Le Royaume de Bretonnie
Bienvenue en Bretonnie, manant(e) ! N'oublie pas, avant toute chose, de te présenter selon le Sainct Patron de Présentation dans la section prévue à cet effet : http://labretonnie.forumactif.com/t1-presentation-voici-le-patron-que-vous-devez-suivre



 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Tonnellerie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mictlantecuhtli
Prévôt


Nombre de messages : 91
Localisation : Belgique, province de Liège
Date d'inscription : 16/06/2016

MessageSujet: Tonnellerie.   Ven 16 Sep 2016 - 0:26

Bonjour tout le monde.

Dans ce sujet, je soumets à vos esprits sagaces mon procédé de fabrication de tonneaux miniatures. Enfin ... "miniature" est un bien grand mot, tandis que "tonneau" en est un bien trop petit. Dans le cas présent, le résultat final est plus proche de la barrique, car l'objet arrive aux épaules d'un chevalier. Cela dit, les différentes étapes demeurent identiques ; seules les proportions changeront.

Afin de débuter en bon ordre, voici la liste du matériel utilisé :

Matières premières :

- Quelques chutes de plaques d'isolation en polystyrène, préalablement découpées à 10 mm d'épaisseur.
- Quelques languettes de bois coupé très fin (environ 2 mm d'épaisseur), tel qu'on en trouve régulièrement comme fond de cageots de fruits.
- Du fil à coudre.
- Un petit morceau de bois tendre.
- Du plastique fin (type barquette de charcuterie/fromage en grande surface).
- Du carton fin (type dos d'un bloc de cours).
- De la pâte à bois (optionnelle).
- De la colle forte (cyanoacrylate).
- De la colle blanche (PVA/colle à bois).

Outillage :

- Scalpels ou couteaux de modélisme.
- Un compas
- Une paire de ciseaux.
- Du papier de verre à grain fin.
- Un poêlon rempli d'eau.
- Un mètre ruban.

Passons à présent à la réalisation :

ETAPE 1 :

Effectuez un croquis préparatoire (de préférence sur papier quadrillé), afin de définir les dimensions de votre tonneau. Dans le cas présent, j'ai choisi de lui donner une largeur de 3 cm au niveau de la panse sur 4 cm de haut. Pour leur part, les extrémités sont réduites à 2 cm de large.
Une fois défini le profil de votre tonneau, il est temps de passer à la fabrication de son "coeur". Entendez par là un montage grossier en polystyrène qui lui conférera sa forme. Sur le croquis ci-dessous, les plaques de polystyrènes de 1 cm d'épaisseur sont figurées par des pointillés rouges. Les deux disques centraux possèdent le même diamètre que la panse, tandis que ceux des extrémités adoptent la dimension des couvercles de fermeture.



ETAPE 2 :

Une fois les quatre disques tracés, taillés et collés en bon ordre (PVA), il est nécessaire de procéder à un ponçage délicat des arêtes vives des deux grands disques. En effet, comme indiqué sur le schéma, ces derniers sont trop grands et dépassent du profil final du tonneau. A l'aide d'un papier de verre à grain fin, émoussez les délicatement jusqu'à obtenir la forme souhaitée, telle que présentée sur la photo ci-dessous :



ETAPE 3 :

Il est temps de préparer vos différentes pièces de bois. C'est l'étape la plus longue, qui va vous demandez patience, réflexion et précision.

A l'aide d'un mètre ruban, mesurez la courbe de votre tonneau.

Astuce : évitez de vous fier aveuglément à votre croquis et effectuez plutôt le relevé sur le montage en polystyrène, car il n'est pas toujours fidèle à 100% à l'original.

Cette mesure va vous donner une première idée de la longueur de vos douelles (NDT : les longues pièces de bois qui, assemblées, forment les flancs du tonneau). Mais attention ! D'autres éléments sont à prendre en compte. Ne les oubliez surtout pas, au risque de vous retrouver avec des douelles trop courtes (ce qui vous donnera envie d'organiser une rencontre intime entre votre tête et le mur le plus proche).

En pratique, voici les trois éléments à ne surtout pas oublier :

a) La longueur de l'arc (forcément plus importante que la simple hauteur de votre tonneau).
b) L'épaisseur de vos couvercles de fermeture (un à chaque extrémité).
c) Un dépassant de 2-3 mm supplémentaires de chaque côté (car les douelles ne s'arrêtent jamais à ras des couvercles).

Exemple : pour ma réalisation, j'ai dû prévoir : 45 mm (longueur d'arc) + 2*2 mm (épaisseur de mes couvercles) + 2*2 mm (dépassants). Soit des pièces de 53 mm de long.

La question suivante est de savoir combien de douelles il vous faut fabriquer. Pour ce faire, calculez simplement la circonférence de la panse du tonneau (pi*diamètre) et divisez la par la largeur que vous souhaitez donner à vos douelles. Cherchez quelque chose d'harmonieux. Ni trop large, ni trop étroit. Dans mon cas, le support en polystyrène était un peu plus large que sur le croquis, ce qui m'a fait aboutir à une circonférence de 10 cm. Pour un compte rond, je l'ai répartie entre 20 douelles de 5 mm/pièce.

Vous voila en possession des mesures nécessaires. Attelez-vous à une découpe soigneuse des douelles dans vos fines plaques de bois (pas plus de 2 mm d'épaisseur), jusqu'à obtenir le nombre souhaité. Dans mon cas : 20 pièces de 53 mm de long sur 5 de large.

Cette première étape achevée, il va vous falloir effiler vos douelles. Eh oui ! Si la largeur que vous leur avez donnée est adaptée à la panse du tonneau, elle est bien trop importante pour ses extrémités. Pour savoir ce qu'il vous faut retirer, calculez le rapport entre la circonférence de la panse et celle des couvercles. Chez moi, ce rapport était de 2/3. Par conséquent, à la hauteur à laquelle les douelles devaient entrer en contact avec le couvercle, il fallait qu'elles aient perdu 33% de leur largeur initiale.

Attention ! : Une erreur vite commise consiste à penser que cette réduction doit s'opérer à l'extrémité des douelles. Hors, n'oublions pas qu'une dépassant au couvercle a été prévu dans leur longueur, et qu'il ne doit pas être pris en considération à ce stade.  

Ayant conscience que cette partie devient très abstraite par écrit, enrichissons la d'un petit dessin.



Celui-ci représente l'une de vos douelles rectangulaires. Avant tout, tracez sur chacune d'elles les deux médianes (traits rouges). La plus courte figure le centre de votre pièce ; le point qui se trouvera à hauteur de la panse du tonneau. Depuis ce centre, reportez de part et d'autre sur la grande médiane la distance jusqu'aux couvercles (traits verts). Sur mon modèle, celle-ci est de 24,5 mm (la moitié de l'arc du tonneau+ l'épaisseur d'un couvercle). Ensuite, suivant votre calcul de réduction, ôtez l'épaisseur requise de la douelle de façon symétrique.

Exemple : mon calcul impliquait une réduction de 33%, ce qui veut dire que ma douelle doit passer de 5 à 3,3 mm à hauteur de ce trait ; soit un peut plus de 1,5 mm de chaque côté de l'intersection des traits rouge et vert.

Une fois ces repères marqués, tracez des lignes obliques en partance des extrémités de la petite médiane et passant par vos points de réduction. Toutes les parties extérieures déterminées par ces lignes (en orange) sont à chuter. Procédez au papier de verre ou au scalpel et vous obtiendrez une réduction progressive adaptée à la courbure de votre tonneau.

Si vous vous êtes accrochés jusqu'ici, félicitation. La partie technique monstrueusement casse-pieds est enfin terminée. Vous devriez vous retrouver avec ceci :



La douelle à l'extrême gauche est un exemplaire non taillé, tandis que les autres vous montrent le résultat auquel vous devriez aboutir. Enfin, notez les deux couvercles qui ne sont rien d'autre que des fines lattes - du même bois que vos douelles - découpées et collées côte à côte sur un disque en carton au diamètre approprié. Vous voici en possession de tout le nécessaire : il est temps de passer à l'assemblage.

ETAPE 4 :

Commencez par coller vos deux couvercles à leur emplacement sur votre structure en polystyrène. Utilisez pour ce faire de la colle blanche, car une colle forte risquerait d'attaquer le plastique et de le faire fondre. Laissez bien sécher, car les prochaines étapes impliqueront des contraintes sur cette partie.



ETAPE 5 :

Préparez un petit poêlon rempli à moitié d'eau. Placez-le sur un feu vif jusqu'à atteindre une franche ébullition. A ce moment, jetez-y vos douelles et lancez la minuterie pour une bonne minute de barbotage. Cette étape a pour but de restituer au bois un peu plus de souplesse, dont il aura bien besoin lors du cintrage.

La minute écoulée, repêchez vos bouts de bois sans vous brûler et épongez-les. Testez leur souplesse en les pliant délicatement. S'ils vous semblent encore trop résistants, renvoyez les au bain. N'attendez pas qu'ils sèchent complètement avant de passer à la suite.

En laissant dépasser les 2 ou 3 millimètres prévus à cet effet, collez vos douelles en rang bien serré sur tout le pourtour d'un des deux couvercles avec de la colle forte. Veillez à ce qu'ils suivent correctement l'axe du tonneau, au risque de vous retrouver avec un effet de spirale et de tomber trop court si elles partaient en oblique.  

Astuce : n'enduisez pas tout le pourtour du couvercle de colle, car elle sècherait rapidement. Procédez plutôt par section de 2 ou 3 douelles à la fois. C'est un travail de précision, pour lequel il convient de se ménager le temps nécessaire.  

Une fois le tour terminé, ficelez fermement cette extrémité, en n'hésitant pas à renforcer votre fil de quelques points de colle forte. Il faut que ça tienne !

Voici ce à quoi vous devriez aboutir :



ETAPE 6 :

Nous voici arrivés au cintrage à proprement parler. De la même façon que vous avez collé les douelles au premier couvercle, vous allez déposer quelques gouttes de colles sur le bord du second avant d'y amener délicatement l'extrémité libre de vos bois. Procédez à nouveau par paquets de 2 ou 3 en pressant bien les douelles les unes contre les autres. Maintenez une pression ferme entre elles et le second couvercle pendant quelques secondes, le temps que la colle puisse faire sa prise. Si tout se passe bien, l'ensemble devrait tenir le coup et vous laisser les mains libres pour fixer les douelles suivantes.

Une fois ce second tour achevé, ficelez cette extrémité de la même manière que la première (à moins que vous n'ayez une entière confiance en votre colle) et laissez reposer quelques minutes.



ETAPE 7 :

Comme vous l'aurez remarqué sur la photo précédente, des petites failles peuvent apparaître dans votre magnifique boiserie. Quand on travaille à cette échelle, c'est très difficile à éviter. Vous pouvez l'accepter et le laisser tel quel ; j'ai choisi pour ma part de colmater les plus visibles avec un peu de pâte à bois (poudre à diluer avec un rien d'eau, formant un mastic qui imite le bois une fois sec).

Que vous vous livriez ou non à ces fioritures, vient à présent le moment du ponçage. Il va vous permettre d'égaliser le dépassant de chacune de vos douelles - si le résultat n'est pas très régulier - et surtout de casser leurs arrêtes sur toute la surface du tonneau afin de lui conférer un aspect plus lisse. Je travaille personnellement avec une petite machine à tête rotative, mais vous pouvez très bien vous en tirer avec du papier de verre.

Si vous êtes assurés de la solidité de votre colle, c'est à cette étape que vous pouvez retirer les fils de sécurité au moyen d'un scalpel.

Ceci fait, vous pouvez appliquer une lasure ou tout autre traitement qui vous semble adéquat pour donner au bois la teinte qui vous plaît.



ETAPE 8 :

Nous arrivons aux finitions (ouf !). Il ne reste qu'à réaliser les cerclages qui renforcent un vrai tonneau et assurent sa tenue.

Pour ce faire, prenez vos échantillons de plastique fin et tracez dessus à l'aide d'un compas des arcs de cercle. Sur ce point, je n'ai hélas pas de formule magique à vous fournir. Il doit certainement exister un calcul qui renseigne la courbure à adopter en fonction du cône du tonneau, mais je ne le connais pas. Sachez pour info qu'un arc de 7 cm de rayon a été nécessaire pour mon exemplaire.

Découpez vos segments de cercle avec la largeur qui vous convient (2-3 mm semblent tout à fait suffisants) puis réglez la taille des anneaux en fonction de l'emplacement qu'ils doivent occuper sur votre tonneau. Coupez à longueur optimale et assemblez avec un point de colle forte en réalisant un petit chevauchement.

Quand vous disposez de ce qu'il vous faut, poncez légèrement les anneaux puis passez à la sous-couche avant de les peindre dans des tons métalliques.  

Après séchage, marquez délicatement leur emplacement sur le tonneau à l'aide d'un trait de crayon et appliquez une fine ligne de colle pour l'assemblage final.

En guise de finishing touch, taillez une petite bonde (bouchon) dans du bois tendre avant de la coller au niveau de la panse (ou sur un couvercle si vous préférez).

Et voila ! Votre tonneau est prêt à transporter les plus grands crus de tout le royaume.



Cet élément de décors est certes un peu laborieux à fabriquer, mais il enrichit merveilleusement une table de jeu. Il peut servir de pion d'objectif (attaque d'un convoi de vin par des pillards orques), de barricade improvisée en compagnie d'autres réservoirs à nectar, ou simplement d'ajout à un bâtiment.

J'espère que ce petit exposé de ma méthode vous a plu (malgré les passages assommants) et que le résultat vous inspirera. Toutes vos observations sont les bienvenues, comme d'habitude.

Bon ... maintenant j'ai bien mérité d'aller plonger mon verre dans un vrai tonneau ...


Dernière édition par Mictlantecuhtli le Jeu 3 Nov 2016 - 23:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Toison d'or
Chevalier à l'épée de bois


Nombre de messages : 2252
Age : 54
Localisation : Lutèce-est
Date d'inscription : 13/02/2010

MessageSujet: Re: Tonnellerie.   Ven 16 Sep 2016 - 1:28

Superbe tutorial, bien fouillé et précis, comme on peut s'y attendre de la part de Mictlantecuhtli. Le résultat est totalement à la hauteur du temps passé : juste extraordinaire.  affraid
C'est vrai que le tonneau est un poil grand pour nos figurines (de mémoire, les tonneaux aperçus en écosse devaient faire autour d'1m20), mais ils peuvent servir à représenter des foudres dans une grande cave comme celle de Havras, que tout le monde connait désormais grâce au paparazzi Rouergue.  Razz
D’ailleurs; je ne suis pas contre une petite photo à coté d'une figurine, histoire de se faire une idée ...  thumleft

Deux petites remarques qui se veulent constructives avant de conclure :
- Tu devrais peut être tester les "touyettes à café" comme matière première : elles ont une largeur de 5mm, une épaisseur de 1mm approximativement et devraient donc bien convenir, en permettant une meilleure courbure grâce à l'épaisseur plus fine.
- L'aspect de ton tonneau reste un peu pointu sur son diamètre maximal. Je me demande si ce n'est pas dû au fait que tu traces le contour de tes douelles de manière rectiligne. Un tracé plus arrondi (ou qui ne partirait pas de ton trait rouge qui indique le centre de la douelle, mais de quelques millimètres au dessus ou en dessous) permettrait peut être de donner un aspect plus arrondi à ta futaille.
Ceci dit, l'aspect un peu pointu est effacé lorsque tu ajoutes les cercles de métal, on va dire que c'est histoire de couper les cheveux en quatre, et de montrer qu'on s'intéresse au sujet.  Razz

Quoi qu'il en soit ... Merci Mictlantecuhtli pour ce superbe tuto. bounce

_________________
Mes titres : Toison d'or, chevalier à l'épée de bois, roi d'armes du Très-Noble et Respectable Ordre Chevaleresque des Gros Glands Incapables de Terminer leurs Figs à Temps pour les Concours du Foroume ; chevalier du slip sur la tête ; également connu comme Très-Haut et Très-Saint Prince des Barbouilleurs de Figs ou comme "Toison de Vinci" ; admis à siéger parmi les illustrissimes et révérendissimes membres du conseil de cet auguste forum, porteur enfin de super pouvoirs d'administrateur  ...mais, s'il vous plait, continuez de m’appeler "Toison".
N'hésitez pas à visiter mon site :
Ost de Bourgogne
une armée médiévale bourguignonne à partir de figurines gw converties et peintes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://toison.d.or.free.fr
Mictlantecuhtli
Prévôt


Nombre de messages : 91
Localisation : Belgique, province de Liège
Date d'inscription : 16/06/2016

MessageSujet: Re: Tonnellerie.   Ven 16 Sep 2016 - 3:34

Toison d'or a écrit:
[...] comme on peut s'y attendre de la part de Mictlantecuhtli.

Mais, mais, mais ... Est-ce que je commencerais sans m'en rendre compte à me faire un nom sur ce forum ?!  king

En tout cas, merci beaucoup du compliment. Venant d'un modéliste accompli, il me touche particulièrement (si tant est qu'il soit sincère ... mmmmmh ?).

Je partage entièrement ton avis concernant l'échelle. A ce stade, on ne peut plus vraiment parler de tonneau au sens communément admis. Il s'agirait plutôt d'une grosse barrique de maturation, comme on en trouve dans certaines caves. Cela dit, les foudres peuvent en effet atteindre des dimensions encore plus impressionnantes (j'ai une furieuse envie d'en fabriquer un, là, maintenant ...). La pièce n'est par conséquent pas "improbable", mais reste loin du petit tonneau de voyage de Gui le gros. C'est tout le premier rang d'un régiment de piétons qui serait nécessaire pour le faire rouler.

Afin de répondre au souhait formulé, voici un nouveau cliché du tonneau à côté d'une gravure de mode (qui, en pratique, n'est pas encore tout à fait finie. Je suis un perpétuel insatisfait ...). La bête y paraît encore plus massive. Je pense qu'elle gagnera à être disposée sur un support à l'horizontal pour intégrer un élément de décors.



L'idée d'employer des touillettes pour ce type de travail est ma foi très bonne. Malheureusement, je n'en ai jamais trouvé en bois. Toutes celles qui me sont passées entre les mains étaient en plastique. Je garderai cependant un oeil vigilant, au cas où je pourrais enrichir ma boite à bricolage.

L'aspect pointu m'avait également frappé lors du cintrage. Hélas, il était trop tard pour que je puisse changer quoi que ce soit. Cet apex n'était pas prévu au programme, et je souhaitais donner à l'ensemble une courbe plus douce (cf. schéma), alors qu'ici elle apparaît un peu brisée. Après mure réflexion, je pense que cela pourrait être dû à une différence de diamètre trop importante entre le centre et les extrémités du récipient. Cette caractéristique est peut-être à l'origine d'une flexion exagérée du bois. Il faudra à l'avenir que je réduise l'écart entre les deux. J'ai un tonnelet à la maison (qui me sert de poubelle de bureau) et le diamètre de ses extrémités n'est que légèrement inférieur à celui du milieu, ce qui est pourtant bien suffisant pour lui conférer sa forme caractéristique. A l'avenir, pour une pièce de proportions identiques, je partirai plutôt sur 3 cm de diamètre au centre et 2,5 aux ouvertures. La forme en sera sans doute plus harmonieuse (à tester).

Voila, merci encore pour ce retour, j'espère que le sujet plaira à d'autre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mictlantecuhtli
Prévôt


Nombre de messages : 91
Localisation : Belgique, province de Liège
Date d'inscription : 16/06/2016

MessageSujet: Re: Tonnellerie.   Jeu 3 Nov 2016 - 23:15

Hello-oh,

Comme mentionné dans mon message précédent, j'ai été pris d'une envie irrépressible de fabriquer un contenant de très grand volume pour stocker le vin du royaume. Après quelques jours de travail, je livre le résultat à vos mirettes :



En compagnie d'un chevalier - pour donner l'échelle - et du tonneau réalisé précédemment :



Détail du robinet :



La méthode de fabrication étant très similaire à celle du tonneau, inutile de trop s'attarder dessus.

La base reste un volume de polystyrène - cette fois sous la forme d'un cône tronqué - aux extrémités duquel sont collés deux couvercles fabriqués comme pour le tonneau, mais agrémentés de traverses pour donner une impression de renforts, et d'une ouverture au sommet pour remplir la cuve. Peut-être ajouterai-je plus tard un couvercle amovible si ça me semble approprié.

Les douelles qui recouvrent les flancs sont effilées d'un seul côté en partant de la base, selon le calcul de réduction exposé pour le tonneau. Elles sont ensuite assemblées sur les flancs à la colle blanche. Cette étape est ici beaucoup plus simple, car il n'y a aucun cintrage, et donc aucune force à exercer.

Après séchage, les quelques interstices trop frappants ont été comblés à la pâte à bois, puis le tout a été poncé.

Après application d'un produit assombrisseur sur le bois, les cerclages ont été collés, de même que le robinet à la base, taillé dans du bois d'allumette.

Le support du récipient ne se compose que de deux petits blocs de polystyrène, texturés avec un mélange de colle blanche et de sable avant d'être sous-couchés et peints. Les deux madriers sur lesquels repose la cuve sont ajoutés afin d'apporter une touche de couleur différente (qui plus est, on en place réellement sous ces récipients, sans doute pour faciliter leur manipulation).

Vwala ! Comme d'habitude, ne vous privez pas de m'adresser toute remarque ou suggestion qui pourraient me servir dans mes futurs travaux.

Sur table de jeu, en ajoutant une échelle sur le flanc, ce décor devient l'équivalent original d'une petite tour de guet pour un personnage.

Si je continue ainsi, je finirai par obtenir une réplique exacte de la Sainte Cave ...


Dernière édition par Mictlantecuhtli le Jeu 10 Nov 2016 - 23:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rabiork
Châtelain du Complot Trotroforre
Châtelain du Complot Trotroforre


Nombre de messages : 1186
Localisation : reims
Date d'inscription : 12/11/2013

MessageSujet: Re: Tonnellerie.   Ven 4 Nov 2016 - 4:57

Voilà qui va arranger la réputation du forum : le vieux monde a été détruit, le département marketing a craché sur son cadavre et pendant ce temps, en Bretonnie les tonneaux géants* sont de sortie... Rolling Eyes


* tonneaux qui sont fort réussis d'ailleurs.




_________________
"Accrochons nous à notre passé puisque nous n'avons poinct de futur ! " dicton populaire bretonnien

Chevalier Rabiork
L'éternel pessimiste vigilant
Chevalier aux treize croix
Grand maître de l'ordre des chevaliers de la branche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Mictlantecuhtli
Prévôt


Nombre de messages : 91
Localisation : Belgique, province de Liège
Date d'inscription : 16/06/2016

MessageSujet: Re: Tonnellerie.   Ven 4 Nov 2016 - 19:51

Rabiork a écrit:
[...] et pendant ce temps, en Bretonnie les tonneaux géants sont de sortie ...

Ben oui, il faut bien de quoi aider à surmonter la douleur du deuil ...

Comme j'ai une grande rigueur scientifique du temps à perdre, je me suis même penché sur le calcul de la quantité de vin que cette cuve pouvait contenir.

Soit le volume d'un cône tronqué dont le rayon de la base est égal à 3cm, celui du sommet à 2,5cm. Sa hauteur est de 7 cm.

Nous appliquons la formule suivante que BIEN ENTENDU je connaissais par coeur ...  Mr. Green

       (h × π/3) × (R1² + R2² + R1 × R2 )

<=> (7 x π/3) x (2,5² + 3² + 2,5 x 3)

<=> 7,33 x 22,75

<=> 166,7575 cm³

Partant du principe que nos pièces au format 28mm correspondent grosso modo à l'échelle 1:60, il faut encore multiplier ce résultat par le cube de 60 (puisqu'il s'agit d'un volume) pour obtenir sa taille réelle.

      166.7575 x 60³

<=> 36019620 cm³

Soit un contenant d'environ 36000 L. Ca va là ? Il y a de quoi voir venir je pense.

Rabiork a écrit:
tonneaux qui sont fort réussis d'ailleurs

Merci du compliment, ça fait toujours plaisir.  Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Toison d'or
Chevalier à l'épée de bois


Nombre de messages : 2252
Age : 54
Localisation : Lutèce-est
Date d'inscription : 13/02/2010

MessageSujet: Re: Tonnellerie.   Sam 5 Nov 2016 - 1:38

Je crois que personne n'avait encore tenté de modéliser le Graal ultime de tout chevalier bretonnien qui se respecte : La Saincte Cave*. Mic' est le premier, qu'il en soit chaudement félicité. Laughing

*Malgré tout, il faudra encore de longues années de patience pour représenter les 3487 foudres qui occupent ce lieu idyllique. Wink

_________________
Mes titres : Toison d'or, chevalier à l'épée de bois, roi d'armes du Très-Noble et Respectable Ordre Chevaleresque des Gros Glands Incapables de Terminer leurs Figs à Temps pour les Concours du Foroume ; chevalier du slip sur la tête ; également connu comme Très-Haut et Très-Saint Prince des Barbouilleurs de Figs ou comme "Toison de Vinci" ; admis à siéger parmi les illustrissimes et révérendissimes membres du conseil de cet auguste forum, porteur enfin de super pouvoirs d'administrateur  ...mais, s'il vous plait, continuez de m’appeler "Toison".
N'hésitez pas à visiter mon site :
Ost de Bourgogne
une armée médiévale bourguignonne à partir de figurines gw converties et peintes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://toison.d.or.free.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tonnellerie.   Aujourd'hui à 0:21

Revenir en haut Aller en bas
 
Tonnellerie.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Royaume de Bretonnie :: La Bretonnie : son histoire, ses chevaliers, ses châteaux :: Décors-
Sauter vers: