Le Royaume de Bretonnie
Bienvenue en Bretonnie, manant(e) ! N'oublie pas, avant toute chose, de te présenter selon le Sainct Patron de Présentation dans la section prévue à cet effet : http://labretonnie.forumactif.com/t1-presentation-voici-le-patron-que-vous-devez-suivre



 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Mortifer von Tabbad : en Bretonnie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Maxence de Longueville
Saint vivant


Nombre de messages : 1298
Age : 40
Localisation : Paris, mais chut, c'est un secret
Date d'inscription : 12/01/2011

MessageSujet: Re: Mortifer von Tabbad : en Bretonnie   Ven 21 Sep 2012 - 11:47

Yoyo1er_roi_des_yoyos a écrit:
Manquerait plus que Maxence de Longueville soit joué par mon père.

Maxence : Aaaaaaaah !

Agilgar : Réveilles-toi Maxence, tu nous fais un mauvais rêve !

M : Oh, Agilgar, vous êtes là... Quel horrible cauchemar !

A : Ca avait l'air intense, quelles étaient donc tes émois oniriques pour t'extirper de tels cris dans ton sommeil ?

M : Figurez-vous que je me voyais géniteur d'un rejeton hérétique !

A : Par tous les dieux, quelle horreur, mais cela n'est guère possible puisque nous savons tous que tu es l'épouse fidèle du baron de Havras !

M : Comment ? Mais point du tout, quelle calomnie colportes-tu là ?

A : Ah bon, j'avais cru...

M : Croire, c'est ne rien savoir... Et puis, il a refusé ma demande... Qu'importe, puisque je suis réveillé, reprenons notre quête : où en étions-nous ?

A : On cherchait la trace des pentapreux !

M : Certes, ces pauvres hères trompées par ce pourceau de Mortifer. Heureusement, une fois que nous les attraperons, nous purifierons leurs âmes et leurs corps à coup de douces tortures expiatrices. D'ailleurs à ce sujet : Igor, as-tu bien pris les CD de Céline Dion ?

Igor : Oui, mais vous vous voulez pas que ce soit moi qui chante ?

M : Igor, encore une fois, ton chant est doux et agréable, mélodieux et travaillé... il est d'ailleurs surprenant de voir qu'un ahuri comme toi possède un tel talent artistique...

I : Merci, même si j'ai pas tout compris !

M : Alors que cette ignoble créature chaotique produit un son strident et inaudible qui fait subir les pires souffrances même au moins doué des mélomanes !

I : Pas compris...

A : Comme d'habitude, j'ai envie de dire...

M : Allons, ne soyez pas si jaloux : Igor ne vous remplacera jamais, mais nous avons besoin de jeunes gens vigoureux comme lui pour nous aider dans notre tâche !

A : C'est un zombi ! On ne peut pas intégrer un zombi dans l'inquisition, ça n'a pas de sens !

M : Allons, je reconnais qu'Igor a l'air quelque peu éteint parfois, mais n'exagérez pas non plus !

A : Moi, ce que j'en dis...

I : Dites, maître Maxence, on fait quoi du livre de maître Mortifer ?

M : Je t'ai déjà dit d'arrêter de l'appeler maî... De quoi ?

I : Ben son grimoire, je l'ai pris avec moi quand je vous trainais au bout d'une chaîne.

A : Il te trainait au bout d'une chaîne ?

M : C'est une longue histoire ! Mais quel est cet ouvrage ?

I : Ben, c'est l'ouvrage de nécrau... nécru... nécra... de magie du maître !

M : MOUAHAHAHAHAH, Mortifer, tu es mien et ma vengeance arrive ! Que l'on monte la planche à écarteler et trouvez-moi des tortues !

A : Ah, enfin on passe aux choses sérieuse !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoyo1er_roi_des_yoyos
Chevalier errant


Nombre de messages : 101
Date d'inscription : 23/08/2012

MessageSujet: Re: Mortifer von Tabbad : en Bretonnie   Dim 23 Sep 2012 - 0:31

Pendant ce temps là, devant le QG secret de sir Harlandis.

Gangulfus de Bourgogne : Bon, il va ouvrir? ça fait déjà une bonne demi-heure que j'attends. Heureusement que mes gars ne sont pas du genre loquace.


Gangulfus de Bourgogne frappe sur la porte.
G : Alors, vous avez retrouvé les clefs?

Derrière la porte.
Harlandis à vois basse et chevrotante: Bon alors, qu'est-ce-que je fais? je lui ouvre ou pas? Il a l'air dangereux, mais pas hostile. Si j'attends, il finira peut-être par partir? Et puis comment savait-il pour mon QG secret? Je viens d'emménager ce matin. Putain, il a un régiment avec lui. Ils n'ont pas cligné l'oeil depuis qu'ils sont arrivés. J'ai l'impression qu'il n'y a que les mouches autour d'eux qui sont vivantes. Merde, ce sont vraiment des zombies? Mais il n'ont pas d'écriteau "zombie".

J'ai compris. C'est ... c'est ... c'est vraiment un chevalier de la Mort!


G. frappe sur la porte à nouveau.

H à voix basse : Aaah. Et merde, il m'a fait peur en frappant comme un soudard. Putaaiiiinnn. Ca y est je me suis fait pipi dessus.
... Tant pis, je lui ouvre.

H à voix haute : C'est ... c'est bon, j'ai retrouvé les clefs j'arrive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxence de Longueville
Saint vivant


Nombre de messages : 1298
Age : 40
Localisation : Paris, mais chut, c'est un secret
Date d'inscription : 12/01/2011

MessageSujet: Re: Mortifer von Tabbad : en Bretonnie   Jeu 27 Sep 2012 - 12:23

Agilgar : Alors, comment s'y prend-on ?

Maxence : Tout d'abord, nous envoyons un courrier à Mortifer pour signifier que nous avons le grimoire...

Igor : J'ai un journal !

M : Un journal ? Pour quoi faire ?

A : Je crains la réponse qu'il va nous donner...

I : Ben, pour couper les lettres et faire une lettre anonyme !

A : C'est encore pire que ce à quoi je m'attendais !

M : Mais, non, Igor, on veut qu'il sache que ce soit nous qui l'ayons, on ne veut pas de lettre anonyme...

I : Ah bon !

A : Qu'est-ce qu'il faut pas se coltiner...

M : Agilgar, ne sois pas si dur, il fait preuve de bonne volonté...

A : Ce serait mieux qu'il fasse preuve de bonne intelligence !

I : je peux faire la lettre ?

M : tu vois, il est plein d'entrain ! Bien sûr, je vais te dicter : "Toi, ignoble rejeton maléfique, pourceau chaotique, vil pratiquant de magie noire..."

A : on peut abréger sur les qualificatifs ?

M : Oh, on ne me coupe dans mes envolées lyriques... Où en étais-je ?... Ah oui ! "Vil pratiquant de magie noire, saches que nous avons ton grimoire et que si tu désires le récupérer nous t'attendrons devant la forêt des pendus. Signé : l'inquisition "

I : signé... l'in...qui...sition ! Voilà j'ai fini !

M : bien, montres-moi ça que je relise ! MAIS PAR TOUS LES DIEUX, QU'EST-CE QUE TU AS FAIT ?
Spoiler:
 

I : Ben, c'est la lettre : là c'est Maître Mortifer avec son grimoire, et là c'est maître Maxence qui l'a enfin retrouvé et ils peuvent ainsi s'amuser ensemble ! Et moi je suis sur la droite, tout heureux de voir tout le monde ensemble !

A : La catégorie internationale...

M : JE T'AI DIT D’ARRÊTER DE L'APPELER MAÎTRE !

A : Sérieux, c'est ça qui te gêne le plus ?

M : Mais pourquoi, il y a un bras qui dépasse sur la gauche ?

I : C'est le baron de Havras qui tient la main de maître Maxence, car je sais que vous l'aimez bien aussi !

M : Ah, ben, il est pas si mal que ça en fait ce dessin !

A : Mais pourquoi, tu n'as pas écrit ce que l'on t'a dicté ?

I : Ben, je sais pas écrire !

A : J'aurai dû m'en douter... Ok, je vais rédiger la lettre, mais reste le problème de leur faire parvenir !

I : Ben, il faut l'envoyer chez maître Mortifer...

A : Et tu sais où il habite ?

I : Ben oui !

A & M : ET TU N'AURAIS PAS PU NOUS LE DIRE AVANT !

I : Ben, vous avez pas demandé...

*Quelques instants plus tard*
A : Voilà, la lettre est écrite, mais qui va l'envoyer ?

I : Moi !

M : Non, pas toi, tu es encore trop sous la coupe de ton ancien maître et tu pourrais retomber dans son giron !

A : je préviens, je n'y vais pas, ni mon serviteur.

M : Il est hors de question que j'y aille, mais qui alors ?...

*tous les regards convergent vers Dudu*
Dudu : Squick squick

I : Il dit qu'il est d'accord, mais il veut double ration de viande et un abonnement au magazine "Hamsters coquines" !

M : Accordé ! Maintenant vas !

I : Et tiens, prends le dessin, je suis sûr que le maître va beaucoup aimer !

A : Ah, ça, c'est sûr, il a pas fini de se poiler !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agilgar de Grizac
Parangon de vertu


Nombre de messages : 2301
Age : 21
Localisation : Pays de la choucroute
Date d'inscription : 03/09/2009

MessageSujet: Re: Mortifer von Tabbad : en Bretonnie   Jeu 27 Sep 2012 - 18:27

Agilgar : Messire Maxence, il serait bon que j'ailles retrouver mes vassaux et mon ost. Ils sont stationnés sur le parking d'un château à une ou deux lieues. Si nous devons nous frotter à Mortifer et sa clique, il serait bon d'avoir mes soldats avec nous, juste au cas où.

Igor : Maître Mortifer est pas dangereux !

Maxence, ignorant Igor : ai-je bien entendu ? Un parking ? Qu'est-ce donc ?

Agilgar : c'est, heu, une sorte de grande écurie à ciel ouvert. geek

Igor : comme chez Maître Mortifer !

Maxence : Ah, bon.... et qu'est ce que je fais ?

Agilgar : Bah, attendez ma venue aux premières lueurs du 5e jour, et à l'aube, vous regardez à l'est, okay ?

Maxence : il vous faut 5 jours pour faire 2 lieues ?

Agilgar : Mais, heu, je trouvais cette phrase super classe !

Igor : Maître Mortifer en faisait des mieux !

Maxence : rah, arrête de l'appeler Maître !

Agilgar s'en fut donc retrouver son armée au Parking, suivi de son serviteur, le nain Capable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoyo1er_roi_des_yoyos
Chevalier errant


Nombre de messages : 101
Date d'inscription : 23/08/2012

MessageSujet: Re: Mortifer von Tabbad : en Bretonnie   Sam 29 Sep 2012 - 0:36

A voix basse : "Nous retrouvons la troupe des Pentapreux au manoir des von Tabbad..."

Galaad : Morti, ta gueule, on a déjà dit.

Mortifer : eeeeeh, mais c'est pas moi cette fois.

Altier : oui, ta gueule... euh, mais c'est qui alors?

Umbre : mmmmh.

A voix plus haute : "Tous les trois se retournent"

G, M, U, A (avec un peu de retard) : Calim, c'est toi! où étais-tu passé?

Calim : Je suis allé faire un tour à l'étage. Il y a une fenêtre. J'ai vu quelque chose de bizarre.

Quelques instants plus tard à l'étage.

G : mais c'est...

A : ici, même, en Bretonnie...

M : ...

C : Je crois qu'il faut réagir.

U : pfff.





M : Que voulez-vous faire... charger?

G : Oui, Mortifer a raison. CHHHAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAARRRRRGEEZZZZZZzzzzzz

C : CHARRRRRRGEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEZZZZZZZZZZZZ

A : CHAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAARRRRRRRRRRRRGEZZZZZZZZ

U : et les voila repartis! vous l'avez-fait exprès Mortifer?

M : on ne peut rien vous cacher. Cette campagne de recrutement ne me dit rien qui vaille. Les impériaux vont rapidement monter en nombre, ... après cette bavure.

U : je suis d'accord avec vous. Je pense que nous devrions rallier tous les chevaliers et autre héros de Bretonnie. L'invasion de l'Empire est proche.

M : les ennemis d'hier seront les alliés de demain.

U : que voulez-vous dire?

M : non rien, je citais une phrase qu'aimait à dire mon ancêtre.

U : les revoilà, cela a été rapide.

M : d'un autre côté, il était tout seul, et c'était un bleusaille.

U : pas faux.

G : mes chers sirs, la volonté de la dame a triomphé.

C : Nous avons lavé l'affront dans le sang.

A : eh mainfenant, il fe balotte au gré du vent.

U : je vois que sir Altier a pris un coup de ce traitre.

A : F'est Galaad, il m'a caffé deux dents en voulant parer un coup.

G : oui, bon, c'est pas ma faute, si j'ai oublié que le friendly fire est activé.

C : moi, j'ai rien eu, car j'étais de l'autre côté. J'ai l'habitude de combattre... loin de Galaad.

G : tousse. Bon, l'essentiel c'est que nous avons pendu le bougre. Et qu'il était armé!

A : mais alors c'est un brigand? Je croyais que c'était un soldat de l'empire. On ne m'explique jamais rien à moi!

C : Altier, elles ont repoussé tes dents?

A : non, pourquoi?

C : garde ton personnage. pense roleplay.

A : f'ai compris. j'avais oublié. Comment fe pourrais faire? Ah, f'ai trouvé.Quelqu'un a du fewing gum?










Dernière édition par Yoyo1er_roi_des_yoyos le Sam 29 Sep 2012 - 13:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Umbre Tombétoile
Saint vivant


Nombre de messages : 1273
Age : 36
Localisation : Hérault
Date d'inscription : 23/12/2010

MessageSujet: Re: Mortifer von Tabbad : en Bretonnie   Sam 29 Sep 2012 - 1:32

PONC !

Altier : Aïe !!! putain Galaad tu fais chfier !!!

PONC !

Galaad : Quoi ! J'ai rien fait arrête de me filer des coups !

A : moi, efpèce d'enflure, f'est toi qui fient de m'en remettre une !

G : Mais non t'es en plein délire là !

PONC, PONC !!

U + C + M : Quand vous en aurez marre de vous bouffer le nez vous viendrez vous planquez avec nous !

C : M'est avis qu'il était pas seul le bouffeur de saucisse de griffon !

M : Qu'est-ce que t'as contre les griffons toi (dit-il en se relevant)...

PONC ! (Mortifer se baisse avec un trou sur le haut de son heaume)

U : Vous êtes vraiment trop cons vous...

Altier et Galaad sautent à couvert derrière le muret.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://karakdarka.actifforum.com/forum
Yoyo1er_roi_des_yoyos
Chevalier errant


Nombre de messages : 101
Date d'inscription : 23/08/2012

MessageSujet: Re: Mortifer von Tabbad : en Bretonnie   Sam 29 Sep 2012 - 1:51

[img] [img]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Umbre Tombétoile
Saint vivant


Nombre de messages : 1273
Age : 36
Localisation : Hérault
Date d'inscription : 23/12/2010

MessageSujet: Re: Mortifer von Tabbad : en Bretonnie   Sam 29 Sep 2012 - 16:04

Altier : Toutes mes ecfcuses Galaad !

Galaad : C'est moi, tu pourrais enlever délicatement ton épée de mon entre-jambe ?

A : oui oui

Calim : Z'on l'air nombreux non ? J'dirais 7 ou 8.

Umbre : C'est quoi ces armes ? Jamais vu.

Mortifer : Morbleu Umbre ! Quel inculte tu fais, ce sont des arquebuses.

U + C : Des arcs à buses ?!?

M : Ménoncrétins ! Ce sont des armes à feu qui envoient des billes de plomb capables de traverser les armures.

U : Ah les couards ! Attendez, je crois qu'il y en a un qui s'agite... il fait de grands gestes dans notre direction.

BRAOUMMMMM !!!! POCPOCPOCPOC !

U + C + A + G : HEEEUUUUAAAAAAAhhhhhh !!!!

M : Et ça c'est une salve d'arquebuses

U : Rien à br...ler ! Je vais buter ces oiseaux !

A : FAAAAAAAAAAAAARRRRRRRRRRVVVVVVV......

M : Mais non t'es pas fou !!!! Tu vas pas te pointer à pied en face d'arquebusiers !!! Tu feras pas 10 mètres.

U : C'est quoi encore ces "busiés" je croyais que c'était des buses !

M : Ménonmé... ah ! Merde ! Bon, faut les buter, mais pas de face !

A + C + G : Quoi ?!? Par derrière ? Comme des gueux ?

U : D'accord !

Altier, Calim et Galaad regardent Umbre d'un air condescendant, en émettant un "PFFF" révélateur.

U : Je vous lance un défi ! Vous passez par devant et Mortifer et moi on fait le tour. Quand c'est fini, on revient ici et on compte le nombre de trous dans nos armures. Le groupe qui en a le moins gagne.

G + A : D'accord mais nous on en a déjà un ch(f)acun, ç(f)a compte pas !

M : Moi aussi !

U : D'accord ça compte pas (sont trop cons vraiment !)

A : FFFAAAAAAAAAAAARRRRRRRRRRRRGGGGGGGGGGGEEEZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZ !!!!!

G + C : CCCCCHHHHHAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAARRRRRRRRRRRRRRRRRGGGGGGGGGGGGGGGEEEEEEEZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZ

M : Bon Umbre on y va ?

U : T'es pas fou ? On peut se faire tuer ! Pis j'ai envie de voir un peu avant d'y aller...

BRAAAAOUUUMMMMM !!! POCPOCPOCPOCPOC

A + G + C : (de loin) aïe... putain... gaffe gaffe !!!... tous derrière l'arbre !... pas affez gros ton arbre !... aïe

U + M : Mouahahahahahah !!!!! Allez on y va.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://karakdarka.actifforum.com/forum
Umbre Tombétoile
Saint vivant


Nombre de messages : 1273
Age : 36
Localisation : Hérault
Date d'inscription : 23/12/2010

MessageSujet: Re: Mortifer von Tabbad : en Bretonnie   Dim 30 Sep 2012 - 1:56

Altier (derrière un rocher) : Bon, ve crois qu'on peut y aller non ?

BRAOUMMMMM

A : Ah bah non...

Calim : Mais si c'est maintenant qu'il faut y aller ils rechargEEEEEEEEZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZ

A + G : CCCHHHHHHHAAAAAAAAAAAAAAAARRRRRRRRRRRRRRRGGGGGGGGGEEEEEEEEEEEEEEZZZZZZZZZZZZZZZ

Les trois compères rentrèrent dans le tas des vils impériaux quand ils aperçurent Umbre et Mortifer débouler comme des sourds par derrière. Les pauvres impériaux se firent pourfendre de tous côtés.

Umbre (qui ramassait une arquebuse) : C'est curieux ça marche comment ? dit-il en tendant l'arme à Mortifer le mauvais côté contre lui

Mortifer : Que diable, pointe cette arme ailleurs !!!

Mortifer montra et Umbre épaula et fit feu.

BAM !!!!

Umbre : Bon sang je me suis tué l'épaule, ah et pis ça pue ce truc, j'en ai plein les yeux, bon on embarque ça que ça ne tombe pas entre de mauvaises mains, au pire on s'en servira de broche à pourceau.

Calim : Nous voyons là ta panse parler.

U : Ta gueule Calim.

M : Bon on compte les points ?

U : Ah oui j'avais presque oublié, ben moi aucun.

M : Moi non plus

C : un, deux... trois, quatre, cinq... Cinq pour moi

G : Alors là, incroyable ! Que dalle ! Nickel, j'ai rien ! Mon pôv'Calim va falloir changer tes couleurs de fond sur tes blasons ça attire les balles...

C : Ca va pas non ? Il y a une baffe qui pourrait bien éviter mes couleurs pour une fois.

A : un, deux trois, quatre.... finq, fix, fept, ben dites-donc, fa vive bien une buve, fes arquebuviers devaient être des bons.

U : Fe qui vous... Ce qui vous fait 12 trous à zéro, enfin, ton cinqième Altier il compte pas, il est naturel celui-là.

M : En selle chevaliers !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://karakdarka.actifforum.com/forum
Yoyo1er_roi_des_yoyos
Chevalier errant


Nombre de messages : 101
Date d'inscription : 23/08/2012

MessageSujet: Re: Mortifer von Tabbad : en Bretonnie   Lun 1 Oct 2012 - 2:22

De retour devant le manoir des Von Tabbad.

Mortifer essaie d'ouvrir la porte du Manoir.

Mortifer : fermé.

Umbre : Comment ça fermé? Ca craint, il y a plein de soldats de l'empire dans le coin.

M : essayez vous-même, la porte du manoir est fermée. Gaetan, ouvres! Ton maître est là.

*** : Squick.

M : Comment ça : Squick? Gaetan, enlèves ton cheming gum!

Gaetan : Pas Gum. Pas moi, maître.

*** : Squick squick.

M : Qui ose? Qui a osé s'emparer du manoir des von Tabbad. Montrez-vous avant que je fasse appel aux forces des profondeurs.

Un hamster enragé apparaît sur le chemin de ronde.

Dudu (***) : Squick.

Galaad : Mais, c'est la mascotte de Maxence de Longueville.

Mortifer (d'une voix émue) : Dudu. Tu es revenu pour moi? Ma petite peluche.

Calim : Euh, si on vous dérange pour vos retrouvailles.

Altier : moi aussi j'ai eu une aventure zoophile il y a longtemps.

Umbre : J'ai toujours pensé que tu étais un taré, Altier! n'est-ce pas Galaad?

Galaad : ...
Les images défilent devant les yeux de Galaad : l'âne du voisin, son premier poney, sa première jument, son premier étalon, ... une longue liste qui finit par Robert, le cheval du Baron de Havras.


Le hamster laisse tomber un dessin et une lettre.


Mortifer lit avec difficulté le parchemin.

Mortifer : C'est bourré de grossières fautes d'orthographes et de grammaire. Ca dit que l'inquisition a récupéré mon grimoire et me donne rendez-vous devant la forêt des pendus. Pas de jour pour le rendez-vous. Ils risquent d'attendre longtemps.

Mortifer à voix très basse : quel grimoire ont-ils récupéré : le grimoire de cuisine ou le grimoire de nécromancie? Pas foutu d'être précis. L'inquisition n'est plus ce qu'elle était. En mon temps ...

Galaad : Mortifer, on a un problème plus urgent. L'empire s'approche.

Umbre : c'est quoi ce dessin. Oh, c'est mignon. J'ai l'impression que cela a été dessiné par un simplet.
Umbre le met dans sa poche.

Altier : Vous connaissez Simplet?

Umbre : ta gueule.

Mortifer : très bien. Le message a été entendu. Voici ma réponse : "précisez moi le jour, l'heure, et le numéro ISBN du grimoire, ce que vous demandez en échange, et je serai là." Tu peux nous laisser entrer, Dudu.

Bruit de clef dans la porte.

Mortifer ouvre la porte, et s'élance à l'étage, juste au bon moment pour voir Dudu le hamster enragé sauter en faisant : Squick.

Déjà, à une demi lieu peut on voir approcher un régiment de l'empire désireux de comprendre le pourquoi de la disparition d'une estafette et d'un groupe de soldats.

Le fer de lance de l'Empire se prépare à une charge contre un petit hamster.

[img][/img][
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxence de Longueville
Saint vivant


Nombre de messages : 1298
Age : 40
Localisation : Paris, mais chut, c'est un secret
Date d'inscription : 12/01/2011

MessageSujet: Re: Mortifer von Tabbad : en Bretonnie   Lun 1 Oct 2012 - 11:52

Au campement de l'inquisition, seul avec Igor, Maxence essaye désespérément d'apprendre à ce dernier les subtilités de la question :

Maxence : C'est un pal, un pal ! Et ça s'introduit dans le...

Igor : Ça doit faire mal !

M : Oui, c'est justement le principe... On dirait que tu commences enfin à intégrer les bases !

Nain Capable : Seigneur Maxence, seigneur Maxence !

M : Mais, c'est l'incapable qui accompagne Agilgar...

NC : Mais non, je suis capable, c'est juste que je suis un nain !

M : Encore un imbu de sa personne !

NC : C'est faux, je suis tout à fait sobre : je n'ai même pas entamé ma dixième bière ce matin !

M: Euh, certes... Pourquoi es-tu revenu, et où est Agilgar ?

NC : Mon maître continue son chemin en quête de renforts, mais en route, nous avons aperçu des impériaux qui envahissaient notre belle terre !

M : Morbleu, par les saintes ovaires de la Dame, ça va pas se passer ainsi !

NC : Et pire encore, ils se dirigeaient droit vers Dudu !

M : Ah ?... Ben alors tout va bien !

NC : Vous n'y allez plus, seigneur ?

M : Inutile, Dudu les aura fini avant qu'on arrive !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoyo1er_roi_des_yoyos
Chevalier errant


Nombre de messages : 101
Date d'inscription : 23/08/2012

MessageSujet: Re: Mortifer von Tabbad : en Bretonnie   Lun 1 Oct 2012 - 23:03

Mortifer regarde au loin la petite boule de poil blanche, inaccessible et soupire. Allez, je rentre. Vous venez Umbre, j'aurai besoin de vos conseils?

Umbre : Moi?

Umbre regarde autour de lui.

U : Effectivement, j'arrive.

Galaad : et nous qu'est-ce-qu'on fait?

U : vous n'avez qu'à regarder le massacre. Dudu ne va faire qu'une bouchée du régiment.

Galaad : Ah bon? Tu es sûr, Umbre?

U : ouep.Il n'y a aucune incertitude.

Umbre rentre dans le manoir avec Mortifer.

Altier : ça y est le fer de lance s'élance.

Calim : tiens, c'est bizarre.

A : quoi?

Calim : ils n'ont pas picolé avant de lancer la charge.

A : tiens, c'est vrai ça. Pas de bonne charge sans picole, c'est mon maître à penser qui me le répétait.

G : de toute façon, les impériaux ont oublier les traditions chevaleresques.

C : oui : du pain, du vin et du bousin.

A : ca y est. Pauvre petit hamster. Oooohhhh

Dudu se saisit de la tête des trois premiers chevaliers, la décapite et commence à jongler avec.

G : ça n'a pas duré longtemps, les voici qui déguerpissent déjà.

Calim : c'est normal, ce sont des patés.

A : tiens. C'est trop tôt. Je me demande si ce ne serait pas une ruse.

Galaad et Calim regardent Altier d'un air bizarre.
Spoiler:
 
On entend un "Ponk" suivi d'un "squock"

A : je l'avais bien dit. Ils ont simulé une retraite pour le shooter avec une arquebuse.

Galaad et Calim regardent Altier, éberlués.

A : Apparemment il est encore vivant. Ils l'ont ligoté et repartent avec.

C : que va t-on faire? On prévient Mortifer?

A : C'est qu'il risque de vouloir le libérer. Il a l'air dangereux ce dudule. Et il y a beaucoup de chevaliers et d'arquebuse.

G : le mieux est de faire comme si rien n'était arrivé. Les mauvaises nouvelles, on les apprend toujours trop tôt.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agilgar de Grizac
Parangon de vertu


Nombre de messages : 2301
Age : 21
Localisation : Pays de la choucroute
Date d'inscription : 03/09/2009

MessageSujet: Re: Mortifer von Tabbad : en Bretonnie   Lun 1 Oct 2012 - 23:41

Après de longue pérégrinations ayant inclus la rencontre avec un ermite fou, six bagarres de taverne, la traversé du Pont de la Mort et trois rencontres avec des orques des plaines, Agilgar arrive enfin au camp du Parking, où est stationnée son armée.

Sentinelle de l'armée : Bonjour ! On va juste prendre votre écu d'identité, et vérifier l'immatriculation de votre véhicule, pour voir si vous êtes bien Agilgar, Comte de Grizac, Commandeur de l'Ordre du Renard, et caetera et ceatera....

*Agilgar lui tends son écu et lui montre la petite plaque collée à la selle de son cheval.*

Sentinelle : très bien, vous êtes bien vous. Entrez dans le camp je vous prie, vos lieutenants vous attendent.

Un Gueux : Il est frais ! Il est frais mon poisson !

2 minutes plus tard :

Agilgar, tendant son cheval à un serviteur : tenez, aller m'le garer à l'ombre.

Encore quelques minutes plus tard, après un rapide passage aux latrines publiques du coin :

Agilgar : ah, mes fidèles sbires, acolytes & associés, que je suis fort aise de vous trouver ici, ayant réuni ma fière armée avec brio, splendeur et promptitude.

Perceval de Cornalion (second d'Agilgar) : Oui, oui, on est allés aussi vite qu'on a pu. L'ennui c'est qu'on a reçu votre message envoyé par postier-pégase il y a 5 jours seulement... et donc en fait on a pu rassembler que 200 chevaliers, 500 hommes d'armes et 1000 archers... vite fait, quoi... plus quelques pégases, trébuchets et autres... ah ouais, on a aussi environ 658,9 pèlerins accompagnés de 241 chiens errants véhiculant 15 664 poux et 45 252 puces. Sans compter les tiques.

Un scribe : 15 664 poux et 45 252 puces... je note...

Le Gueux : Il est frais ! Il est frais !

Agilgar : on devrait pouvoir se débrouiller avec ça...

Garland le Noir (chevalier au service d'Agilgar) : oui, surtout que Lothor du Val devrait nous rejoindre avec des renforts d'ici peu...

Agilgar : envoyez-le au camp de Maxence. On s'en va dans 1h30, prévenez tout le monde, il faut qu'on atteigne Maxence avant Mortifer et ses Pentapreux.

Le Gueux : Il est frais ll IL EST FRAAAAAAAAAAAAAAIS !!

Agilgar : et envoyez quelqu'un me ramener ce gueux. J'ai deux mots à lui dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoyo1er_roi_des_yoyos
Chevalier errant


Nombre de messages : 101
Date d'inscription : 23/08/2012

MessageSujet: Re: Mortifer von Tabbad : en Bretonnie   Lun 8 Oct 2012 - 1:24

Dans les profondeurs du Manoir des Von Tabbad.

Mortifer : je disais donc, mon cher Umbre, que l'on voit de plus en plus de chevaliers se tourner vers les arts vils de la Nécromancie, du moins en Bretonnie.

Umbre, mal à l'aise : Certes, et il est heureux que l'inquisition fasse correctement son travail.

M : Ah l'inquisition. En mon temps, elle utilisait les chaines cloutées et non des orties fraichement cueillis.

U : en votre temps? Mais le grand concile qui a changé les outils de l'inquisition date de trois siècles! Vous m'étonnez Mortifer... Dis-donc, vous laissez mourir la plupart de vos prisonniers, ici. Ils n'ont même plus la peau sur les os.

M : eh oui, je suis un être sensible derrière mon masque. Je préfère voir les traitres mourir plutôt que de leur faire lire du Jean-Jean Guitton.

U : brrr, lire du Jean-Jean Guitton? Quelle horreur!

[..] Mais, il y a combien de geôles dans votre manoir? c'est déjà le 8 ème sous-sol!

M : d'après les estimations de Gaetan, 8449 squelettes attendent dans mes geôles.

U : mais pourquoi donc des râteliers d'arme à chaque sous-sol?

M : vous comprenez, si un prisonnier venait à se saisir d'une de ces armes, une alarme serait automatiquement déclenchée. Aucun prisonnier ne s'est échappé de nos geôles.

U : wouuuaaah. La grande classe.

On entend des cris désespérés plus bas.

U : vous avez également des bourreaux?

M : Des bourreaux, pourquoi?

U : mais vous savez, ... ces cris.

M : ces cris? ... Ah oui, euh... les vamp... euhh... quand un chevalier s'écarte du droit chemin, nous le forçons à s'accoupler avec plusieurs vamps. Après ce traitement de choc, il ne recommence plus. ... C'est ça.

U : c'est sordide. Je comprends pourquoi vos chevaliers ne chargent plus à la moindre occasion. Cela a du en refroidir plus d'un.

Mortifer, se mettant à rire : oh oui, ah ah ah, cela en a refroidi plus d'un. Elle est excellente, Umbre!

Allez, encore 6 niveaux, et nous arriverons au but. La chapelle du manoir s'y trouve, elle est splendide. Vous pourrez y prier.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxence de Longueville
Saint vivant


Nombre de messages : 1298
Age : 40
Localisation : Paris, mais chut, c'est un secret
Date d'inscription : 12/01/2011

MessageSujet: Re: Mortifer von Tabbad : en Bretonnie   Mer 10 Oct 2012 - 16:10

Igor : La-haut dans le ciel ? Qu'est-ce ? Un oiseau ? Un avion ?

Maxence : Du tout, mon bon Igor ! C'est un gueux projeté par trébuchet !

I : Ooh ! Mais, dîtes maître Maxence, ne se dirigerait-il pas droit vers nous ?

M : De fait, oui. Je suis content de voir que tu n'es pas limité intellectuellement à ce point.

I : Mais alors, rester ici peut être quelque peu dangereux, non ?

M : Mais c'est une remarque pertinente, je suis ébloui ! Deviendrais-tu enfin malin ? C'est certainement grâce à ma persévérante éducation ! Donc en effet, il est très dangereux de rester là... Heu... Mais qu'est-ce je fous à m'ébahir aussi bêtement ? DÉGAGEONS !

*les deux compères ont juste le temps d'esquiver avant que n’atterrisse le gueux qui laisse un impressionnant sillage dans sa traînée*

Le Gueux projectile : MeFFire MaFenFe ?

M : Euh, plait-il ?

GP: Bous êtes MeFFire MaFenFE ?

M : Par les nichons de la bonne Dame, mais quel accent insupportable !

GP : F'est parFe que B'ai perBu quelques Bents en arriFant ainFi !

M : C'est sûr que vous avez une façon de voyager pour le moins originale.

GP : F'est pas moi qui Boulait faire ainFi, mais Fire de Grizac m'a déFigné Bolontaire pour être meFFaBer.

M : Et pourquoi vous ?

GP : Parfe que Be Bendais du poiFFon, à Fe qu'il paraît !

M : j'avoue avoir du mal à comprendre la relation de cause à effet, mais enfin bon : parles ! Je suis bien Maxence de Longueville, grand inquisiteur, tacticien de génie, soupirant désespéré du baron de Havras, déclaré fou même selon les critères de Maastricht !

I : je crois que même maître Mortifer n'a pas tant de titres !

M : Igor, ne l'appelles pas maître, et toi gueux, quel est donc le message ?

GP : Fire de Grizac arriBe, mais en Femin, il a attraBé un éclaireur imBérial qui lui appris que Dudu aBait été caBturé par eux et qui le retenait priFonnier. Ils Boulaient connaître vos inFtrucFions !

M : QUOI ? COMMENT ? QU'OUÏS-JE ? Mon Dudu capturé par ces couards ! Vas dire à Algigar que j'arrive pour le rejoindre et qu'on va aller se farcir de l'impérial, et qu'on s'occupera de l'hérétique plus tard. On va les massacrer, puis je couperai les pieds des survivants, puis je les ferai courir sur les mains sur un champ de braises et de clous rouillés ! Et s'il y a des survivants, on les lobotomisera et on leur inoculera la rage pour qu'il devienne les esclaves de Dudu !

I : Ça doit faire mal !

M : C'est le but, Igor, c'est le but !

I : Ooh !

GP : F'est un beau Brogramme, Bais comment Boulez-Bous que Be retourne auprès de Fire de Grizac ?

M : Bonne remarque : je ne dispose point de trébuchet !

I : je peux le lancer, si vous le voulez maître Maxence !

M : Hein ? Tu penses pouvoir y arriver ?

I : Oui, c'est facile : regardez !
*Igor soulève un énorme rocher et le lance au loin comme d'un rien*

M : Et Agilgar qui doute encore de toi ! Vas y, relances-le d'où il vient !

GP : Fous êtes Fûrs ? Fe Ferait pas Blus Brudent que B'y aille à Feval ?

M : Pas le temps : il faut parer au plus pressé !

GP : F'est que Fa fait mal...
*Le gueux n'a pas le temps de finir sa phrase que Igor le saisit par la jambe, le fait tournoyer avant de le lâcher pour l'envoyer au loin, d'où on peut entendre:
GP : B'aurai dû écouter mon Bère et Bendre de la Biande !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agilgar de Grizac
Parangon de vertu


Nombre de messages : 2301
Age : 21
Localisation : Pays de la choucroute
Date d'inscription : 03/09/2009

MessageSujet: Re: Mortifer von Tabbad : en Bretonnie   Mer 10 Oct 2012 - 19:10

Quelque part dans une des nombreuses forêts de Bretonnie...

Agilgar : le vieux fou avait pourtant dit "tournez à gauche après le 6e pin", non ?

Perceval : Heu... Ouais...

Garland : de toute évidence...

Agilgar : comment se fait-il que nous repassions devant cette grosse pierre ?

Perceval : vous êtes sûr qu'on est déjà passés ici ?

Agilgar : Certain. Il y a même le crottin que votre cheval y a déposé.

Garland : Par la Dame...

Un soldat de l'armée : on tourne en rond, Gégé, j'te l'dit, moué.

Un autre soldat : T'l'as dit, le Glaude. Faudra ben qu'ct'e maudite forêt elle s'arrête quéqu'part.

Agilgar : ça m'éneeeeerve...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoyo1er_roi_des_yoyos
Chevalier errant


Nombre de messages : 101
Date d'inscription : 23/08/2012

MessageSujet: Re: Mortifer von Tabbad : en Bretonnie   Jeu 11 Oct 2012 - 2:05

Citation :
*Le gueux n'a pas le temps de finir sa phrase que Igor le saisit par la jambe, le fait tournoyer avant de le lâcher pour l'envoyer au loin, d'où on peut entendre:
GP : B'aurai dû écouter mon Bère et Bendre de la Biande !

Igor : merde, j'ai trop enroulé le lancer.

Maxence : oui, cela dérive sur la gauche. Tant pis, il lui faudra simplement plus de temps pour retrouver Agilgar.

Pendant ce temps, au point de chute.

Galaad : ah, la picole, y a que ça de vrai.

Calim : c'est pas faux. Les traditions, cela a du bon! Altier, tu as fini de pisser?

...
Altier?

Calim se lève et marche en direction d'un groupe de fourré.

C : Venez-voir Galaad!
G : Oui?Il a fini?

C : Il a fini par décamper. Regardez, des traces de cheval. Que manigance t-il?

G : il a peut-être été enlevé?

C : peut-être, peut-être. J'ai l'impression que le dernier combat l'avait changé... comme mis du plomb dans la cervelle.

G : Ouep, il paraissait presque vif.

Gueux : aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah

Galaad : Tiens, les gueux volent bas, à cette saison.

Calim : allons voir.

Un peu plus tard, au point de chute. Galaad et Calim trouvent le Gueu, un genou à terre, les bras à l'horizontale et une fleur entre les dents.

Calim : Bizarre, cela me rappelle une vieille légende. Une tradition des tribus de Troll nordique concernant le lancer de halfeling.

Galaad : Ca me dit quelque chose. Mais il pue le poisson, et c'est un gueux.

Calim : ouep, méfions nous.

Gueux : F'ai un meffage de la plus haute importance pour le feigneur Agilgar. Fous êtes fes Fevaliers?

G : Vous cherchez à nous insultez? Et en plus vous faites plein de fotes d'orthografe!

Calim : Calmez vous, sire Galaad.
s'adressant au Gueu
Bien sûr, nous sommes ses chevaliers du troisième régiment. Quelle est la teneur du message?

G : mais qu'est ce qui vous prend? Vous êtes...

C : sir Galaad, là des brigands, chargez!!!

G : CHAAAAAAAAAAAAAAAAAAARGGGEZZZ
Galaad s'éloigne en chargeant à cheval vers un bosquet.

C : Alors, le message?

Gueux : F'arrive pour fe rejoindre et qu'on va aller fe farfir de l'impérial, et qu'on f'occupera de l'hérétique plus tard. On va fes maffacrer, puis je couperai fes pieds fes survivants, puis fe fes ferai courir sur fes mains sur un famp de braises et fe clous rouillés ! Et f'il y a des survivants, on fes fobotomisera et on feur inocufera fa rage pour qu'il devienne fes esclaves de Fufu !

Calim : Mmm. je vais avoir besoin d'un érudit. Allons voir le seigneur Mortifer.

Gueu : je vous suis. Euuuuuuh. Fe fous fuis.

Calim : Sir Galaad, revenez! le bosquet ne vous a pas fait de mal.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxence de Longueville
Saint vivant


Nombre de messages : 1298
Age : 40
Localisation : Paris, mais chut, c'est un secret
Date d'inscription : 12/01/2011

MessageSujet: Re: Mortifer von Tabbad : en Bretonnie   Jeu 11 Oct 2012 - 16:35

Igor : Vous êtes sûr que Agilgar, il était là ?

Maxence : Ben, c'est de là que partait le gueux, donc a priori, c'est le lieu de son campement.

I : Mais il y a personne !

M : Merci de me rappeler les évidences, Igor, je me demande ce que je ferai sans toi !

I : Ben vous auriez eu du mal à relancer le gueux...

M : Igor, prochain cour, je t'apprends comment le reconnaître le sarcasme ! Ah, et sans Dudu et son flair, ça va être bien pénible de les retrouver.

I : Vous ne disposez de nul moyen de les retrouver ?

M : Hum... Peut-être que si ! Vois-tu dans les alentours un vieux ?

I : Un vieux ?

M : Oui, Agilgar a parmi ses compagnons un chevalier quelque peu simplet fasciné par les vieux, et il ne peux s'empêcher de leur demander son chemin. Donc, si tu trouves un vieux dans le coin, il doit savoir où ils sont allés.

I : Pas compris !

M : Pas grave, cherches un vieux et indiques-moi quand tu en trouves un !

I : Là-bas, y en a un !

M : A coup sûr, Perceval n'a pu s'empêcher de l'interroger, et si c'est le cas, même s'il est gâteux, un phénomène comme lui ne s'oublie pas !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agilgar de Grizac
Parangon de vertu


Nombre de messages : 2301
Age : 21
Localisation : Pays de la choucroute
Date d'inscription : 03/09/2009

MessageSujet: Re: Mortifer von Tabbad : en Bretonnie   Sam 13 Oct 2012 - 21:45

@Maxence : putain ! J'avais même pas fait gaffe, mais j'ai fait donner les chiffres méga-compliqués par Perceval, comme dans Sept Cent Quarante Quatre (mais si, l'épisode de Kaamelott où on découvre que Perceval sait calculer super vite). Bon, donc Perceval sera bien un caméo. Laughing

Igor : Bonjouuuuur !

Le vieux : Bonjour Mr... ?

Igor : Igor, pour vous servir.

Le vieux : qu'est c'que vous voulez ? Vous n'êtes pas un de ces bohémiens qui volent les poules, au moins ?

Igor, choqué, mais souriant : Je suis un apprenti répurgateur !

Le vieux : et que me voulez-vous ?

Igor : Maxence veut vous parler, M'sieur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoyo1er_roi_des_yoyos
Chevalier errant


Nombre de messages : 101
Date d'inscription : 23/08/2012

MessageSujet: Re: Mortifer von Tabbad : en Bretonnie   Sam 13 Oct 2012 - 23:48

Citation :
Pendant ce temps là, devant le QG secret de sir Harlandis.

Gangulfus de Bourgogne : Bon, il va ouvrir? ça fait déjà une bonne demi-heure que j'attends. Heureusement que mes gars ne sont pas du genre loquace.


Gangulfus de Bourgogne frappe sur la porte.
G : Alors, vous avez retrouvé les clefs?

Derrière la porte.
Harlandis à vois basse et chevrotante: Bon alors, qu'est-ce-que je fais? je lui ouvre ou pas? Il a l'air dangereux, mais pas hostile. Si j'attends, il finira peut-être par partir? Et puis comment savait-il pour mon QG secret? Je viens d'emménager ce matin. Putain, il a un régiment avec lui. Ils n'ont pas cligné l'oeil depuis qu'ils sont arrivés. J'ai l'impression qu'il n'y a que les mouches autour d'eux qui sont vivantes. Merde, ce sont vraiment des zombies? Mais il n'ont pas d'écriteau "zombie".

J'ai compris. C'est ... c'est ... c'est vraiment un chevalier de la Mort!


G. frappe sur la porte à nouveau.

H à voix basse : Aaah. Et merde, il m'a fait peur en frappant comme un soudard. Putaaiiiinnn. Ca y est je me suis fait pipi dessus.
... Tant pis, je lui ouvre.

H à voix haute : C'est ... c'est bon, j'ai retrouvé les clefs j'arrive.

La porte s'ouvre enfin.

Gonculfus rentre suivi de ses lieutenants.

Harlandis les emmène dans son bureau.


Gonculfus : alors, qu'est-ce qui se trame ici? Quels sont vos plans, sire Harlandis? Je viens pour la SCAN.

Harlandis : Je vois que vous avez des informateurs fiables. J'ai un plan pour conquérir la Bretonnie et renverser les chevaliers du Graal. Mais pour cela j'ai besoin de développer la SCAN

Un lieutenant à un autre, à voix très basse (Harlandis ne les entend pas): qu'est-ce que c'est?
L'autre : chut, la secte des chevaliers noirs apprentis nécromants
le premier : pas foutu de parler sans sigle!

Harlandis : j'ai besoin vous, Chevalier de la Mort Gonculfus et de votre armée de zombie. Je vous nomme mon premier Capitaine.

Un tumulte se répand parmi les lieutenants.

Gonculfus : Cela suffit Seigneur Harlandis. J'ai un mandat de perquisition suite à une dénonciation non anonyme. Un certain mmmm "Seigneur des Ténèbres". Vous le connaissez?

Harlandis : quoi, ce salop?

Gonculfus : je pense que nous avons tout ce dont nous avons besoin. Une dénonciation, des aveux de pratique nécromantique, des plans de lèse majesté, mais le plus grave, messieurs?

Les lieutenants : la pendaison, la pendaison, la pendaison

Gonculfus : Vous avez insulté la très sainte inquisition. Je ne suis ni chevalier de la mort, et mes hommes ne sont pas des zombies. Et j'en veux pour preuve, très chers jurés, qu'ils ne portent pas de pancarte "zombie".

un lieutenant : Sir Gonculfus, reprenez-vous, nous ne sommes dans le tribunal.

Gonculfus : hum, c'était un échauffement.

Harlandis est emmené par les hommes de Gonculfus, sous de lourdes chaînes.

Gonculfus, se parlant à lui-même : et de vingt-cinq. Je vais réussir à tenir mes objectifs annuels, finalement. Que faire de ce QG. sunny On pourrait se servir comme lieu de villégiature pour les inquisiteurs et les hamsters. Je vais en parler à Maxence.

Quelques heures plus tard, derrière un fourré.

G : Et voila les 100 écus. Merci pour le "tuyau Harlandis", Seigneur des Ténèbres.

Le Seigneur des Ténèbres : Ce n'est rien, j'ai toujours admiré la très sainte inquisition.

G : à la prochaine fois.

Le Seigneur des Ténèbres : c'est ça. Et ne prenez pas la grosse tête. Ils n'aiment pas ça à l'inquisition.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxence de Longueville
Saint vivant


Nombre de messages : 1298
Age : 40
Localisation : Paris, mais chut, c'est un secret
Date d'inscription : 12/01/2011

MessageSujet: Re: Mortifer von Tabbad : en Bretonnie   Mar 16 Oct 2012 - 19:40

Maxence : Bien le bonjour vénérable ancien.

Vieux gueux : Qu'est-ce qu'il me veut la caricature de Torquemada ?

M : Plait-il ?

VG : J'ai entendu dire que vous flagelliez avec des orties ?

M : C'est l'une des moult délicatesses que je réserve aux hérétiques en effet !

VG : Bah ! Minable !

M : Il commence à m'escagasser, le vieux bougon ! Vous aimez pas les orties peut-être ?

VG : Moi, les orties, je m'en fais des soupes. A mon époque, on flagellait avec des chaînes, et cloutées de préférence !

Igor : Mais ça doit faire mal !

M : Igor, la ferme !

VG : bande de chochottes ! L'inquisition, c'était mieux aaavant !

M : Eh, je ne vous permet pas, mes méthodes sont à la pointe de la cruauté ! Les orties, c'est juste pour les délits mineurs, sinon je peux faire bien pire, j'arrache les parties fines à coup de pinces rouillées puis j'introduis des vers pestiférés qui bouffent l'hérétique de l'intérieur. C'est quand même autre chose que vos chaînes !

VG : Mouais, enfin moi, ce que j'ai entendu, c'est que vous avez été traîné à poil pendant des kilomètres par un zombi !

I : Ah, vous savez pour cette histoire ?

M : Mais tu vas la fermer, bon sang, Igor ! Et puis, qui vous a mis au courant ?

VG : Ben c'est en première page du "Daily Bretonnian" !

M : Pissemerde de foutre de saloperie de gratte-papiers, je te pendrai par les pieds au dessus d'une fosse à alligators celui qui a écrit cet infamant article.

VG : Hé, sur la photo, c'est pas votre ami là qui vous traîne ?

M : Certes, mais maintenant, il tend à devenir inquisiteur !

VG : Mouais, vous prenez des zombis dans l'inquisition ?

M : Mais Igor n'est pas un zombi, il est juste un peu éteint !

I : Ah bon, je suis en étain ?

M : Vraiment, Igor, FERMES-LA !

VG : Ouais, les zombis, c'était mieux aaavant !

M : C'est pas tout ça, mais faudrait que je vous demande un renseignement !

VG : un renseignement ? Et pourquoi je le donnerai à un inquisiteur de seconde zone flanqué d'un zombi enfariné !

I : Je suis pas en farine, je suis en étain !

M : Igor, par tous les saints de Bretonnie, TAIS-TOI ! Et toi, vieillard irritant, saches que si tu fais obstruction à la très saincte inquisition, nous te flagellerons avec des chaînes cloutées, parait que ça manque à certains !

VG : Hein, quoi, mais on m'a dit que vous étiez dans les orties, que vous étiez clément.

I : Vous vous trompez, lui c'est pas Clément, c'est Maxence !

M & VG : TA GUEULE, IGOR !

I : je comprends pas...

M : La clémence, c'est surfait !

VG : La clémence, c'était mieux aaavant !

M : Alors tu vas parler ?

VG : J'avoue : quand j'avais 12 ans, j'ai regardé sous la jupe de madame Martine ! Les jupes c'était mieux aaavant !

M : Mais j'en ai rien à battre des jupes de la Martine !

VG : Ah bon ? Mais qu'est-ce que vous voulez savoir ?

M : si vous aviez croisé une troupe de chevaliers dont, l'un, un peu plus crétin que les autres, eût enquis auprès de vous le chemin ?

VG : Parce que cet abruti était un chevalier ? A mon époque, les chevaliers, ils étaient beaux, forts et intelligents, la chevalerie, c'était mieux aaa...

M : je te jure que si tu finis cette phrase, je te fais empaler au milieu d'un enclos à fauves !

I : vous l'avez cassé, maître ! Il parle plus !

M : Allez, dis-moi où ils sont allés !

*Le vieux, livide, indique une direction de son doigt*

M : Eh ben ! Tout ça pour ça ! Allez, Igor ne traînons pas, le vie de Dudu est en jeu !

I : je vous suis maître !

*Alors que l'inquisition s'en alla, le vieillard pensa :*
VG : A une époque, l'inquisition, elle était gentille et elle flagellait les gens avec des orties ! L'inquisition, c'était mieux aaavant !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoyo1er_roi_des_yoyos
Chevalier errant


Nombre de messages : 101
Date d'inscription : 23/08/2012

MessageSujet: Re: Mortifer von Tabbad : en Bretonnie   Mer 24 Oct 2012 - 0:18

Pendant ce temps, chez lez impériaux.

Le Rat blanc : Mais oui, cher capitaine, avec mon... avec notre...

*Le capitaine des impériaux, Tulutte, regarde sévèrement le Rat Blanc*

Le Rat blanc : mmmh, oui, avec votre Plan machiavélique, la Bretonnie est bientôt aux mains de l'empereur!

L'impérial Tulutte : je n'arrive toujours pas à comprendre l'intérêt de garder prisonnier ce hamster.

Le Rat Blanc : Voyez-vous, capitaine de la Tulutte, ce hamster...
*le Rat blanc tient Dudule le Hamster ligoté par les oreilles*

Dudule : grrrrrrrr

Le Rat Blanc : ce hamster est le maître à penser de l'inquisition. [...] Et alors, quand je serai devant le Baron , je pourrais lui dire : content que ça est un effet au moins, il n'y a pas de fumée sans feu , "baron"

L'impérial Tulutte : et c'est reparti. Ernest, un cordial pour moi.

Ernest (serviteur) : Voici, mon capitaine de la Tulutte

L'impérial Tulutte : Tulutte! Ernest. Pas : de la Tulutte. Tulutte, te dis-je. Ma famille a changé de nom il y a trois siècles!

*Pendant ce temps, le Rat Blanc continue à déblatérer tout seul.*
Le Rat Blanc : je vais casser l'ambiance je crois

Ernest : c'est moche, hein? La sénilité si jeune.

L'impérial Tulutte : Voila ce que cela donne quand on a perdu la face devant le Baron de Havras. C'est notre plus redoutable ennemi de toute la Bretonnie. Ernest?

Ernest : mon capitaine souhaiterait-il que je mène une enquête?

L'impérial Tulutte : oui, découvre les penchants cachés du Baron de Havras, nous en aurons besoin.

Ernest : c'est comme si c'était fait, Capitaine Tulutte.

*Pendant ce temps, le Rat Blanc continue à déblatérer tout seul.*

Le Rat Blanc : "tu n'est pas concerné, mais tu peux rester, comme spectateur"

OFF :

PS : je décline toute responsabilité dans la correction orthographique et grammaticale des propos du Rat Blanc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxence de Longueville
Saint vivant


Nombre de messages : 1298
Age : 40
Localisation : Paris, mais chut, c'est un secret
Date d'inscription : 12/01/2011

MessageSujet: Re: Mortifer von Tabbad : en Bretonnie   Mer 24 Oct 2012 - 11:50

Pendant ce temps à Vera Cruz...

Dude 1 : Mais qu'il est con ce génie : je lui avais demandé un milliard, pas un billard !

Dude : Parce que moi, tu crois vraiment que j'avais souhaité avoir une grosse mite ?

Revenons donc après cette aparté (presque) inutile à nos hamsters, ainsi après que le très grand Maxence et son acolyte au QI étonnamment bas aient traumatisé un vieillard lunatique et passéiste, ils ont enfin retrouvé trace de la compagnie du noble Agilgar.

Maxence : Ah enfin, Agilgar, je te retrouve !

Agilgar : Ah Maxence qu'il est bon de te revoir !

Perceval : Ah Qu'il est bon de revoir que je te retrouve Igor !

Igor : Je vous connais ?

P : non, pourquoi ?

Garland : laisses tomber gars !

I : pas compris, mais toi je t'aime bien : tu t'appelles comment ?

P : Perceval, sieur de Cornalion, dit Provençal le gallois !

G : jamais compris d'où lui venait ce surnom...

I : Moi c'est Igor, et je suis d'étain !

P : Ah, et c'était quoi tes couleurs ?

M : Par les nichons bénies de la Dame, ce que je craignais est en train de se passer : Igor et Perceval sympathisent !

G : Ne serait-ce un signe avant-coureur de l'apocalypse ?

A : Je pense surtout que c'est deux crétins et qu'ils ont plein de choses en commun !

M : Laissons-la ces considérations et passes aux choses sérieuses !

G : Et laissons des rations si ces cons-là passent aux choses sérieuses !

A&M : plait-il ?

G : Pardon, je contre-pète involontairement de temps à autre, n'y prêtez aucune attention !

M : Bien, j'ai cru comprendre que tu avais capturé un impérial !

A : Oui, il est près de la grosse mite à Dudu !

G : Oui, d'ailleurs c'est quoi cette grosse mite, c'est pas une mite ordinaire !

M : Ah ça c'est sûr, mais à vrai dire je ne sais pas vraiment d'où Dudu a sorti cet engin, je sais seulement que ça a un lien avec un carré d'oignon.

G : Que j'osais carrément seul un gnon à un salien.

A : Hein ?

G : Je contre-pète !

A : C'est perturbant !

M : Qu'importe, allons torturer l'impérial pour qu'il nous révèle tout ce qu'il sait.

A : Et s'il parle avant qu'on ne le torture ?

M : On le torturera quand même : d'abord, j'ai besoin de passer les nerfs sur quelqu'un, et puis ça distraira les hommes !

G : L'homme puisa des soins à bord et j'ai passé la beuh qui distraira ses nerfs de quelqu'un !

M: Il est flippant ton copain, Agilgar.

A : Quand il ne contre-pète pas, c'est un charmant compagnon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxence de Longueville
Saint vivant


Nombre de messages : 1298
Age : 40
Localisation : Paris, mais chut, c'est un secret
Date d'inscription : 12/01/2011

MessageSujet: Re: Mortifer von Tabbad : en Bretonnie   Jeu 25 Oct 2012 - 13:22

Garland : voici le prisonnier impérial, mais je vous préviens, il parle un patois étrange et j'ai du mal à tout saisir. J'ai quand même son nom : Gunther !

Maxence : très bien commençons l'interrogatoire ! Où est le camp de l'armée impérial qui tente de nous envahir ?

Gunther : Oooh, You touch my tralalala !

M : Hein, qu'est-ce qu'il raconte ?

Gar : Je vous avais prévenu, mais je crois qu'il a dit qu'il ne parlerai pas.

M : Fort bien, si tu ne parles pas on va te...

Gar : ...secouer les nouilles !

Agilgar : Le retour des contrepèteries ?

Gar : Désolé !

M : Ce n'est pas grave, je crois qu'il a compris. Alors tu vas parler !

Gun : Mmmh, My ding ding dong !

M : Ce dialecte est assez pénible, qu'est-ce qu'il vient de raconter ?

Gar : Je crois qu'il veut parler, il a peur qu'avec ce qu'on lui a promis il en arrive à pied par la Chine.

A : Tu devrais voir quelqu'un pour tes problèmes, tu contre-pètes comme d'autres flatulent !

M : Alors, où sont cachés tes compagnons ?

Gun : In mid' of night, I'm looking for some fun.

Gar : Si j'ai bien compris, il désigne ces monts, où il y aurait leur camp dans les vaux.

M : Combien êtes-vous, quelle est la composition de votre armée ?

Gun : In mid' of night, I'm looking for some love, in mid' of night, I'm looking for some fun, in mid' of night, I'm looking for some...

M : Ah oui, quand même, il sont nombreux !

A : oui, mais avec mes chevaliers on va leur...

Gar : ...décompter leur mue !

A : Tu sais que des fois, c'est pénible !

Gar : Je sais, mais j' y peux rien moi !

M : Allons sauver Dudu, Garland, dis à cet impérial dans son langage qu'on en a pas fini avec lui et qu'on reviendra le torturer après !

Gar : You tease me, oh please me, I want you to be my love toy, come near me, don't you hear me , Girls just can't take enough from you, boy

M : C'est drôle, il a l'air presque heureux...

BONUS:
Gunther
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoyo1er_roi_des_yoyos
Chevalier errant


Nombre de messages : 101
Date d'inscription : 23/08/2012

MessageSujet: Re: Mortifer von Tabbad : en Bretonnie   Ven 26 Oct 2012 - 0:09

*Dans la tente du capitaine Tulutte*

Le Rat Blanc : très drôle

Le Rat blanc : je vais casser l'ambiance je crois

le Rat blanc : si ça ne te fait pas rire, on est deux comme ça

* le capitaine Tulutte sort de la tente, excédé"

Capitaine Tulutte : Mais que fait Ernest?
Ah, Lieutenant Maximilien, j'ai une mission secrète pour vous.

Lieutenant Maximilien : oui, chef, Morituri te salutant.

Capitaine Tulutte : maintenant que vous le dîtes, il y a un peu de ça.

C'est une mission de la plus haute importance, il n'y a personne d'autre en qui je puisse avoir confiance
... à part : Charles, Enguerran, Ernest, Isidore, euh... Ernest, zut je l'ai déjà dit, Balthazar, Kermit ...
*5 minutes plus tard*
Et Jérémy.

*Le lieutenant Maximilien a la mine décomposée*

Capitaine Tulutte : Une mission de la plus haute importance donc. Vous garderez Le Rat Blanc jusqu'à mon retour. Il est parti dans ses délires.

Lieutenant Maximilien : non pas ça, pas Le Roquet Blanc, IIIIIHHHH

*le lieutenant se met à pleurer et à hurler*

Capitaine Tulutte : C'est le Rat Blanc, pas le Roquet Blanc. Manquerait plus qu'on l'appelle La Louve Blanche. Ttttt. Vous deux, emmenez le lieutenant dans ma tente, et veillez à ce qu'il n'en sorte pas.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoyo1er_roi_des_yoyos
Chevalier errant


Nombre de messages : 101
Date d'inscription : 23/08/2012

MessageSujet: Re: Mortifer von Tabbad : en Bretonnie   Sam 27 Oct 2012 - 16:33

Dans le sauna privé du Baron de Havras.

Baron de Havras : alors, ces résultats?

Ernest l'empêtré : Je suis sûr que vous serez très intéressé par les résultats. J'ai réussi à faire croire à vos chevaliers qu'il s'agissait d'un sondage anonyme.

B : anonyme? Ah Ah ah, c'est vraiment trop fort. Nous sommes dans une dictature éclairé, pas dans une démocratie vieillissante et inepte.

E : Vos plus fervents supporters semblent être :
  • Agilgar de Grizac

  • Dangron de Castagne

  • Didier de Castillon

  • Toison d'or


Je me méfierais, si j'étais à votre place de :
  • Baron Guilhem de la Tour : il semble avoir un dossier sur vous

  • Maxence de Longueville : il a donné trop de compliment pour être honnête. A moins que ce soit votre amant?


B : Maxence? mon amant? Lui? HA, HA, HA... elle excellente celle-là, Ernest. Restons sérieux, s'il vous plaît.

Baron Guilhem de la tour? vous avez raison, on n'insistera jamais assez sur les bassesses du baron de La Tour qui est méchant, méchant, méchant comme monsieur Bush et qui en plus pioche dans mes photos facebook pour faire d'odieux montages

Vous avez bien mérité vos écus.

Il faut donc que je méfie de Maxence de Longueville?


* un peu plus tard, dans le campement des impériaux*

Capitaine Tulutte : alors, Ernest, vous avez réussi?

Ernest : c'est une réussite complète. Le Baron Guilhem aime les saunas avec des hommes musclés et imberbes.

J'ai réussi à faire naître le doute concernant la fiabilité d'un de ses proches : Maxence de Longueville. Et si je révèle à Maxence de Longueville l'opinion que le Baron de Havras a de leur "relation", nous pourrions même assister à un crime passionnel.

Je pense que vous pouvez également essayer de vous allier au Baron Guilhem de la Tour, ou même à Toison d'or : le Baron de Havras l'a écarté, et je pense que l'on peut amplifier ce sentiment de délaissement.

Pour 50 écu de plus, j'ai une photo compromettante du Baron de Havras.

C : ça marche, j'achète la photo.

*le Capitaine Tulutte devient tout rouge*
A voix très basse : ... qu'il est ... beau. Tout à fait mon genre d'homme.

E : Plaît-il?

C : non, rien. Euh, si vous trouvez une photo en nu intégral, je vous l'achète 300 écu. C'est pour... mon plan de ... déstabilisation de la Bretonnie. Et maintenant laissez moi. Je dois faire mes gargarismes.

*Ernest est sorti de la tente du Capitaine. On entend des râles puissants.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoyo1er_roi_des_yoyos
Chevalier errant


Nombre de messages : 101
Date d'inscription : 23/08/2012

MessageSujet: Re: Mortifer von Tabbad : en Bretonnie   Ven 16 Nov 2012 - 2:08

Intermède publicitaire:


Méthode de combat Dudule : leçon N° 43

Tu en as marre de te faire marcher sur la queue? Tu aimes te défouler en courant dans une roue? Apprends à combattre comme un hamster enragé.

Dans cette leçon N°43, tu apprendras à perfectionner ton overhand-punch*.

12 écus, Editions De Longueville

http://www.youtube.com/watch?v=LIroYjBikos&feature=related

*coup de poing descendant

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxence de Longueville
Saint vivant


Nombre de messages : 1298
Age : 40
Localisation : Paris, mais chut, c'est un secret
Date d'inscription : 12/01/2011

MessageSujet: Re: Mortifer von Tabbad : en Bretonnie   Ven 16 Nov 2012 - 14:01

Agilgar : Pourquoi frissonnes-tu mon bon Maxence ?

Maxence : J'ai eu comme un flash, une vision d'horreur : je voyais ce pauvre Dudu enfermé dans une cage par ces vils impériaux afin de le faire enrager !

Igor : Mais n'est-il pas déjà enragé ?

M : je suis tellement traumatisé par cette vision d'horreur que je n'ai même pas la force de reprendre Igor sur son ânerie !

A : Ne te fais donc pas tant de mourons, nous arrivons d'ici peu au campement impérial et nous délivrerons Dudu !

M : Puisses-tu dire vrai, mon ami ! Mais pourquoi s'arrête-t-on ?

Perceval : Grand inquisiteur, grand inquisiteur, y a des gnomes devant qui ne veulent pas nous laisser passer !

M : Des gnomes ? C'est quoi encore cette histoire ? Vous ne pouvez pas forcer le passage ?

P : Ben, c'est qu'ils parlent une langue étrange, et ils ont l'air agressifs...

M : Ouh, je sens que cette histoire est sur le point de me gonfler, mènes-moi à eux !

P : Les voici !



M : Mais pourquoi, il y en a un monté sur un autre, c'est ridicule !

The knights who say ni : WE ARE THE KNIGHTS WHO SAY NI !

M : Hein, qu'est-ce qu'ils racontent ?

I : Ils disent qu'ils sont les chevaliers qui disent ni !

M : Hein, tu comprends ce qu'ils disent, Igor ?

I : ben, oui !

M : Dis, Igor, combien de dialectes maîtrises-tu ?

I : Je comprends pas !

A : C'est à se demander s'il le fait exprès !

P : Moi c'est les chiffres, lui c'est les langues, t'es doué compaing !

I : Je comprends toujours pas !

M : Ça fait rien Igor, tu comprends donc ce que racontent ces ignobles gnomes ?

I : Ben oui !

M : Alors demandes-leur ce qu'ils veulent !

I : Ouatte dou iou ouante ?

T K W S N : WE WANT A SHRUBERRY !

I : Ils veulent un jardinet !

M : Un quoi ?

A : Un quoi ?

P : non pas un quoi, mais un jardinet !

A : Perceval, tais-toi !

M : Mais ils se foutent de nous, ces gnomes !

T K W S N : Bring us a shruberry, a nice looking one but not to expensive !

M : Qu'est-ce qu'ils disent ?

I : Qu'ils veulent un jardinet, un joli mais pas trop cher !

M : Mais, c'est qu'ils commencent à m'escagasser avec leur jardinet !

T K W S N : If you don't give us a shruberry, we will say NI to you !

I : Ils disent que si on ne leur apporte pas un jardinet, ils nous diront NI !

P : D'où leur nom !

M : Ils nous diront NI, et alors...?

T K W S N : NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI NI

Les soldats de la troupe : Ah par les dieux, quelle horreur, faites-les taire !

M : Euh, ça te gêne toi, Agilgar ?

A : Au bout, d'un moment ça devient lassant, mais à part ça...

I : je comprends pas !

P : Moi non plus !

M : Bon on a assez perdu de temps comme ça ! Igor, tu te souviens de ce que tu as fait au gueux poissonnier de l'autre fois ?

I : Celui qui nous a apporté le message de monsieur Agilgar ?

M : Oui, celui-là même !

A : Tiens, c'est vrai, au fait qu'est-ce qu'il est devenu cet abruti ?

M : Fais subir à ces gnomes le même sort !

I : Bien maître Maxence !

*Igor les attrape et les balance un par un avec une rapidité et une aisance extrême*

M : Aaaaah, ça fait du bien quand ça s'arrête !

A : Dis, Maxence, le lieu où ton zombi les a envoyés, ce serait pas droit vers le campement impérial ?

M : je t'ai déjà dit qu'Igor n'était pas un zomb... Et meeeeeeeeeeeeeeerde !

A : Au temps pour l'effet de surprise !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agilgar de Grizac
Parangon de vertu


Nombre de messages : 2301
Age : 21
Localisation : Pays de la choucroute
Date d'inscription : 03/09/2009

MessageSujet: Re: Mortifer von Tabbad : en Bretonnie   Sam 17 Nov 2012 - 16:43

Plus tard, près du camp de Mortifer.

Agilgar : Il nous faut attaquer rapidement, et profiter de l'effet de surprise. Je propose de diviser notre armée en trois, avec comme commandants Maxence, Perceval et moi-même. Nous nous posterons chacun sur un des côtés du camp et nous chargerons au même moment. De cette façons nous devrions les vaincre rapidement et réussir à sauver Dudu.

Garland : Oui, attaquons ces berbères sans gîte, qu'on en finisse.

Maxence : Encore !

Agilgar : Oui, il fait une crise. Il devrait se calmer tout seul, si vous restez indifférents et impassibles.

Perceval : C'est pas faux !

Maxence : Bon, tout le monde est prêt ?

Agilgar : Je pense (il donne l'ordre à son armée de se répartir en trois bataillons).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoyo1er_roi_des_yoyos
Chevalier errant


Nombre de messages : 101
Date d'inscription : 23/08/2012

MessageSujet: Re: Mortifer von Tabbad : en Bretonnie   Dim 18 Nov 2012 - 0:18

Quelques heures plus tôt, au 12ème sous-sol du manoir des Von Tabbad.

Mortifer : allez, Umbre, plus que deux niveaux avant d'arriver à la Chapelle.

Umbre : l'étage des Vamps m'a fait froid dans le dos. On aurait dit des créatures puissamment maléfiques.

M : les Vamps?les vamps... Ah oui, les Vamps. Je les ai recrutées sur leur cv. Il faut ce qu'il faut pour remettre dans le droit chemin des chevaliers avinés.

Mortifer et Umbre se font rejoindre par Calim, sir Galaad, et le messager de l'inquisition.

Calim, à voix basse : Seigneur Mortifer, nous avons trouvé ce messager. Il semble détenir des informations sensibles. Je lui ai fait croire que nous étions de l'inquisition.

Mortifer, à voix basse : compris.

Mortifer, à voix haute : Alors, messager, vous pouvez me parler. Mon nom d'inquisition est "Torquemeda De profundis".

Umbre se glace d'effroi : vous?

Le messager gueux : F'est un message de Maxence de Longueville. F'arrive pour fe rejoindre et qu'on va aller fe farfir de l'impérial, et qu'on f'occupera de l'hérétique plus tard. On va fes maffacrer, puis je couperai fes pieds fes survivants, puis fe fes ferai courir sur fes mains sur un famp de braises et fe clous rouillés ! Et f'il y a des survivants, on fes fobotomisera et on feur inocufera fa rage pour qu'il devienne fes esclaves de Fufu !

Mortifer : oui, c'est sérieux. Mais cela ne nous concerne pas. Aviez-vous un message à transmettre à Maxence?

Gueux : Foui. Fire de Grizac arriBe, mais en Femin, il a attraBé un éclaireur imBérial qui lui appris que Dudu aBait été caBturé par eux et qui le retenait priFonnier.

Umbre : et merde. Calmez-vous Seigneur Mortifer.

Calim : et merde. Oui c'est ça, il faut prendre de la distance avec ce genre de situation.

Sir Galaad : Ben quoi?

Mortifer Von Tabbad (Torquemeda De profundis) : Calim, Galaad, vous étiez au courant de quelque chose?

Calim : non.

Sir Galaad : Non, on a vu Dudule charger les Impériaux, mais Umber nous a dit de ne pas nous en faire.

Umbre : espèce de salop, je t'arracherais bien les c**

Sir Galaad : alors quand on a ...

Calim : ... vu Dudule arracher les têtes des impériaux, nous avons été rassurés.

Mortifer Von Tabbad, les yeux brillant d'une lumière blafarde : Je déclare une vendetta contre les Impériaux. Nous partons sur l'heure raser leur camp.

Capitaine Arakne?

Une silhouette sort de l'ombre et se fige devant Mortifer.


M : préparez notre armée, et suivez les instructions spéciales : Plan 43 B. Le point de regroupement principal sera 1 lieu au Sud du camp des impériaux.

Capitaine Arakne, supris : Plan 43 B? ... Très bien Seigneur Mortifer Von Tabbad.

Le Capitaine sort de la pièce.

M : Sir Umbre, Calim, Galaad : pour votre sécurité, vous m'accompagnerez sur le champ de bataille.

Umbre : Torquemada De profundis ... ce n'est pas possible, cet inquisiteur était censé être mort depuis plus de trois siècles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mortifer von Tabbad : en Bretonnie   Aujourd'hui à 18:21

Revenir en haut Aller en bas
 
Mortifer von Tabbad : en Bretonnie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Mortifer von Tabbad : en Bretonnie
» OG VS Bretonnie VS Guerriers du chaos [3000]
» Équivalent bretonnie
» 3000+1000 vs Bretonnie(3000) et Elfes sylvains(1000)
» Comment bien démarrer une armée de la Bretonnie ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Royaume de Bretonnie :: La Bretonnie : son histoire, ses chevaliers, ses châteaux :: Textes-
Sauter vers: