un clin d'œil à Jeremy qui lui-aussi observait son maître. Libre de sa selle comme du pesant appareil, le destrier avait toutefois cessé de paître en voyant le chevalier enfiler son plastron. Habitué à être sifflé lorsque Dagan s'équipait de la sorte, il attendait sagement, anticipant cet appel.

- Pas cette fois mon ami, commenta le Bretonnien en souriant.

Une main sur le pommeau de son épée, il pivota avant de se retrouver face à face avec l'enfant. En un éclair sa mine enjouée s'effaça. En retrait, Shannon s'abstint cette fois d'encourager le gamin. Il venait après tout de corriger leur ami à peau blême sans même se saisir de l'épée qu'il avait d'accrochée entre les omoplates. Parvenant à attraper le poignet de Jürger malgré leur différence d'allonge, il lui avait tordu le bras avec une force insoupçonnée avant de le frapper au visage de l'autre main. Et de répéter la manoeuvre jusqu'à ce que l'impétueux tireur ne daigne reconnaître être incapable de lui porter un seul coup.

- Tu m'honores, Dagan d'Aquitanie, commenta l'enfant en faisant référence à l'armure écarlate qu'avait revêtu le Bretonnien.

- J'ai vu ce dont tu étais capable, répondit-il d'un ton neutre en dégainant sa lame. Et même si tu as l'apparence d'un enfant... cela ne me gêne plus de t'affronter désormais.

L'intéressé eu un rictus amer qui chassa temporairement sa mine réjouie. Ouvrant la bouche, il se passa théâtralement la langue sur les crocs, ne cherchant plus à présent à nier sa vraie nature.

- J'ai l'apparence d'un enfant... mais parce que je suis un monstre, tu acceptes à présent de m'affronter ? C'est off...

- J'accepte parce que je veux que tu t'excuses auprès de mon ami et que tu nous donne enfin ton nom, coupa Dagan avec gravité. Et aussi... parce que je suis curieux moi-aussi de savoir si tu peux me battre.

Le vampire éclata de rire alors que Dagan esquissait malgré lui un léger sourire.

- Une touche, parvint-il a placer entre deux éclats. Une seule touche et je m'exécuterais.

- En trois manches ?

- Tu n'en gagneras pas une, prophétisa l'enfant en dégrafant la lame de son dos.

Pour la première fois ils purent voir l'arme qu'il trimballait tirée du fourreau. Presque aussi grande que lui, elle n'en semblait pas moins d'une légèreté trompeuse entre ses mains. Si son pommeau et sa garde étaient quelconques, sa lame elle se révélait être d'un métal à la fois terne et sombre. Jürger lui-même, ayant passé quelques mois avec un alchimiste de Gravenburg, fronça les sourcils d'étonnement : il n'avait pas la moindre idée du métal dont elle était constituée.
Chassant son propre étonnement, Dagan raffermit sa prise sur son écu et se mit en garde.

Sans prévenir le vampire effectua un bonds en avant, tenant son arme à deux mains du côté d'épée de Dagan. Mais avant l'impact contre l'écu au griffon, l'enfant planta son pied droit dans le sol en stoppant sa charge. Il pivota autour de cet appuis, effectuant un rapide arc-de-cercle autour de son adversaire et termina sa rotation avec un revers bas. Le plat de la lame vint rebondir contre le griffon noir, vissé dans le sol par le Bretonnien ayant anticipé son mouvement. En un éclair, le vampire reprit sa distance, son épée bâtarde pointée vers Dagan.

Concentré, Jürger se prit le menton dans la main. L'action avait été fulgurante. Mais il avait noté un détail : le plat et non le tranchant de l'arme avait rebondir sur le bouclier. Le vampire avait cherché à mettre Dagan à sa hauteur en lui claquant le creux du genoux. Pas à le blesser.

Comme le tireur se faisait cette réflexion, le bretonnien fut à nouveau chargé. S'ensuivit une rapide passe d'arme dont les éclat résonnèrent dans la nuit. Prenant brusquement l'initiative, Dagan frappa du bouclier l'enfant a peine plus grand que celui-ci. Mais le coup manqua comme l'insaisissable bretteur effectuait un nouveau pivot, sa pointe se retrouvant au niveau des côtes de l'adulte.

- Et d'une, commenta-t-il en souriant.

Agrippée à Jürger, la ménestrelle se détendit lorsqu'il effectua un pas en retrait. Il n'avait pas porté son coup au bretonnien qui secouait la tête.

Des étincelles accompagnèrent l'échange suivant. En un éclair Dagan se retrouva avec la pointe de l'épée adverse sous le menton.

- Et de deux, insista son propriétaire avec un sourire narquois.

Aussitôt il refit quelques pas rapide en retrait alors que Dagan, encore sous le coup de cet échec instantané, lorgnait son épée. Il hoqueta de stupeur : cette étrange lame sombre venait d'ébrécher son arme familiale. !

- Aller Dagan, grinça Jürger en serrant les poings. Tu peux faire mieux ! Rabat lui son caquet !

Le vampire chargea une fois de plus. Son coup-droit écarta l'épée du bretonnien sans peine. Ramenant son arme à lui, il crocheta l'écu de Dagan dans le quillon de son arme. Avec un sourire moqueur il écarta le bouclier écarlate en ouvrant le bras. Puis il inversa ses appuis, amorçant une fente fulgurante comme la garde de son ennemi était grande ouverte. Mais la lame sombre ne fendit que de l'air comme Dagan effectuait un pas sur sa droite, bras au bouclier levé au-dessus de l'arme du vampire. Le temps que l'enfant réalise que sa manœuvre n'avait pas porté ses fruit, l'épée de Dagan venait lui caresser la gorge.

- … une vieille manœuvre familiale, commenta-t-il en esquissant à son tour un sourire. Nous n'aimons pas trop nous faire crocheter nos écus dans la famille.

Abasourdis, l'enfant baissa son arme et se contenta de déglutir. Il venait de perdre la troisième et dernière manche. Affichant une moue, il recula de quelques pas avant de glisser son étrange épée dans le fourreau entre ses omoplates. Il dû prendre un posture voûtée et procéder du bout des doigts pour ce faire, ce qui arracha un sourire à Shannon. Remisant également son épée ébréchée, Dagan s'empressa de s'avancer en lui tendant la main.

- Je reconnais que tu es un sacré bretteur, déclara-t-il chaleureusement. Cependant, veille à ne pas pêcher par excès de confiance.

Considérant un instant la poigne tendue, le vampire vint finalement répondre à l'échange.

- Tu es plein de... Surprises... Dagan, répondit-il en s'efforçant de ne pas paraître blessé dans son orgueil.

Ce à quoi l'humain esquissa un nouveau sourire avant de pivoter de côté en croisant les bras. L'enfant eut un rictus amer en se tournant vers Jürger et Shannon.

- Une promesse est une promesse, murmura-t-il avant d'inspirer lentement et de fixer le tireur impérial du regard. Désolé d'avoir été mesquin, de t'avoir traité de blandinet et pour…

Mimant un coup de poing avec une expression mitigée, il fit référence aux visage tuméfié de l'humain albinos. Celui-ci secoua la main en grimaçant.

- Bah. N'en fait pas trop non plus… si tu nous disais plutôt ton nom à présent.

- Mon nom… soupira le vampire en se détournant, le regard vague. Vous souhaitez la vérité... Soit.

Revenant face à eux, il retrouva instantanément le visage dur et dénue d'émotion qu'il leur avait présenté à leur rencontre, lors du tournoi de la Reiksguard.

- Mon nom est Enguerran et je suis un vampire, né humain il y a plus de mille ans sur les rives de Morceau. Des cornus ont emportés mon premier père alors que je n'était qu'un enfant. Quand à mon père dans la mort il est le chevalier noir de Maleaux que ton ancêtre, Darran le Tueur de Griffon, affronta à Bordeleaux. Celui-là même dont les femmes parlent le soir à voix basse pour effrayer les mômes une fois la nuit tombé.

Il se tourna finalement vers le bretonnien au yeux ronds comme des soucoupes :

- Voila qui je suis, Dagan d'Aquitanie, descendant du Tueur de Griffon, à la fois bâtard de Brionne et chevalier de Bordeleaux.

Ses trois interlocuteurs le dévisagèrent sans prononçer un mot. Une minute s'écoula presque avant que Shannon ne répète en clignant théâtralement des yeux :

- Il y a plus de mille ans...

- Oui, je sais… je ne les fais pas, répondit-il en faisant référence à son corps d'enfant. Et pourt… Non, laisse moi un peu d'air, déclara-t-il brusquement en agitant la main comme pour chasser quelque insecte. Va embêter la fille, elle peut aussi te voir je t'ai dit...

- Peuh, n'importe quoi, répondit finalement Jürger avec dédain. Tissu d'âneries. Tout ce qu'on sait à présent sur toi c'est ton nom. Pour peu qu'il soit vrai...

Ce a quoi Enguerran se contenta de hausser les épaules. Dagan lui, restait interdit, incapable de digérer ce qu'il venait d'entendre. Cet enfant, tout vampire qu'il soit, ne pouvait avoir mille ans ! C'était invraisemblable ! Et pourtant... même Jürger ignorait que sa famille n'avait pas toujours été d'Aquitanie : son domaine perdu était frontalier de Bordeleaux.

- Tu m'as réclamé la vérité et tu es libre d'en faire ce que tu veux , se contenta de répliquer Enguerran.

- Cela ferait une drôle d'histoire, murmura soudain la blonde d'un ton songeur . Triste et mélancolique, retrouver le descendant de...

- Evite cela par contre, indiqua le vampire en l'entendant. Je préférerais ne pas ébruiter cette histoire…

Grimaçant pour appuyer sa requête, il n'en démordit pas malgré l'air désolé de la ménestrelle.


*


- Dis moi, Enguerran, tu es un... vampire, sorcier... et tout le tintouin. Qu'est-ce qu'ont de magiques les ailes mécaniques ?

- Pardon ?

Depuis la veille, leurs duels et la révélation fracassante quant à son passé, Jürger et Shannon ne lui avaient pratiquement plus adressé la parole. Ils s'étaient contentés de discuter entre eux et lui jeter des regards en coin. Dagan quant à lui n'avait plus prononcé un seul mot, finissant par mettre mal à l'aise le tireur qui n'avait jamais vu son camarade aussi secoué. Que lui voulait le soldat impérial ? Souhaitait-il simplement briser le malaise qui s'était instauré dans leur groupe ?

- Tu étais... dubitatif, commença Jürger qui était visiblement mal à l'aise, quand à la possibilité qu'elles puissent faire voler Jeremy. Tu l'as pourtant vu comme moi voler. Mais...

- ...mais ?

- Tu étais dans le vrai, concéda enfin l'impérial. Cet appareil ne devrait pas pouvoir décoller du sol. Le rapport poids - puissance est ridiculement mauvais. Sans parler de la vitesse de battement des ailes...

Lentement, Enguerran esquissa un sourire. Tirant une dague sans que Jürger n'en localise le fourreau, il fit signe à l'humain de le suivre comme il se dirigeait vers l'harnachement au sol.

- Es-ce que tu as remarqué les espèces de câbles qui partent des... trucs... là...

- Les pistons, compléta Jürger. Oui. Se sont des catalyseurs de chaleur en cuivre et...

- Oui voila, l'interrompit Enguerran en reprenant sa phrase. La chaleur des trucs est acheminée par ces câbles...

Poursuivant ses explications, il entreprit de dévisser avec précaution une plaque sur l'avant du poitrail de son porteur. L'artificier grinça des dents en le voyant faire, mais s'abstint de l'interrompre.

- ... jusqu'à une chose là-dessous qui l'emmagasine. Ce faisant il la transforme énergie. Celle-là même que les magiciens utilisent pour leurs sorts.

- C'est une grosse dynamo à chaleur... qui alimente un sort ? reformula Jürger en essayant de ne pas se perdre dans les explications hasardeuses de l'enfant.

- C'est toi qui le dit, répondit-il en haussant les épaules. C'est du charabia pour moi.

Intéressé par la discussion et remarquant le traitement appliqué à l'appareil, Dagan délaissa leurs lapins à la broche pour s'approcher. Enguerran termina de retirer la quatrième et dernière visse de la plaque bombée sur laquelle il s'escrimait. Elle se décrocha et révéla en-dessous une gemme translucide. Encastrée dans le métal, des sortes de ventouses la reliait aux câbles dissipateurs de chaleur.

- Un diamant ! s'écria Shannon de l'autre côté du feu en échappant de surprise son outre d'eau.

- Non, regretta Jürger de la décevoir. C'est du cristal. Mais en rien un diamant...

- Rhoo… maugréa-t-elle de déception en ramassant son récipient désormais vide.

Passant un doigt sur la pierre précieuse, Enguerran hocha la tête.

- Je confirme, c'est bien ceci qui permet de faire voler l'canasson.

- Et se serait quoi comme sort ? interrogea Dagan en s'agenouillant près d'eux pour mieux voir.

Le vampire inclina la tête de côté, songeur. Il ne s'attarda pas sur ces premiers mots que prononçait le bretonnien depuis la veille. Sa curiosité était plus grande que son malaise, ce qui en soit était une bonne chose.

- Une sorte de ralentissement de chute je pense. Plus les ailes battent fort, plus le cristal est chauffé et plus la chute de... Jeremy, trouva-t-il avec un regard en direction du bretonnien, s'en trouve ralentie. Par conséquent même les battements ridiculement lents de ce truc arrivent à le faire décoller du sol. Tant qu'il bat fort des ailes, à défaut de battre vite.

- Ça se tiendrait, reconnut Jürger après quelques instants.

- Cela me semble quand même...

- Les lapins ! s'écria brusquement Shannon.

Tout trois se tournèrent d'un même mouvement vers leur feu de camp. Deux des trois proies attrapées par Jürger venaient de glisser de leur support pour rouler dans les braises. Dagan jura en accourant pour tenter de sauver ce qui pouvait encore l'être...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vg11k.tumblr.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Récits et réflexions diverses   

Revenir en haut Aller en bas
 
Récits et réflexions diverses
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Royaume de Bretonnie :: La Bretonnie : son histoire, ses chevaliers, ses châteaux :: Textes-
Sauter vers: