Le Royaume de Bretonnie
Bienvenue en Bretonnie, manant(e) ! N'oublie pas, avant toute chose, de te présenter selon le Sainct Patron de Présentation dans la section prévue à cet effet : http://labretonnie.forumactif.com/t1-presentation-voici-le-patron-que-vous-devez-suivre



 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Etude et création : L'Âge du Vinland - 1500

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
Toison d'or
Chevalier à l'épée de bois
Chevalier à l'épée de bois
avatar

Nombre de messages : 2666
Age : 55
Localisation : Lutèce-est
Date d'inscription : 13/02/2010

MessageSujet: Re: Etude et création : L'Âge du Vinland - 1500   Ven 2 Mar 2018 - 2:49

Une question idiote (ou dont la réponse se trouve en gros caractères dans un des posts plutôt denses des trois pages précédentes ... Laughing ) : Qu'est-ce qui se passe en l'an 0 Question
Pour un tel changement de numérotation, il doit s'agir d'un événement d'importance. Pourquoi ne pas l'avoir signalé ?
Au passage : toujours aussi impressionnant, même si j'avoue ne pas tout lire en détail. Wink

_________________
Mes titres : Toison d'or, chevalier à l'épée de bois, roi d'armes du Très-Noble et Respectable Ordre Chevaleresque des Gros Glands Incapables de Terminer leurs Figs à Temps pour les Concours du Foroume ; chevalier du slip sur la tête ; également connu comme Très-Haut et Très-Saint Prince des Barbouilleurs de Figs ou comme "Toison de Vinci" ; admis à siéger parmi les illustrissimes et révérendissimes membres du conseil de cet auguste forum, porteur enfin de super pouvoirs d'administrateur  ...mais, s'il vous plait, continuez de m’appeler "Toison".
N'hésitez pas à visiter mon site :

une armée médiévale bourguignonne à partir de figurines gw converties et peintes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://toison.d.or.free.fr
MagnanXXIII
Parangon de vertu
avatar

Nombre de messages : 2700
Date d'inscription : 27/11/2012

MessageSujet: Re: Etude et création : L'Âge du Vinland - 1500   Ven 2 Mar 2018 - 14:57

L'an 0 ? Tu veux parler de la plus petite unité de temps inconnue qui sépare l'an -1 et l'an 1 Question Razz

L'an 1 marque la supposée naissance du Saint Christ de Solyme. Mais les moines écclesiens se sont trompés dans leur calcul, en réalité il serait né en -7.

Découvrant son erreur mais ne voulant pas l'admettre, l’Église explique que le messie est née 7 ans avant sa propre naissance parce qu'il est "trotro fore". Mr. Green

_________________
Au revoir, au revoir, Gros Wilains !
Chez Mantic nous irons,
Au Neuvième âge nous jouerons,
Dans tous les cas nous resterons bretonniens !


Les batailles au Moyen Âge étaient si simples...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Toison d'or
Chevalier à l'épée de bois
Chevalier à l'épée de bois
avatar

Nombre de messages : 2666
Age : 55
Localisation : Lutèce-est
Date d'inscription : 13/02/2010

MessageSujet: Re: Etude et création : L'Âge du Vinland - 1500   Ven 2 Mar 2018 - 16:42

Je connaissais l'anecdote dans la "vraie" histoire, j'avais juste pas fait le rapprochement avec ton uchronie. Boulet
Et tu ne pense pas qu'une ligne dans ta chronologie pour l'expliquer serait utile ?

_________________
Mes titres : Toison d'or, chevalier à l'épée de bois, roi d'armes du Très-Noble et Respectable Ordre Chevaleresque des Gros Glands Incapables de Terminer leurs Figs à Temps pour les Concours du Foroume ; chevalier du slip sur la tête ; également connu comme Très-Haut et Très-Saint Prince des Barbouilleurs de Figs ou comme "Toison de Vinci" ; admis à siéger parmi les illustrissimes et révérendissimes membres du conseil de cet auguste forum, porteur enfin de super pouvoirs d'administrateur  ...mais, s'il vous plait, continuez de m’appeler "Toison".
N'hésitez pas à visiter mon site :

une armée médiévale bourguignonne à partir de figurines gw converties et peintes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://toison.d.or.free.fr
MagnanXXIII
Parangon de vertu
avatar

Nombre de messages : 2700
Date d'inscription : 27/11/2012

MessageSujet: Re: Etude et création : L'Âge du Vinland - 1500   Ven 2 Mar 2018 - 17:10

Voilà, j'ai rajouté l'an 1:

Citation :
1
Date sensée correspondre à la naissance du Saint Christ. La cause à une erreur de calcul de 7 ans de la part des moines écclésiens.

Pour un univers Fantastique, savoir que la grande et légendaire "année 0" est en fait une erreur de calcul est assez débile.

Warhammer: An 1: Couronnement de Sigmar, fondation de l'Empire.
Star Wars: An 1: Bataille de Yavin, Destruction de l'étoile de la mort.
Age du Vinland: An 1: Erreur de calcul Razz

_________________
Au revoir, au revoir, Gros Wilains !
Chez Mantic nous irons,
Au Neuvième âge nous jouerons,
Dans tous les cas nous resterons bretonniens !


Les batailles au Moyen Âge étaient si simples...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
MagnanXXIII
Parangon de vertu
avatar

Nombre de messages : 2700
Date d'inscription : 27/11/2012

MessageSujet: Re: Etude et création : L'Âge du Vinland - 1500   Dim 4 Mar 2018 - 18:32

Et voici la nouvelle carte du monde:



Sans annotation:
 

Dans mes dossiers de cartographie c'est la version 108 (je suis un grand malade Razz )
Edit: Je suis passé en version 124. Bon, après je fais des versions du document pour la moindre modification, on est jamais trop prudent ^^'
En vrai je suis dans le dossier "V7", c'est déjà plus près d'un vrai numéro de version Smile

J'espère qu'elle ne bougera plus trop. C'est toujours difficile d'avoir une œuvre qui plait à 100%, surtout du point de vue de l'auteur.

Mais je pense avoir respecté mes derniers critères:
-Avoir monde ressemblant au notre avec des déformations atypiques.
-Une géographie "bourrée" de l'époque, faisant comprendre que les proportions des îles et continents sont approximatives et que de nombreuses îles restent à découvrir (=> monde non figé par la carte officielle)
-Un Nouveau Monde infini avec une "galaxie" d'îles.
-Une histoire très vielles avec une humanité étirée sur le Nouveau Monde et un passé mystérieux, de quoi inventer des lointains royaumes et des empires fantastiques complètement détachés des nations d'inspiration historiques.
-Une inclusion de nombreuses mythologies et de nombreuses créatures de fantasy, de quoi justifier la présence n'importe quelle race.
-Une carte pas trop compliqué qui se retient facilement (dans les versions précédentes j'avais au moins 5 continents de plus et un monde super étiré en largeur Rolling Eyes ).

La prochaine fois je vais sûrement faire une carte "verticale" du monde. Parce qu'il y a trois niveaux souterrains (la terre creuse) avec chacun ses particularités (comme trouver des Hommes-Rats) et il y a aussi des îles volantes par endroits sur 3 niveaux d'altitude.
Ensuite il y a le plan Astral qu'on ne peut pas cartographier, mais j'avais dessiné une "vision d'artiste" des domaines des dieux sur format A3 l'année dernière. Il faudrait peu être que je finisse le dessin un jour Rolling Eyes

Il y a aussi le plan éthérique, mais là on parle plus d'un "Voile de la Réalité" qui sépare le réel de l'imaginaire. Il y a quand même un micro-univers attaché à ce voile où se trouve des domaines des Principes. Par exemple La Mort a son manoir là bas. Il faut imaginer que le voile est brodé de petits paysages et résidences farfelues en 2D. Pour traverser le Voile il faut passer par ces broderies, ceci forment des portails magiques selon la théorie de la Magie des Principes. Par exemple pour invoquer un démon il faut faire un trou dans le voile au niveau de la résidence du Chaos (qui est lui aussi un Principe, il habite 2 rues plus loin du manoir de La Mort). ^^

_________________
Au revoir, au revoir, Gros Wilains !
Chez Mantic nous irons,
Au Neuvième âge nous jouerons,
Dans tous les cas nous resterons bretonniens !


Les batailles au Moyen Âge étaient si simples...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Niger
Chevalier errant
avatar

Nombre de messages : 120
Age : 46
Localisation : Pyrénées Occidentales
Date d'inscription : 23/12/2017

MessageSujet: Re: Etude et création : L'Âge du Vinland - 1500   Sam 28 Avr 2018 - 23:05

Je reviens assez souvent sur ton monde alternatif : j'aime bien la démarche, et ta constance dans ce travail de recherche, de synthèse, de création et d'imagination.

Il y a peut-être un manque, à mon sens, mais je le relève juste pour l'échange. Il n'y a rien d'hostile ni quoi que ce soit derrière...

C'est notre culture, notre fond culturel qui veut ça, étant issus des "conquérants du monde", hardis navigateurs, explorateurs et tueurs/soigneurs, porteurs de langues, de cultures et de religions ethnocidaires, mais qui ont façonné la modernité... Du coup, ce monde est un peu trop européo-centré.

Ton "Amérique" est certes alternative, mais trop "scandinave", les Amérindiens y étant également les dindons de la farce. Pourquoi ne pas essayer de développer une réflexion de type "et si..." avec une expansion de cultures de type amérindiennes fortes et conquérantes : je pense aux Hurons-Iroquois, aux Mayas-Aztèques, aux Quechuas-Aymaras (Incas), voire même aux Inuits/Hyperboréens (ce sont eux qui ont fini par sortir les Scandinaves du Groënland, une génération à peine avant Colomb.

On pourrait développer quelque chose de la sorte autour de l'Afrique, de l'Asie ou de l'Océanie...

J'imagine facilement des pitous typés Maoris, débarquant sur les côtes pour mener des raids sanglants, d'autres typés Aztèques, porteurs d'une religiosité solaire et sanglante, des peuples de cavaliers hors-pair de type Sioux ou Mapuches, des peuples guerriers type Zoulous, ou encore de sombres monstres comme le Wendigo, parcourant des forêts montagneuses...

Techniquement, il y aurait possibilité d'utiliser et convertir des pitous de chez Perry, Victrix, Fireforge ou autre...

Après, je ne sais pas ce que vaut la réflexion. C'est juste l'occasion de sortir un peu des chevaliers, des vikings et autres "pommiers" de notre imaginaire.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaops
Chevalier de la Quête
avatar

Nombre de messages : 481
Age : 23
Localisation : Nord-est des Marches de Couronne
Date d'inscription : 24/12/2012

MessageSujet: Re: Etude et création : L'Âge du Vinland - 1500   Dim 29 Avr 2018 - 2:17

Pour rebondir sur le point avancé par Niger (parce qu'il y a du potentiel derrière et que ça mérite d'être discuté), je voulais juste apporter quelques détails.


Pour le Groenland, c'est une histoire compliquée. Surtout parce que comme tout ce qui concerne les vikings, on a pas grand chose dessus et ça vient de sources postérieures à la période. D'après ce que j'ai pu apprendre dessus (pas grand chose en somme), les vikings là-bas n'étaient pas vraiment des champions.

Tout d'abord, ils venaient d'Islande, probablement pour y trouver du bois. Après tout, leur île d'origine n'en a pas vraiment et on situe les vikings au Groenland dans les très rares régions boisées. Sauf que les Islandais, ben c'est un peu les péquenauds scandinaves à l'époque (une de leur saga semi-légendaire consiste en deux types qui se tapent dessus avec des bâtons pour une botte de foin...). Si je me souviens bien, les Islandais d'origine étaient des norvégiens expulsé de leur pays, donc plutôt pauvres. Ils étaient ainsi très dépendants de la Norvège et plus tard du Danemark. Ce qui peut expliquer l'implantation au Groenland pour avoir du bois pour eux sans passer par la Norvège. Ce qui fait des Groenlandais des colons venant d'une colonie déjà pauvre...
Entre les hivers très rudes, le commerce pas franchement folichon avec le reste du monde et les inuits qui en rajoute une couche, il n'était donc pas très étonnant que les colonies disparaissent plutôt vite.

Dans le monde de Vinland, la route vers, eh bien, le Vinland est un axe plutôt important. Très même. Ainsi, l'avant-poste Groenlandais a bien plus de raison d'exister et de s'épanouir. On pourrait donc imaginer que les Inuits, alors bien moins capable d'affronter un avant-poste commercial bien implanté et souvent visité par des forces européennes majeures, pourraient cohabiter avec les colons scandinaves. Ou alors, on considère carrément qu'ils ont repris l'avant-poste pour eux après un accord commun avec les scandinaves.


Pour ce qui est des cavaliers amérindiens, on se retrouve avec un problème de taille : les chevaux avaient disparus du continent américain depuis longtemps (un âge glaciaire soi-disant mais on est pas sûr) avant que les colons espagnols ne les réintroduisent malgré eux. L'évolution des colonies et transports d'équidés avec le nouveau continent ont fait que les espèces ont proliféré à une vitesse plutôt impressionnante. Certains peuples amérindiens les ont alors achetés/dompté/volés en masse pour les utiliser dans leur vie de tous les jours et sont devenus les images que l'on a des cavaliers des plaines.
Or là, les chevaux sont introduits par le biais des scandinaves (qui en utilisaient quand même pas mal) et sacrément plus tôt que la version historique. L'impact pourrait être plus large comme il pourrait ne pas prendre du tout.

L'idée de se concentrer sur les "Skraelings" en revanche, et donc très probablement les hurons/iroquois etc, afin de développer ces peuples qui ont subi de plein fouet l'apocalypse locale pourrait aussi être plus intéressant que d'en faire des barbares dans le fond.

De même, les Incas ou les Aztèques ont un potentiel énorme ! Les espagnols n'étant pas les premiers à découvrir l’Amérique, on pourrait imaginer qu'ils aient pu chercher à s'allier avec les locaux plutôt que de les exterminer ? Ou alors, au vu du contexte fantasy, en faire des empires majeurs qui cherchent à se tailler une place dans le jeu politique des européens pour leur rappeler qu'ils existent. De plus, leur bestiaire et imaginaire sort définitivement de l'ordinaire et propose un bon paquet de légendes et bestioles avec lesquelles jouer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MagnanXXIII
Parangon de vertu
avatar

Nombre de messages : 2700
Date d'inscription : 27/11/2012

MessageSujet: Re: Etude et création : L'Âge du Vinland - 1500   Dim 29 Avr 2018 - 11:43

Oh chouette ! Des réponses  Very Happy

Juste avant de répondre je tiens à signaler que mes propos des deux premières pages sont quelque peu devenus obsolètes. La chronologie pré-apocalypse a bien changé et la carte a été sérieusement modifié. Encore hier j'y ai apporter des modifications, principalement dans le Nouveau Monde comme avec le déplacement du continent Mu, la diminution de Vastregna portant la marque du démon et la fusion du Vinland et du Saguenay  ( le Saguenay devenant une grande région sud du Vinland proche de nos "USA" qui deviendra par ailleurs les United States of Saguenay dans le futur  Razz ).

Niger a écrit:
Il y a peut-être un manque, à mon sens, mais je le relève juste pour l'échange. Il n'y a rien d'hostile ni quoi que ce soit derrière...

C'est notre culture, notre fond culturel qui veut ça, étant issus des "conquérants du monde", hardis navigateurs, explorateurs et tueurs/soigneurs, porteurs de langues, de cultures et de religions ethnocidaires, mais qui ont façonné la modernité... Du coup, ce monde est un peu trop européo-centré.

Je ne vois en effet rien d'hostile derrière tout ça, au contraire, j'y ai beaucoup réfléchi il y a plusieurs mois et je te rejoins complètement !
J'ai donc élaboré quelques mises à jour pour faire ressortir des grandes nations pré-coloniale. En Afrique par exemple où je compte agrandir (avec de biais de la Fantasy pour que ça rende vraiment très classe) la puissance du royaume du Bénin et du royaume d’Éthiopie (ou plutôt l'Abyssinie de son nom d’antan). L'Afrique sera assez mouvementé avec l'Empire Saadien (qui a absorbé l'Empire Songhaï devenant un royaume vassal) au Nord-Ouest, le royaume du Kemet (Égypte arabo-momie-antique) au Nord-Est, le royaume du Bénin au Sud et le royaume d'Abyssinie à L'Est. Accessoirement il y aura les tribus nomades du Sahel, une multitudes de tribus africaines à l'intérieur des terres, des orques, les nains de Sudri, les amazones (qui dans les mythologies grecques étaient en Afrique) et les Romanoviens (rescapés d'Atlantide s'étant installés dans les îles côtières). La carte de l'Afrique sera aussi plus détaillée, tout comme sa faune et sa flore (y compris mythique), j'aimerai y placer de vrais enjeux et théâtres de guerres.

Le seul grand obstacle à cela: ma culture de l'Afrique qui est pour l'instant plutôt bancale. Du coup je n'ose pas trop développer ce continent pour le moment de peur de mal faire ou de tomber dans des mauvais clichés.  Confused
Mais j'ai toute ma vie devant moi pour étudier ce continent le moment venu. Ça viendra  Wink

Je développerai le sujet sur le Nouveau Monde et les Amérindien plus tard, je dois abandonner mon cher clavier un moment. A toute de suite !

_________________
Au revoir, au revoir, Gros Wilains !
Chez Mantic nous irons,
Au Neuvième âge nous jouerons,
Dans tous les cas nous resterons bretonniens !


Les batailles au Moyen Âge étaient si simples...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Alain de Saint Jean
Chevalier de la Quête
avatar

Nombre de messages : 307
Age : 47
Localisation : Saint Jean d'Ardières
Date d'inscription : 30/08/2017

MessageSujet: Re: Etude et création : L'Âge du Vinland - 1500   Dim 29 Avr 2018 - 13:14

J'ajoute un caillou à l'édifice, pour le continent africain cette fois.

Les grands Empires africains pré-colonisation, sont avant tout liés à une ethnie ainsi qu'à une religion dominante (à l'époque musulmane) et sont la conséquence directe de la vague migratoire originelle des cavaliers arabes chassés de Bagdad du fait de l'une de leurs innombrables guerres civiles entre Sunnites, respectant et appliquant la Sunna (le corpus écrit des paroles et des actes de Mahommet), et les Chiites, partisans d'une adaptation de celle-ci aux impératifs locaux divers (du fait notamment de leur politique expensionniste colonisatrice et religieuse).

Suite au passage de ces forces sur le continent africain, une partie de l'Afrique fût convertie (souvent de force), et créa des "Royaumes" puis des "Empires" soumis aux conquérants arabes et leur payant tribu; celui-ci étant principalement constitué de peaux, ivoire etc... mais aussi et avant tout d'esclaves.

Pour pouvoir verser régulièrement cet "impôt" les pays en question razziaient souvent leurs voisins ce qui apportait plusieurs avantages:

- Extansion du territoire par la fuite des habitants régulièrement attaqués.

- Mise sous tutelle de nouveaux territoires "alliés" (convertis ou non).

- Apport régulier de "marchandise" sans toucher à sa propre population ou celle de ses états satellites par effet domino...


Bientôt se développa tout un système de caravanes sillonnant l'Afrique, partant du "centre" pour aller sur les côtes où les marchandises étaient revendues dans les points étapes de celles-ci...

Chose intéressante à noter: jamais l'expansion de la conquête musulmane ne dépassa une certaine ligne géographique étroitement liée à la zone d'activité de la fièvre jaune, mortelle pour les hommes et plus encore pour les chevaux...


Autre "phénomène" intéressant à étudier, certains ethnies africaines, régulièrement attaquées car très demandées sur le "marché" développèrent une réponse inattendue en développant les scarifications, déformation progressive des lobes d'oreilles ou des lèvres (pour les femmes notamment), afin de déprécier la "qualité" de la marchandise, tout en établissant de nouveaux "critères" de beauté et d'affirmation ethnique et culturelle...

Il fallût attendre la montée du courant anti esclavagiste en Europe, principalement en Angleterre (si si...), pour voir une première intervention des Européens contre les traites négrières, grâce à l'appui de la Royale Navy, alors hégémonique sur tout les océans, pour mettre en place un blocus et une chasse aux multiples trafiquants européens... Puis, dans un second temps (après une interdiction de la traite dans leurs propres colonies, plus ou moins bien appliquée d'ailleurs...), par une intervention militaire directement sur place avec partage et mise sous tutelles des anciens Empires africains (laissant place à une tout autre forme d'exploitation tout aussi écoeurante...)

Pour bien comprendre la portée sur le temps et l'espace géographique de la traite négrière je conseille ardemment la lecture du livre de Monsieur Olivier Pétret-Grenouilleau "Les traites négrières". C'est un pavé conséquent à lire mais bien fait et sans non-dit, ce genre de commerce salit l'Humanité en générale, indépendamment des couleurs et des religions...

Pour un complément d'informations, ou pour ceux qui ont moins de temps pour la lecture, "L'Atlas des Esclavages de l'Antiquité à nos jours" aux éditions Autrement est aussi une bonne approche (à développer par la suite si nécessaire).

Enfin et dernière remarque, les flux d'immigrants traversant l'Afrique pour rejoindre l'Europe passent par les mêmes pistes caravanières que celles de jadis, et sont soumis aux mêmes esclavagistes qu'alors...

De même, pour les Africains, cette plaie est loin d'être refermée car le pus suppure encore, j'en veux pour preuve cette anecdote:

Un professeur d'Histoire africain, spécialisé sur les traites négrières, lors d'un colloque où il parla clairement des responsabilités réciproques inter continentales dans ces trafics devant un parterre cosmopolite se vit reproché d'avoir évoqué la part de responsabilité des Africains par ceux-ci tout simplement parce qu'il en avait parlé devant des "blancs"...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Niger
Chevalier errant
avatar

Nombre de messages : 120
Age : 46
Localisation : Pyrénées Occidentales
Date d'inscription : 23/12/2017

MessageSujet: Re: Etude et création : L'Âge du Vinland - 1500   Dim 29 Avr 2018 - 13:18

Merci du retour... à tous les deux. A tous les trois...

Le fait d'être un métis basque (on entend parfois "xarnego" dans les Pyrénées, càd un "loup", un "non-humain") m'a toujours amené à naviguer entre mes deux cultures de base : c'est assez similaire, bien que moins tragique (sauf psychologiquement), à ce que l'on peut voir dans Little Big Man, ou dans Colorado (Jack Pasquinel). Tous les gars (et filles) comme moi sont passés par de rudes conflits entre leur culture "minoritaire mais adorée" (c'est celle du coeur, du sang, des ancêtres) et leur culture "majoritaire mais seulement utilitaire" (c'est celle de la raison, pas le choix).

J'ai rencontré à peu près les mêmes choses en me liant et en travaillant avec tout ce que nous comptons d'immigrés, d'émigrés, de "métis", de Français des îles, d'exilés et de locaux-minorés (on dirait "herritarrak" en basque, gens du petit-pays) divers et variés.

Un lien spécial avec l'Amérique, où j'ai des "cousins" en Uruguay, en Argentine et dans le Nevada (basques) et d'autres au Canada français (métis de basque et d'amérindiens donc !). Mon épouse est d'origine irlandaise (descendante directe d'un lord-maire de Dublin, John Exshaw), avec des "cousins" en Irlande, au Canada, en Inde, et j'en passe (Commonwealth).

J'ai toujours eu une vraie passion pour les langues, le folklore et l'ethnologie, en plus de celle pour l'histoire... Du coup, j'ai toujours regardé l'Histoire en essayant d'intégrer "la vision des vaincus".

Il y a une amorce, avec le Saguenay, de ce "regard de réciprocité" que je propose de fouiller. Dans l'Amérique amérindienne, les Français, au sens large, ont toujours (et sont toujours) mieux vus par les autochtones que les Anglo-Saxons et autres Espagnols, ne serait-ce que parce que les coureurs des bois se mariaient facilement avec des autochtones et en avaient des enfants...

Kaops parle d'un accord commun entre Scandinaves et Amérindiens... j'aime bien l'idée. Imaginons un instant une culture scandinavo-algonquine égalitaire, coconstruite, où les qualités et savoir-faire des uns et des autres se seraient associés.

L'Histoire du Groenland est en effet passionnante : les questions restent entières, ne serait-ce que sur ce que les climatologues et historiens appellent l'optimum climatique médiéval et le Petit âge glaciaire qui se sont succédés. Il n'empêche que les civilisations hyperboréennes/thuléennes (nos "Inuits") ont connu une très forte expansion à la fin du Moyen-Age.

Je n'ai aussi que des connaissances très partielles de l'histoire et des mythes des "peuples premiers", des "vaincus" de l'exansion européenne - puis américaine... mais je pense que tout ce qui peut y être glané d'intéressant peut entrer dans un fluff à l'échelle d'un monde, comme celui que tu travailles.

Prenons l'an 1000 - an 1, par exemple, et donnons à chacune de tes aires de civilisation un postulat de base : la culture dominante est obligatoirement une culture autochtone, blanche en "Europe", noire en "Afrique", rouge en "amérique", etc. ; avec des zones, des civilisations de contact (blanche-noire, jaune-rouge...).

Pour le fun... "United States of Saguenay" ? ou quelque chose comme "Wab(a)misko Sipakamik" ?  sunny Littéralement, d'après un dico en ligne anglo-algonquin : Pays uni des Blancs et des Rouges ? Wab-, blanc ; misko-, rouge ; sip-, uni ; akamik : terre.

D'après Saint-Jean, je confirme : la voie royale de la vague d'émigration sub-saharienne actuelle passe par l'ancienne voie des esclaves - et du sel - que les Touaregs/Targuis ont toujours controlée (je travaille actuellement avec des jeunes migrants d'Afrique occidentale).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MagnanXXIII
Parangon de vertu
avatar

Nombre de messages : 2700
Date d'inscription : 27/11/2012

MessageSujet: Re: Etude et création : L'Âge du Vinland - 1500   Dim 29 Avr 2018 - 13:51

Note: J'ai écris ce message à la suite de mes propos sur l'Afrique. Je viens juste de voir les réponses de Niger et Alain de Saint Jean. Je vous répondrais dès que je pourrai, après le déjeuner Wink

Citation :
Ton "Amérique" est certes alternative, mais trop "scandinave", les Amérindiens y étant également les dindons de la farce. Pourquoi ne pas essayer de développer une réflexion de type "et si..." avec une expansion de cultures de type amérindiennes fortes et conquérantes : je pense aux Hurons-Iroquois, aux Mayas-Aztèques, aux Quechuas-Aymaras (Incas), voire même aux Inuits/Hyperboréens (ce sont eux qui ont fini par sortir les Scandinaves du Groënland, une génération à peine avant Colomb.

Tout à fait. Je vais résumer ma dernière version du Vinland (l'alternative du continent Américain du Nord).

Dans un premier temps, la présence des colons du vieux continent se trouve principalement sur les côtes du Vinland, principalement au Nord, Nord-Est. L'intérieur des terres est encore "sauvage". De plus, les scandinaves ne sont pas les seuls à s'être lancer dans la colonisation, ils étaient peu être les premiers, mais ils eurent de grosses difficultés. Il y a aussi les britanniens, les impériaux, les ruthévites, les hispaniques, les ottomans, les italiques, les nains et les elfes. Un joyeux bordel qui sera prétexte à de nombreuses guerres coloniales digne de Age of Empires 3 (un de mes jeux vidéo préféré), mais avec une ambiance plus Fantasy-Warhammer.

Dans tous les cas, malgré les 500 ans de découverte du continent, seul 25% est colonisé par les étrangers. Le reste est soit vierge soit occupé par les amérindiens.
Les territoires vierges sont occupés par les orques et les hommes-bêtes (bestiférés et zoomorphe).

Les amérindiens sont constitués en nombreuses tribus. Les amérindiens du Nord, les Skraelings sont les plus agressifs, ils pensent que les colons du vieux continents sont la cause de tous leurs malheurs (apocalypse de l'An Mil). Ils sont la principale entrave à la colonisation du Vinland. Mais il ne faut pas en faire une généralité, certains Skraelings se sont alliés aux scandinaves depuis la guerre sauvage où les deux peuples sont dû s'unir pour subsister après l'apocalypse. Certaines tribus Skraelings commercent avec les scandinaves et il y a des échanges culturels très fort entre eux. On peut donc trouver facilement des descendants scandinavo-skraelings dans certaines régions du Vinland.

Les tribus du milieu sont les descendants du mythique royaume de Saguenay, un royaume amérindien possédants jadis de grandes cités et des fortifications en pierre, mais l'apocalypse à ruiné le royaume. Ces tribus sont l’alternative aux Hurons et Iroquois.

Les tribus du sud sont pratiquement inconnues des colons, ce sont les tribus des plaines et n'ont pas de rôle majeur en 1500. Faudra attendre l'annexe "futuriste" du Vinland 1800 (steampunk-napoléonien-victorien-guerre de sécession) pour les voir jouer un rôle majeur (un peu comme les Zoulous). Mais je n'en suis pas encore là.

Pour l'Amérique Centrale, la zone est divisée en plusieurs îles, c'est l'axe de navigation secondaire du Nouveau Monde qui permet d'atteindre le Grand Océan et la galaxie d'îles fantastiques qui s'y trouve. La région est disputée par les pirates, les aztèques et les hispaniques. Les aztèques possèdent quelques technologies volés aux Mayas et ont du mal à la comprendre et à l'utiliser. L'une d'elle est une machine de défense côtière utilisant l'énergie du soleil pour brûler les navires ennemis s'approchant de leurs côtes. Il y a plusieurs engins de ce type qui permettent aux Aztèques de faire front aux royaumes hispaniques.

Pour l'Andazonie (Amérique du Sud). L'empire Inca contrôle toute la cordillère (une très bonne partie en tout cas, plus qu'historiquement) mais est en proie à des révoltes et troubles politiques. L’Amazonie est quant à elle une jungle extrêmement dangereuse au même titre que la Lustrie de Warhammer et personne n'ose y aller. Donc à part l'Empire Inca et les quelques timides colonies hispaniques côtières, l'Andazonie est typiquement le continent dangereux et mystérieux à explorer. Qui sait, vous y trouverai peu être l'El Dorado ou la fontaine de jouvence ^^

_________________
Au revoir, au revoir, Gros Wilains !
Chez Mantic nous irons,
Au Neuvième âge nous jouerons,
Dans tous les cas nous resterons bretonniens !


Les batailles au Moyen Âge étaient si simples...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Alain de Saint Jean
Chevalier de la Quête
avatar

Nombre de messages : 307
Age : 47
Localisation : Saint Jean d'Ardières
Date d'inscription : 30/08/2017

MessageSujet: Re: Etude et création : L'Âge du Vinland - 1500   Dim 29 Avr 2018 - 17:53

Pour rebondir sur ce que Niger a écrit il est vrai que la connexion indien/français s'est faite bien plus facilement qu'avec les Anglo-saxons pour, entre autre, les différentes raisons que voici:

- La population française s'installant aux Amériques a toujours été faible par rapport à celle provenant de l'Angleterre (seul un colon sur trois restait au Canada au bout d'une année passée), ce qui, en termes de territoire, permettait une plus grande dispersion géographique sans pression sur les autochtones.

- L'essentiel des installations de colons étaient faites sous formes de comptoirs où s'effectuait le troc entre indigènes, coureurs de bois et négociants français, ils étaient donc "de fait" des lieux d'échange et de mixité commerciale.

- En pourcentage de population la part "féminine" était ridicule, d'où, notamment pour les coureurs des bois, cette mixité matrimoniale; rappelons que pour un français de l'époque se marier à une Anglaise est inconcevable...

- L'alliance effectuée par les Britanniques avec les Iroquois et les guerriers des Cinq Nations (indiennes) a provoqué, en retour, celle des différentes tribus craignant l'hégémonie de cette confédération sur l'ensemble du territoire indien, avec les français...

- Le mythe du "bon sauvage" n'a jamais existé dans les faits... N'en déplaise à Rousseau et autres bons penseurs du XVIIIème siècle les amérindiens n'ont pas attendu l'arrivée des colons (de toute nation) pour se voler territoires et autres possessions, sans parler des guerres en découlant et des massacres qui eurent lieu. Seules leurs fréquences et leurs intensités augmentèrent avec l'entrée en jeu de l'opposition Français/Anglais (entre autres).

Pour mémoire, la pratique de la torture sur les prisonniers, faite pour juger de leur courage, était systématique toute nation indienne confondue; seul le scalp (assez rare et "réservé" à la prise de trophée de la force d'un ennemi vaincu) fût étendu à toute prise (femmes, enfants, vieillards) sur l'instigation des britanniques pour preuve de l' "exécution" d'un camp de l'autre bord (ces scalps étaient d'ailleurs sujets à "cotations" et "primes" en fonction du type...).

En parlant de l' "art de la guerre": il existait chez les indiens un système de points attribués en fonction des touches effectuées sur un adversaire;  à titre d'exemple toucher un adversaire armé de la paume de sa main, sans être touché par celui-ci était considéré comme un "must" et apportait par conséquent un prestige certain...



Concernant les civilisations pré-colombiennes l'aventure de Cortez est la suite d'une succession d'événements plus que favorables... Rappelons que l'Empire Aztèque, avant l'arrivée des Conquistadores, était connu de la couronne Espagnole, laquelle ne souhaitait nullement entrer en guerre avec cette superpuissance régionale...

C'est Cortez, et lui seul, qui s'empara contre les ordres, de cet empire.

Subordonné ingérable, il partit avec un certain nombres d'hommes et de navires (en mutinerie!!!) sur les côtes de l'Amérique centrale pour accoster sur un territoire exempt de fièvres et de maladies (celles qui plus tard allaient décimer le corps expéditionnaire français envoyé par Napoléon III) et en rébellion avec l'Empire déjà en difficulté (les différentes peuplades contestant de plus en plus son hégémonie).

Il se lia avec une ancienne servante d'un Culte indigène, issue d'une population soumise aux Aztèques et souhaitant personnellement se venger du souverain en place; celle-ci, de plus, parlait parfaitement plusieurs langues locales et a sut faire, du fait d'un certain sens politique, le lien entre Cortez et ses hommes et les tribus en révolte...

Les navires espagnols, renvoyés par la couronne pour se saisir des rebelles (Cortez et ses hommes), virent leurs équipages trahirent les officiers pour rejoindre les mutins, alléchés par le butin promis...

Le choc culturel (poudre, chevaux, armes et armures en fer), la structure pyramidale de l'Empire Aztèque (prendre  l'empereur c'est décapiter la structure de gouvernance), la rébellion des tribus jusque là soumises au diktat impérial et inconscientes de passer d'une tutelle à une autre, ainsi que les épidémies contractées au contact des européens et auxquelles les pré-colombiens étaient sans défense car non immunisés, permirent ce que l'on sait à Cortez, non sans quelques péripéties, plus d'une fois il a frôlé la catastrophe...

L'afflux d'or en importantes quantités dans les coffres de la maison royale, la mise en esclavage de la population locale pour les besoins de l'agriculture développée par les colons, les croyances particulièrement "barbares", pour ne pas dire "démoniaques" aux yeux du clergé de l'époque, firent rapidement accepter par la couronne royale espagnole cette initiative toute personnelle du "sieur" Cortez et de ses sbires...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MagnanXXIII
Parangon de vertu
avatar

Nombre de messages : 2700
Date d'inscription : 27/11/2012

MessageSujet: Re: Etude et création : L'Âge du Vinland - 1500   Dim 29 Avr 2018 - 21:46

Alain de Saint Jean a écrit:
Suite au passage de ces forces sur le continent africain, une partie de l'Afrique fût convertie (souvent de force), et créa des "Royaumes" puis des "Empires" soumis aux conquérants arabes et leur payant tribu; celui-ci étant principalement constitué de peaux, ivoire etc... mais aussi et avant tout d'esclaves.

Toute ? Non. Le royaume Éthiopien résistant encore et toujours à l'envahisseur Razz
Le royaume du Benin étant assez au sud, j'ignore quel a été l’influence arabe là bas. Ils étaient plutôt portés sur les voyances vaudou et sur une longue période il me semble.

Dans l'Âge du Vinland la conquête arabe de l'Afrique est surtout illustré par l'Empire Saadien (venu du Maroc) et l'équivalent des "touaregs" dans le Sahel (dont certains groupes font commerce, raids et trafic d'esclaves). Le Kemet ayant un gros problème de morts-vivants, les arabiens ont un peu du mal à propager leur culture depuis cet endroit.

L'Empire Ottoman de l'Âge du Vinland a de son côté un très gros problème, il est entouré à la fois par deux nations mort-vivantes (Kemet et Valachie) et des orques. Mais bon, à par pour décrire l'état d'un empire frontalier de l'Afrique c'est plutôt hors sujet.

Niger a écrit:
J'ai toujours eu une vraie passion pour les langues, le folklore et l'ethnologie, en plus de celle pour l'histoire... Du coup, j'ai toujours regardé l'Histoire en essayant d'intégrer "la vision des vaincus".

Il faut plus de personne comme toi dans les sphères/discussions historiques I love you

Niger a écrit:
Je n'ai aussi que des connaissances très partielles de l'histoire et des mythes des "peuples premiers", des "vaincus" de l'exansion européenne - puis américaine... mais je pense que tout ce qui peut y être glané d'intéressant peut entrer dans un fluff à l'échelle d'un monde, comme celui que tu travailles.

En effet, mon premier travail étant surtout de faire un schéma grossier de l'univers dans sa globalité avant de me pencher sur les détails. Détails d'autant plus compliqués à trouver concernant des - comme tu le dis - "peuples premiers" et les "vaincus" que j'aimerai intégrer et revaloriser dans l'univers.

Niger a écrit:
Pour le fun... "United States of Saguenay" ? ou quelque chose comme "Wab(a)misko Sipakamik" ? sunny Littéralement, d'après un dico en ligne anglo-algonquin : Pays uni des Blancs et des Rouges ? Wab-, blanc ; misko-, rouge ; sip-, uni ; akamik : terre.

Pourquoi pas Smile
Le moment viendra où on trouvera un expert en langue algonquin qui confirmera la probabilité de cette appellation (faut toujours être prudent avec les dictionnaires en ligne ^^)

Alain a écrit:

Pour pouvoir verser régulièrement cet "impôt" les pays en question razziaient souvent leurs voisins ce qui apportait plusieurs avantages:

- Extansion du territoire par la fuite des habitants régulièrement attaqués.

- Mise sous tutelle de nouveaux territoires "alliés" (convertis ou non).

- Apport régulier de "marchandise" sans toucher à sa propre population ou celle de ses états satellites par effet domino...

Niger a écrit:
D'après Saint-Jean, je confirme : la voie royale de la vague d'émigration sub-saharienne actuelle passe par l'ancienne voie des esclaves - et du sel - que les Touaregs/Targuis ont toujours controlée (je travaille actuellement avec des jeunes migrants d'Afrique occidentale).

Je note ! Ça me parait très important, merci pour ces précisions (j'ai tout de suite intégré cette dimension plus haut dans ce message en parlant des Touaregs) thumleft

Alain a écrit:
Concernant les civilisations pré-colombiennes l'aventure de Cortez est la suite d'une succession d'événements plus que favorables... Rappelons que l'Empire Aztèque, avant l'arrivée des Conquistadores, était connu de la couronne Espagnole, laquelle ne souhaitait nullement entrer en guerre avec cette superpuissance régionale...

Intéressant, je n'avais jamais connu ce point de vue concernant les rapports Espagnols-Aztèques d'avant Cortez.

J'attends les détails de la chute de l'Empire Inca maintenant Mr. Green
Apparemment, de ce que j'ai retenu, l'Empire Inca était assez instable et le pouvoir de l'Inca ("L'Empereur") était fragilisé politiquement. Pizarro avait profité des conflits entre Inca et si je ne dis pas de bêtise il s'est rapproché de l'Inca pour finalement le prendre en otage. J'ai aussi retenu que ce bordel a vu s'affronter des espagnols contre des incas, des incas contre des incas et des espagnols contre des espagnols et que tout ceci était fort compliqué shakng2

_________________
Au revoir, au revoir, Gros Wilains !
Chez Mantic nous irons,
Au Neuvième âge nous jouerons,
Dans tous les cas nous resterons bretonniens !


Les batailles au Moyen Âge étaient si simples...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Alain de Saint Jean
Chevalier de la Quête
avatar

Nombre de messages : 307
Age : 47
Localisation : Saint Jean d'Ardières
Date d'inscription : 30/08/2017

MessageSujet: Re: Etude et création : L'Âge du Vinland - 1500   Lun 30 Avr 2018 - 0:51

@ Magnann XXIII: Bon puisque tu insistes voici un bref résumé  pour les Incas... Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Laughing Laughing Laughing Wink Wink Wink

Tout d'abord l'Empire Inca est le dernier des Empires pré-colombien (XXIIIème Siècle), et comme tout empire il est l'aboutissement de la lente émergence d'une ethnie sur l'ensemble d'une région où existent d'abord des confédérations tribales.

A son apogée l'Empire "domine" différents royaumes vassaux mais connait de nombreux troubles.

Tout d'abord une guerre de succession entre les deux héritiers (Huascar et Atahualpa) fragilise l'Empire et favorise l'émergence de mouvements de rébellion contre celui-ci de la part des royaumes vassaux.

Ensuite survient l'arrivée des espagnols (1532), laquelle (coup de chance une fois de plus...) coïncide avec une croyance locale dans le retour des Dieux (lesquels sont barbus comme les Conquistadores).

Pour information, étant eux-aussi confrontés aux chevaux/armes/armures des espagnols, les Incas les prendront réellement pour des Dieux, et seront de ce fait d'une certaine "apathie" stratégique jusqu'à que les médecins locaux pratiquent une "autopsie" sur un prisonnier espagnol histoire d'être sûr...

Bien entendu Pizzaro et ses sbires ne restent pas inactifs, ils prennent contact avec les différents royaumes rebelles, les fédèrent, capture (par traitrise) le Grand Inca (détenteur "unique" du pouvoir royale et religieux), le soumettent à rançon (contre promesse de le relâcher) puis le tuent...

La domination espagnole s'installe (au bout de la troisième tentative d'invasion quand même...), les conflits entre Pizzaro et son associé Diego de Almagro se multiplient et aboutissent à une "guerre civile" entre conquistadores sur fond de révoltes indiennes consécutives aux exactions et autres atrocités commises par les européens... Ici aussi la situation est plus d'une fois "limite" mais finalement, grâce à sa victoire lors de la bataille de los Salinas (avril 1538) et l'exécution de De Almagro, le frère de Pizzaro lui donne la victoire contre les espagnols "rebelles".

Victoire??? En 1541, les partisans du défunt rebelle, avec à leur tête son fils, prennent d'assaut le palais du gouverneur Pizzaro et le tuent, pour finir pourchassés par l'envoyé de la couronne espagnol qui succède alors au Conquistadore...


Là aussi le choc bactérien et le traitement infligé par les espagnols firent un carnage, pour preuve, la population, estimée entre 12 et 15 millions d'habitants avant la conquête n'était plus que de 600 000 personnes un siècle plus tard...

Il est cependant important de noter qu'une "résistance" dura jusqu'en 1572 et la mort de Tupac Amaru, et qu'après celui-ci il y eu des résurgences au XVIIèmes et XVIIIèmes siècles (Tupac Amaru II en 1780)...


Dernière édition par Alain de Saint Jean le Lun 30 Avr 2018 - 0:57, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Niger
Chevalier errant
avatar

Nombre de messages : 120
Age : 46
Localisation : Pyrénées Occidentales
Date d'inscription : 23/12/2017

MessageSujet: Re: Etude et création : L'Âge du Vinland - 1500   Lun 30 Avr 2018 - 0:53

Bien sûr, mon algonquin est très approximatif : pas beaucoup de locuteurs dans le coin ! Par contre, je pense pouvoir, éventuellement, en faisant deux ou trois démarches pas très loin de chez moi, trouver des correspondants au Québec.

Un Jean Vincent d'Abbadie, baron de Saint-Castin, né près d'Oloron, a été chef des Pénobscots à la fin du XVIIe siècle, et le Régiment de Béarn a participé à la guerre de 7 ans (Fort Carillon, Fort William Henry, Québec) : du coup, il y a des liens entretenus entre certaines communes du Béarn des Gaves et des communes québécoises.

J'ai aussi croisé un groupe d'Histoire vivante, en montagne, Le Clan des Loups de la Nouvelle France (autour de Tarbes), qui a entretenu - et entretient sûrement encore - des liens avec des assos et musées québécois et abénaquis.

D'ailleurs, je conseille très vivement leur site !!! I love you  

Effectivement, Pizarro, certainement doté d'un nez politique aiguisé malgré son illétrisme, profite d'une querelle dynastique pour diviser et semer la zizanie dans un empire en cours de solidification après une série de conquêtes récentes (peuples et régions encore mal unifiées, contrôlées)...

Regarde les notices biographiques de Huayna Càpac (+1525), Atahualpa (+1533), Huàscar (+1533) et Manco Càpac II (+1544).

Sur la dissension entre Espagnols, il faut regarder celles de Francisco Pizarro, des deux Diego de Almagro (++1538 et 1542) et de Cristobal Vaca de Castro...

Deux noms méconnus du grand public, mais selon moi déterminants, ce sont ceux des deux épouses successives de Pizarro : Inès Huaylas Yupanqui (Quispe Sisa) et Angelina Yupanqui (Cuxirimay Ocllo), deux princesses de la très haute noblesse inca, dont il a eu des enfants, légitimés par cédule royale.

Ces deux mariages ont assis son pouvoir de fait, réel et symbolique, dans le haut de la pyramide sociale de l'Empire de l'Inca : il s'est positionné comme le successeur légitime de l'Inca, seul en droit de régner, face à un Manco Càpac réduit à la fuite.

Dans les Andes, cette politique de mariage de lignée entre hommes Espagnols et femmes nobles indigènes est confirmée par le cas des deux Almagro : le second est un métis. Le métissage pratiqué n'y a jamais été universel, comme dans d'autres régions ibéro-américaines, mais très sélectif : le pouvoir régalien aux blancs, le pouvoir régional aux métis, et le pouvoir local aux indigènes choisis et christianisés.

Cela a permis, malgré le choc politique, symbolique, culturel et épidémiologique, que se conservent jusqu'à nos jours des communautés, des cultures, des langues et des "faciès" indigènes encore très vivants.

Il y a de fait, dans les Andes, une organisation sociale hiérarchique et des infrastructures de pouvoir que les Espagnols ont sciemment conservées et détournées à leur profit. Ils ont systématisé, par exemple, un système de caïdat indigène dans les provinces et villages, choisissant leur homme parmi les lignées nobles en place, pour y régner par délégation.

EDIT de Toison : j'ai ajouté le lien du "clan des loups", avec des photos très "dernier des mohicans" ...
thumright
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mictlantecuhtli
Chevalier du saint Graal
avatar

Nombre de messages : 521
Age : 31
Localisation : Belgique, province de Liège
Date d'inscription : 16/06/2016

MessageSujet: Re: Etude et création : L'Âge du Vinland - 1500   Mar 1 Mai 2018 - 1:04

Niger et Alain viennent d'apporter de nombreux détails intéressants concernant les civilisations précolombiennes.

Comme c'est mon domaine de spécialisation en tant qu'archéologue, j'en profite pour préciser à Magnan qu'il peut toujours me solliciter s'il souhaite recueillir des renseignements au sujet de ces civilisations (qui sont loin TRES LOIN de se limiter au trio Incas-Aztèques-Mayas ; des milliers d'années d'histoire précèdent les deux premières).

Il y aurait énormément à dire à leur sujet, mais le but n'est pas de transformer le projet de Magnan en encyclopédie culturelle ! Laughing Si cependant ça peut lui être utile, je précise toujours un détail intéressant au sujet des incas : ils étaient un peu "l'empire romain des Andes".

En pratique, ils avaient une politique d'expansion territoriale obligatoire : puisque la famille de l'ancien dirigeant jouissait de toutes ses terres après sa mort (son héritier direct ne recevant que le titre et l'autorité centrale), c'était une nécessité vitale de faire de nouvelles conquêtes. Dans le cadre de cette expansion continue, ils pratiquaient également comme les romains une forme très poussée d'assimilation. Les divinités étrangères étaient par exemple "prises en otage" et amenées à la capitale (leurs statues du moins), tandis que les artisans spécialisés de certains peuples conquis voyaient leurs techniques uniques être mises au service des conquérants. D'où un enrichissement permanent de leur propre culture sur base de celles qu'ils intégraient. Mêmes les ressources faisaient l'objet d'intenses échanges entre les différents écosystèmes des Andes grâce à une organisation économique et sociale extrêmement élaborée.

Si donc, dans le cadre de l'âge de Vinland, tu souhaites confronter des cultures héritières des romains avec un peuple inspiré des incas, il y a de quoi introduire des parallèles intéressants.

Concernant les aztèques, il est amusant d'apprendre qu'ils conservaient volontairement certains états ennemis intacts - alors qu'ils auraient pu les écraser -, juste pour avoir une source de captifs à sacrifier. Laughing La "guerre fleurie" est le nom qu'ils donnaient à ces batailles arrangées où le but n'était pas de tuer l'adversaire mais de le capturer pour l'offrir aux divinités. Ce qui a particulièrement choqué les conquérants chrétien chez ce peuple, c'est que le corps du sacrifié était assimilé au corps du dieu au nom duquel il était mis à mort. Les aztèques ayant des pratiques anthropophages dans le cadre de ces sacrifices, ils communiaient avec les dieux en mangeant la chair de la victime. Pour les européens, ce n'était ni plus ni moins qu'une parodie démoniaque de l'Eucharistie. Bonjour le choc culturel !    

Sur ce, bonne continuation ! Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MagnanXXIII
Parangon de vertu
avatar

Nombre de messages : 2700
Date d'inscription : 27/11/2012

MessageSujet: Re: Etude et création : L'Âge du Vinland - 1500   Mar 1 Mai 2018 - 13:29

Merci beaucoup pour vos interventions fort instructives thumleft

Mictlantecuhtli a écrit:
Comme c'est mon domaine de spécialisation en tant qu'archéologue [...]

Ce qui explique complètement le choix de ton pseudo Laughing

Mictlantecuhtli a écrit:
[...] j'en profite pour préciser à Magnan qu'il peut toujours me solliciter s'il souhaite recueillir des renseignements au sujet de ces civilisations (qui sont loin TRES LOIN de se limiter au trio Incas-Aztèques-Mayas ; des milliers d'années d'histoire précèdent les deux premières).

Et comment que je suis intéressé ! Je ne vais peu être pas te bombarder de requêtes tout de suite, déjà parce que je dois développer d'autres aspects de l'univers avant de m'attaquer aux civilisations précolombiennes, mais aussi parce que tu commences une formation dès demain et je n'aimerai pas trop te solliciter en ce moment ^^

Par contre, il y a quelque chose dont je serai très intéressé, ce serait une carte de l'Amérique centrale et de l'Amérique du Sud avec les positions des grandes villes précolombiennes et la localisation des Royaumes/États/Empires/Peuplades présents au XVe siècle dans ces régions. Je ne sais pas si ça peut se trouver facilement, mais étant donné que tu es dans le milieu tu as certainement plus de chance d'avoir ce genre document.

J'avais trouvé une carte de l’Amérique du Nord du même type avec les différentes tribus y résidant avant l'arrivé des colons, mais la résolution de l'image était assez mauvaise et j'ai du mal à lire les inscriptions. Donc si au passage quelqu'un aurait une carte similaire je serai aussi intéressé. Wink

_________________
Au revoir, au revoir, Gros Wilains !
Chez Mantic nous irons,
Au Neuvième âge nous jouerons,
Dans tous les cas nous resterons bretonniens !


Les batailles au Moyen Âge étaient si simples...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Alain de Saint Jean
Chevalier de la Quête
avatar

Nombre de messages : 307
Age : 47
Localisation : Saint Jean d'Ardières
Date d'inscription : 30/08/2017

MessageSujet: Re: Etude et création : L'Âge du Vinland - 1500   Mar 1 Mai 2018 - 23:20

Le Théma de ce soir sur Arte est sur l'esclavagisme en Afrique et au Moyen-Orient, il sear intéressant pour toi de le regarder et d'en prendre quelques notes... Wink Wink Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Niger
Chevalier errant
avatar

Nombre de messages : 120
Age : 46
Localisation : Pyrénées Occidentales
Date d'inscription : 23/12/2017

MessageSujet: Re: Etude et création : L'Âge du Vinland - 1500   Mar 1 Mai 2018 - 23:38

J'ai des cartes, sur des bouquins, mais...

Si tu tapes "map of native american languages", je pense que tu trouveras facilement des cartes pour l'Amérique du Nord, notamment celle du National Geographic (nationalgeographic.org), très claire.

Le site Canada's First Peoples (firstpeoplesofcanada.com) a une carte interactive à cliquer, par aire culturelle, qui montre précisément la localisation des tribus au moment du Contact.

Pour l'Amérique centrale et du sud, les cartes tirées de l'Atlas des peuples d'Amérique, de Jean Sellier, sont très claires et lisibles. Tu les trouveras en espagnol, avec les mots-clefs "las lenguas en la época del contacto", sur le site pueblosoriginarios.com, sur lequel il faut s'arrêter un peu (très bien). Il y a aussi des dicos !

J'ai de très bons liens, si tu te penches sur la création d'une toponymie indigène, pour des dicos complets et des grammaires en Nàhuatl (uto-aztèque), en Maya (k'iche' - encore parlé et enseigné au Mexique et au Guatemala), en aymara et en quechua, la lengua franca de l'Empire de l'Inca.

Regarde un peu le "Diccionario bilingüe - Iskay Simipi Yuyayk'ancha" d'Ajacopa (2007) sur le site www.illa-a.org. ILLA-A, c'est pour Instituto de Lenguas y Literaturas Andinas-Amazònicas : très bonne référence.

Pour des cartes plus politiques, avec les grands sites archéologiques, à peu près tous les pays sudaméricains (et leurs universités) en proposent, mais souvent avec des approches très "nationales". Si tu tapes, "Chile - pueblos originarios", et ainsi de suite, tu peux faire le tour complet, je pense.

Depuis le temps que je rêve de m'acheter des amérindiens de chez Wargames Foundry !!!


Dernière édition par Niger le Mer 2 Mai 2018 - 22:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mictlantecuhtli
Chevalier du saint Graal
avatar

Nombre de messages : 521
Age : 31
Localisation : Belgique, province de Liège
Date d'inscription : 16/06/2016

MessageSujet: Re: Etude et création : L'Âge du Vinland - 1500   Mer 2 Mai 2018 - 2:18

Magnan a écrit:
Par contre, il y a quelque chose dont je serai très intéressé, ce serait une carte de l'Amérique centrale et de l'Amérique du Sud avec les positions des grandes villes précolombiennes et la localisation des Royaumes/États/Empires/Peuplades présents au XVe siècle dans ces régions.

Bien que Niger vienne de te renseigner une belle série de liens, je vais tout de même t'envoyer par message privé une carte pas trop mal faite et qui correspond assez bien à tes attentes. Pour ce qui est des villes, dur de faire un choix. Les Amériques fourmillent de sites importants, parmi lesquels il est presque impossible de faire un tri. Machu Picchu par exemple était plus une résidence impériale dotée de nombreuses structures à signification religieuse, tandis que Cuzco était une cité fort peuplée avec une forteresse. Les deux sont très "médiatisés" mais n'ont pas les mêmes fonctions.

Tu n'auras qu'à me dire si ce matériau de base te convient et je complèterai du mieux que je pourrai si besoin est.

Travail où pas, te fournir quelques renseignements sur des questions précises ne revient pas à exiger un effort abominable Wink ; alors n'hésite pas à faire appel à moi quand tu décideras de te pencher sur la question. Ce sera un plaisir de te donner un coup de main et d'utiliser mon bagage.

Magnan a écrit:
Ce qui explique complètement le choix de ton pseudo Laughing

Ca va même plus loin que tu ne crois ! Twisted Evil J'ai en fait une double spécialisation : archéologie américaniste centrée sur le Mexique ancien et anthropologie physique (via un second master réalisé à Nancy pour l'anecdote). Donc, sur un chantier de fouille ou en laboratoire, c'est moi qui étudie les ossements humains. Et là où ça devient bien tiré par les cheveux, c'est que, dans les mythes aztèques, Mictlantecuhtli (dont le nom signifie, traduit littéralement du nahuatl, "seigneur du lieu/domaine des morts") était le dieu qui gardait jalousement les ossements d'une précédente humanité détruite par un cataclysme ; ossements qu'on lui déroba pour créer la nouvelle.

C'est donc un clin d'oeil abominablement tordu que quasiment personne en dehors de moi ne peut saisir sans explication. Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MagnanXXIII
Parangon de vertu
avatar

Nombre de messages : 2700
Date d'inscription : 27/11/2012

MessageSujet: Re: Etude et création : L'Âge du Vinland - 1500   Jeu 3 Mai 2018 - 0:28

Un grand merci à Mictlantecuhtli pour le partage de la carte Wink

Parallèlement en faisant des recherches sur les tribus d'Amérique du nord j'ai trouvé ceci:

Spoiler:
 

Ou celle ci qui est un peu plus grande mais plus restreinte aux frontières des USA :
http://www.ancient-wisdom.com/Images/countries/American%20pics/AmericanIndianTribes.jpg

_________________
Au revoir, au revoir, Gros Wilains !
Chez Mantic nous irons,
Au Neuvième âge nous jouerons,
Dans tous les cas nous resterons bretonniens !


Les batailles au Moyen Âge étaient si simples...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Niger
Chevalier errant
avatar

Nombre de messages : 120
Age : 46
Localisation : Pyrénées Occidentales
Date d'inscription : 23/12/2017

MessageSujet: Re: Etude et création : L'Âge du Vinland - 1500   Ven 4 Mai 2018 - 1:57

Il me semble intéressant de regarder aussi des cartes qui donnent les aires linguistiques, comme celles de Jean Sellier...

J'en retire plusieurs choses intéressantes, pour qui voudrait élaborer des aires d'influence sur une Amérique alternative :

- le groupe linguistique iroquois est à cheval entre le Canada et les Etats-Unis modernes, qui s'enfonce (comme une épine ?) dans la très vaste zone linguistique algonquine ; hors, on connaît, pour y avoir été mêlés et en avoir pâti ou profité, l'inimitié entre ces deux groupes...
Ce qui est marrant, c'est que cette zone est aussi celle qui a fait friction entre Français et Anglais, puis entre Américains et Britanniques, comme si ce petit coin de terre ne pouvait conduire qu'à l'affrontement !
Je resterais personnellement sur une zone d'acculturation réciproque dans cette zone, une sorte de "Vinland réussi", mais avec deux confédérations rivales, peut-être avec une plus autochtone que l'autre, et une extension vers le "vieux monde", mais retournée. Les "Vieux Norrois" auraient fait souche, prospéré en se mêlant aux Amérindiens et seraient revenus hanter le monde occidental.  

- dans les grandes plaines, à la rencontre des groupes siouan, algonquin et aztéco-tanoan, il y a un isolat (du groupe caddoan), constitué des Arikaras et des Pawnees. Ces Pawnees (dont la "nation du Loup", les Skidi) ont été la bête noire des Lakotas et autres Sioux, que les Américains ont d'abord avantagé et utilisé (en leur donnant des chevaux et des armes) pour affaiblir leurs adversaires héréditaires... Ils ont été le coin que les Blancs ont utilisé pour fracturer la civilisation des Plaines.
Je verrais bien un territoire de la nuit, très améridien mais peuplé d'hommes-loups (lycanthropes)...  

- le groupe uto-aztèque étend ses ramifications entre les Etats-Unis (Comanches, Shoshones) et le Mexique occidental et central : ils sont les cousins des Aztèques...

- le groupe caribéen comprend non seulement les îles caraïbes mais aussi le Vénézuela jusqu'à l'Amazone (royaume maritime et terrestre ?)...
Dans un fluff alternatif, on pourrait créer un monde avec des nécromanciens (rituels vaudou), des zombies, des pirates et des révolutionnaires exaltés (je pense à Zumbi ou encore à Toussaint Louverture)...

- imaginons une Amazonie, terre des jaguars et des serpents, partagée entre deux zones rivales, celle des Gê et celle des Tupis, avec un peuple des forêts très humain (et pourquoi pas destructeur d'écosystème?) et un peuple en pleine mutation (qui se fond dans la selva pour la défendre : c'est ici que je placerais mes skinks et autres saurus).

- on voit bien que les Andes, notamment dans leur partie septentrionale, sont un véritable puzzle de micro-aires linguistiques imbriquées les unes dans les autres... bien malin qui aurait su les unir durablement : l'Inca et Bolivar y ont échoué. Volonté d'unification contre cités-états sécessionistes ?

Tout cela pourrait entrer dans ta grand' carte.

Restera Mû...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MagnanXXIII
Parangon de vertu
avatar

Nombre de messages : 2700
Date d'inscription : 27/11/2012

MessageSujet: Re: Etude et création : L'Âge du Vinland - 1500   Jeu 10 Mai 2018 - 17:18

Niger a écrit:
Il me semble intéressant de regarder aussi des cartes qui donnent les aires linguistiques, comme celles de Jean Sellier...

Tu veux parler des différents Atlas de Jean Sellier ? "Atlas des peuples d'Amérique", "Atlas des peuples d'Afrique", "Atlas des peuples d'Orient" etc.

Niger a écrit:
Restera Mû...

Mû et la Terre Inconnue (ainsi que la galaxie d'île du Nouveau Monde) sont là pour apporter une totale liberté à la création d'univers. C'est là qu'on peut faire laisser libre court à son imagination pour inventer nations et géographies fantastiques sans avoir la contrainte plus lourde de l'inspiration historique des autres continents qui essayent de garder un caractère uchronique.

Concernant Mû se sera le Nouveau Monde des orientaux. Je laisse aussi la possibilité aux Nippons, Coréens, Zhongs et Khmers de connaitre les "joies" des guerres de colonies  Mr. Green

On peut facilement imaginer des îles entre Mû et Vinland contrôlés par les daimyos nippons, les jarls scandinaves et les barons britanniens.  Chevalier

-----------------------

Bon, snon, voici une petite production et inspiration sur l'histoire religieuse du Vieux Continent. Les pages Wikipédia sur la chrétienté que j'ai consulté ces dernières heures sont assez conséquentes et je me rend compte que son histoire est plus complexe que je le pensais. Voici ma version Uchronico-Fantasy-Parodique de la sainte chose  Smile



Le Saint Christ, Emmanuel de Solyme, apporta quatre grands enseignements pour combattre les quatre puissances de la ruine. La Charité, partager la nourriture pour nourrir les affamés. La Guérison, l’aide au malade pour combattre la pestilence. La Paix, l’amour du prochain pour éviter les guerres. Et la Parole, le dialogue entre des communautés pour éviter le Chaos.

Ces quatre enseignements furent inscrits dans quatre Bibles rédigés en grec par quatre apôtres d’Emmanuel : Luke (dit Le Taureau), Lévi (dit L‘Homme), Marth (dit Le Lion), Johan (dit L’Aigle). Les évangélistes propagèrent les enseignements d’Emmanuel dans tout l’empire latin. Le succès de ces enseignements donna naissance à une religion qui finit par s’imposer dans tout l’empire : l’Ecclésiastie. Mais les enseignements originaux mutèrent peu à peu sous les nombreuses réflexions des théologiens. Le culte des évangélistes puis le culte des saints apparurent rapidement et furent bien accueillis par la population qui cherchaient une religion simple et plus proche des anciennes croyances polythéistes.

La religion ecclésienne se structura à Rome autour d’une assemblée de cardinaux élisant, parmi les archevêques des différents cultes, un chef religieux appelé Pontife. Le premier Pontife était l’archevêque de Saint Simeon, premier apôtre d’Emmanuel et fondateur de la première communauté ecclésienne à Rome.

Dans les premiers siècles de l’Ecclesiastie, le Pontife avait peu d’influence, il gérait essentiellement les affaires religieuses de la région italique. Les autres régions étaient administrées par des Patriarches qui, initialement, dirigeaient chacun le culte d’un des évangélistes et portaient aussi le titre d’Archevêque. La localisation exacte des premiers Patriarcats ecclésiens est inconnue. Les érudits savent seulement qu’il y avait un patriarcat par point cardinal et que chaque patriarche gardait précieusement la version originale de la Bible de leur évangéliste attitré : le patriarcat du Nord gardant la Bible de Luke, celui du Sud gardant la Bible de Marth, celui de l’Est gardant la Bible de Lévi et celui de l’Ouest gardant la Bible de Johan.

Mais les Patriarcats ne restèrent pas longtemps en place et la structure ecclésienne moderne structura rapidement les communautés autour des cultes des différents saints représentés par les archévèques. Les Bibles des évangélistes furent rapatriées à Rome. Sauf celle de Lévi qui fut conservé par le Patriarcat de Byzance alors en conflit politique et théologique avec le Pontife de Rome. Le Patriarcat de Byzance finit par se dissocier complètement du pouvoir Pontifical donnant naissance au premier grand schisme ecclésien. Il n’y a pas vraiment de nom officiel pour désigner les deux communautés, les deux se considérant officiellement comme ecclésien universel. On parle alors de Pontificat et de Patriarcat ou de ecclésiens d’orient et ecclésiens d’occident.

Le Patriarcat de Byzance se fractura lui aussi en divers cultes des saints, en particulier lors de l’Apocalypse de l’An Mil ou le Grand Patriarche de Byzance fut tué par un démon de Nerghal. Actuellement il n’y a plus de pouvoir central pour les ecclésiens d’orient, l’administration des différents cultes étant géré par plusieurs Patriarches, chacun affilié à un saint. Bien que certains saints soient communs entre ecclésiens d’orient et d’occident, l’organisation du culte et est tout de même divisé entre l’Archidiacre pour l’occident et le Patriarche pour l’orient. Depuis la prise de Byzance par les ottomans, le Patriarche le plus influent et celui de Saint Vladimar basé à Moskov où est actuellement gardé la Bible de Lévi.

Un siècle après l’Apocalypse, un nouveau Schime eut lieu au sein du Pontificat. L’élection d’un nouveau Pontife déclencha un conflit entre les cardinaux. Le cardinal Oktav, archevêque de Saint Sigwal, était soutenu par l’empereur du Saint Empire qui souhaitait contrôler le pouvoir religieux sur ces terres. Mais les cardinaux italiques virent d’un mauvais œil le culte du jeune saint germanique et apprécièrent gère les intentions de l’empereur. Oktav fut écarté et un autre cardinal fut élu Pontife. Cet évènement déclencha une guerre entre le Pontificat et l’empereur, ce dernier ayant organisé un autre vote avec ses cardinaux fidèles afin d’élire Oktav par un conclave jugé illégitime par les italiques.

Après plusieurs campagnes militaires, dont une réussissant à atteindre Rome et à s’emparer de la Bible de Luke, les armées de l’empereur furent repoussés par la ligue italique. Ne pouvant accéder au siège pontifical à Rome, Oktav installa le siège de son propre pouvoir religieux à Wienstadt et se proclama Archipasteur, se donnant les droits identiques au Pontife dans tout le St Empire. Bien que soutenu par l’empereur, le pouvoir de l’Archipasteur n’était pas accepté par tous les impériaux. Certains princes et archevêques d’autres cultes s’y opposèrent alors que d’autres l’approuvaient. Cet événement plongea le St Empire dans la guerre civile durant plusieurs années jusqu’à qu’un accord fut trouvé entre les différents titulaires du pouvoir. Les archévèques des autres cultes présents dans le St Empire eurent le droit de participer aux conclaves de l’Archipasteuré impérial et aux conclaves du Pontificat italique, mais l’archévèque de St Sigwal, et plus tard celui de St Oktav, n’eurent le droit de participer aux conclaves du Pontificat. Encore aujourd’hui les conflits religieux entre l’Archipasteuré et le Pontificat enveniment les relations entre ecclésiens.

Le dernier Schisme en date de la communauté ecclésienne est celui dit des Pontifes d’Avignoble et de Rome. Encore une fois les ecclésiens durent subir les querelles entre deux assemblés religieuses et deux pontifes. Le Schisme d’Avignoble se déroulait en pleine guerre des deux couronnes qui déchirait la Britagnie durant plus de cent ans. Le Pontife d’Avignoble, qui avait récupéré les deux dernières Bibles du Pontificat, soutenait le roi Franc alors que le Pontife de Rome soutenait le roi Anglois. Mais le schisme prit fin à la prise d’Avignoble par une force conjointe de Bourgignons et de mercenaires Italiques. Le Pontife d’Avignoble fut destitué et la Bible de Marth fut récupéré. Malheureusement, la Bible de Johan resta et reste toujours introuvable. Certains pensent que certains cardinaux d’Avignoble eurent le temps d’emporter la Bible de Johan et de fuir dans le Nouveau Monde. L’Ordre de Malte est actuellement chargé de retrouver l’ouvrage sacré, leur récompense étant de conserver les terres colonisées par l’Ordre dans son exploration du monde et la possibilité de garder la Bible affilié à leur saint patron.

_________________
Au revoir, au revoir, Gros Wilains !
Chez Mantic nous irons,
Au Neuvième âge nous jouerons,
Dans tous les cas nous resterons bretonniens !


Les batailles au Moyen Âge étaient si simples...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Alain de Saint Jean
Chevalier de la Quête
avatar

Nombre de messages : 307
Age : 47
Localisation : Saint Jean d'Ardières
Date d'inscription : 30/08/2017

MessageSujet: Re: Etude et création : L'Âge du Vinland - 1500   Ven 11 Mai 2018 - 0:20

Pendant que j'y pense, peut-être serait-il intéressant de regarder du côté de Thalassocraties méconnues, histoire d'accroître le dépaysement...

Différents peuples ont établis des Empires maritimes:

je te mets quelques liens pour le cas où...

- Les Tongiens:

https://www.persee.fr/doc/jso_0300-953x_1999_num_108_1_2081


- Les Caraïbes+ Arawaks:

https://fr.wikipedia.org/wiki/Cara%C3%AFbes_(peuple)

- Général sur l'Océanie:

https://www.persee.fr/doc/hom_0439-4216_1974_num_14_3_367487

- Petit article sur l'évolution Asiatique des thalassocraties...

https://www.herodote.net/L_Asie_du_Sud_Est-synthese-366.php


Bonnes lectures... Wink  Wink  Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Niger
Chevalier errant
avatar

Nombre de messages : 120
Age : 46
Localisation : Pyrénées Occidentales
Date d'inscription : 23/12/2017

MessageSujet: Re: Etude et création : L'Âge du Vinland - 1500   Ven 11 Mai 2018 - 0:25

L'idée de laisser Mû vierge, charge à chacun de le peupler à sa guise, est intéressante.

Effectivement, vu le nombre d'îles et d'archipels sur cette grand'carte, l'inspiration donnée par les grandes et petites thalassocraties historiques peut donner matière à réflexion.

Je rajouterais des peuples de la mer inspirés des amérindiens de l'Océan pacifique septentrional, Tlingits, Kwakiutls et autres Chinooks, avec leurs barques et totems sculptés, leurs drôles de chapeaux et leur expression artistique si reconnaissable. Le plus étrange - ou pas, d'ailleurs - étant qu'ils ressemblent aux peuplades aléoutes sibéro-alaskiennes et même aux Aïnous du nord du Japon.

Une autre lecture...

Je reprends, si tu le permets, Magnan, une de tes projections anciennes, celle d'un royaume-uni de France et d'Angleterre, avec des ponts traversant ce qui est une "mer intérieure". As-tu lu La Légende de Hawkmoon, de Michael Moorcock, avec son Empire noir de Granbretanne (Londra), ses troupes d'hommes d'armes à masque de chien ou de loup et son pont géant sur la Manche, seul passage obligé pour accéder au coeur de l'Empire ? Si ce n'est le cas, go ahead !

C'est un monde de fantasy, néo-médiéval, mais qui serait issu, on le devine, d'une seconde guerre mondiale qui aurait terminé en apocalypse, la Grande-Bretagne prenant le rôle d'un conquérant brutal et génocidaire, l'Amerekh étant retournée à l'état "amérindien" et l'Est étant devenu l'Asiacommunista, de l'Oural au Pacifique, etc.

Les noms des grands dieux noir du peuple granbreton ? Jhone, Jhorg, Phowl et Rhunga, ou encore Chirshil...

Très distrayant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MagnanXXIII
Parangon de vertu
avatar

Nombre de messages : 2700
Date d'inscription : 27/11/2012

MessageSujet: Re: Etude et création : L'Âge du Vinland - 1500   Mar 29 Mai 2018 - 22:39

Merci pour les liens Alain Wink

Niger a écrit:
L'idée de laisser Mû vierge, charge à chacun de le peupler à sa guise, est intéressante.

Ce n'est pas Mû qui est vierge, mais la "Terre Inconnue" plus au sud. Mû sera le miroir de l’Amérique mais colonisé par les asiatiques.

Niger a écrit:
Je reprends, si tu le permets, Magnan, une de tes projections anciennes, celle d'un royaume-uni de France et d'Angleterre, avec des ponts traversant ce qui est une "mer intérieure". As-tu lu La Légende de Hawkmoon, de Michael Moorcock, avec son Empire noir de Granbretanne (Londra), ses troupes d'hommes d'armes à masque de chien ou de loup et son pont géant sur la Manche, seul passage obligé pour accéder au coeur de l'Empire ? Si ce n'est le cas, go ahead !

Non, je ne connaissais pas du tout cet univers... et merci beaucoup de me l'avoir conseillé, ça m'a l'air fort intéressant ! Une lecture à ajouter sur ma liste interminable de référence à lire/regarder Smile

Raison de plus pour garder mes fameux ponts ! Je pense que je vais mettre un en ruine, ça fera une nouvelle histoire à raconter ^^


_________________
Au revoir, au revoir, Gros Wilains !
Chez Mantic nous irons,
Au Neuvième âge nous jouerons,
Dans tous les cas nous resterons bretonniens !


Les batailles au Moyen Âge étaient si simples...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Niger
Chevalier errant
avatar

Nombre de messages : 120
Age : 46
Localisation : Pyrénées Occidentales
Date d'inscription : 23/12/2017

MessageSujet: Re: Etude et création : L'Âge du Vinland - 1500   Mer 30 Mai 2018 - 0:42

Moorcock est l'un des grands pionniers britanniques de l'Heroic Fantasy. Hawkmoon, Corum, Erekosë ou Ulrich von Bek ne sont pas les plus connus par ici, mais je pense que tous les amateurs du genre connaissent ELRIC de Melnibonë, ou Elric des Dragons et sa fameuse épée buveuse d'âmes, STORMBRINGER.

En furetant un peu, j'ai découvert qu'il y avait un jeu de rôles basé sur Hawkmoon.

A partir de figurines médiévales ou fantasy, il serait assez facile d'entrer dans des conversions pour obtenir des guerriers granbretons aux masques d'animaux... Voici une illustration d'un guerrier de l'Ordre du Sanglier :



...et du coup, je vois très bien ce qui a pu inspirer certains des costumiers de Games of Throne !



Le Seigneur de l'Ordre du Loup, l'ennemi juré d'Hawkmoon, s'appelle le Baron Meliadus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MagnanXXIII
Parangon de vertu
avatar

Nombre de messages : 2700
Date d'inscription : 27/11/2012

MessageSujet: Re: Etude et création : L'Âge du Vinland - 1500   Mer 30 Mai 2018 - 2:10

Après une lecture du Manga Hunter X Hunter, et une petite lecture d'un article sur la reproduction des fourmis, j'ai décidé de développer un peu plus une race que j'ai évoqué brièvement au début de ce sujet: celle des Parasides.

Alors j'ai pris toute ma soirée pour rédiger ce background, vu l'heure (minuit passé batman ) je vais m'arrêter là... sans relecture affraid

Je relirai/corrigerai tout ça demain soir. Si vous voulez lire ça avant correction je vous préviens, les nombreuses fautes de français qui devraient s'y trouver pourraient vous faire saigner des yeux ! Rolling Eyes


--------------------------

Au plus profond de la terre se trouve une cavité géante appelée le 3e Niveau de la Terre Creuse, ou bien "L'Enfer Souterrain". Il y aurait dans cette zone un puissant puits de Magie Noire. Démons et Monstres y rôdent. De temps en temps, les hommes-rats du niveau supérieur effectuent des missions suicides afin de rapporter des pierres de magie noire ou des artefacts démoniaques.

C'est dans cet Enfer Souterrain qu'est probablement apparu la race nuisible des Parasides, des sortes d'insectes mutants. On pense que la magie noire a sévèrement irradié les micro-organismes vivants augmentant leur rythme d'évolution de façon anormale.

Les Parasides n'ont pas de forme définie, ils évoluent à partir de leur garde manger, récupérant les caractéristiques de leurs proies pour les transmettre à la nouvelle génération. La première source de nourriture de la race étant, pendant plus d'un millénaire, des insectes, des arachnides ou des vers, leur forme globale s'approche plus de ces créatures. Ce n'est que depuis quelques siècles que les Parasides sont devenus suffisamment grands et forts pour s'attaquer aux races humanoïdes souterraines. S’alimentant le races évoluées, certaines colonies de Parasides atteignent un état civilisé, développant artisanat et science. Ces Parasides évolués sont assez rares étant donné la faible masse nutritive sans défense présente des races civilisées, seuls les colonies Parasides ayant réussi une invasion totale d'un empire civilisé ont hérité de propriétés suffisantes pour évoluer ainsi.

Seule la reine peut donner naissance à de nouveaux Parasides. La reine est le pilier de la colonie, si elle meurt, les Parasides de la colonie se dispersent et, n'étant pas habitué à vivre hors du système de la colonie, ils commencent à mourir à petit feu suite à une alimentation mal gérée et un instinct de survie trop précaire.

Au moment de créer la colonie, la reine s'étant accouplé précédemment cherche un endroit sûr pour créer son nid. Depuis cet emplacement elle pond plusieurs centaines d’œufs qui donneront vite naissance à des Parasides ouvriers de première génération. Dans une ponte, chaque œuf peut être totalement différent, recueillant différents type de Parasides-Arachnides, de Parasides-Vers, de Parasides-Insectes etc.

Ces Parasides se chargeront de renforcer le nid pour former une véritable forteresse de roche devant alors la colonie. Ensuite les Parasides ouvriers partent chasser pour se nourrir, mais surtout pour nourrir la reine. A partir de là la reine va générer la deuxième génération de Paraside plus forte. Cette génération de ponte donnera en partie naissance à des Parasides soldats ainsi qu'un Prince.

L'éclosion de l’œuf du prince prend cent fois plus de temps que celui d'un Paraside soldat, l'œuf est en permanence attaché à la Reine par un cordon. La Reine qui demandera énormément de nourriture pour développer l’œuf du Prince. C'est à ce moment que la stratégie de la colonie devient plus agressive et les Parasides ouvriers commence à rechercher de la nourriture plus riche comme les grands mammifères. Ce comportement peuvent les faire tomber sur des races civilisées qui se défendront, les Parasides ouvriers demanderont alors aux Paraside soldat de les aider à combattre les "sources de nourritures rebelles".

A part quand le Parasides a extrêmement faim ou qu'il se sent menacé, les proies chassées sont maitrisées, soit par fil gluant, soit par venin paralysant ou soporifique, et amenés dans un garde mangé au sein de la colonie pour nourrir la Reine en priorité mais aussi pour les autres Parasides en général.

Quand le Prince sort de l’œuf et qu'il atteint l'âge adulte, il devint Roi. Il s’accouple avec la Reine pour former la troisième génération de Parasides encore plus forte que la précédente. Le Roi est le Paraside le plus fort de la colonie et si un danger guette la colonie, il peut sortir du repaire pour attaquer, ce qui n'est jamais bon signe pour ses ennemis.

Si le roi vient à mourrir, la reine se met à pondre un nouveau Prince bien que cela lui demande beaucoup d'énergie et diminue son espérance de vie. Le ponte de la troisième génération de Parasides est largement diminué pendant cette période.

Parmi les Parasides nouveaux-nés, il y a une proportion de 10% de femelles. Ces dernières sont généralement plus fortes que les mâles. Une fois le stade de larve passé et donc après avoir atteint l'âge adulte, les femelles doivent choisir par elles même si elles veulent prétendre à la succession de la Reine ou devenir soldate ou ouvrière. Si une veut devenir Reine elle est emmenée à être enfermé dans un Colisée ou s’affrontent les autres prétendantes jusqu'à qu'il n'en reste qu'une seule en vie. Cette dernière gagne le titre de Princesse mais reste enfermée dans le Colisée qu'elle aménage comme son chez-soi. On amène par la suite les nouvelles prétendantes des pontes suivantes dans le Colisée où elles devront s'entretuer avec la Princesse actuelle jusqu'à qu'il n'en reste qu'une, devenant ainsi la nouvelle Princesse. Le cycle continue jusqu'à la mort de la Reine où la Princesse pourra prendre sa place. La Princesse choisi alors un Paraside avec lequel s'accoupler et la colonie continue son existence, évoluant au fil des génération.

Une femelle qui décide de devenir ouvrière ou soldate, souvent en jugeant par elle même ses propres capacités, s’injecte un certain venin qui la rend stérile à vie. Débarrassé de sa fonction reproductrice, elle est considérée comme une Paraside normale et pourra rejoindre le corps des ouvriers et des soldats sans problème.

Certaines femelles décident de se révolter et tentent de fuir la colonie, étant plus forte que les mâles peuplant 90% la colonie, une femelle rebelle suffisamment forte a des chances de se frayer un chemin jusqu'à la sortie de la colonie, capture un mâle et va fonder une nouvelle colonie. Après l'accouplement, le mâle sert de repas à la femelle qui a besoin de force pour pondre et nourrir par elle même ses enfants.

Les Parasides sont craints par toutes les races civilisés qui connaissent leur existence, tel est le cas des royaumes souterrains des hommes-rats, des nains, des gnomes, des gobelins et des elfes des profondeurs. Il peut arriver qu'une colonie de Paraside s'installe proche de la surface et attaque une ville humaine. Dans un tel cas, la ville sera constamment assiégé par ces créatures venues du sol, jusqu'à que tous les humains soient consommés ou jusqu'à que la Reine Paraside, bien protégée plusieurs kilomètres sous terre, meurt.

Il y a plusieurs manières de vaincre une colonie de Paraside. La plus facile est le recourt à la magie, en particulier celle de l'Esprit qui permet de perturber l'esprit de la ruche de la colonie et désorganise tout le travail collaboratif du système, l'empêchant d'être efficace et de s’effondrer sur lui même. La magie purement offensive comme celle du feu peu aussi être une réponse adéquate. Les Parasides détestent le feu (bien qu'ils sont attirés par la lumière source de vie) et le fuient très facilement, seuls les Parasides les plus évolués ont un esprit suffisamment solide pour s'approcher du feu, sans toute fois être assez stupide pour se brûler.

Une autre manière, scientifique cette fois, c'est l’empoissonnement des points d'eau et l'utilisation massive de gaz dans la région. Cette méthode permet de contaminer la nourriture de la Reine qui pourra très bien être empoisonné à son tour, de plus les proies empoisonnées mourront rapidement et la colonie aura très vite un problème de nourriture ce qui entrainera son affaiblissement et probablement sa mort. L'inconvénient de cette technique c'est le sacrifice de la région en question qui ne sera plus exploitable, de plus si la colonie survie à ce désastre, elle en ressortira plus forte encore avec un système immunitaire plus résistant aux empoisonnements.

La solution la plus radicale est de pénétrer dans la colonie Paraside et de tuer la Reine et la Princesse. Mais c'est certainement la solution la plus dangereuse et quasiment impossible à réaliser pour les races non-souterraines.

Il est aussi très fréquent que plusieurs colonies Parasides se font la guerre entre elles, ce qui est souvent le cas dans les derniers niveaux de profondeur de la Terre Creuse. Fort heureusement, plus on s'approche de la surface, moins il y a de chance de croiser une colonie de Parasides, mais en trouver une est une plaie plus grande que la peste. Certaines régions entières du Nouveau Monde ont été ravagés par des Parasides, des civilisations complètements dévorées. Mais étant sédentaire, la colonie, si elle dévore toutes les réserves de nourritures de la région, peut facilement se retrouver en manque de ressource et mourir toute seule. C'est pourquoi une colonie de Paraside cherchera à s'étendre afin de toujours trouver des proies.

Galerie

Paraside-Vers Ouvrier:


Paraside-Volant Ouvrier:


Paraside-Volant Soldat de deuxième génération (d'une colonie évoluée):


Paraside-Volant Soldat de troisième génération:


Roi Paraside:


Reine Paraside:

_________________
Au revoir, au revoir, Gros Wilains !
Chez Mantic nous irons,
Au Neuvième âge nous jouerons,
Dans tous les cas nous resterons bretonniens !


Les batailles au Moyen Âge étaient si simples...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Alain de Saint Jean
Chevalier de la Quête
avatar

Nombre de messages : 307
Age : 47
Localisation : Saint Jean d'Ardières
Date d'inscription : 30/08/2017

MessageSujet: Re: Etude et création : L'Âge du Vinland - 1500   Ven 1 Juin 2018 - 18:31

L'idée est bonne, le développement bien pensé, sachant puiser dans les fourmis et autres insectes sociaux tout en y ajoutant une pointe de "civilisation", j'aime!!!

Reste par contre les figurines pour avoir une idée de l'armée...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Niger
Chevalier errant
avatar

Nombre de messages : 120
Age : 46
Localisation : Pyrénées Occidentales
Date d'inscription : 23/12/2017

MessageSujet: Re: Etude et création : L'Âge du Vinland - 1500   Sam 2 Juin 2018 - 1:29

Je trouve aussi que ton univers "parasidiaque" se tient. Notamment sur les méthodes de lutte contre cette foutue engeance des tréfonds, très Cthulhu-esque.

J'imagine bien des rats crevards et mutants, courant les tunnels avec des cochonneries empoisonnées, plaçant des pièges méphitiques et pestilenciels, pour protéger leurs propres colonies... ou des contrées humaines plongeant dans la folie mystique (flagellants, mages et médecins de peste) pour se garantir du "mal du dessous".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Etude et création : L'Âge du Vinland - 1500   

Revenir en haut Aller en bas
 
Etude et création : L'Âge du Vinland - 1500
Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Royaume de Bretonnie :: Miscellanées :: Jeux de rôle-
Sauter vers: