Le Royaume de Bretonnie
Bienvenue en Bretonnie, manant(e) ! N'oublie pas, avant toute chose, de te présenter selon le Sainct Patron de Présentation dans la section prévue à cet effet : http://labretonnie.forumactif.com/t1-presentation-voici-le-patron-que-vous-devez-suivre



 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Historique de mon armée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Reynald de Châtillon
Astrabell de poche


Nombre de messages : 2182
Age : 27
Localisation : Sion CH
Date d'inscription : 20/05/2005

MessageSujet: Historique de mon armée   Mar 9 Aoû 2005 - 0:45

Voilà pour fêtez mon 300eme message je vais commencez lîstoire de mon armée( celle du schéma de couleur que je vous ai présenté il y a environ 2 mois)

Voici le début dont une partie à été utilisé pour le concours.





Les affaires allaient bon train pour Evan III, baron de Châtillon, qui commerçait avec la ville Impériale d’Helenburg. Il s’enrichissait de manière exponentielle, ses coffres étaient pleins et ses hommes bien nourris.

Il se rendait à Helenburg par voie maritime pour une visite de routine quand soudain une voie retentit :
« -Voile à tribord ! hurla le guetteur du haut de son nid de pie. Un bâtiment Impérial, mon sire. »

Il ordonna de ralentir et le navire s’approcha lentement. Par prudence Evan issa haut ses armoiries et un drapeau immaculé en signe de paix.
Quand enfin les Impériaux les accostèrent, il fut surpris de voir les gens de l’Inquisition débarquer et s’approcher de lui avec une allure qui ne présageait rien de bon.
-Sire Evan de Châtillon ? demanda hautainement l’homme de tête, richement ornementé.
-Lui-même, répondit Evan avec froideur.
-J’ai ici des choses vous concernant. Ce sont des accusations de marchandages avec des adeptes des Dieux Sombres. Et également un acte d’Excommunion signé par votre Roi Louen de Bretonnie pour trahison. Veuillez me suivre sans opposer de résistance pour répondre ces accusations devant la justice de notre bien-aimé Empereur.

Abasourdit Evan ne trouva même pas les mots pour protester. Il savait que suivre ce gens correspondait à être torturé jusqu’à que des aveux lui soient arrachés. Ensuite il serait tout bonnement exécuté.
Mais il se ressaisit promptement, son navire paraissait pacifique mais il était prêt à repousser des attaques de pirates par la surprise. Il n’eut qu’à abaisser le bras et un bloc de pierre jaillit de la poupe et vint s’écraser sur le navire des inquisiteurs totalement désemparés. Puis une volée de flèche vint abattre les membres qui étaient montés à son bord avant même qu’ils n’aient eu le temps de dégainer leurs épées.

Son navire opéra un demi-tour et partit avec célérité en direction des côtes septentrionales de la Bretonnie. Ils naviguèrent nuit et jour, volant sur un vent puissant et bénéfique. Evan espérait atteindre Châtillon avant que son domaine ne lui soit confisqué et que sa famille soit déportée et réduite à la mendicité.
Après des jours de navigation il vit enfin apparaître les côtes de sa baronnie. Une épaisse colonne de fumée noire s’élever dans les airs…. Châtillon brûlait !

Et comme si même les éléments ressentaient la douleur d’Evan, le vent s’arrêta de souffler et le calme plat s’installa sur l’immensité de l’océan. Le navire continua et ils purent voir plus clairement le désastre qui s’y déroulait. Tout brûlait et les seigneurs voisins repartaient déjà les bras chargés de butin. Puis, vidé de toute force, Evan ordonna que l’on parte avant que des navires se mettent à leur recherche. Ayant retrouvé ses esprits, il convoqua les seuls chevaliers qui lui restaient pour un conseil d’urgence. Ils n’étaient plus que six. Son frère, son fils, son beau-frère et trois de ses cousins. Attablé dans la cabine principale, ils restèrent silencieux, personne ne trouvant les mots, la tristesse étant encore trop récente. Après de longues minutes à broyer du noir, Evan sortit une carte du Vieux-Monde et parla enfin :

-Il ne nous reste que peu de choix mes frères, quand à la direction à prendre. Sachant que les portes de la Bretonnie et de l’Empire nous sont fermées, il ne nous reste plus que l’Estalie qui soit atteignable sans ravitaillement.

-Attendez sire, commença son beau-frère, l’Estalie nous est impossible. Nous ne y serons pas encore que nos têtes seront mises à prix. Et vous connaissez ce pays et ses habitants aussi bien que moi. Nous ne pourrons y entrer sans être repéré par un chasseur de prime sans scrupule.
Moi je serais pour aller quérir de l’aide à votre tante, la cousine du duc de l’Anguille qui semble être une amie fidèle. C’est la seule solution que j’envisage pour le moment.

-Moi je dit que c’est impossible, répondit aussitôt son frère Guillaume, en étant excommunié il nous est pratiquement impossible de trouver refuge en Bretonnie. Vous connaissez la sentence suprême pour qui abriterait des gens comme nous. Pour moi la seule solution est Norsca.

-Norsca ? S’étonnèrent les autres chevaliers.

-Oui Norsca, mais pas pour y trouver une terre d’asile mais au contraire d’utiliser les techniques de ces Nordiques pour survivre. Attaquons et pillons. Fournissons des réserves d’or et de nourriture et partons vers une terre plus lointaine où nous pourrons nous installer. De là nous pourrions peut-être espérer une tentative de trouver justice et de prouver notre innocence.

-Insensé ! Je dis que c’est insensé ! Combien sommes-nous ? Six ! Avec seulement deux douzaine d’hommes d’armes. Je vous dis, c’est de la folie.

C’est alors qu’Evan prit la parole :

-Moi je trouve que l’idée est envisageable. Et puis c’est la seule solution. En plus cela surprendrait nos poursuivants et brouillerait les pistes. Mais bien sûr si quelqu’un a une autre idée à proposer, qu’il n’hésite pas.

Un grand silence s’installa.
Alors Evan frappa la table de son poing et s’écria avec force :

-Qui est avec moi ?

Tous les chevaliers se levèrent et joignirent leurs mains avec force.

-Pour l’honneur et la Dame !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agravain
Pair du royaume


Nombre de messages : 3548
Localisation : Brest
Date d'inscription : 13/12/2004

MessageSujet: Re: Historique de mon armée   Mar 9 Aoû 2005 - 0:53

Encore un qui flirte avec le coté obscur
ben t'arrêtes paas en si bon chemin

_________________
Si je charge suivez moi, si je meurt vengez moi, si je fuis tuez moi!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ASTRABELL
El Maestro


Nombre de messages : 2179
Age : 56
Localisation : PINSAGUEL (à côté de TOULOUSE)
Date d'inscription : 03/01/2005

MessageSujet: Re: Historique de mon armée   Mar 9 Aoû 2005 - 1:15

Je me joins à Agravain pour réclamer la suite au plus vite ! Tout ça commence à devenir passionnant ! thumleft


Et puis un Chevalier Bretonnien excommunié prenant le chemin de Norsca, voilà qui devrait beaucoup plaire à Néo-Sinister ! Wink




Pour la Dame, pour le Roy, et pour la suite !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
uranus
Seigneur du pinceau


Nombre de messages : 2944
Age : 40
Localisation : belgique
Date d'inscription : 25/01/2005

MessageSujet: Re: Historique de mon armée   Mar 9 Aoû 2005 - 9:17

Encore encore, la suite, ne nous arrêtons pas en si bon chemin.

_________________
Noble seigneur béni par la dame du lac.
Damoiselle Marie est bien arrivée à Pinsaguel.
Aldred de Bastogne est enfin arrivé à Havras.
Le chevalier de Sinople est arrivé à Pinsaguel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patricwillequet.net
L'excommunié
Saint vivant


Nombre de messages : 1029
Localisation : Vous n'aimeriez pas savoir ou je me trouve en ce moment , vraiment pas.
Date d'inscription : 24/05/2005

MessageSujet: Re: Historique de mon armée   Mar 9 Aoû 2005 - 11:30

On parle moi ? oups désolé... Embarassed


Bon texte agréable a lire bien aéré tu a fait du bon boulot bien que la raison de son excommunion ne soit pas précisé mais cela ne saurait attendre ...j'espere Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reynald de Châtillon
Astrabell de poche


Nombre de messages : 2182
Age : 27
Localisation : Sion CH
Date d'inscription : 20/05/2005

MessageSujet: Re: Historique de mon armée   Mar 9 Aoû 2005 - 13:35

Je vais essayait de tenir régulièrement mon texte à jour. Voici la suite bien qu'elle soit courte mais je n'avais plus d'indpiration pour la suite alors je poste déjà ça.







Etant d’accord sur la route à prendre, les chevaliers allèrent superviser les préparatifs et donner l’ordre aux hommes d’armes de se tenir prêts.
Le navire fit voile vers le nord. Au fil du temps, l’air se rafraîchissait et ils furent obligé de revêtir leurs lourds manteaux. Quand enfin les terres de Norsca furent en vue ; Evan ordonna de virer de bord et de longer la côte à la recherche d’un village. Cela dura deux jours, deux jours d’attente insupportable comme la veille d’une grande bataille. Mais celle-là ne serait pas une bataille ordinaire mais un acte cruel et déshonorant. Evan savait cela ; il devrait tuer et voler des villageois presque sans défense. Mais il n’avait pas le choix, dans la bataille pour la survie, il n’y avait pas de quartier. Il essaya de se persuader que c’était juste mais en son for intérieur, une voix lui répétait inlassablement l’innocence de tous les êtres qu’il devrait sûrement abattre, des femmes et des enfants qui ne se laisserait pas faire et se battrait jusqu’à leur mort.
Après tout ce n’était pas ces gens qui lui avaient causé du tort, mais bien ses propres pairs. Des gens qu’il croyait être ses amis mais qu’ils l’avaient trahi en livrant de fausses accusations afin de s’emparer de ses richesses ou bien pour annuler les nombreuses dettes qu’ils avaient contractées auprès de lui. Evan se prit à haïr avec force tout ce qu’il croyait aimer il y a encore quelques jours : sa patrie, ses vassaux et même son roi qui avait signé l’ordre d’Excommunion, Mais qui l’avait trahi ? Il devrait les trouver et les traquer ! Non pas pour l’instant, se persuada-t-il, maintenant il faut survivre, la vengeance viendra en temps voulu…

Un soir le guetteur annonça enfin la phrase tant attendue :
-Village à l’horizon !
Tous les chevaliers s’armèrent alors, mais seulement d’un haubert et d’un casque léger car il ne possédait plus de chevaux. L’épée ceinte, ils se tinrent prêts sur le pont en compagnie de leurs hommes d’armes. L’attaque devait être nette et sans appel, il fallait prendre les Nordiques par surprise, ne pas leur laisser le temps de réagir. Chacun connaissait son rôle, la bataille pouvait commencer…
Le navire accosta à une centaine de mètres des premières habitations. Ils avancèrent en silence, caché aux regards grâce à la faible lumière évanescente du crépuscule. Arrivé à hauteur de la première maison Evan arrêta sa troupe et observa les environs…personne !
Aux premiers abords ils crurent que les habitants avaient déserté le village il y a peu mais il entendirent des faibles échos de voix venant du centre du village. Ils avancèrent à pas de loup et arrivèrent à l’endroit d’où venait les sons. C’était la plus grande maison, sûrement celle du chef de la tribu. Les chevaliers risquèrent un regard par l’orifice qui faisait office de fenêtre et virent un curieux spectacle.
Des hommes et des femmes vêtues de simples plumes colorées dansaient autour d’un feu en psalmodiant un chant sauvage. Tous les autres étaient assis, les yeux clos. Les visages emplis d’une ferveur religieuse blasphématoire.
À peine eurent-ils regardés quelques secondes que l’air devint sec, plus les barbares chantaient et plus il devenait ardu de respirer. Puis une vague de chaleur se propagea et une détonation sourde retentit suivi d’un cri suraigu et inhumain qui semblait percer la réalité. Evan mit du temps à comprendre c’était précisément ce qui était en train de se produire. Une faille s’étant ouverte au dessus du feu qui avait viré au violet. Une paire d’yeux rouge brilla et une forme sombre apparu et s’avança vers une femme qui dansait et chantait toujours avec force, de grosses gouttes de sueur perlaient à son front crispé par l’effort mental produit.
La créature la saisit et l’aspira dans un long râle ressemblant au souffle de la mort.
Les chants s’arrêtèrent et le silence s’installa. Les chevaliers ressentirent alors une haine incroyablement violente, comme jamais il ne l’avait ressenti auparavant. Il brûlait d’envie de se jeter sur la créature pour la mettre en pièces. Ce qu’ils ignoraient était que cette haine était provoquée volontairement par le démon qui cherchait à voir qui serait assez fou pour s’opposer à elle si il ressentait une haine assez puissante.
Les chevaliers résistaient, comme l’ensemble des nordiques. Soudain un des barbares hurla en se jetant sur la créature. Mais à peine eût-il fait quelques pas qu’il fut carbonisé par un éclair d’énergie.
La pression était insoutenable, surtout pour les chevaliers qui par nature haïssaient déjà la créature impie.
Puis Arnaud, le fils unique d’Evan, se leva brusquement, les yeux rouges de haine. Evan tenta de le retenir mais il échoua. Arnaud entra aux yeux surpris des barbares qui ne comprenaient plus rien. Arnaud dégaina son épée et couru vers le démon mais il fut lui aussi victime d’un sortilège. L’éclair le frappa mais ne l’arrêta pas. Le chevalier continua sa course, les cheveux en feu et le visage brûlé.
L’ombre eût un rictus démoniaque et une épée de feu se matérialisa dans sa main. Elle frappa mais son coup fut paré, à la grande surprise de la créature, par l’épée d’Arnaud. Evan tremblait, il ne pouvait aller au secours de son fils sinon s’en était fini de sa chance de vengeance et de possibilité de laver son nom et celui de sa famille.
Quand les deux épées se touchèrent, une gerbe d’étincelle jaillit mais l’épée d’Arnaud tint bon ; l’enchantement était assez puissant. Prise de colère, la créature attaqua derechef mais fut parée à nouveau. Arnaud cria et attaqua avec une telle rapidité que le démon ne put réagir. L’épée le transperça et lui arracha un nouveau cri inhumain. Aveuglée par la colère elle se saisit de la tête de Arnaud et dans un ultime effort le trancha en deux sous les yeux horrifiés de son père. Tout redevint noir et froid.


Dernière édition par le Mar 9 Aoû 2005 - 19:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'excommunié
Saint vivant


Nombre de messages : 1029
Localisation : Vous n'aimeriez pas savoir ou je me trouve en ce moment , vraiment pas.
Date d'inscription : 24/05/2005

MessageSujet: Re: Historique de mon armée   Mar 9 Aoû 2005 - 13:52

Hoooo sa va saigner...

Bon on se doute qu'il va passer du coté obscure de la dame....

Mais le tout et de savoir comment et surtout comment va t'il faire pour se venger
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reynald de Châtillon
Astrabell de poche


Nombre de messages : 2182
Age : 27
Localisation : Sion CH
Date d'inscription : 20/05/2005

MessageSujet: Re: Historique de mon armée   Mar 9 Aoû 2005 - 17:08

Voilà la suite que j'ai joint à mon précédent message.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agravain
Pair du royaume


Nombre de messages : 3548
Localisation : Brest
Date d'inscription : 13/12/2004

MessageSujet: Re: Historique de mon armée   Mar 9 Aoû 2005 - 19:01

Sad Sad Sad
c'est triste Crying or Very sad Crying or Very sad

_________________
Si je charge suivez moi, si je meurt vengez moi, si je fuis tuez moi!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'excommunié
Saint vivant


Nombre de messages : 1029
Localisation : Vous n'aimeriez pas savoir ou je me trouve en ce moment , vraiment pas.
Date d'inscription : 24/05/2005

MessageSujet: Re: Historique de mon armée   Mar 9 Aoû 2005 - 20:23

Faut pas écrire es choses aussi trsite c'est un crime !

Sad Crying or Very sad Crying or Very sad Sad Crying or Very sad Sad Crying or Very sad Crying or Very sad Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lothar de Morfroy
Chevalier du saint Graal


Nombre de messages : 723
Age : 28
Localisation : Rennes (35)
Date d'inscription : 10/07/2005

MessageSujet: Re: Historique de mon armée   Mer 10 Aoû 2005 - 0:51

Moi j'aime bien ! Twisted Evil
C'est vrai que c'est triste, d'autant plus que tu supprimes l'un de tes personnages principaux. (le beau-frère ou un cousin ça aurait été plus simple que le fils, mais le fils est aussi plus impétueux...)
Bref, je trouve l'histoire tout à fait palpitante !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ASTRABELL
El Maestro


Nombre de messages : 2179
Age : 56
Localisation : PINSAGUEL (à côté de TOULOUSE)
Date d'inscription : 03/01/2005

MessageSujet: Re: Historique de mon armée   Mer 10 Aoû 2005 - 1:48

Bonjour à tous, Nobles Sires.


Je suis d'accord avec Lothar de Morfroy : c'est triste mais ça rend l'histoire encore plus palpitante ! thumleft

Ce genre d'événement dramatique donne de l'intensité à l'histoire et du ressort à l'intrigue. J' ai maintenant hâte de lire la suite ! bounce




Pour la Dame, pour le Roy et pour des récits palpitants !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reynald de Châtillon
Astrabell de poche


Nombre de messages : 2182
Age : 27
Localisation : Sion CH
Date d'inscription : 20/05/2005

MessageSujet: Re: Historique de mon armée   Jeu 11 Aoû 2005 - 14:56

Evan hurla, un cri incroyablement puissant qui pétrifia les Nordiques. Il dégaina et entra dans la maison, suivi de ses chevaliers et hommes d’armes. Leurs adversaires ne comprirent pas tout de suite se qui se passait car l’obscurité était profonde. Ils virent des ombres se précipiter sur eux en vociférant des propos qu’ils ne comprenaient pas. Ce fut la panique, ils étaient désarmé et à moitié nus, ils imploraient de les épargner mais les chevaliers continuaient le massacre aveugle, la rage et la colère s’étaient emparé de leur esprit consumé par l’énergie démoniaque provoquée par la créature. Les nordiques essayèrent de fuir mais les assaillants tenaient les issues. Quand une épée s’abattait sur eux, ils essayaient vainement de se protéger avec leurs mains mais l’acier était impitoyable et mordaient la chair en arrachant des cris de douleurs à faire trembler la mort elle-même.
Le massacre se termina enfin, les chevaliers ne comprenaient plus rien, ils n’avaient pas voulu cela. Les esprits maléfiques qui œuvraient dans cette partie du monde prenaient sûrement le pas sur la raison d’un homme sain. Ils avaient l’expérience des pires combats mais ils furent renversés à la vue du macabre spectacle qui s’étalaient à leurs yeux. Des tas de corps estropiés et couverts de sangs, parmi eux des femmes, des enfants…
Les chevaliers sortirent prestement de ce lieu et demeurèrent silencieux. La voix faible et tremblotante, Evan ordonna à quelques hommes d’armes de construire un tertre digne de ce nom pour les tués et une autre pour son fils. Des larmes coulaient de ses joues tandis qu’il donnaient la permission aux autres de piller et d’emporter nourriture et or. Ce qu’ils firent sans enthousiasme. Ils marchaient lentement, la tête baissée et l’âme brisée par les remords. Ils emportèrent tout ce qui étaient nécessaire, du grain (sûrement volé aux gens du continent car les cultures étaient impossible ici), de la viande et du poisson séché. Ils emportèrent aussi de l’or, de l’argent et du bronze. Des pièces, des statuettes et d’autres objets de toute sorte.
Après avoir rassemblé tout ce qu’ils pouvaient emporter, ils se rassemblèrent autour du tumulus et prièrent…ils prièrent pour toutes les âmes qu’ils avaient massacrés et aussi pour leur pardon, bien qu’il fut inoctroyable après un tel acte de sauvagerie. Ils se recueillirent également sur la tombe d’Arnaud tandis que son père lisait le passage de l’accompagnement du mort dans sa nouvelle vie.
Le soleil n’avait pas encore fait son apparition qu’ils repartirent en direction du sud, très loin au sud…


Dernière édition par le Lun 15 Aoû 2005 - 21:24, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'excommunié
Saint vivant


Nombre de messages : 1029
Localisation : Vous n'aimeriez pas savoir ou je me trouve en ce moment , vraiment pas.
Date d'inscription : 24/05/2005

MessageSujet: Re: Historique de mon armée   Jeu 11 Aoû 2005 - 15:00

Renayld de Châtillon a écrit:
Les esprits maléfiques qui œuvraient dans cette partie du monde prenaient sûrement le cas sur la raison d’un homme sain.

Ne devrais tu pas ecrire"prenaient sûrement le pas sur la raison..."?

Bravo pour le texte tout de même c'est trés agréable à lire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reynald de Châtillon
Astrabell de poche


Nombre de messages : 2182
Age : 27
Localisation : Sion CH
Date d'inscription : 20/05/2005

MessageSujet: Re: Historique de mon armée   Jeu 11 Aoû 2005 - 15:01

Ah oui juste.

Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reynald de Châtillon
Astrabell de poche


Nombre de messages : 2182
Age : 27
Localisation : Sion CH
Date d'inscription : 20/05/2005

MessageSujet: Re: Historique de mon armée   Ven 12 Aoû 2005 - 18:42

Le voyage était étonnement calme, aucun navire ne les rencontra et ils n’eurent à essuyer de tempête. Après deux semaines de navigation,ils passèrent l’extrême sud de la Bretonnie et pénétrèrent dans la mer d’Estalie où les eaux grouillaient de pirates en tout genre. Les nerfs de l’équipage étaient à vif, ils observaient inlassablement l’océan dans la crainte de voir surgir une voile noire. Mais les pirates n’apparurent pas, excepté dans leurs cauchemars. Evan avait depuis longtemps choisi la destination de son navire chargé de butin. Il comptait dépasser la Tilée et de pénétrer dans le golfe noir où il pourrait accoster dans les nombreux docks de contrebandier laissés à l’abandon. De là, ils achèterait des chevaux et pénétrerait dans les principautés frontalières. Il savait que c’était le refuge de brigand en tout genre, les razzias meurtrières des orques n’y étaient pas rares. Mais il était sûr de la présence de nombreux honorables chevaliers qui y avaient élus domicile après avoir, comme lui, été excommunié par traîtrise ou parce que ils étaient dérangeant pour le roi. En effet Louen était une légende, un portait de noblesse et d’excellence exécuté pour cacher sa vraie nature : son envie de pouvoir. Bon nombre de chevaliers riches et puissants comme lui avait été bannis afin qu’il puisse s’emparer de leur argent. Les plus mauvaises langues racontaient même que le roi était prêt à vendre des actes d’excommunication à de riches nobles qui voulaient se débarrasser d’un indésirable.
Hélas tel était le malheur qui frappait en ce moment la Bretonnie : la corruption. La plupart des gens l’ignoraient car le roi prenait grand soin à le cacher et faisait tout pour paraître courtois et juste. Evan savait ces choses depuis longtemps mais il ne pensait pas que le roi oserait aller aussi loin. D’habitude ils essayait de s’emparer de la richesse de ceux qui commettait quand même fautes, bien que légères, pas de chevaliers tout à fait honorable comme lui et sa famille, sa soif de pouvoir était forte, tout comme lui d’ailleurs, mais il n’oserait pas commettre un tel risque ; il tenait trop à sa place pour risquer une révolution.
Ainsi ce n’était pas Louen qui avait fait le premier pas mais sûrement d’autres nobles qui lui devaient de l’argent. Certains avaient même des dettes si colossales qu’elles les obligeraient à vendre leur domaine. Apparemment Evan avait été trop patient et ses ennemis en avaient profité en organisant un dangereux stratagème. Ils ignoraient comment ils s’était pris mais en tout cas cela avait fonctionner à merveille…à son grand désarroi.
Soudain un cri le fit sortir de ses pensées.
-Navire en flammes à bâbord !
Il sortit de sa cabine et vit un spectacle désolant et pourtant très fréquent dans ces eaux.
Des épaves en feu flottaient à la surface de l’eau. Ils virent plusieurs cadavres. Sans hésiter, il fit mettre une chaloupe à l’eau pour aller chercher de possibles survivants. Il monta dedans accompagnés de quelques hommes. Mais hélas tout n’était que désolation, ils tâtèrent les corps avec une perche mais aucun ne bougea. Ils continuèrent un moment jusqu’à ce que enfin ils entendirent des gémissements. Trois personnes à bout de force nageaient en essayant de s’accrocher à un morceau de bois. Ils allèrent les recueillirent. En les faisant monter dans la barque ils s’apperçurent qu’il s’agissait de trois femmes, toute d’une étonnante beauté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reynald de Châtillon
Astrabell de poche


Nombre de messages : 2182
Age : 27
Localisation : Sion CH
Date d'inscription : 20/05/2005

MessageSujet: Re: Historique de mon armée   Ven 12 Aoû 2005 - 18:45

Voilà la suite.

Pour ceux qui n'aurait pas suivi, il y a une courte partie il y a trois post. Attention à ne pas l'oublier.


P.S. Si vous en avez tous marre de mon texte alors dites-le car je sens que suis en train de m'embarquer dans une longue histoire (que je ne suis pas près de lâcher Mr. Green ).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agravain
Pair du royaume


Nombre de messages : 3548
Localisation : Brest
Date d'inscription : 13/12/2004

MessageSujet: Re: Historique de mon armée   Ven 12 Aoû 2005 - 18:47

Ben t'arrêtes pas là c'est super frustrant Cool

_________________
Si je charge suivez moi, si je meurt vengez moi, si je fuis tuez moi!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reynald de Châtillon
Astrabell de poche


Nombre de messages : 2182
Age : 27
Localisation : Sion CH
Date d'inscription : 20/05/2005

MessageSujet: Re: Historique de mon armée   Ven 12 Aoû 2005 - 18:54

J'ai pas dit que j'arrêtait mais j'ai demandé si ça valait la peine que je continue.

Quest-ce qui est frustrant mon texte ou le fait que tu croyais que j'aller arrêter? Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agravain
Pair du royaume


Nombre de messages : 3548
Localisation : Brest
Date d'inscription : 13/12/2004

MessageSujet: Re: Historique de mon armée   Ven 12 Aoû 2005 - 19:37

j'avais pas lu lepost au dessus du mien

cqfd..

mais continue c'est super un historique pareil

_________________
Si je charge suivez moi, si je meurt vengez moi, si je fuis tuez moi!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reynald de Châtillon
Astrabell de poche


Nombre de messages : 2182
Age : 27
Localisation : Sion CH
Date d'inscription : 20/05/2005

MessageSujet: Re: Historique de mon armée   Lun 15 Aoû 2005 - 21:25

Oups je viens de remarquer que j'avais oublié de mettre une partie Boulet

C'est il y a eviron 7 ou 8 posts.

milles excuses... Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agravain
Pair du royaume


Nombre de messages : 3548
Localisation : Brest
Date d'inscription : 13/12/2004

MessageSujet: Re: Historique de mon armée   Jeu 18 Aoû 2005 - 11:57

Et la suite??

_________________
Si je charge suivez moi, si je meurt vengez moi, si je fuis tuez moi!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reynald de Châtillon
Astrabell de poche


Nombre de messages : 2182
Age : 27
Localisation : Sion CH
Date d'inscription : 20/05/2005

MessageSujet: Re: Historique de mon armée   Jeu 18 Aoû 2005 - 12:21

ça va venir... sûremement aujourd'hui ou demain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Niarqueek
Chevalier errant


Nombre de messages : 106
Localisation : dans la cité des Liskitfik
Date d'inscription : 17/08/2005

MessageSujet: Re: Historique de mon armée   Jeu 18 Aoû 2005 - 14:24

Moi Niarqueek,specialiste des textes qui se la pete grave,va te critiquer un petit peu :
1 : Le vocabulaire n'est pas trés Bretonnien(Le roi=le Roy)
2 : Ca manque de description,difficile de s'imaginer des scenes sans connaitre le visage d'Evan ou de Arnaud
3 : Evan ? je doute que ca soit un prenom bretonnien...
4 : Trés peu de fautes,Bravo !
5 : Je ne comprends pas,les nobles ne travaillent pas en Bretonnie,alors pourquoi il est sur un navire marchand ? à moins que j'ai mal lu Mr.Red
6 : Des maisons chez les nordiques ?? plutot des huttes,non ?

Sinon bon texte !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reynald de Châtillon
Astrabell de poche


Nombre de messages : 2182
Age : 27
Localisation : Sion CH
Date d'inscription : 20/05/2005

MessageSujet: Re: Historique de mon armée   Jeu 18 Aoû 2005 - 15:18

Citation :
Le vocabulaire n'est pas trés Bretonnien(Le roi=le Roy)

Oh on va pas pinailler pour ça. Si vraiment ça dérange je peux modifier mais je crois pas que ce soit nécessaire.

Citation :
Ca manque de description,difficile de s'imaginer des scenes sans connaitre le visage d'Evan ou de Arnaud

Juste j'ai omis volontairement les descriptions. Si vraiment cela dérange tout le monde..ben je peux les rajouter mais je préfère que chacun s'imagine sa propre tête. Et puis dire qu'il est blond ou brun avec les yeux bleus n'aide pas grand chose...

Citation :
: Evan ? je doute que ca soit un prenom bretonnien...

ça aussi, c'est secondaire. Et puis sur des millions de personnes. Y en aura bien une qui s'appelle Evan... Mr. Green

Citation :
5 : Je ne comprends pas,les nobles ne travaillent pas en Bretonnie,alors pourquoi il est sur un navire marchand ? à moins que j'ai mal lu

Evan est un riche seigneur de Bretonnie. Son fief est situé au bord de la mer. En plus du revenu de sa terre, il commerce avec l'Empire. Ce qui accroit grandement sa richesse.

Citation :
: Des maisons chez les nordiques ?? plutot des huttes,non ?

Non non! pas des Huttes! Il fait froid là-bas. On n'est pas en Afrique.
Regarde les Vikings: ils ne vivaient pas dans des huttes mais dans des maisons de bois, avec la maison communale au centre. C'est de ça que je me suis inspiré.

Citation :
Sinon bon texte !!

Merci Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reynald de Châtillon
Astrabell de poche


Nombre de messages : 2182
Age : 27
Localisation : Sion CH
Date d'inscription : 20/05/2005

MessageSujet: Re: Historique de mon armée   Jeu 18 Aoû 2005 - 16:07

Les affaires allaient bon train pour Evan III, baron de Châtillon, qui commerçait avec la ville Impériale d’Helenburg. Il s’enrichissait de manière exponentielle, ses coffres étaient pleins et ses hommes bien nourris.
Il se rendait à Helenburg par voie maritime pour une visite de routine quand soudain une voie retentit :
« -Voile à tribord ! hurla le guetteur du haut de son nid de pie. Un bâtiment Impérial, mon sire. »
Il ordonna de ralentir et le navire s’approcha lentement. Par prudence Evan issa haut ses armoiries et un drapeau immaculé en signe de paix.
Quand enfin les Impériaux les accostèrent, il fut surpris de voir les gens de l’Inquisition débarquer et s’approcher de lui avec une allure qui ne présageait rien de bon.
-Sire Evan de Châtillon ? demanda hautainement l’homme de tête, richement ornementé.
-Lui-même, répondit Evan avec froideur.
-J’ai ici des choses vous concernant. Ce sont des accusations de marchandages avec des adeptes des Dieux Sombres. Et également un acte d’Excommunication signé par votre Roi Louen de Bretonnie pour trahison. Veuillez me suivre sans opposer de résistance pour répondre ces accusations devant la justice de notre bien-aimé Empereur.
Abasourdit Evan ne trouva même pas les mots pour protester. Il savait que suivre ce gens correspondait à être torturé jusqu’à que des aveux lui soient arrachés. Ensuite il serait tout bonnement exécuté.
Mais il se ressaisit promptement, son navire paraissait pacifique mais il était prêt à repousser des attaques de pirates par la surprise. Il n’eut qu’à abaisser le bras et un bloc de pierre jaillit de la poupe et vint s’écraser sur le navire des inquisiteurs totalement désemparés. Puis une volée de flèche vint abattre les membres qui étaient montés à son bord avant même qu’ils n’aient eu le temps de dégainer leurs épées.
Son navire opéra un demi-tour et partit avec célérité en direction des côtes septentrionales de la Bretonnie. Ils naviguèrent nuit et jour, volant sur un vent puissant et bénéfique. Evan espérait atteindre Châtillon avant que son domaine ne lui soit confisqué et que sa famille soit déportée et réduite à la mendicité.
Après des jours de navigation il vit enfin apparaître les côtes de sa baronnie. Une épaisse colonne de fumée noire s’élever dans les airs…. Châtillon brûlait !
Et comme si même les éléments ressentaient la douleur d’Evan, le vent s’arrêta de souffler et le calme plat s’installa sur l’immensité de l’océan. Le navire continua et ils purent voir plus clairement le désastre qui s’y déroulait. Tout brûlait et les seigneurs voisins repartaient déjà les bras chargés de butin. Puis, vidé de toute force, Evan ordonna que l’on parte avant que des navires se mettent à leur recherche. Ayant retrouvé ses esprits, il convoqua les seuls chevaliers qui lui restaient pour un conseil d’urgence. Ils n’étaient plus que six. Son frère, son fils, son beau-frère et trois de ses cousins. Attablé dans la cabine principale, ils restèrent silencieux, personne ne trouvant les mots, la tristesse étant encore trop récente. Après de longues minutes à broyer du noir, Evan sortit une carte du Vieux-Monde et parla enfin :
-Il ne nous reste que peu de choix mes frères, quand à la direction à prendre. Sachant que les portes de la Bretonnie et de l’Empire nous sont fermées, il ne nous reste plus que l’Estalie qui soit atteignable sans ravitaillement.
-Attendez sire, commença son beau-frère, l’Estalie nous est impossible. Nous ne y serons pas encore que nos têtes seront mises à prix. Et vous connaissez ce pays et ses habitants aussi bien que moi. Nous ne pourrons y entrer sans être repéré par un chasseur de prime sans scrupule.
Moi je serais pour aller quérir de l’aide à votre tante, la cousine du duc de l’Anguille qui semble être une amie fidèle. C’est la seule solution que j’envisage pour le moment.
-Moi je dit que c’est impossible, répondit aussitôt son frère Guillaume, en étant excommunié il nous est pratiquement impossible de trouver refuge en Bretonnie. Vous connaissez la sentence suprême pour qui abriterait des gens comme nous. Pour moi la seule solution est Norsca.
-Norsca ? S’étonnèrent les autres chevaliers.
-Oui Norsca, mais pas pour y trouver une terre d’asile mais au contraire d’utiliser les techniques de ces Nordiques pour survivre. Attaquons et pillons. Fournissons des réserves d’or et de nourriture et partons vers une terre plus lointaine où nous pourrons nous installer. De là nous pourrions peut-être espérer une tentative de trouver justice et de prouver notre innocence.
-Insensé ! Je dis que c’est insensé ! Combien sommes-nous ? Six ! Avec seulement deux douzaine d’hommes d’armes. Je vous dis, c’est de la folie.
C’est alors qu’Evan prit la parole :
-Moi je trouve que l’idée est envisageable. Et puis c’est la seule solution. En plus cela surprendrait nos poursuivants et brouillerait les pistes. Mais bien sûr si quelqu’un a une autre idée à proposer, qu’il n’hésite pas.
Un grand silence s’installa.
Alors Evan frappa la table de son poing et s’écria avec force :
-Qui est avec moi ?
Tous les chevaliers se levèrent et joignirent leurs mains avec force.
-Pour l’honneur et la Dame !
Etant d’accord sur la route à prendre, les chevaliers allèrent superviser les préparatifs et donner l’ordre aux hommes d’armes de se tenir prêts.
Le navire fit voile vers le nord. Au fil du temps, l’air se rafraîchissait et ils furent obligé de revêtir leurs lourds manteaux. Quand enfin les terres de Norsca furent en vue ; Evan ordonna de virer de bord et de longer la côte à la recherche d’un village. Cela dura deux jours, deux jours d’attente insupportable comme la veille d’une grande bataille. Mais celle-là ne serait pas une bataille ordinaire mais un acte cruel et déshonorant. Evan savait cela ; il devrait tuer et voler des villageois presque sans défense. Mais il n’avait pas le choix, dans la bataille pour la survie, il n’y avait pas de quartier. Il essaya de se persuader que c’était juste mais en son for intérieur, une voix lui répétait inlassablement l’innocence de tous les êtres qu’il devrait sûrement abattre, des femmes et des enfants qui ne se laisserait pas faire et se battrait jusqu’à leur mort.
Après tout ce n’était pas ces gens qui lui avaient causé du tort, mais bien ses propres pairs. Des gens qu’il croyait être ses amis mais qu’ils l’avaient trahi en livrant de fausses accusations afin de s’emparer de ses richesses ou bien pour annuler les nombreuses dettes qu’ils avaient contractées auprès de lui. Evan se prit à haïr avec force tout ce qu’il croyait aimer il y a encore quelques jours : sa patrie, ses vassaux et même son roi qui avait signé l’ordre d’Excommunication, Mais qui l’avait trahi ? Il devrait les trouver et les traquer ! Non pas pour l’instant, se persuada-t-il, maintenant il faut survivre, la vengeance viendra en temps voulu…
Un soir le guetteur annonça enfin la phrase tant attendue :
-Village à l’horizon !
Tous les chevaliers s’armèrent alors, mais seulement d’un haubert et d’un casque léger car il ne possédait plus de chevaux. L’épée ceinte, ils se tinrent prêts sur le pont en compagnie de leurs hommes d’armes. L’attaque devait être nette et sans appel, il fallait prendre les Nordiques par surprise, ne pas leur laisser le temps de réagir. Chacun connaissait son rôle, la bataille pouvait commencer…
Le navire accosta à une centaine de mètres des premières habitations. Ils avancèrent en silence, caché aux regards grâce à la faible lumière évanescente du crépuscule. Arrivé à hauteur de la première maison Evan arrêta sa troupe et observa les environs…personne !
Aux premiers abords ils crurent que les habitants avaient déserté le village il y a peu mais il entendirent des faibles échos de voix venant du centre du village. Ils avancèrent en à pas de loup et arrivèrent à l’endroit d’où venait les sons. C’était la plus grande maison, sûrement celle du chef de la tribu. Les chevaliers risquèrent un regard par l’orifice qui faisait office de fenêtre et virent un curieux spectacle.
Des hommes et des femmes vêtues de simples plumes colorées dansaient autour d’un feu en psalmodiant un chant sauvage. Tous les autres étaient assis, les yeux clos. Les visages emplis d’une ferveur religieuse blasphématoire.
À peine eurent-ils regardés quelques secondes que l’air devint sec, plus les barbares chantaient et plus il devenait ardu de respirer. Puis une vague de chaleur se propagea et une détonation sourde retentit suivi d’un cri suraigu et inhumain qui semblait percer la réalité. Evan mit du temps à comprendre c’était précisément ce qui était en train de se produire. Une faille s’étant ouverte au dessus du feu qui avait viré au violet. Une paire d’yeux rouge brilla et une forme sombre apparu et s’avança vers une femme qui dansait et chantait toujours avec force, de grosses gouttes de sueur perlaient à son front crispé par l’effort mental produit.
La créature la saisit et l’aspira dans un long râle ressemblant au souffle de la mort.
Les chants s’arrêtèrent et le silence s’installa. Les chevaliers ressentirent alors une haine incroyablement violente, comme jamais il ne l’avait ressenti auparavant. Il brûlait d’envie de se jeter sur la créature pour la mettre en pièces. Ce qu’ils ignoraient était que cette haine était provoquée volontairement par le démon qui cherchait à voir qui serait assez fou pour s’opposer à elle si il ressentait une haine assez puissante.
Les chevaliers résistaient, comme l’ensemble des nordiques. Soudain un des barbares hurla en se jetant sur la créature. Mais à peine eût-il fait quelques pas qu’il fut carbonisé par un éclair d’énergie.
La pression était insoutenable, surtout pour les chevaliers qui par nature haïssaient déjà la créature impie.
Puis Arnaud, le fils unique d’Evan, se leva brusquement, les yeux rouges de haine. Evan tenta de le retenir mais il échoua. Arnaud entra aux yeux surpris des barbares qui ne comprenaient plus rien. Arnaud dégaina son épée et couru vers le démon mais il fut lui aussi victime d’un sortilège. L’éclair le frappa mais ne l’arrêta pas. Le chevalier continua sa course, les cheveux en feu et le visage brûlé.
L’ombre eût un rictus démoniaque et une épée de feu se matérialisa dans sa main. Elle frappa mais son coup frappa mais fut paré, à la grande surprise de la créature, par l’épée d’Arnaud. Evan tremblait, il ne pouvait aller au secours de son fils sinon s’en était fini de sa chance de vengeance et de possibilité de laver son nom et celui de sa famille.
Quand les deux épées se touchèrent, une gerbe d’étincelle jaillit mais l’épée d’Arnaud tint bon ; l’enchantement était assez puissant. Prise de colère, la créature attaqua derechef mais fut parée à nouveau. Arnaud cria et attaqua avec une telle rapidité que le démon ne put réagir. L’épée la transperça et lui arracha un nouveau cri inhumain. Aveuglée par la colère elle se saisit de la tête de Arnaud et dans un ultime effort le trancha en deux sous les yeux horrifiés de son père. Tout redevint noir et froid.


Dernière édition par le Ven 19 Aoû 2005 - 10:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reynald de Châtillon
Astrabell de poche


Nombre de messages : 2182
Age : 27
Localisation : Sion CH
Date d'inscription : 20/05/2005

MessageSujet: Re: Historique de mon armée   Jeu 18 Aoû 2005 - 16:08

Evan hurla, un cri incroyablement puissant qui pétrifia les Nordiques. Il dégaina et entra dans la maison, suivi de ses chevaliers et hommes d’armes. Leurs adversaires ne comprirent pas tout de suite se qui se passait car l’obscurité était profonde. Ils virent des ombres se précipiter sur eux en vociférant des propos qu’ils ne comprenaient pas. Ce fut la panique, ils étaient désarmé et à moitié nus, ils imploraient de les épargner mais les chevaliers continuaient le massacre aveugle, la rage et la colère s’étaient emparé de leur esprit consumé par l’énergie démoniaque provoquée par la créature. Les nordiques essayèrent de fuir mais les assaillants tenaient les issues. Quand une épée s’abattait sur eux, ils essayaient vainement de se protéger avec leurs mains mais l’acier était impitoyable et mordaient la chair en arrachant des cris de douleurs à faire trembler la mort elle-même.
Le massacre se termina enfin, les chevaliers ne comprenaient plus rien, ils n’avaient pas voulu cela. Les esprits maléfiques qui œuvraient dans cette partie du monde prenaient sûrement le cas sur la raison d’un homme sain. Ils avaient l’expérience des pires combats mais ils furent renversés à la vue du macabre spectacle qui s’étalaient à leurs yeux. Des tas de corps estropiés et couverts de sangs, parmi eux des femmes, des enfants…
Les chevaliers sortirent prestement de ce lieu et demeurèrent silencieux. La voix faible et tremblotante, Evan ordonna à quelques hommes d’armes de construire un tertre digne de ce nom pour les tués et une autre pour son fils. Des larmes coulaient de ses joues tandis qu’il donnaient la permission aux autres de piller et d’emporter nourriture et or. Ce qu’ils firent sans enthousiasme. Ils marchaient lentement, la tête baissée et l’âme brisée par les remords. Ils emportèrent tout ce qui étaient nécessaire, du grain (sûrement volé aux gens du continent car les cultures étaient impossible ici), de la viande et du poisson séché. Ils emportèrent aussi de l’or, de l’argent et du bronze. Des pièces, des statuettes et d’autres objets de toute sorte.
Après avoir rassemblé tout ce qu’ils pouvaient emporter, ils se rassemblèrent autour du tumulus et prièrent…ils prièrent pour toutes les âmes qu’ils avaient massacrés et aussi pour leur pardon, bien qu’il fut inoctroyable après un tel acte de sauvagerie. Ils se recueillirent également sur la tombe d’Arnaud tandis que son père lisait le passage de l’accompagnement du mort dans sa nouvelle vie.
Le soleil n’avait pas encore fait son apparition qu’ils repartirent en direction du sud, très loin au sud…

Le voyage était étonnement calme, aucun navire ne les rencontra et ils n’eurent à essuyer de tempête. Après deux semaines de navigation,ils passèrent l’extrême sud de la Bretonnie et pénétrèrent dans la mer d’Estalie où les eaux grouillaient de pirates en tout genre. Les nerfs de l’équipage étaient à vif, ils observaient inlassablement l’océan dans la crainte de voir surgir une voile noire. Mais les pirates n’apparurent pas, excepté dans leurs cauchemars. Evan avait depuis longtemps choisi la destination de son navire chargé de butin. Il comptait dépasser la Tilée et de pénétrer dans le golfe noir où il pourrait accoster dans les nombreux docks de contrebandier laissés à l’abandon. De là, ils achèterait des chevaux et pénétrerait dans les principautés frontalières. Il savait que c’était le refuge de brigand en tout genre, les razzias meurtrières des orques n’y étaient pas rares. Mais il était sûr de la présence de nombreux honorables chevaliers qui y avaient élus domicile après avoir, comme lui, été excommunié par traîtrise ou parce que ils étaient dérangeant pour le roi. En effet Louen était une légende, un portait de noblesse et d’excellence exécuté pour cacher sa vraie nature : son envie de pouvoir. Bon nombre de chevaliers riches et puissants comme lui avait été bannis afin qu’il puisse s’emparer de leur argent. Les plus mauvaises langues racontaient même que le roi était prêt à vendre des actes d’excommunication à de riches nobles qui voulaient se débarrasser d’un indésirable.
Hélas tel était le malheur qui frappait en ce moment la Bretonnie : la corruption. La plupart des gens l’ignoraient car le roi prenait grand soin à le cacher et faisait tout pour paraître courtois et juste. Evan savait ces choses depuis longtemps mais il ne pensait pas que le roi oserait aller aussi loin. D’habitude ils essayait de s’emparer de la richesse de ceux qui commettait quand même fautes, bien que légères, pas de chevaliers tout à fait honorable comme lui et sa famille, sa soif de pouvoir était forte, tout comme lui d’ailleurs, mais il n’oserait pas commettre un tel risque ; il tenait trop à sa place pour risquer une révolution.
Ainsi ce n’était pas Louen qui avait fait le premier pas mais sûrement d’autres nobles qui lui devaient de l’argent. Certains avaient même des dettes si colossales qu’elles les obligeraient à vendre leur domaine. Apparemment Evan avait été trop patient et ses ennemis en avaient profité en organisant un dangereux stratagème. Ils ignoraient comment ils s’était pris mais en tout cas cela avait fonctionner à merveille…à son grand désarroi.
Soudain un cri le fit sortir de ses pensées.
-Navire en flammes à bâbord !
Il sortit de sa cabine et vit un spectacle désolant et pourtant très fréquent dans ces eaux.
Des épaves en feu flottaient à la surface de l’eau. Ils virent plusieurs cadavres. Sans hésiter, il fit mettre une chaloupe à l’eau pour aller chercher de possibles survivants. Il monta dedans accompagnés de quelques hommes. Mais hélas tout n’était que désolation, ils tâtèrent les corps avec une perche mais aucun ne bougea. Ils continuèrent un moment jusqu’à ce que enfin ils entendirent des gémissements. Trois personnes à bout de force nageaient en essayant de s’accrocher à un morceau de bois. Ils allèrent les recueillirent. En les faisant monter dans la barque ils s’aperçurent qu’il s’agissait de trois femmes, toute d’une étonnante beauté.
Elles montèrent péniblement, visiblement à bout de force. Elles s’assirent en silence et ne prononcèrent aucun mot. Les chevaliers n’insistèrent pas. Elles étaient vêtues de loques et leurs cheveux étaient sales et emmêlés. Leur aspect maladif indiquait qu’elles n’avaient plus vu de nourriture depuis belle lurette. Quand ils montèrent sur le navire l’équipage fut pour le moins surpris de voir ces trois jeune femmes monter à leur bord. Certains, qui n’avaient plus vu de femme depuis longtemps, ne pouvaient détacher leurs regards d’elles. Evan sut qu’il faudrait être extrêmement vigilant et les enfermer dans sa propre cabine, à l’abri du reste de l’équipage. Ce qu’il fit immédiatement. Après avoir congédié ses hommes, il s’assit. Les femmes restaient silencieuse et gardaient la bouche close. Il leur offrit des fruits mais elles ne les touchèrent pas. Il leur posa maintes questions : Que faisaient-elles ici ? Pourquoi le navire avait sombré ? Mais toujours rien. Ils continua, les rassurant, il disait qu’elles ne craignait rien ici. Puis enfin une des trois jeunes femmes éclata en sanglot. Les autres tentèrent de la calmer. Quand enfin elle se tut, l’aînée des trois, qui avait la peau si pâle qu’elle paraissait presque translucide, parla d’une voix fluette. Elle ne devait pas avoir plus de 20 ans.
- Je m’appelle Anne. Et voici mes deux sœurs : Geneviève et Mireille.
Elle inspira profondément.
Le navire en flamme n’était pas le notre… mais celui de bandits qui nous ont capturées tandis qu’ils coulaient notre bateau. Nous étions destinée à un riche habitant du sud, comme esclave bien entendu.
Sa voix tremblait, elle ravala ses larmes et continua :
-Les pirates sont des êtres cruels et fourbes, nous l’avons apprise à nos dépend…
Son visage se crispa. Evan comprenait ce qu’elle voulait dire. Trois jeunes femmes au beau milieu des bandits brutaux et sans pitié. Le voyage avait du être un cauchemar.
-Heureusement, continua Anne, leur navire a été coulé lors d’un affrontement avec un navire Tiléen. Nous avons sauté à l’eau et crié afin qu’ils viennent nous chercher mais hélas nos voix ne portaient pas assez. Les Tiléens repartirent et nous restâmes à la mer, tous les pirates étaient morts ou capturés. Il se passa deux jours, deux jours interminables, sans nourriture et sans sommeil. Nous restâmes là et finalement, après que nous eussions perdus tout espoir, vous êtes venus et nous aviez repêché. Comprenez notre silence monseigneur. Nous croyons être retombé entre les mains de pirates. Mais cela me semble être erroné. À première vue, je dirais que vous êtes noble.
-En effet, mon nom est Evan.
-Et d’où venait vous messire Evan ?
Mon origine n’est pas nécessaire d’être connue pour le moment, répondit Evan qui ne savait pas s’il pouvait leur faire confiance. Mais maintenant trêve de questions, vous devez être exténuée et affamée. Vous pouvez vous servir dans ce placard. Après vous pourrez aller dormir dans la pièce d’à côté. N’ayez crainte, personne ne viendra vous déranger.
Il sortit de la pièce et la ferma soigneusement derrière lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reynald de Châtillon
Astrabell de poche


Nombre de messages : 2182
Age : 27
Localisation : Sion CH
Date d'inscription : 20/05/2005

MessageSujet: Re: Historique de mon armée   Jeu 18 Aoû 2005 - 16:09

Voilà une petite partie supplémentaire.


P.S. J'ai tout regroupé les parties afin que cela soit plus clair.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ASTRABELL
El Maestro


Nombre de messages : 2179
Age : 56
Localisation : PINSAGUEL (à côté de TOULOUSE)
Date d'inscription : 03/01/2005

MessageSujet: Re: Historique de mon armée   Ven 19 Aoû 2005 - 2:24

Salut à toi, Renayld de Châtillon.


Ton récit est toujours aussi palpitant et décidément plein de rebondissements ! thumleft


Continue comme ça, on attend la suite avec impatience ! bounce






Pour la Dame, pour le Roy et vive les récits palpitants !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baron de Havras
La lance impétueuse


Nombre de messages : 7975
Age : 32
Localisation : Quelque part entre Colombes et Paris à saper des tunnels
Date d'inscription : 21/12/2004

MessageSujet: Re: Historique de mon armée   Ven 19 Aoû 2005 - 4:49

J'en ai lu une bonne partie (navré, j'avais pris du retard donc pour tout lire d'un coup, faut avoir le temps Rolling Eyes .lol), mais je trouve cette histoire très sympa. Si je puis juste me permettre une pitite remarque, le mot n'est pas excommunion mais excommunication et il s'agit d'un acte religieux. Mr.Red

Allez, bonne continuation.

_________________
Non, on ne fait pas que charger à Havras, on a aussi des sorciers !
Tremblez devant nos armées... et craignez ma potestas, car je suis votre suzerain !

"Le monde est quand même plus simple quand on le regarde à travers la visière d'un heaume."

Draw me like one of your french girls (par Toison d'or !):
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Historique de mon armée   Aujourd'hui à 10:51

Revenir en haut Aller en bas
 
Historique de mon armée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Histoire du réveil d'une armée nécron
» Wargame historique : DBA
» Les éxilés de Khemri (liste d'armée et historique)
» recherche pour avoir une armee a theme historique
» armée bretonnienne inspiration historique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Royaume de Bretonnie :: La Bretonnie : son histoire, ses chevaliers, ses châteaux :: Textes-
Sauter vers: