Le Royaume de Bretonnie
Bienvenue en Bretonnie, manant(e) ! N'oublie pas, avant toute chose, de te présenter selon le Sainct Patron de Présentation dans la section prévue à cet effet : http://labretonnie.forumactif.com/t1-presentation-voici-le-patron-que-vous-devez-suivre



 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Un jour comme les autres aux marches de Longueville

Aller en bas 
AuteurMessage
Maxence de Longueville
Saint vivant
avatar

Nombre de messages : 1333
Age : 41
Localisation : Paris, mais chut, c'est un secret
Date d'inscription : 12/01/2011

MessageSujet: Un jour comme les autres aux marches de Longueville   Lun 14 Nov 2011 - 5:53

Ils sont gros, vindicatifs et un brin affamés, nul ne sait d'où il venait, et dans l'immédiat cela importait peu, car ils étaient là, toute une tribu de ces êtres barbares qui ne pensent qu'à se goinfrer et à se battre à longueur de journée : les ogres. Pour Gallerand, maître de la marche de Longueville et chef de l'armée bretonnienne, les ogres ne sont pas des adversaires qu'il affronte couramment, à vrai dire il est même exceptionnel qu'ils réussissent à s'avancer si loin à l'ouest de leur contrée. une armée des leurs qui arrivent jusqu'ici a de fortes chances d'être redoutables puisqu'ils ont traversé l'empire entier pour arriver jusque là. Mais c'était là une occasion de briller là où les rivaux de toujours avaient échoué, une occasion qu'un fier chevalier bretonnien ne saurait rater. De plus, ces monstres ne respectent que la force et l'argent, et encore il est plus d'une fois qu'ils empochèrent les couronnes sans respecter leur parole. Le seul moyen d'obtenir une oreille un tant soit peu attentive de la part d'un ogre était de lui frapper assez fort dessus.

Alors que Gallerand avait déployé au mieux ses troupes, il fit agenouiller ses guerriers pour demander à la Dame de leur apporter la victoire, les monstres en profitèrent pour commencer à s'élancer vers les lignes bretonniennes.


Bataille contre les ogres à 3000 points

ma liste :

Gallerand de Longueville : Seigneur bretonnien avec serment du Graal, vertu d'héroïsme, armure d'Agilulf et lance du chêne sacré.
Dame Héloïse : prophétesse niveau 4 de la vie sur destrier avec calice de Malfleur
Henri de Longueville : paladin grande bannière, vertu du devoir et bouclier enchanté (oui, je sais, c'est mal j'ai cédé, j'ai mis un bouclier magique à ma grande bannière, honte sur moi)
Gérald de Hautegueules : paladin, vertu du chevalier impétueux, heaume du dragon, lance et bouclier
Damoiselle Aubépine : damoiselle niveau 1 de la bête sur destrier avec parchemin de dissipation
Les Lions de la Marche : 12 chevaliers du royaume avec bannière de guerre
Les Cadets de Longueville : 12 chevaliers errants avec sainte bannière
Les archers de Longueville : 10 archers avec champion et brasero
Les chasseurs de Longueville : les mêmes
Les Nobles Vagabonds : 12 chevaliers de la quête
les Fils de l'Orage : 5 pégases
la milice montée de Longueville : 5 sergents montés avec musicien
Les Oints de la Marche : 10 chevaliers du Graal avec la bannière de défense
le doigt de la Dame I : trébuchet
Le doigt de la Dame II : le même

Toutes les unités de chevaliers ont leur état major au complet. Gallerand et Héloïse rejoignent les Oints, tandis que Henri, Gérald et Aubépine rejoignent les Lions.

Mon adversaire :
la voie de la Gueule : désosseur niveau 4 de la gastromancie avec lame de vive mort et talisman de préservation
le porte mascotte : cogneur grande bannière avec couronne de commandement, bouclier enchante
le fauve : boucher niveau 1 de la bête avec talisman d'endurance
le cracheur de feu : ventre-feu niveau 1 avec cœur infernal
7 ventres durs avec étendard de discipline
7 ogres
3 x 10 gnoblards avec champion et trappeur
2 x 3 craches plombs
2 x 3 mangeurs d'homme : une unité tenace et éclaireur, une unité tir précis et attaques empoisonnées
1 cannibale
2 boute-fer et un mégastodonte
le désosseur et la grande bannière était avec les ventres durs tandis que le boucher et le ventre feu avait rejoint les ogres buffles.

Une forêt se tenait devant les chevaliers et leurs ennemis, la traverser ne présageait rien de bon, mais il fallait aller affronter les ogres et cela impliquerait tôt ou tard d'emprunter ces chemins peu sûrs. légèrement décentré sur la droit, se tenait une masure de piètre fabrication et non loin une tour de qualité semblable. la tour était un des nombreux points de veille du marquisat, et la ferme appartenait à un gueux et sa famille qui étaient persuadés que la proximité de cette garde le protégerait des incessantes excursions. Il semblerait que d'un commun accord, les gueux et la garde aient décidé d'aller voir ailleurs si l'herbe y était moins piétiné par les ogres.

Mis à part la forêt et les deux bâtisses évoquées, nous eûmes une colline de crânes, une barricade et une fosse commune, mais aucun de ces éléments n'allaient vraiment impacter la partie.

Les pégases s'aventurèrent courageusement vers l'avant, s'exposant ainsi aux tirs adverses, mais ils avaient une position fort avantageuse qui leur permettraient de choisir leur prochain combat aisément. sur le flanc droit, les miliciens montés s'avancèrent pour faire écran aux vagabonds, obstruant l'angle de tir de ces couards d'ogres qui utilisent le canon comme certains utilisent une arquebuse. Les tireurs ogres s'en donnèrent à cœur joie : 4 sergents tombèrent, le dernier s'enfuient à toute jambe. Par contre, malgré un tir haineux des derniers craches plombs, de trois ogres aux tenues bigarrées et des immenses canons tractés des rhinox, les pégases ne perdirent que 2 des leurs, restant vaillants pour la suite du combat. Alors les ogres firent appel à la magie, Dame Héloïse faillit se sentir mal en buvant au calice, ce dernier lui déversant un liquide qui sembla brûler ses entrailles. Malgré cet impair, Héloïse et Aubépine se montrèrent à la hauteur et contrèrent aussi bien qu'elles purent les sorts ennemis. Seuls un des précieux chevaliers du Graal s'affaissa à la suite du déluge magique qui s'ensuivit. cependant un petit groupe d'ogres s'approchaient dangereusement d'un des trébuchets

Premier tour relativement tranquille, les sergents se font canarder comme prévu, j'avais un peu peur pour mes pégases, mais la Dame aidant, même les canons ne leur firent que des dégâts assez légers. Seuls les éclaireurs se montraient menaçant, mais de toute façon j'y pouvais pas grand chose.

N'en pouvant plus, et sous l'impulsion de Gérald qui est toujours pressé d'en découdre, les royaumes s'élancèrent, mais ils étaient bien loin, les ogres incrédules de la distance qu'ils auraient pu parcourir restèrent quand même interdits, surtout que les Lions avaient somme toute bien avancé et présentaient dès lors un réel danger. Les pégases de leur côté décidèrent de s'en prendre aux trois ogres étrangement vêtus, ayant remarqué une adresse fort peu commune aux tirs, ils pensaient qu'ils seraient mieux de les neutraliser au plus tôt. Tout le monde avança, sauf les archers qui éclaircirent un peu les rangs des gnoblards afin qu'ils évitent de trop gêner les chevaliers, malheureusement, les gnoblards sous les regards sévères de leurs maîtres tinrent bon malgré leur nature de lâches. Un des trébuchets fit mouche et envoya dans les jardins de Morr 3 ogres ! Au combat, les pégases se débattirent tant bien que mal contre ses ogres aux goûts vestimentaires bien particuliers, mais ils découvrirent qu'en plus d'être de fins tireurs, ils étaient de bons bretteurs, le combat allait s'annoncer difficile .

Et une charge à 3D6 (enfin 4 et on garde les 3 meilleurs) !... Raté d'un point, mais le joueur ogre eût des sueurs froides, le pire, c'est que j'étais encore à 16 pas de son unité, autant dire que pour lui la charge allait être difficile alors que pour moi... Les archers firent leur job, je ne leur demandais pas plus, dommage que les gnoblards aient réussi leur jet, mais avec la bulle du général, c'était prévisible. Par contre bon boulot le trébuchet ! Les pégases ont eu une série de dés catastrophique, résultat, c'est moi qui perd le combat, mais ils tiennent bon. Le reste a avancé pour se mettre à portée de charges, à savoir que mes errants sont à 15 pas de ses ventres durs, je me pensais à l'abri, mais j'avais tort...

Effrayé à l'idée d'affronter ses incroyables cavaliers qu'étaient les Lions de la Marche, l'immonde désosseur fit vite le tour du champs de bataille du regard, ses yeux s'arrêtèrent sur le visage des cadets, dont la jeunesse trahissait l'inexpérience. D'une vigueur et d'une vitesse à peine croyable pour des êtres de cette corpulence, ils arrivèrent au contact avant que les jeunes chevaliers eurent le temps de s'organiser, le combat qui s'ensuivit fut court et sanglant, les derniers chevaliers errants préfèrent quitter le champs de bataille plutôt que d'affronter une mort certaine. Les ogres poursuivirent frénétiquement leurs ennemis, sans réaliser que dans leur précipitations ils exposaient leur flanc aux chevaliers du Graal et dégageait aux chevaliers du royaume la voix vers le mégastodonte. L'heure de la revanche avait sonné.

9 sur la charge contre mes errants, tout juste ce qui lui fallait... la suite était prévisible, mais quand il a annoncé qu'il essayait de les rattraper, mon visage s'illumina : un flanc offert et un voix d'accès royal vers le méga. Au niveau des autres fronts : les pégases et les mangeurs d'hommes se tiennent la jambe, mais personne ne prend l'avantage, le sergent, qui s'est rallié entre temps retourne devant les craches plombs pour couvrir l'avance des chevaliers de la quête. Les buffles se planquent dans la tour, et les tireurs canardent Graal et royaume, mais la Dame veille, et quasiment aucune perte n'est à signaler, mieux même, un canon fait un incident et perd sa capacité de tir. Quant à la magie, le joueur ogre se foire lamentablement me laissant des chevaliers intacts.

"CHARGEZ !" le cri vibra en canon quand Gallerand et son cousin Henri le prononcèrent en même temps. Avant même que le son finit de résonner, le martellement furieux des chevaux se faisait entendre de partout. Le choc fut brutal. Les ogres utilsaient de lourdes massues difformes et bien peu maniable, Gallerand en mit un à bât dès le début des hostilités, les autres chevaliers en abattirent deux autres, les ogres tentèrent tant bien que mal de riposter, mais leur coup maladroit avaient du mal à atteindre les dextres guerriers bretonniens, et le peu qui touchaient leur but étaient déviés par d'audacieux coups de boucliers. Le peu de chevaliers tombés furent soignés par les soins magiques d'Héloïse. Du côté des Lions, un étrange froid surnaturel engourdit les membres des bretonniens, mais malgré ceci, la bête fut transpercé par des dizaines de lances qui la mirent à mort quasi instantanément, ne laissant que deux ogres apeurés qui fuirent sans demander leur reste. De plus, une pierre envoyé par le trébuchet encore vaillant tomba sur la tour que les buffles s'étaient mis en tête d'occuper. une partie de l'édifice s'effondra et fit de nombreuses victimes parmi les ogres. Comme pour faire écho à cette série de victoire, l'ultime survivant des Fils de l'Orage mit en fuite le dernier des ogres qu'il combattait, il le captura sans peine. Tout semblait se passer pour le mieux, mais Gallerand savait que la victoire était loin d'être acquise. A sa gauche, un trébuchet était tombé sous les assauts d'un petit groupe d'ogres et menaçaient directement une des troupes d'archers. A droite, une ignoble créature difforme, même selon les critères ogres, se déplaçait à vive allure vers la seconde machine de guerre bretonnienne. Les chevaliers de la quête se trouvaient engagés depuis la mort du dernier sergent dans un jeu du chat et de la souris avec une unité de crache plomb, les empêchant de révéler toute l'ampleur de leur faculté martiale. Bien que les Lions avaient défait aisément leur adversaire, ils se trouvaient à portée du dernier canon ogre et des autres troupes de crache plomb. mais le pire, c'est qu'avec une prestance exceptionnelle et insoupçonnable pour des créatures aussi rudes, le magicien ogre et son acolyte beuglèrent violemment sur leurs compères, les empêchant de succomber à la panique alors que tout aurait dû les y inciter.

Comme prévu, les chevaliers du Graal ont fait un massacre, mon général a défié et tué leur champion et les ogres auraient dû tester à -7, mais c'était sans compter la couronne de commandement et l'étendard de discipline. Bref, Graaleux englués, royaumes et quêteux en mode cibles vivantes. Heureusement ma prophétesse a fait des miracles.

Voyant leur général en difficulté, l'attelage du canon brisé arrivait à grandes enjambées vers les Oints. De même, les buffles sortirent de la tour et se précipitèrent vers le combat. Même une unité de gnoblards se précipita sur le flanc des fiers chevaliers.
Pendant ce temps, le cannibale ne fit qu'une bouchée des servants du dernier trébuchet. Les craches plombs, tournèrent autour des chevaliers de la quête et tirèrent. Ils ne firent pas des nombreuses pertes, mais les Vagabonds n'arrivaient pas à mettre la main dessus, car réussissant à disparaitre avant d'être rattrapés. Les tirs amoindrirent violemment les effectifs des Lions, et nombre d'entre eux tombèrent sous le déluge de plomb. Ils tinrent bon et préparaient leur charge vers la seconde unité de crache plomb, quand une ribambelle de petites créatures vertes geignardes se mit en ligne devant ces derniers pour les protéger de la rétribution des chevaliers. Mais le pire fut le mépris irrévérencieux que ces monstres firent à l'honneur bretonnien : alors que Gallerand exhortait ses ennemis à lui opposer un adversaire digne de ce nom, les ogres lui proposèrent dans un éclat de rire qui cachait à peine le sarcasme un ridicule gnoblard. Il fallait être Gallerand, marquis de Longueville et chevalier du Graal, pour ne pas perdre son sang froid devant cette insulte. En toute réponse, le chef bretonnien envoya valser cette caricature de soldat au loin.
Bien décidé à utiliser le pouvoir de leur immonde dieu, le désosseur se concentra et envoya un puissante décharge magique qui donnait une grande vigueur à ses combattant, c'est alors qu'il explosa. L'explosion fut proprement calamiteuse, envoyant quelque chevaliers à terre et tuant par la même occasion un ogre. dès que le nuage de fumée s'évanouit, tous remarquèrent stupéfait l'absence de l'ogre sorcier.


Et bam le fiasco ! C'est bien de donner régénération à ses troupes, mais si c'est pour envoyer son mage au fin fonds du warp, est-ce vraiment utile ?
Le coup de p... qu'il me fit, j'avais totalement zappé les gnoblards sur mon flanc, et quand je lance le défi, pensant enfin tuer sa grande bannière, il m'envoie le champion gnoblard... ou comment perdre 4 attaques de coup fatal héroïque bêtement ! Bref, je gagne le combat, mais dans le dos m'arrive une autre unité d'ogres ainsi qu'un char, et ces satanés ventre dur toujours tenace à 8 avec relance !
Un dernier truc : les mangeurs d'homme ont tué mes archers et se trouvent désormais non loin de mes chevaliers du Graal déjà bien cernés.

Malgré la perte de leur meneur, les ogres étaient toujours vaillant, et voyant l'étau se resserrer, Gallerand comprit qu'il ne s'en sortirait pas , alors autant tuer au plus vite les derniers survivants de l'unité d'élite de ces ennemis. Héloïse encore une fois, se montra d'une efficacité sans égale pour soigner les chevaliers tombés. N'ayant plus personne derrière qui se cacher, l'immense ogre qui avait la charge de porter haut les couleurs de sa tribu avança vers le marquis ; d'un revers de la lame, avant même que l'ogre n'eût le temps de lever sa masse, Gallerand le décapita. Le dernier ogre en vie n'eût même pas le loisir de s'enfuir alors que les chevaliers enfoncèrent leurs lames dans sa chair difforme. Henri de son côté n'eût pas le choix, il livra un combat bien futile à ses inutiles êtres verts et les défit sans souci. Cependant, quelques pièges qu'ils avaient placés ci et là blessèrent quelque chevaliers. Les Lions étaient fort affaiblis et toujours exposé aux tirs de leurs ennemis. Sur le front droit, le dernier des fils de l'orage revenait de sa folle escapade et se plaça stratégiquement derrière le rhinox qui tirait le canon brisé, tandis que les Vagabonds continuaient à courir après les craches plombs.

Bon niveau magie, quand t'as plus que deux niveaux 1 en face d'une niveau 4, on pleure et on attend. Cependant, ça va mal : mes graaleux sont cernés, les gnoblards m'ont fait bien mal avec leur saleté de trappeur, et j'arrive toujours pas à choper ces satanés craches-plombs.

Les ogres se déchaînent, comme pour venger la disparition de leur meneur et se lance à l'assaut de toute part contre Gallerand et ses hommes. Mais Gallerand a bien préparé ses vassaux. Ils sont prêts, ils tiennent le choc, et rendent coup pour coup. Les ogres n'en reviennent pas, il ne rencontre que rarement des troupes capables de supporter les impacts de leur charge. Gallerand tue à lui seul 2 ogres, les Oints en combinant leurs efforts arrivent à en mettre un autre à terre. Leurs pertes sont minimes. Les ogres, devant une telle démonstration de talent martial, ne peuvent que paniquer. Seul un d'entre eux reste tandis que les autres s'égaillent dans tous les sens. Le reste du combat est moins à l'avantage des servants de la Dame. Les craches plombs de droite décident de changer pour une fois de cible et visent avec succès le dernier des Fils de l'Orage, couchant le majestueux pégase et son cavalier. Sur la gauche, les multiples tirs, finissent de mettre à mal les chevaliers du royaume, Gérald se trouve à terre, son cheval réduit en charpie, sonné et incapable de continuer le combat. A ces côtés, nombre de chevaliers sont dans un état tout aussi pitoyable, quand ils ne sont pas tout simplement morts. Henri maudit ces engins à poudre, arme de lâcheté ultime qui tue le brave à distance avant qu'il n'ait pu prouver sa valeur.

Un graaleux, ça tient, un graaleux, c'est bien ! Entre le double coup fatal de mon seigneur, mes graaleux qui font mal, ses ogres qui ont des réussites contrastées et moi qui arrête quasiment tout avec mon armure et mes invulnérables, je gagne le combat de 5 alors que je suis pris de dos. Résultat : seul reste son mangeur d'homme tenace, le reste fuit, y compris l'unité des ogres buflles qui arrivent juste devant ma dernière unité d'archers.

Alors qu'arrivent devant eux en fuite les ogres, les archers, qui surent se montrer opportunistes, se lancent à l'assaut. Les ogres, encore sous le coup de l'incroyable revers qu'ils ont subi et ne se rendent pas bien compte de ce qui se passe. Persuadés d'être poursuivi par les chevaliers du Graal, ils préfèrent se rendre aux archers. De plus, en avançant les archers se sont mis, pour le moment, hors de portée du cannibale qui commençait à se rapprocher dangereusement d'eux. Gallerand finit le dernier ogre et commence à se retourner vers le lieu où son cousin est en pleine déconfiture. cependant un dernier groupe de gnoblards se met sur le chemin, il faudra les défaire ce qui ne devrait pas poser de souci.

Un grand moment du match : charge des archers sur l'unité d'ogres en fuite, il les rattrape et donc les détruit par la même occasion ! Sinon, 2 dés de magie sur ce tour, alors qu'il avait plus de mages... Même pas pu ressusciter mes chevaliers ! Sinon, je passe sur l'énième chasse à la souris du flanc droit.

Les canons ogres résonnent une dernière fois, les derniers chevaliers de l'unité choient. Même Henri se retrouve à terre, écrasé par le cadavre de son propre cheval : il hurle à Aubépine de s'enfuir. Cette dernière a compris que sa présence ne lui permettait d'offrir nul secours aux chevaliers, fuir est en effet la solution la plus sage, et c'est à contre cœur que la sorcière s'éloigne au loin.

Fini les chevaliers du royaume, mon adversaire a joué la savonnette avec les ogres, qui aurait cru ça possible ? Sinon, le flanc droit, les ogres tirent, les chevaliers leur courent après...

Il est temps de se débarrasser de cette aberration puante que sont les canons, Gallerand cherche à les charger, mais voyant qu'ils tournent les talons, se mettant bien trop loin pour être rattrapé, Gallerand réfrène ses hommes et les envoie contre le dernier groupe de gnoblards, ceux-ci sont derrière une forêt : les gnoblars avaient bien prévu le coup, et la forêt est remplie de pièges infâmes qui font démonter violemment les chevaliers. Gallerand lui-même tombe, et reste assommé. Héloïse prend alors la suite des opérations et ordonnent aux chevaliers blessés mais encore conscients de ramener son amant au campement, elle prend la tête des derniers hommes valides et éparpillent les derniers gnoblards. Mais les pertes sont sévères, et ce malgré les soins de la sorcière.

Gallerand était déjà blessé de ces précédents combats, mais j'ai quand même pris le risque de charger à travers les terrains difficiles, a priori, avec 6 graaleux et 1 chance sur 6 de rater, je pensais que ça allait passer : 5 fois 1 contre les gnoblards ! 5 chevaliers puis un dernier 1 pour mon général... Dégoûté ! J'ai bien réussi à en ramener 2, mais là, je dois dire que moi qui croyait la victoire acquise, j'ai méchamment déchanté.

Devant la déconvenue des chevaliers du Graal, les craches plombs et les rhinox tirant les canons jubilent et tentent encore de vider leur chargeur sur les bretonniens, seul la sorcière s'en sort au final. Mais à droite, après avoir été hésitant, les craches plomb sont enfin à portée des Vagabonds qui les chargent. Les ogres tentent tant bien que mal de leur résister, mais les prouesses martiales de ces vétérans les dispersent sans mal.

C'est la fin de la partie : il me reste ma sorcière, mes chevaliers de la quête et une unité d'archers. Lui a ses 2 boute-fer, un cannibale et une unité de crache plomb. Le différentiel est d'un peu moins de 100 en ma faveur, bref une égalité... J'avoue que c'est un résultat bien vexant alors que mes chevaliers du Graal ont clairement dominé l'entièreté du match, mais que voulez-vous, la (mal)chance fait aussi parti du jeu.

Héloïse a parlé d'une voix calme mais puissante, et tous les ogres l'ont entendu. Elle demandait l'arrêt des hostilité. Les ogres commençaient à pointer leur canon vers elle en toute réponse, quand ils aperçurent au loin les chevaliers de la quête près d'un pack d'ogres prisonniers, dont deux de leurs sorciers. Les chevaliers avaient leur épée levée, prête à s'abattre d'un signe de la main de la sorcière. Les créatures se calmèrent et baissèrent leurs armes. Héloïse savait que c'était ténu, les ogres n'étaient pas de fins négociateurs, mais s'ils percevaient un signe de faiblesse, ils reprendraient le combat de plus belle.
Héloïse s'approcha des sorciers et leur dit ceci :
"regardez-vous, vous qui êtes parvenu jusqu'ici en bravant mille morts, vous avez trouvé aussi forts que vous, on pourrait continuer ce vain combat, jusqu'à que tous ici périssent, mais je suis certaine que ce n'est pas la mort que vous cherchez. Retournez d'où vous venez, vous n'arriverez jamais à traverser les Marches de Longueville. Prenez-vous en à des ennemis faibles et couards comme le sont les impériaux qui vivent derrière ces monts, vous y gagnerez richesses et renommées alors qu'ici vous n'aurez que blessures et deuils. Ici, ce sont de vrais guerriers que vous affronterez, là bas, des pleutres sans courage."
Les ogres se regardèrent, ils se souvinrent des prouesses martiales des chevaliers du Graal, et des compétences exceptionnelles du meneur bretonnien. Héloïse souriait, car elle savait qu'elle avait inscrit le doute dans l'esprit primitif de ses interlocuteurs.
Quelques heures plus tard, les ogres se remirent en marche en direction des montagnes grises pour revenir dans l'empire, ces ogres n'étaient désormais plus le problème de la Bretonnie.


Dernière édition par Maxence de Longueville le Mar 15 Nov 2011 - 13:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adamus
Saint vivant
avatar

Nombre de messages : 1224
Date d'inscription : 01/05/2009

MessageSujet: Re: Un jour comme les autres aux marches de Longueville   Lun 14 Nov 2011 - 14:58

Félicitations d'abord pour ce bel effort de restitution et pour les descriptions dignes d'un rôliste ! Mais ... ça manque de photos ! Le même récit avec ne serait-ce qu'une photo par tour donne tout de suite une autre dimension Cool .

Félicitations ensuite pour cette égalité. Tu n'as pas à rougir. Avec leur dernier LA fraichement réédité, les unités Ogres ont été globalement améliorées (baisse du coût et/ou bonus) ... tout en sachant que le passage à la V8 leur avait déjà été largement favorable (mais il est vrai qu'en V7 ils étaient largués). Tu as toutefois échappé à ce qui est pour moi le plus sale dans ce LA : la Cavalerie Férox !

Concernant la partie elle-même, ta liste était cohérente, tu avais mis ce qu'il fallait pour gagner et tu as joué intelligemment. Je partage le constat -> depuis la V8, pour gagner avec des Bretos, il faut un minimum de "réussite" sur les phases clés (round de charge, poursuite, ...) car on a peu de moyen de rebondir. Et je suis d'accord aussi que la Couronne de Commandement est une vraie plaie ... Wink

Vivement le prochain récit ... avec des photos Mr. Green !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxence de Longueville
Saint vivant
avatar

Nombre de messages : 1333
Age : 41
Localisation : Paris, mais chut, c'est un secret
Date d'inscription : 12/01/2011

MessageSujet: Re: Un jour comme les autres aux marches de Longueville   Lun 14 Nov 2011 - 19:45

OK, promis, pour les prochains, j'essaierai d'avoir des photos Cool

Content que ça t'ait plu, ceci dit, j'avoue que même si dans l'ensemble je trouve que je ne m'en suis pas si mal sorti, je ne peux m'empêcher de penser que j'aurai pu mieux utiliser mes chevaliers de la quête au lieu de focaliser bêtement sur 3 malheureux craches plomb. What the fuck ?!?

Enfin, nul n'est parfait, et c'est en analysant ces fautes qu'on ne les reproduit plus. La prochaine fois, je ferai mieux, ou du moins j'essaierai Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthius
Chevalier du saint Graal
avatar

Nombre de messages : 592
Age : 25
Localisation : Genève
Date d'inscription : 22/08/2010

MessageSujet: Re: Un jour comme les autres aux marches de Longueville   Lun 14 Nov 2011 - 21:34


Bravo pour avoir si fièrement défendu nos terres, en plus ce combat fut conté d'une façon admirable Very Happy . Vraiment pas de chance pour tes Oints de la Marche Crying or Very sad , même moi j'ai pas eu autant de malchance dans une situation ressemblante (moi qui pensait que c'était impossible de faire pire affraid ). Mais bon, il en faut toujours un qui ait moins de chance que l'autre et malheureusement j'ai l'impression que c'est souvent les Bretonniens Evil or Very Mad.

Le megastodonte n'est donc pas si titanesque que ça... scratch ...ce sera bien noté Twisted Evil .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Toison d'or
Chevalier à l'épée de bois
Chevalier à l'épée de bois
avatar

Nombre de messages : 2764
Age : 56
Localisation : Lutèce-est
Date d'inscription : 13/02/2010

MessageSujet: Re: Un jour comme les autres aux marches de Longueville   Mar 15 Nov 2011 - 0:08

Un bien beau récit !
J'aime beaucoup l'alternance entre textes d'ambiance et techniques : j'ai tout compris, c'est dire ... Razz
C'est vrai que des photos auraient été un plus, ou au moins un petit schéma avec les positions de départ.
J'attends la suite de tes exploits avec impatience cheers

_________________
Mes titres : Toison d'or, chevalier à l'épée de bois, roi d'armes du Très-Noble et Respectable Ordre Chevaleresque des Gros Glands Incapables de Terminer leurs Figs à Temps pour les Concours du Foroume ; chevalier du slip sur la tête ; également connu comme Très-Haut et Très-Saint Prince des Barbouilleurs de Figs ou comme "Toison de Vinci" ; admis à siéger parmi les illustrissimes et révérendissimes membres du conseil de cet auguste forum, porteur enfin de super pouvoirs d'administrateur  ...mais, s'il vous plait, continuez de m’appeler "Toison".
N'hésitez pas à visiter mon site

une armée médiévale bourguignonne à partir de figurines gw converties et peintes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://toison.d.or.free.fr
Maxence de Longueville
Saint vivant
avatar

Nombre de messages : 1333
Age : 41
Localisation : Paris, mais chut, c'est un secret
Date d'inscription : 12/01/2011

MessageSujet: Re: Un jour comme les autres aux marches de Longueville   Mar 15 Nov 2011 - 13:45

Bon, je me suis relu et terrifié affraid par mes fautes, j'ai corrigé les quelques trop nombreuses erreurs faites ici et là What a Face C'est ça que d'écrire à 2H30 du matin (je suis sûr que le baron bis comprend ce que je veux dire Razz )

A priori, il ne doit plus en rester beaucoup, enfin j'espère... silent

merci à tous de vos commentaires Wink

Sinon : non Matthius, le mégastodonte malgré son imposante stature est loin d'être si terrible : faisons un peu de stat brilsmurf (oui je sais de si bon matin, c'est pas évident I don't want that )

je charge avec 12 royaumes un méga : avec la capacité du méga, les chevaliers vont taper en dernier donc le méga et ses cavaliers tapent en 1er (je simplifie, mais a priori les chevaliers du fonds du fer de lance devraient pouvoir taper avant):
Le méga :4 attaques CC3 -->1/2 passent donc 2 touches F6 --> 5/6 passent donc a priori les 2 mais ensuite avec l'armure à 5+ et l'invu de même, on peut raisonnablement penser qu'on aura qu'un mort en définitif
Les ogres 6 attaques CC3 --> 1/2 passent donc 3 touches F4 --> 2/3 passent donc 2 qui doivent passer l'armure à 3+ et l'invu à 6, donc de même qu'un mort et encore...
Donc 2 blessures non sauvegardées au final

les chevaliers répliquent :
10 attaques CC4 --> 2/3 passent donc à peu près 6 attaques de F5 --> 1/3 passent donc 2 blessures (pas d'armure à cause de la F5)
8 attaques de cheval CC3 --> 1/2 passent donc 4 attaques de F3 --> 1/6 de blesser donc 1 pas assurée du tout et qui peut être sauvegardée.
Dans l'ensemble, ça fait 2 blessures chacun, mais les chevaliers ont en plus deux rangs et une bannière, bref le méga doit tester à -3.

Et ça c'est dans un cas où les chevaliers arrivent sans rien : moi j'avais deux héros, une vertu du devoir, une grande bannière, une bannière de bataille, et j'avais réussi à passer l'incarnation de Wyssan. Bref, en tant normal, statistiquement on bat le méga et on le fait fuir, mais là je ne lui avait laissé aucune chance de survie ! Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un jour comme les autres aux marches de Longueville   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un jour comme les autres aux marches de Longueville
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Soirée entre filles pas comme les autres... | Lyann
» [Vidéo] Un contrat pas comme les autres
» Un jour pas comme les autres
» 1000 livres à écouter gratuitement sur le nab
» [CR Région Est] CR d'un tournois pas comme les autres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Royaume de Bretonnie :: Les Armées du Royaume :: Les batailles d'un lointain passé (WHB V8 et antérieures) :: Rapports de bataille-
Sauter vers: