Le Royaume de Bretonnie
Bienvenue en Bretonnie, manant(e) ! N'oublie pas, avant toute chose, de te présenter selon le Sainct Patron de Présentation dans la section prévue à cet effet : http://labretonnie.forumactif.com/t1-presentation-voici-le-patron-que-vous-devez-suivre



 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le Tournoi de Frontel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Khemriskhara
Grand archiviste
avatar

Nombre de messages : 3168
Age : 28
Localisation : Villemomble
Date d'inscription : 29/12/2004

MessageSujet: Le Tournoi de Frontel   Lun 16 Juin 2008 - 0:08

Règlement

Comme dans tout bon tournois il y a un des limites à respecter pour créer votre personnage :

- Tous les personnages, champion d'unité, unité, héros, seigneur, ...
- Pas de personnage spécial.
- Pas de magie ni de tir.
- Seul les chevaux sont autorisés comme monture.
- Vous ne devez pas dépasser 140 points.
- Vous devez écrire un background.
- Vous avez accès a tous les équipements et objets magiques de votre livre d'armée.

Règles de jeux :
Lors de l'inscription vous serez mis au hasard dans une poule de 4 joueurs.
Vous combattrez contre tous les membres de votre poules.
Les deux premiers de chaque poule passeront dans la deuxième partie.
Au début de chaque combat chaque participant aura un tirage dans une table, un résultat pair donnera un bonus, tandis qu'un résultat impair donnera un malus.
Après les matchs de poule vous aurez la possibilité d'améliorer votre personnage dans certaine limite (limite qui vous seront données plus tard).

Le tournoi de Frontel se jouera par match de poule puis par match éliminatoire (comme un tournoi de rugby). Lors de votre inscription vous serez mis par tirage dans une des poules. Un classement sera établie par poule, sachant qu'une défaite apporte 1 points, un match nul 2 points et une victoire 3 points. Les deux premières de chaque poules iront en 8éme de finale. A la fin des matches de poules vous aurez un crédit de points pour améliorer vos personnages pour des combats encore plus
violents!

Au début de chaque match je ferai un jet par personnage sur une table, un résultat pair donnera un bonus et un résultat impair un malus. Et oui même dans les tournois les imprévus existent!

Les combats respecteront les règles V7, vous devez me dire qu'elle va être le comportement de votre personnage (quelle arme utiliser si il en a plusieurs, si votre personnage prie la Dame, ...). Le personnage qui commence chargera, la charge sera attribuée au hasard.

En plus des caractéristiques du personnage, de son background il me faut aussi toutes ses règles spéciales car je n'ai pas tous les LA loin de là.

Il y a 16 places de libres, je commencerai donc à réception de tous vos personnages.



Tables des événements :
1 : Votre écuyer à mal ajusté votre armure, vous perdez 1 attaque au premier tour le temps de la remettre en place ...

2 : Une bonne nuit, un bon repas et une bonne bagarre! Votre soirée d'hier était plaisante, vous êtes en forme ce matin! Vous gagnez 1 attaque!

3 : Trop de bières n'est pas bon la veille d'un match, vous le saurez la prochaine fois... mais en attendant vous perdez 1 point d'endurance...

4 : Tu a été malin! Tu as réussi a divertir hier soir ton adversaire en lui envoyant femme, boisson, ... il a festoyé tard et s'est levé trop tard ce matin! Il arrive en retard dans la lice et comme punition l'arbitre te donne la charge!

5 : Pas de chance, cette nuit les veilleurs se sont endormis et ta tente à été pillée par un adversaire! Tu envoies tes hommes de main récupérer et châtier le voleur mais en attendant un de tes objets est inutilisable pour ce combat!

6 : Les dieux sont avec vous aujourd'hui! Tu gagnes 1 attaque et 1 point de CC!


Sur la petite ile de Frontel qui n'est pas totalement contrôlée par les haut elfes d'ulthuan, certaines personnes en profitent pour tricher, mais attention car si vous êtes pris en flagrant délit...

Vous pouvez acheter au maximum une triche pour votre personnage. Si vous trichez vous avez 33% de chances de vous faire pincer. Si vous êtes pris en flagrant délit vous aurez une lourde pénalité que je tirerai dans la table suivante.

Triches :
1) Une petite sangle de coupée c'est rien me direz vous? Et bien si! Votre adversaire perd 1 point de sauvegarde d'armure! 20 points

2) Quelques « herbes aromatiques » dans la café du matin, rien de telle pour avoir la forme! Vous gagnez 1 point d'endurance! 20 points

3) La corruption est une chose interdite mais bon... quelques pièces d'or et l'arbitre oublie de voir que vos hommes de main passent à tabac tous les serviteurs de votre adversaire.... c'est dommage, non? En attendant votre adversaire n'est pas prêt, et vous pouvez donc le charger à votre guise. (Si vous faites 4 sur le jet d'évènement et bien tampis pour vous... si votre adversaire fait 4 vous chargez en même temps!) 30 points

4) Après avoir caché des « herbes aromatiques » dans la tente adversaire vous allez voir l'arbitre et vous lui dites ce que vous avez « vu ». La sécurité arrive immédiatement et découvre les herbes. Votre adversaire se prend un lourde amende et vous avez le droit de prendre 20 points d'objets en plus pendant que l'arbitre dressent l'amende! 30 points

5) L'un de vos hommes de main se glisse dans le camp adverse et prend un objet (si vous jouez cette triche dites moi ce que vous cherchez à voler), le lendemain l'adversaire et contraint de prendre une arme standard. 35 points

Tables des Pénalités :
(résultat du d6)

1 : La sécurité vous passe a tabac dans un coin, ça fait mal! Vous perdez 2 points d'endurance.

2 : Mais lâche moi mon arme!!!! Trop tard, la sécurité vous prend votre arme favorite et vous donne une arme en bois en échange... bon courage! (Vous perdez tous les bonus de votre arme et subissez un malus de -1 en force).

3 : Le public reçoit un pleine cargaison de tomates de l'an dernier! L'objectif? Vous bien entendu! Allez bon courage pour se battre sous une pluie de tomate! Vous perdez 2 points de CC!

4 : Qu'est-ce que vous voulez dire par : « Juste répartition des droits entre les participants? » Hein!? Vous offrez 20 points d'objets en plus a mon adversaire pour ce combat? Rooooh c'est vraiment trop injuste!

5 : Non pas la piqure! NOOON!!!! Je me sens bien, coool, très coool.... L'arbitre vous à donné un calmant un peu trop puissant! -1 en Force et -1 en Endurance!

6 : Non lâchez ce tableau du classement! Oh non trop tard.... Vous perdez 1 point dans le tableau du classement! (Ce sera autre chose après les matchs de poules!)
Tables de répartition des poules :

Poule A
-
-
-
-

Poule B
-
-
-
-

Poule C
-
-
-
-

Poule D
-
-
-
-

Participants : 16/16

Calendrier :

Jour 1 : Poule C J2 vs J3 ........................................ Jour 13 : Poule D J3 vs J4

Jour 2 : Poule A J1 vs J4 ........................................ Jour 14 : Poule A J3 vs J4

Jour 3 : Poule D J2 vs J4 ........................................ Jour 15 : Poule C J1 vs J3

Jour 4 : Poule C J1 vs J2 ........................................ Jour 16 : Poule B J3 vs J4

Jour 5 : Poule B J1 vs J4 ........................................ Jour 17 : Poule A J1 vs J2

Jour 6 : Poule D J2 vs J3 ........................................ Jour 18 : Poule D J1 vs J3

Jour 7 : Poule A J2 vs J3 ........................................ Jour 19 : Poule C J1 vs J4

Jour 8 : Poule B J2 vs J3 ........................................ Jour 20 : Poule B J1 vs J3

Jour 9 : Poule D J1 vs J4 ........................................ Jour 21 : Poule A J2 vs J4

Jour 10 : Poule C J3 vs J4 ........................................ Jour 22 : Poule B J1 vs J2

Jour 11 : Poule A J1 vs J3 ........................................ Jour 23 : Poule D J1 vs J2

Jour 10 : Poule B J2 vs J4 ........................................ Jour 24 : Poule C J2 vs J4

Pour toutes discutions sur le tournoi : http://labretonnie.forumactif.com/l-arene-f26/discution-du-tournoi-de-frontel-t3304.htm#63175

_________________
Momie desséchée aux oreilles pointus, adorateur du dieu-pingouin. Membre du conseil, modérateur du forum et metteur en page du Guide de la Bretonnie. Fondateur de La Fumble Family.


Dernière édition par Khemriskhara le Mar 16 Sep 2008 - 23:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fumblefamily.org
Khemriskhara
Grand archiviste
avatar

Nombre de messages : 3168
Age : 28
Localisation : Villemomble
Date d'inscription : 29/12/2004

MessageSujet: Re: Le Tournoi de Frontel   Ven 18 Juil 2008 - 0:33


_________________
Momie desséchée aux oreilles pointus, adorateur du dieu-pingouin. Membre du conseil, modérateur du forum et metteur en page du Guide de la Bretonnie. Fondateur de La Fumble Family.


Dernière édition par Khemriskhara le Lun 13 Oct 2008 - 18:42, édité 15 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fumblefamily.org
Khemriskhara
Grand archiviste
avatar

Nombre de messages : 3168
Age : 28
Localisation : Villemomble
Date d'inscription : 29/12/2004

MessageSujet: Re: Le Tournoi de Frontel   Mar 16 Sep 2008 - 1:02

Au large des cotes bretonniennes, se trouvent une petite île ou une centaine d'habitants s'accrochent à la vie sur un «cailloux », comme on dit sur l'île, battue par le vent. Peux de chose arrivent à pousser sur les terres peux fertile. Le seul bétaille qui survient sont les moutons qui peuple l'ile en masse. L'autre principale activité économique de l'île est l'extraction de minerai de fer et de charbon.
Ils exportent en masse du minerais et de la laines, et importent beaucoup de produits de première nécessités.

L'île est sous contrôle des haut elfes mais la population est un véritable mélange raciale. La majorité des habitants sont des humains, mais on croise de nombreux nain et d'elfe. Ils vivent en bonne entente même si de temps à autre des bagarres inter-raciale éclatent.

Le gouverneur de l'île se nomme Gwendal Maryton. Agés de quatre vingt deux ans, il s'ennuis. Le soir il se souvient de sa jeunesse animées, ou il participa à de nombreuses batailles, et dans les périodes de paix oeuvrai à la prospérités de sa nation. Malheureusement un jour il y eu un mal entendu, accusé d'assassinat d'un de ses officiers il devait être condamner à la prison. Le prince d'ulthuan ayant beaucoup d'estime pour lui, il lui épargna l'humiliation de la prison en le « mutant » sur l'île de Frontel.

Voilà pas loin de vingt cinq ans qu'il vit ici et sentant la fin de ses jours arrivés à cause d'une pneumonie, il veut s'amuser une dernière fois. Puissant dans ses économies personnel, il décida d'inviter des émissaires des quatre coins du monde pour faire un tournoi. Comme récompense il offre son meilleur destrier elfique.

Depuis plusieurs jours, tous les habitants de l'île se mettent au travail. Une grande arène a été construite, et autour de nombreuses échoppe. Au abord du château a été construit un « village » qui accueillera les concurrent. De nombreux garde en civile auront la charge de surveiller tous ce petit monde afin d'éviter qu'il ai trop d'accrochage entre les concurrent hors de l'arène.

Une dizaine de jours plus tard un bateau de vivre amena le premier participant. Ce n'est pas vraiment un homme, ni vraiment un monstre. C'est une montagne de graisse, couverte d'une épaisse peau pleine de corne. Il porte à la ceinture un énorme morceau de métal qu'il appelle son « joujoux ». Le voyage coûte chère à l'île, car dans son immense appétit, Bouftoux a manger l'intégralité du contenu du bateau, ce qui pose de gros problème d'organisation pour la suite du tournoi.
Après avoir valider son inscription, et manger un chien ou deux qui passaient par là, les gardes l'accompagnèrent jusqu'à son logement. Ils durent lui promettre de lui apporter tous les jours un chariot entier de nourriture, car il menaçai de tous briser sur son passage.

Quelques heures après l'arrivé de Bouftoux, les organisateurs virent une deuxième embarcation entré dans le port. La petit embarcation de pèche déposa sur le quai deux personnes. Le premier un jeune homme rachitique guidai un pur-sang bretonnien et portait une gros sac à l'épaule. Le deuxième, jeune chevalier au regard distant, suivait son écuyer en jaugent du regard les abords de la ville ou il allait participer à l'un des nombreux tournoi qu'il écumait au fils des ans.
Peut après avoir déposé son inscription au organisateurs, Evrard longueheuse de Vergobret prit congés de ses hôtes et s'installa dans la suite qu'il lui a été attribués.

Deux journées passèrent tranquillement sur la petite île de Frontel. La météo qui pour une fois était belle, se gâcha en fin de journée. Un violent orage éclata quand un petit bateau en piteuse état entra dans le port. Les voiles déchirées et la coque percés, une forme immense munis d'énorme corne ramais avec des morceau de mat.
Arrivés au port, il sauta sur la quai juste avant que le bateau ne se décide à couler pour de bon. Plusieurs personnes se précipitèrent pour l'aider mais il les repoussa d'un puissant revers du bras. Son bouclier sanglé dans le dos, et son épée lui battant la hanche il remonta la quai jusqu'au bureau des inscriptions. D'une voix puissante il déclama son nom, « Chabal le Minautor ». Pendant que les organisateurs remplissaient les papiers, il regarda l'ensemble des personnes autour de lui et semblait chercher quelqu'un, il se renseigna aussi sur un prénommer « Messire Gauvain de Sorhault » mais personne ne put le renseigner.
Ses quartiers se trouvent non loin de ceux de Bouftoux. Les deux futur adversaires passe du temps ensemble à s'entraîner ensemble, ce qui donne lieux à de spectaculaire éclat de violence brut.

Le soir venu, comme tous les autre soir, un banquet est donné dans la grande salle de réception du château. Au cours du repas un homme se présenta sous le nom d'Eugène Plaisir, troubadour de passage.
L'homme au profile mince, et au regarde vague porte des vêtements de couleurs vive ainsi qu'un turban qui cache ces cheveux gris cendre. Il fit plusieurs chansons dans les quelle il critiqua tour à tour la noblesse, le clergé et les paysans. Gwendal ravit de sa prestation, l'invita à participer au tournoi comme invité d'honneur. Ravit de cette invitation il accepta. Le maître des lieux, lui remit la plus belle suite qu'il avait de disponible afin qu'il puisse composé au calme et d'être loin des tensions du tournoi.

Quelques jours plus tard, un navire marchand venu des côtes bretonniennes avais à son bord un nouveau jouteur. L'homme qui monte la quai en jetant des regardes plein d'envie sur les jeunes femmes de passage, se nomme Sir Gauvain de Sorhault. La démarche fière et le regard baladeur sur les échoppes de vin, il passe rapidement se faire inscrire.
L'incident éclata peut après. Alors qu'il remontai, avec son écuyer, vers son logement un formidable rugissement se fit entendre à une centaine de mètre du lieu ou il se trouvait. Chabbal fondit sur lui tel un dément, et d'un coup de corne l'envoya mordre la poussière cinq mètre plus loin. Les réflexes de Gauvain lui permirent de se remettre sur pied en un rien de temps et de prendre son arme. Les deux belligérants se trouvèrent alors face à face quand la garde arriva en grand nombre afin de mettre fin à l'incident. Avec force arguments et menace il réussit à séparer les deux jouteurs qui était prêt à s'entre-tuer. Juste avant de s'éloigner le minotaure regarda droit dans les yeux le chevalier et dit : « Je vengerai la mort de mon amis, pour cela ton sang coulera dans l'arène et ta tête rejoindra mes trophées. »
Quelques heures plus tard dans l'une des tavernes de l'île on vit Messire Gauvin raconter (avec force exagération) le récit de sont «combat». La rumeur dit que l'on aurait vu une des servantes, un pichet de vin sous le bras, rejoindre le « preux » chevaliers dans sa suite à la tombé de la nuit....

Les jours passèrent, et tous se demandait si d'autre participants aller rejoindre ceux qui attendaient pour jouter. Et ils ne furent pas déçu de leur attente. Un riche bateau marchand accosta au petit matin d'une belle journée. Dix hommes, tous vêtus d'acier, descendaient du navire. Les premiers rayons de soleil se reflétaient sur leurs amures ce qui empêchaient les passants des les regarder.
Quand la petit troupe arrivait au porte de la ville, on vit plus clairement qui et combien ils étaient. Une homme se tiens au milieu du groupe, il porte les insignes de la baronnie de Nouailles. Les autres hommes ne porte pas d'héraldiques et on un équipements aussi diverse que variés.
Le chevalier s'avance, suivit de son passage, et annonce fièrement au scribes chargés de consignés les inscriptions : «Je suis Carloman de Nouailles, Baron des mes terres, et je viens à vous pour participer au tournoi». Toujours aussi heureux d'accueillir un chevaliers bretonnien, les scribes firent accompagner le Chevalier dans une belle suite non loin de la lice. Avant de partir Carloman tendit une bourse pleine d'or à un homme vêtu d'une armure noir qui semble être le chef du groupe.

Le mercenaire s'approcha des scribes, puisa quelques pièces d'or dans la bourse et leur donna en disant : « Je me nomme Rune d’Ellesland et je souhaite participer au tournoi comme conçurent indépendant ». Les scribes lui indiqueraient une suite mais il refusa préférant dormir avec ses hommes dans leur tente qu'ils plantèrent prêt des portes sud de la ville.

Personne sur l'île ne sait comment il est arrivés au portes du château, forme sombre et repoussante monté sur une créature venu tous droits des enfers, il se dirige vers les scribes terrifiés. Son armure d'un noir profond est parcouru par des lignes d'un rouge orangés. Finement travaillée, elle semble captiver quiconque pose son regard sur elle. Deux énormes lames battent les flancs de sa monture, elle même couverte de plaque d'acier.
Il se plante devant les scribes et dit tous simplement « Menion-Leah », un des scribes nota en vitesse son nom et des gardes furent chargés, après avoir reçu quelques pièces pour les convaincre, de l'accompagner dans l'appartement le plus éloigné de tous le reste.

Alors que tous le monde sur l'île parlaient encore de l'apparition cauchemardesque du champion du chaos, un navire elfique accosta paisiblement dans le port. Un seul en descendit, et le navire reprit le large aussi tôt. Forme élancer, au long cheveux blond dansant dans le vent, il remonte d'une démarche légère vers le bureau des inscription. Plusieurs tatouages son visible sur ses avant bras et dans le cous, ses deux lames fines et travaillées sont accrochées à la ceinture. Il s'incline respectueusement devant les sages et déclame d'une voix douce et agréable : « Hayabusa, je viens participer à votre tournoi ». Puis remonta la ville, d'un pas rapide et légèrement sautillant il prit congés de ses hôtes pour rejoindre sa demeure pour toutes la durées de la lice.

_________________
Momie desséchée aux oreilles pointus, adorateur du dieu-pingouin. Membre du conseil, modérateur du forum et metteur en page du Guide de la Bretonnie. Fondateur de La Fumble Family.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fumblefamily.org
Khemriskhara
Grand archiviste
avatar

Nombre de messages : 3168
Age : 28
Localisation : Villemomble
Date d'inscription : 29/12/2004

MessageSujet: Re: Le Tournoi de Frontel   Mar 16 Sep 2008 - 23:35

Trois jours passèrent, et la tranquillité de l'île prit définitivement fin quand un petit bateau accosta. Une petite dizaine de petites formes encapuchonnées descendaient du bateau, prenant avec eux une quantité incroyable de sac et de caisse. Quand ils arrivèrent au bout du quai les gardes les reconnurent de suite, des gobelins de la nuit. Quelques secondes plus tard, un régiment de garde arriva pour les « escorter ».
Celui qui semble être le chef, même si rien ne les distingues les uns des autres, le visage dissimulé sous sa capuche bleu marine s'adressa en ses thermes au gardes : « Je eux... nous venons pour... eux... nous nous inscrire ». Sa voix qu'il cherche à rendre sur, trahie la peur que les petites créatures ressentent en voyant les elfes de l'île. Les inscriptions rapidement faite, les gardes les ont conduit dans le plus grand appartement afin qu'ils puissent tous y loger.
Quelques heures seulement après leur arrivés, le chef des gardes rapporta à Gwendal que beaucoup de chose avait disparus et que des champignons se vendaient sous le manteau dans toute l'île.
Ne voulant vexer personnes, Gwendal envoya quelques un de ses hommes les plus discrets dans l'appartement des Kash-fteur afin de vérifier le contenu des caisses. Ils repartirent bredouilles, dans les caisses ils y a juste de la nourritures et divers équipements pour le tournoi.

En fin d'après midi de cette journée agitée, un autre bateau accosta. Un navire marchand bretonnien débarqua un beau jeunes hommes. Marchand fièrement derrière lui son Hérault portais une belle bannière représentant un loup. Les scribes reconnurent le jeune Chevalier Christoff d'Yssoundun, réputé par ses nombreuses participations au tournoi et pour ses nombreuses conquêtes. Après les salutations d'usage les scribes voulurent l'inscrire sur le registre mais ce dernier avait disparus. Après une bonne demi-heure de recherche inutile, le registre réapparut tout seul avec en prime un petit signe gobelin représentant une lune étrangement moqueuse. Ce rependant en excuse pour ce désagrément les scribes purent enfin inscrire le Chevalier au tournoi.
La suite la plus calme, donnant sur le jardin du gouverneur, lui a été attribuées.

Le registre des inscriptions se remplissaient bien mais il manquait encore quelques combattant pour pouvoir commencer la joute. Les jours passèrent sans que personnes ne se présente au tournoi, et les jouteurs déjà présente commençaient à s'impatienter.
Des nouvelles invitations furent envoyées dans tous les royaumes connut en espérant que de nouvelles personnes y répondent.

Une petite semaine après que les nouveaux émissaires soit partis, un chevaliers arriva seul et sans équipements. Au début personne de le remarqua, homme seul et au regard étrange il arriva a pied devant les scribes et demandai à s'inscrire. Quand la chose fut faite, il partie seul avec son épée à la ceinture vers une petite chambre mise à sa dispositions.

Les gardes pensèrent au début à une nouvelle farce de ses infâmes Kash-fteur, mais ils durent revoir leur jugement une dizaine de minutes plus tard. Un nouveau bateau gobelins accosta dans le port (qui commençait à se remplir de façon alarmante), et une nouvelle dizaine de petite créatures vertes en descendit. A la différences des autres ils n'avait rien avec eux, seulement deux ou trois armes. Le chef du groupe se prit les pieds dans un pavé mal joint et s'étalas de tous son long devant les scribes. Quelques minutes après, quand tous le monde réussit à s'arrêter de rire, il fut inscrit sous le nom de «Tupain' la poiss ». Leurs appartements se trouvent juste à coter de l'autre groupe de gobelins. Le fonctionnaire qui prit la décisions s'en mordit les doigts quelques heures après quand des bandes de gobelins partaient « emprunter » tous ce qu'ils voyaient.

Un chevalier bretonnien arriva, comme tous les autres avant lui, par bateau marchand. Grand et fière sur son destrier, les cheveux blancs et la peau usée par le temps il descendit difficilement et douloureusement de son cheval. Son écuyer, mort depuis longtemps, l'aidait autre fois quand son dos lui faisait mal mais c'est désormais un temps révolu. Lot d'orcanie est logé dans une suite au rez de chaussé afin qu'il n'ai pas trop d'escalier à monter et deux pages sont mit à son service pour la durée du tournoi. Alors qu'il se promenait dans la ville un gobelin de Tupain' la Poiss essaya de lui faucher sa bourse. Avant que ce dernier ne réussisse à mettre la main dessus, le chevalier se retourna et, d'une force étonnant pour son âge, envoya le gobelin voler à plusieurs mètres. Tous les concurrent qui était la, et qui le prenait pour une vieillard faible, décidèrent de se méfier de lui dans l'arène.

_________________
Momie desséchée aux oreilles pointus, adorateur du dieu-pingouin. Membre du conseil, modérateur du forum et metteur en page du Guide de la Bretonnie. Fondateur de La Fumble Family.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fumblefamily.org
Khemriskhara
Grand archiviste
avatar

Nombre de messages : 3168
Age : 28
Localisation : Villemomble
Date d'inscription : 29/12/2004

MessageSujet: Re: Le Tournoi de Frontel   Lun 13 Oct 2008 - 18:26

Et les jours passèrent sans que personne ne vient se présenter, alors que Gwendal pensait à annuler le tournoi par manque de participation un des émissaires envoyés revint sur l'île. Il apprit à Gwendal, qu'un tournoi se déroulait actuellement à Yssoundun. Le tournoi monopolisait beaucoup de jouteurs, mais il était sur le point de se terminer. Ravis de cette bonne nouvelle, il envoya des messages d'invitations aux perdants du tournoi d'Yssoundun. Quelques jours plus tard, Boromir de Castillon mit pied à terre sur l'île. Vêtu de son armure étincelante, sur son puissant destrier, il remonta les quai et se dirigea vers les scribes. « Je me nomme Boromir de Castillon, je viens du tournoi d'Yssoundun. Je suis ici pour participer à votre tournoi. »
Les droits d'inscriptions dûment payer, il fut conduit, avec son écuyer, dans la dernière suite de libre. Loin d'être des plus luxueuse, elle est apporte tous les conforts qui sont du à un chevalier de se rang.

Le lendemain matin, tous la population a été convoyés à la cérémonie d'ouverture. L'arène, pleine à craquer d'habitants de l'île mais aussi de voyageur venu assister au spectacle, vibrait sous les hurlements d'encouragement destiner à tel ou tel jouteurs.
Les quinze participants inscrits, défilaient tour à tour dans l'arène sous les vivats des spectateurs. Quand ils furent tous au centre de l'arène les gardes imposèrent le silence, à grand coup de gourdin sur certain gobelin, et le héraut s'avança de quelques pas.

« Messire, Mesdames, Damoiselles et Damoiseaux. C'est aujourd'hui un grand honneur pour notre souverain de vous avoir tous ici. Aujourd'hui commence le tournoi de Frontel, durant toutes la durée du tournoi vous serez invités gratuitement à venir assister au spectacle.
Nous remercions aussi chaleureusement nos participants d'être venu si nombreux à notre tournoi.

Mais avant que les combats ne commence je vais laisser la parole a Gwendal Maryton. »


C'est sous une pluie d'applaudissement que Gwendal se leva, et à la stupéfaction générale, retira son manteau dévoilant tous un attirail guerrier. Vêtu d'une belle armure lourde, une épée magnifiquement ouvragé pendait à son coter. D'une voix profonde il prit la parole :

« Mes amis, aujourd'hui nous vivons un grand jour. Pendant plusieurs jours, des combattants venu des quatre coins du monde vont s'affronter dans des combats pour leur plaisir, et surtout pour votre plaisir.

C'est aussi un grand jour pour moi. Comme nombre d'entre nous le savent je n'ai plus combattu depuis de nombreuses années. Aujourd'hui je reprend les armes dans cette arènes. Je fais ça par simple satisfaction personnel, et j'espère que je ne vous décevrai pas.

Trêve de parole! Place au combat! Pour ce premier combat faite honneur à Chabal le Minautor qui affrontera Messire Gauvain de Sorhault! Que le meilleur gagne! »

Juste après l'annonce du début du combat, les participants qui ne combattaient pas tous de suite sortirent de l'arène. Les deux restants se regardaient dans le blanc des yeux d'un bout à l'autre de l'arène.
D'un coté se tenant fier et droit sur son destrier couvert de plaque de métal, Gauvain de Saurhault qui dévisageait son adversaire. Un minautor portant une arme énorme, ses long cheveux plaqués le long de son crâne, portant un bouclier de bois noirs entouré d'une étrange aura rouge. Confiant il met pied à terre, puis s'agenouille dans le sable de l'arène pour prié la Dame.
En face Chabal observe aussi son adversaire, mais lui connaît déjà qui il va affronter. Il se sont rencontré sur un champs de batailles, et c'est pour le tuer qu'il est la. Pendant que le Chevalier s'agenouille dans l'arène, il lui lance un cri de défis : « Pas la peine de prier ta Gonzelle! Rien ne pourra m'empêcher de t'humilier! Rien ne pourra m'empêcher de te tuer! ».

En remontant en selle, une des sangles de l'armure de Gauvain cassa. Alors que ce dernier essayait de remettre ça sangle, dans un puissant hurlement de rage Chabal, corne en avant, fonça vers le Chevalier. Gauvain ayant réussit à faire tenir sa sangle se tourna vers son adversaire juste un peu tard car se dernier le frappa de son hachoir. Le premier coup fut paré par le bouclier mais les deux suivants le frappèrent en pleine poitrine. Du sang se mit à couler de l'entaille de l'armure. La foule poussa un hurlement d'horreur voyant le chevalier devenir pale. (2T, 2B, 1svg invu, -1PV). Gauvain complètement secoué par l'attaque tenta de frapper son adversaire de son épée mais ne réussit pas a passer la peau épaisse du minautor. (1T, 0B).

Chabal se retourna et laissa quelques secondes passer avant de frapper son adversaire. Il propulsa violemment son hachoir vers le torse du chevalier mais il fut arrêté dans son élan par le cheval, qui faisan un écart, plaça son flanc couvert d'armure entre l'arme et son maître. Enervé Chabal placa un puissant coup de corne dans la jambe du Chevalier. Un bruit aigu d'acier tranché se fit entendre dans l'arène et de nouveau le sable se couvrit de sang sous le chevalier. (1T, 1B, 0svg, -1PV) Hors de lui et fou de douleurs Gauvain mit un coup de taille dans le visage du minautor qui leva son bouclier juste un peux tard. Le lame le frôla de peux mais il prit le quillon et la garde dans la tempe ce qui le fit vaciller. (2T, 1B, 0svg, -1PV).

Après cette massé quelques petites secondes la tempes Chabal feintai son adversaire dans un hoquet de surprise de la foule. Simulant une attaque basse, il remonta au dernier moment sa lame qui frappa au menton le Chevalier qui cherchait à parer le coup. Le heaume de Gauvain vola dans le sable et c'est le visage couvert de sang, et la mâchoire cassée qu'il s'effondra dans le sable.(2T, 2B, 1svg, -1PV).

Chabal se pencha vers le Chevalier et lui dit « Je ne te tue pas pour le moment.... juste le temps de te vaincre encore quelques fois avant de t'enfoncer quelques pouces d'acier entre les côtes. »
Le foule se leva pour acclamer le premier champion de l'arène, qui en plus leur avait fournis un spectacle magnifique. Pendant que Chabal quittait l'arène, les médecins accoururent pour soigner et amener hors de danger le Chevalier Guilleme de la Tour.
Le héraut reprit place dans l'arène et cria de sa voix puissante : « Le vainqueur de cette manche est Chabal le Minautor!: » Nouvelle explosions de joie de la foule. « Faite place pour un combat encore plus beau et plein de fourberie! Ce combat va opposer Kash Kash et Eugène Plaisir. Que le meilleur gagne! ».

_________________
Momie desséchée aux oreilles pointus, adorateur du dieu-pingouin. Membre du conseil, modérateur du forum et metteur en page du Guide de la Bretonnie. Fondateur de La Fumble Family.


Dernière édition par Khemriskhara le Lun 13 Oct 2008 - 18:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fumblefamily.org
Khemriskhara
Grand archiviste
avatar

Nombre de messages : 3168
Age : 28
Localisation : Villemomble
Date d'inscription : 29/12/2004

MessageSujet: Re: Le Tournoi de Frontel   Lun 13 Oct 2008 - 18:36

Un petit quart d'heure plus tard, une fois le sable ratissé et lavé du sang du combat qui vient de se passer, la foule excitées criaient le nom des participants du combat suivant.
A droite, Eugène Plaisir fit son entré sur sa mule d'un pas tranquille. Par ses histoires il avait conquit une énorme partis des spectateurs dans la stade, il entra donc sous les cris : « Eugène Champion! ». Vêtu comme d'habitude de son vieux manteau et de son armure, il prit sa lance à la main droite et le bouclier à la main gauche. Toujours aussi calmement il prit place à bout de la lice.
En face de lui vient de rentrer une petite forme encapuchonnée désormais bien connu et redoutée. C'est le petit Kash Kash qui, avec ses Kash-fteur, sèmes le zizanie dans toutes la ville depuis leur arrivés. Moins populaire qu'Eugène ses fans, tous regroupé dans un coin, firent un maximum de bruit à son arrivé. Kash Kash les remercia d'un grand geste de la main puis se tourna vers Eugène et fit une courbette des plus ironiques. Gwendal ne put s'empêcher de rire devant le comique de la situation. Discrètement Kash Kash avala un champignon vert et bleu, la foule poussa des cris indignées mais l'arbitre ne vit rien. Fatigués de sa nuit, ou pour une fois il s'était laissé aller, Eugène avala une drôle de mixture sans aucune discrétion. L'abrite hurla à la vue de se geste, et se tourna vers les scribes et hurla : « Retirez lui un point au classement immédiatement pour tricherie! ».
Abattu par cette nouvelle Eugène se ratatina sur sa selle alors que Kash Kash se mit à faire des bon de joies. (-1 en endurance pour Eugène, +1 en en endurance pour Eugène, +1 en endurance pour Kash Kash, +1 attaque pour Kash Kash).

« La charge est donné à Eugène Plaisir, invité d'honneur de Gwendal Maryton. »

Talonnant avec force sa mule, Eugène baissa sa lance en direction de Kash Kash. Ce dernier l'attendait fermement son arme à la main, une immense épée munit d'une multitude d'hameçon accrochés à la lame.

La lance frappa au niveau du torse du Gobelin qui tomba au sol sous la violence du coup. Une étrange lueur verte entoura les deux combattants l'espace d'un instant puis Kash Kash se releva crachant un peut de sang au travers de son masque. (2attaque, 2touche, 2 blessure (double 6!), 1 svg, -1PV!).

Sautant vers son adversaire l'arme à la main, Kash Kash fit de grand moulinet avec son arme. On aurait put croire qu'il ne savait pas la manier. Croire cela serrait une grosse erreur, une multitude d'étincelle volèrent quand la lame frappa l'armure du chevalier. Ses moulinets se finirent avec la lame de Kash Kash plantée sous une aisselle d'Eugène. Ce dernier tourna de l'oeil et s'effondra au sol. Kash Kash récupéra sa lame arrachant des jolies paquets de chaires du ménestrel. (5 attaques, 3 touches, 1 touches, 0 svg. -1PV, HS!)
Poussant des hurlements de joie, le gobelin salua le public et tous ses Kash-fteurs jaillirent des tribunes, ou il vendait leur champignon et des objets de leur larcin, pour le porter et lui faire faire un tour d'honneur.

Le héraut revint dans l'arène est d'une voix forte annonça: « Eugène Plaisir n'est pas en danger, il va bien. Le vainqueur de cette manche est le fourbe Kash Kash! »

_________________
Momie desséchée aux oreilles pointus, adorateur du dieu-pingouin. Membre du conseil, modérateur du forum et metteur en page du Guide de la Bretonnie. Fondateur de La Fumble Family.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fumblefamily.org
Khemriskhara
Grand archiviste
avatar

Nombre de messages : 3168
Age : 28
Localisation : Villemomble
Date d'inscription : 29/12/2004

MessageSujet: Re: Le Tournoi de Frontel   Lun 13 Oct 2008 - 21:53

« Pour le dernier combat de la journée, le Baron de Nouaille affrontera le petit et intrépide Tup'ain la Poiss. Nous comptons sur eux pour nous faire un magnifique combat. »

Le baron de Nouaille entre dans la lice sous les acclamations du public. Dans son armure brillante de mille feux, Carloman salua la tribune du Gouverneur puis guida sa monture blanche comme la neige au bout de l'arène.

A l'autre bout de l'arène, Tup'ain la Poiss entra dans l'arène. Par malchance, hier soir il n'a pas avalé les bon champignons. Il a prit des champignons laxatifs, ce qui là empêché d'arriver à l'heure dans l'arène. En revanche il se sent en pleine forme et prêt à en découdre.

Pendant que les deux participants se prépare, un serviteur du château se glisse jusqu'à Gwendal et lui glisse quelques mots à l'oreille. Gwendal se lève et annonce :

«On vient de me rapporter que les camarades de Tup'ain ont essayés de voler des armes au Baron de Nouaille durant la nuit. Comme punition il devra se battre avec une arme en bois! »


Son arme saisit par l'arbitre, Tup'ain se sentit bête avec son arme en bois, il se plaça tous de même face à son adversaire.

«En raison du retard de Tup'ain la Poiss, le charge est donnée à Carloman Baron de Nouaille! »


(Carloman gagne la charge. +1 en CC et +1 A pour Tup'ain. Arme en bois et -1 en force pour Tup'ain. Aucune arme magique volée à Carloman car il en a pas).


D'un claquement de langue Carloman lança au galop son destrier impatient. Baissant la lance et remontant légèrement son bouclier il frappa fort le gobelin en pleine tête. La lance arracha un gros paquet de peau du cou du gobelin qui s'effondra au sol en hurlant de douleur. (2T (avec relances), 2B, 0svg, -2PV!!).

Tup'ain se releva tant bien que mal et frappa un nombre de fois impressionnant le chevalier. L'armure de se dernier arrêta tous les coups sauf le dernier qu'il prit dans une côte. (4T, 2B, 1svg, 0svg invu, -1PV!)
Le visage marqué par la douleur Carloman leva sa lame qu'il planta avec force dans l'épaule du gobelin qui s'effondre de nouveau mais sans se relever. (1T, 1B, -1PV... HS)

Acclamé par la foule, Carloman quitta l'arène droit et fier sur son destrier. Tup'ain quand à lui, par malchance, fut oublié par les chirurgiens et quitta l'arène en rampent quelques heures plus tard.

_________________
Momie desséchée aux oreilles pointus, adorateur du dieu-pingouin. Membre du conseil, modérateur du forum et metteur en page du Guide de la Bretonnie. Fondateur de La Fumble Family.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fumblefamily.org
Khemriskhara
Grand archiviste
avatar

Nombre de messages : 3168
Age : 28
Localisation : Villemomble
Date d'inscription : 29/12/2004

MessageSujet: Re: Le Tournoi de Frontel   Mar 14 Oct 2008 - 23:33

De nouveau présente dans l'arène le héraut cria de sa voix désormais bien connu :

« Aujourd'hui commence une nouvelle journée de combat! Celle d'hier était riche en émotion et en violence. Espérons que les concurrent d'aujourd'hui soit à la hauteur de ceux d'hier!
Comme match d'ouverture nous avons le terrifiant Chabal qui affrontera le preux Boromir de Castillon! »


Motivé par son excellente prestation de la veille Chabal entra dans la lice d'un pas rapide. Une partie de la tribune se leva pour saluer son arrivés. Il regrada d'un air méprisant son adversaire puis attendis l'annonce de l'arbitre pour savoir qui aurait la charge.

Nouveau dans la lice, Boromir de Castillon fit une entré tous de même remarquer. En effet une partie nous négligeable du public à, ou a eu, des bonnes relations avec les bretonniens. Monté sur son fidèle destrier qu'il nomme Tornado, et vêtu de son armure, il salue de sa lance la tribune officiel. Aujourd'hui il ne se sent pas tellement en forme, il a une violente migraine à cause du vent quasi permanent de l'île. Le Chevalier de Castillon se place face à son adversaire et à l'annonce de l'arbitre il sourit, c'est lui qui chargera.
(Chabal gagne +1A et Boromir perd 1 en endurance).

Boromir talonna son destrier et baissa sa lance visant la torse imposant de son minautor d'adversaire. Sa lance s'étoila à quelques centimètres du minautor dans un éclat de lumière rouge. (1T, 1B, 1Svg invu) Un sourire se dessina sur le visage de Chabal mais disparu bien vite quand son énorme lame fut repoussée par un éclair blanc alors qu'il allait l'enfoncer entre les omoplates du chevalier. (2T, 1B, 1svg invu.)

Profitant de la surprise de son adversaire Bormir fit faire volte face a Tornardo il frappa de taille plusieurs fois les flanc de Chabal qui ne put rien faire pour contré la lame de son adversaire. Heureusement pour lui la lueur rouge refit son apparition mais une longue plaie apparu tous de même dans son flanc. (3T, 2B, 1Svg invu, -1PV.)

Furieux contre le chevalier et contre lui même pour cette laisser avoir il entreprit de frapper méticuleusement l'armure du chevalier mais sans aucun succès. (1T, 1B, 1svg)

Encourager par le succès de son première assaut, Boromir frappa avec puissance le sommet du crane du minautor. Un gerbe de sang gicla d'entre les deux corne. (3T, 2B, 1svg invu, -1PV). Boromir s'endormit sur ses lauriers ce qui permit à Chabal de placer une attaque vicieuse dans le dos. Mais la dame était avec son champion est dans un flash blanc Chabal recula sans avoir touché le chevalier. (1T, 1B, 1svg invu!)

Le Chevalier de Castillon sentend que la chance ne serai pas toujours de son coter attaqua avec une précision quasi chirurgicale les tendons des avants bras de son adversaire. La bras inutilisable Chabal s'effondra au sol hurlent de douleur. (3T, 3B, 2svg invu, -1PV. HS). Hurlement que l'on entendis d'un bout à l'autre de l'île.
Surpris par la violence du cris le calme se fit dans la tribune puis timidement les premiers applaudissement se firent entendre, puis d'autre, et enfin une tempête d'acclamation pour celui qui à réussit a défaire le minautor sans aucune blessure.

Boromir de Castillon fit le tour de l'arène au petit trop puis sortis toujours sous les ovations du public. Chabal quand à lui sortis accompagné de chirurgiens.

_________________
Momie desséchée aux oreilles pointus, adorateur du dieu-pingouin. Membre du conseil, modérateur du forum et metteur en page du Guide de la Bretonnie. Fondateur de La Fumble Family.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fumblefamily.org
Khemriskhara
Grand archiviste
avatar

Nombre de messages : 3168
Age : 28
Localisation : Villemomble
Date d'inscription : 29/12/2004

MessageSujet: Re: Le Tournoi de Frontel   Lun 24 Nov 2008 - 16:28

« Deux chevaliers Bretonnien vont s'affronter pour notre plus grand plaisir! Reput à l'art de la joute Evrard Longueheuse de Vergobret, va ce mesurer à son voisin le Chevalier Christoff d'Yssoudun! »

Chevauchant côte à côte, les deux chevaliers firent une entrée spectaculaire. Habillés de leurs armures étincelantes, sur leur deux destriers lancés au trop rapide, ils firent le tour de l'arène devant un public plus bruyant que jamais.

Evrard ce sentant en super forme pour combattre, salua avec une petite courbette obséquieuse les dames de la cours. (Evénement 6 : Gagne +1 Attaque et +1 en CC).

Christoff quand à lui été embêté. Au petit matin, ses hommes se sont aperçu que son bouclier avait disparut dans la nuit. Ces hommes sont partis chercher le voleur, mais en attendant il devra combattre sans. (Evénement 5 : Perd d'un objet temporaire).

« Après tirage au sort, la charge est accordée au Chevalier Christoff d'Yssoudun! Bon courage à nos deux chevaliers! »

Les deux Bretonniens désormais face à face, baissèrent leurs lances ainsi que leurs visières. Christoff, talonnant son destrier blanc vêtu d'une armure finement ciseler, s'élança dans un bruit assourdissent. La foule retient son souffle et le seul bruit que l'on entendait été le bruit des sabots ferrés frappant le sol. Le lance du chevalier d'Yssoudun frappa avec une tel force le torse du Chevalier de Vergobert que ce dernier s'envola de sa selle et s'effondra plusieurs mètres plus loin. Un bruit de fer énorme frappa l'arène d'un silence pesant. Plus personne n'osaient respirer. Christoff descendit de son destrier, le plus rapidement possible, et accourut, en même temps que les médecins, auprès de son adversaire.
(2T ; 2B (double 6); 2T (en sup); 2B (double 6) = 4T ; 4B ; 1 svg, -3PV HS!!)

Quelques secondes plus tard, après avoir consulté les médecins, le héraut se remit au centre du stade :

« Le Chevalier de Vergobret est dans un état critique mais les médecins son confiant. Le vainqueur est donc le preux Christoff d'Yssoudun! »

Malgré la violence du choc, la foule se leva et fit un magnifique hommage au champion de l'après-midi. Le soir au banquet, et partout dans la ville, tous le monde parlait de la maîtrise du Chevalier d'Yssoudun.

_________________
Momie desséchée aux oreilles pointus, adorateur du dieu-pingouin. Membre du conseil, modérateur du forum et metteur en page du Guide de la Bretonnie. Fondateur de La Fumble Family.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fumblefamily.org
Khemriskhara
Grand archiviste
avatar

Nombre de messages : 3168
Age : 28
Localisation : Villemomble
Date d'inscription : 29/12/2004

MessageSujet: Re: Le Tournoi de Frontel   Lun 24 Nov 2008 - 16:30

« Notre dernier combat du jour devait opposer Hayabusa et Rune d'Ellesland. Malheureusement l'émissaire elfe, n'est pas disponible à cause d'une petit blessure reçu hier lors d'un entraînement. Le combat est donc reporté jusqu'à guérison de celui-ci.

Le combat opposera donc Bouftoux, Cannibale élue de la Geule à notre gouverneur Gwendal Maryton!! »


A l'annonce du combat, tous les habitants de l'île se levèrent d'un bond et hurlèrent leurs joies. Gwendal fit son apparition sur son destrier elfique. Tout comme son maître, il est vêtu d'une armure travaillé par des artistes de la Tour Blanche. Droit sur son destrier, Gwendal salua les spectateurs.

Bouftoux fit une entrée, moins aperçu. Un jambon dans la main, et son « Attendrisseur » dans l'autre il entra dans l'arène en traînant des pieds et se mit face à son adversaire. Malheureusement pour lui, il est arrivé après le tirage au sort, ce qui fait que la charge est pour le Commandeur de Frontel.

Boutoux encore ballonné et nauséeux de l'abus de bière d'hier au soir, protesta mais ses cris était noyés par les vivats de la foule.

(Evénements : 3 pour Bouftoux : -1E ; 4 pour Gwendal : Gagne le charge).


Saisissant son épée, qui lui avait été offerte par le prince d'Ulthuan, Gwendal talonna son cheval et partis en galop en direction de l'immense Bouftoux. Son épée semblait volé dans l'air, Bouftoux ne put rien faire. Plusieurs plaies apparurent sur l'ensemble du corps de Bouftoux qui hurla de douleur. (3T; 3B; 0svg, -3PV)

Fou de douleur, Bouftoux leva son immense lame au dessus de sa tête et avant que Gwendal puisse faire demi-tour pour affronter son adversaire. Il frappa d'une puissance phénoménale, sa lame transperça l'armure du Commandeur qui s'effondra inconscient dans le sable de l'arène.
(3T ; 3B (2 coup fatal...); O svg, -3PV + 2 Coup fatal)

Ivre de douleur et de joie, Bouftoux saisit la corps de son adversaire et le saisit pour le dévorer. Une dizaine d'hommes d'armes aidés par l'ensemble des Chevaliers Bretonnien présent, se ruèrent sur Bouftoux. Après une combat bref mais violent, Rune d'Ellesland réussit à passer par derrière le monstre, devenu berserk, lui passa une corde au coup et l'attacha à un pilier. Quelques minutes plus tard, et cinq gardes morts, le monstre se calma et fut autorisé à reprendre le chemin de son logement.

Le héraut revient dans l'arène avec un bras en écharpe :

« Tous est revenu dans l'ordre. Sir Maryton va bien, et sera bientôt sur pied. Le vainceur du tournoi et le brutal Bouftoux!
Nous vous donnons rendez vous demain, matin pour le combat qui opposera Menion-Leah et Lot d'Orcanie »

_________________
Momie desséchée aux oreilles pointus, adorateur du dieu-pingouin. Membre du conseil, modérateur du forum et metteur en page du Guide de la Bretonnie. Fondateur de La Fumble Family.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fumblefamily.org
Khemriskhara
Grand archiviste
avatar

Nombre de messages : 3168
Age : 28
Localisation : Villemomble
Date d'inscription : 29/12/2004

MessageSujet: Re: Le Tournoi de Frontel   Lun 24 Nov 2008 - 16:32

Dans la nuit, les kash-fteurs se sont rependus dans l'ensemble de la ville à la recherche de petites choses à voler. Le matin, dans leur imposant butin on pouvait voir une des armes de Meninon-leah et l'armure de Lot d'Orcanie.
(Evénements : 5 pour les deux. Chacun perd un objets pour le combat.)

« Nous sommes aujourd'hui réunit pour le combat qui opposera le sinistre Menion-Leah au preux Lot D'Orcanie. Bonne chance à eux deux! »

Entrant par la porte de droite, Menion-Leah vétu de son armure noir au étrange reflet rouge ne salua pas le public ni même la cour. Il prit une poignée de sable et se frotta les mains avec puis sortis sa longue lame de son fourreau. Il sauta sur son destrier noir au yeux rouge et attendit le résultat du tirage au sort.

Lot d'Orcanie, quand à lui entra par la porte de gauche. Chaleureusement applaudit par la cour et le public il s'inclina devant Mentaryon qui était toujours sous le choc de son combat. Sur son destrier marron, armée de son épée et de son bouclier il se sentait nue sans sa fidèle armure.

« La charge est pour Menion-Leah! Que le combat commence! »

L'arme haute, Menion-Leah lança son destrier du Chaos vers Loot D'Orcanie. Ce dernier semblait fasciné par l'armure du champion du chaos et resta distrait alors que ce dernier l'attaquait. Le coup qui aurait du être mortel fut dévié au dernier moments par une vive lumière blanche. Un « Oh » de surprise parcouru la foule. (2T ; 1B ; 1svg invu)

Complètement fasciné par l'armure au reflets rouge de son adversaire Lot d'Orcanie oublia de combattre. (CD loupé)

Profitant de son avantage Menion-Leah lança un nouvelle assaut. Ses coups précis furent tous arrêtés par le bouclier du Bretonnien. (2T ; 2B ; 2svg)

S'arrachant à la contemplation de l'armure chaotique, Lot leva son épée est partis dans une passe d'arme violente et précise. Un files de sang noir comme de l'encre coula de dessous l'armure du champion du chaos. (CD Ok ; 1T; 1B; aucune svg permise ; -1PV.)

Enerver par sa petit défaite Menion attaqua de plus belle son adversaire. Tous ses coups firent mouche mais le bouclier et le caparaçon arrêtèrent tous les coups. (3T ; 3B ; 3svg)

Sans armure Lot devait êtres des plus vigilant pour ne pas se faire toucher par la lame de son adversaire. Fatigués par la puissance des coups qu'il encaisse et par la lutte qu'il mène pour ne pas regarder l'armure, il n'arriva pas à blesser son adversaire, ses coups étant trop faible. (CD Ok ; 2T ; OB)

Pendant une dizaine de minutes les deux combattants, échangèrent des coups d'épées. Ceux de Menion inévitablement dévié par le bouclier et le destrier du Bretonnien, et ceux de Lot n'avaient pas la force d'inquiéter le chaotique. (Longue série de 6 attaques chacun sans succès)

Epuisé par le combat, les coups, les esquives et l'attrait de l'armure le chevalier d'Orcanie ne réussit même plus à toucher son adversaire. (Cd Ok; 0T)

Profitant de la fatigue du Bretonnien, Meninon-Leah attaqua d'une violence et d'une rapidité surprenante. Sa lame vola dans l'air tel un éclaire, et se planta dan une épaule du chevalier. Lot regarda la lame de son épaule, devient pale et s'effondra au bas de son cheval.(2T; 2B; 1svg, -1PV)
Ennuyé par la longueur du combat la foule mis quelques secondes à s'apercevoir de la chute du chevalier. Il se levèrent alors et applaudirent le vainqueur, mais son conviction.

« Un grand Bravo à Menion-Leah le vainqueur de cette joute! » cira le héraut depuis le centre de la zone de combat.

_________________
Momie desséchée aux oreilles pointus, adorateur du dieu-pingouin. Membre du conseil, modérateur du forum et metteur en page du Guide de la Bretonnie. Fondateur de La Fumble Family.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fumblefamily.org
Khemriskhara
Grand archiviste
avatar

Nombre de messages : 3168
Age : 28
Localisation : Villemomble
Date d'inscription : 29/12/2004

MessageSujet: Re: Le Tournoi de Frontel   Lun 1 Déc 2008 - 17:28

Au beau milieu de la nuit, trois formes sombres encapuchonnées se glissèrent dans la tente de Rune d'Ellesland, ce sont les aides de camps de Tup'ain. Ils volèrent beaucoup d'or, mais aussi l'imposante armure du mercenaire ainsi que sa lame. Puis ils partirent sans que personne ne les vit.

Au petit matin les combats commençaient, ces à se moments que Rune s'aperçut de la disparition de ses armes. Furieux il envoya ses hommes de mains, « corriger » tous les gobelins qu'ils voyaient, car seulement les gobelins avaient le culot de voler leurs adversaires.

(Evénements : Rune perd son armure, et Tup'ain gagne 1 attaque).

« Pour le deuxième combat de cette matinée, Rune d'Ellesland le mercenaire combattra contre le gobelin malchanceux, Tup'ain la Poiss! »


Rune entra en lice vêtu d'une simple tunique, son bouclier dans une main, et une lame d'emprunt dans l'autre. Juché sur son destrier il se dirigea furieux vers l'arbitre. Après quelque mots échangés, le héraut se remit au milieu de l'arène :

« Tup'ain la Poiss est accusé de tricherie, en effet ses aides de camps se sont infiltré dans la tente de Rune d'Ellesland pour lui voler son arme. Des légumes avariés vont vous êtres distribués, vous aurez pour mission de viser le gobelin durant tous le combat. »


Le public poussa un hurlement de joie à l'idée du faire du ShootGobelin (pratique très rependu dans les arènes). Des valets passèrent dans les rangs pour distribuer des tomates et des oeufs du mois dernier.
(Evénements : Tup'ain perd 2 en CC à cause des projectiles)

Satisfait, Rune gagna le côté droit de l'arène et troqua sa lance contre sa lame car le charge vient d'être donné à Tup'ain la Poiss.

L'infortuné gobelin, dépité de s'être fait punir, rejoignit le côté gauche. Armé de ces armes favorites, il s'apprêta à courir quand le lacet de l'une de ses bottes le fit trébucher et il s'étala de tous son long. Un fou-rire parcourut l'arène, et une pluie de tomate recouvrit le gobelin. Furieux il se releva et courut de son mieux vers son adversaire hillard.

Profitant de la crise de fou-rire du mercenaire il envoya un magistral coup de massue (volée à son chef) dans la tête de Rune. Ce dernier ne put l'éviter et tomba au sol, complètement sonné. (4T, 1B, Osvg, -1PV Rune sonné, ne peut attaquer)

Rune tenta de se relever, mais dans sa lâcheté Tup'ain tenta de clouer au sol son adversaire d'un coup de masse, mais ce dernier énervé de cette laisser avoir para le coup à l'aide de son bouclier. (3T, 1B, 1 svg)

Profitant de son élan Rune contra attaqua, et d'un mouvement propre et net empala le gobelin sur sa lame. (4T, 3B, 0 svg, -3PV)

Rune retira sa lame dans un chuintement écoeurent et cracha au visage du gobelin avant qu'il ne s'effondre dans un mélange de tomates/oeufs/sang/tripes. La foule se leva et acclama le mercenaire qui venaient de faire forte impression pour son premier combat.

Tup'ain repartis sur un brancard, et Rune sous des ovations.

_________________
Momie desséchée aux oreilles pointus, adorateur du dieu-pingouin. Membre du conseil, modérateur du forum et metteur en page du Guide de la Bretonnie. Fondateur de La Fumble Family.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fumblefamily.org
Khemriskhara
Grand archiviste
avatar

Nombre de messages : 3168
Age : 28
Localisation : Villemomble
Date d'inscription : 29/12/2004

MessageSujet: Re: Le Tournoi de Frontel   Lun 1 Déc 2008 - 17:31

« Le dernier combat de la matinée opposera Messire Gauvain de Saurhault, et Leon chevalier Bretonnien à le recherche du Graal. »

A l'arrivé du jeune et beau chevalier de Saurhault toutes les damoiselles de la cours, le regardèrent avec envie, même si nombre d'entre elle avait déjà put constater l'efficacité de sa lance... Il salua la foule, puis la cour et se mit en position de départ, attendant de savoir qui aurait le charge pour savoir ou accrocher les quartes jupons offerts pour des servantes du château.

Leon, les cheveux gris-noirs salent, lui pendait sur le visage. A pied et équipé seulement d'une imposante épée, il s'agenouilla dans le sable et pria. Gauvain fit la même chose.

Leon fatigués par ses longs voyages, ne se sentais pas trop en forme, au contraire de Gauvain qui encouragé par la foule se sentait de taille à combattre un dragon. (Evénements: Gauvain +1A, Leon -1A).

Ayant le privilèges de la charge, Leon s'élança dans un cri guerrier et fit faire d'impressionnant moulinait à son épée à deux mains. Heureusement, pour Messire de Saurhault aucune ne le toucha. (Aucune attaque)

Priant la dame pour qu'elle l'aide à vaincre se fanatique, Gauvain s'engagea dans une passe d'arme courte mais efficace. Feintant la garde du chevalier de la Quête il assena plusieurs coups sur le torse de son adversaire qui tomba au sol grimaçant de douleur. (2T, 2B, 0svg, -2PV, HS)

Leon le souffle coupé de douleur fit signe de redditions, sortant de l'arène à petit pas, il laissa le champ libre à Gauvain pour faire un tour d'honneur devant toutes les vierges de l'île.

« Le nouveau Héros du jour est Messire Gauvain de Saurhault! »

_________________
Momie desséchée aux oreilles pointus, adorateur du dieu-pingouin. Membre du conseil, modérateur du forum et metteur en page du Guide de la Bretonnie. Fondateur de La Fumble Family.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fumblefamily.org
Khemriskhara
Grand archiviste
avatar

Nombre de messages : 3168
Age : 28
Localisation : Villemomble
Date d'inscription : 29/12/2004

MessageSujet: Re: Le Tournoi de Frontel   Lun 1 Déc 2008 - 17:32

« Bienvenu à tous! Hayabusa l'émissaire elfe est de nouveau sur pied pour prendre part à notre Joute! Un erreur dans le tableau a fait que je vous avais annoncé un combat contre Rune d'Ellesland. Je me suis trompé et je vous en demande pardon. Le combat d'aujourd'hui opposera Hayabusa à Carloman Baron de Nouailles. Que le combat commence! »

Ayant pu voir la grâce de l'elfe lors de ses entraînements la foule était sur-excités à l'idée de le voir combattre. L'elfe entra dans la lice de son pas léger et gracieux, il salua la foule d'une large courbette puis la cour. Sortant ses deux fines lames finement ouvragées il se plaça au bout gauche de la zone de combat. Ses longs cheveux volaient dans la brise matinale.

Face à lui le Baron de Carloman arriva en retard, son armure mal ajusté fis rire les spectateurs. Le chevalier un peux confus salua tout de même tous le monde. Sur son fidèle destrier, il se mit en place toute en essayant de remettre son armure en place.

(Evénements : -1A pour Carloman, +1A pour Hayabusa)

« Le tirage au sort viens de désigner Hayabusa à la charge! »

S'inclinant devant l'arbitre à l'annonce, Hayabusa se mit à courir vers son adversaire. Peut avant d'arriver il se mit à danser. Une drôle de danse dans la quelle les lames devinrent deux rayons argentés. La foule le regarda attentivement, fasciné par la beauté du moment. Carloman quand à lui se préparait à subir l'attaque. Un hurlement de douleur déchira l'air de cette agréable matinée. Carloman tomba à terre se tenant le ventre à deux mains, ses boyaux sortais d'une plaie énorme. En effet, les deux lames de l'elfe attaquèrent sans prévenir et firent leurs travailles. Une pluie de coup venaient de frapper Carloman, il put en parer quelques un mais hélas le tranchant de ces dernières ne permettaient aucune erreur.

(Danse du Tourbillon de mort (confère coup fatale), 6T , 5B (dont un coup fatale), 4svg, o invu, -1PV HS)

Choquée quelques instant par la violence de la scène la foule se leva quand même et fit un ovation mémorable pour Hayabusa l'émissaire elfe, vainqueur de cette manche.

_________________
Momie desséchée aux oreilles pointus, adorateur du dieu-pingouin. Membre du conseil, modérateur du forum et metteur en page du Guide de la Bretonnie. Fondateur de La Fumble Family.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fumblefamily.org
Le Loup Blanc d'Yssoudun
Vilain qui mange le vomi des chiens
avatar

Nombre de messages : 863
Age : 34
Localisation : Surement plus ici
Date d'inscription : 03/07/2008

MessageSujet: Re: Le Tournoi de Frontel   Ven 16 Jan 2009 - 20:03

Oyez ! Oyez Braves gens ! Vous pouvez lire sur les tableau et les gravures fixée autour de l'arênes le classement actuel des participants

Classement :

Poule A
- Kash Kash (Agravain) 3 Pts
- Bouftoux élu de la Guelle (Guillebert)3 Pts
- Gwendal Maryton (Khemriskhara) 1 Pts
- Eugène Plaisir (D. de Castagne) 0 Pts

Poule B
- Christoff d’Yssoudun (Loup Blanc) 3 Pts
- Menion-Leah (Ulrick o' meriad) 3 Pts
- Lot d'Orcanie (Agravain) 1 Pts
- Evrard Longueheuse (B. de Havras) 1 Pts

Poule C
- Chabal le Minotaure (Morghur) 4 Pts
- Gauvain de Sorhault (Baron bis) 4 Pts
- Boromir de Castillon (D. de Castillon) 3 Pts
- Leon (Ulrick o' meriad) 1 Pts

Poule D
- Carloman de Nouailles (Carloman) 4 Pts
- Hayabusa (Argna) 3 Pts
- Rune d’Ellesland (Rune Lord) 3 Pts
- Tup'ain la Poiss' (Loup Blanc) 2 Pts

Je mettrais la Grille à jour tout les 4 combats.

Et maintenant, place aux prochains duellistes !


Dernière édition par Le Loup Blanc d'Yssoudun le Mer 21 Jan 2009 - 21:01, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Loup Blanc d'Yssoudun
Vilain qui mange le vomi des chiens
avatar

Nombre de messages : 863
Age : 34
Localisation : Surement plus ici
Date d'inscription : 03/07/2008

MessageSujet: Re: Le Tournoi de Frontel   Sam 17 Jan 2009 - 1:46

Kash Kash (Agravain) contre Gwendal Maryton (Khemriskhara).

Le maître de cérémonie fit une entrée remarquée sous les applaudissements et les hourras.
En fait ce que le la plupart de la plèbe ovationnait c’était surtout les deux charmantes elfes en tenue légère qui portaient des tables avec le nom des participants. Plusieurs concurrents mire leurs mains au cœur, l’un d’eux la mis ailleurs…enfin les nouvelles accompagnantes furent bien accueillies.

Les deux candidats firent une entrée en lice remarquée :
Kash Kash entra en titubant sous les rires de ses congénères (Evènement 3 : Trop de bière, -1 en E.), et Gwendal n’était pas mieux (3 : Même Evènement).
L'elfe envoya à l’assistance un énorme rôt dont les plus proches spectateurs firent les frais : des vapeurs sentant la bière aux champignons et aux algues s’élevèrent depuis la lice et le combat à mort commençait à avoir des allures de bagarre de bar.

L’un des gobelins entra rapidement dans l’arène, transportant une boisson chaude à son champion, ce qui passa pour un geste amical aux yeux de tous (arbitre compris) était en fait un odieux stratagème : le breuvage était composé de drogues de champignon Bonnets de Fou (+1 en E., pas de Pénalité).

La charge fût accordée au Gobelin qui attendit avec grand peine le départ, et se jetant littéralement sur l’Elfe malgrès la Peur (Test de CD réussi) que ceux-ci ont des habitants d’Uthuan (2 touches). L’arme du Peau Verte rabougris cisailla littéralement le plastron de Gwendal ainsi que la jupe de son armure et le caparaçon du cheval, comme si il n’avait s’agit que de la toile de jute (2 Blessures, Sauvegardes ratés, -2Pvs, Hors Combat).
L’elfe hurla de douleur et fût jeté à bas de son cheval et le coursier parti au petit trot. Les chirurgiens et médecins se précipitèrent vers l’elfe qui se releva difficilement.
Il repoussa violement l’un des humains avec mépris et ramassa son épée. La remettant au fourreau, le noble elfe vit le gobelin danser effrontément. Sans aucune retenue, le nabot lui montra ses fesses sous les acclamations de ses congénères, qui imitèrent son geste.

Alors que Gwendal quittait l’Arène avec sa fierté aussi entamée que son armure, le maître de cérémonie annonça le vainqueur : « Kash Kash remporte le combat ! ».


Menion Leah (Ulrick o’ Meriad) contre Christoff d’Yssoudun (Loup Blanc)

Alors que Kash Kash quittait le sable de l’arène à reculons, en glissant sur ses pieds et que ses accompagnant avaient transformé les coulisse en cirques comique, les deux participants suivant faisaient au galop, alors qu’un crieur annonçait tout juste leur combat.
Celui-ci s’annonçait bien rude : Le Mal faisant face au Bien, c’est les capacités des deux combattants qui feraient la différence.

Le chevalier du Chaos était en grande forme, l’œil des Dieux Noirs était fixé sur lui aujourd’hui (6 Evènement : Grande Forme, +1 en CC et +1A). De même, la Dame avait accordé ses faveurs au chevalier Bretonnien (6 Evènement, décidément…) .
Le Paladin eût les honneurs de la foule et de la charge. Il abaissa son heaume et jura dans son dialecte de province, avant de jeter une sorte de tresse noué dans un bandeau doré. Menion se contenta de rire grassement et de toiser son adversaire.

Le Bretonnien surmonta un moment son angoisse (test de Cd. réussi) et éperonna son destrier. La lance bien verticale frappa avec force le chevalier du Chaos (2 Touches, 2 Blessures + 2 Touches / une Blessure supplémentaire). Le bois craqua tel le tonnerre et la pointe de la lance de cavalerie se figeât dans l’armure de Menion Leah (1 Sauvegarde réussie sur 3, -2 Pvs). Dans sa lancée, le chevalier cabra son cheval en lançant les restes de son arme brisée. Il sorti son épée du fourreau et s’élança à nouveau vers son adversaire.
Le Chaotique se tourna et il lança un regard noir vers le paladin. Une douleur terrible surpassa Menion (Hors Combat) .
Baissant ses yeux vers le morceau de bois sanguinolent qui dépassait de son armure, Menon Leah leva alors sa tête vers le ciel comme pour adresser une prière à ses Dieux.
Il glissait doucement à bas de son cheval et son corps passa de justesse entre les sabots du destrier Bretonnien, dans une stupeur totale des spectateurs.

Le Nordiste quittait l’arène sur la civière pendant que le présomptueux paladin d’Yssoudun faisait le tour de la noblesse elfique (surtout des dames) et sous les applaudissement de la foule.
« Le Chevalier Christoff d’Yssoudun remporte le combat contre le Mal ! ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Loup Blanc d'Yssoudun
Vilain qui mange le vomi des chiens
avatar

Nombre de messages : 863
Age : 34
Localisation : Surement plus ici
Date d'inscription : 03/07/2008

MessageSujet: Re: Le Tournoi de Frontel   Sam 17 Jan 2009 - 16:33

Hayabusa (Argna) contre Tup'ain la Poiss' (Loup Blanc)

Le soleil était à son zénith et la chaleur sur l’arène du rocher de Frontel était insoutenable autant dans les gradins que dans le sable de lice. Le maître de cérémonie ne daigna même pas se déplacer et délégua sa tache temporairement à l’une des elfes de charme.
D’une voix fluette à la limite du diapason, elle annonça les nouveaux belligérants qui firent une entrée sous les applaudissements pour l’elfe sylvain et sous les huées et les restes de légumes pour le gobelin.

Hayabusa n’était pas à l’aise sous cette chaleur écrasante et il transpirait beaucoup pour un elfe (1 Evènement : Armure mal ajustée, -1 A.) .
Tup’ain lui semblait parfaitement à l’aise, même sous la pluie de légume. Il en profitait même pour en gober quelques uns au passage ! (2 Evènement : Grande forme, +1 A.).
Pour tenir la forme, c’était le cas en effet car le seigneur gobelin savait que l’elfe combattrait sans son arme fétiche, qui a avait été emprunté par ses aides de camps, au nez et à la barbes des surveillant du camp elfique (Triche 5, pas de Pénalité).
Hayabusa combattrait donc avec son arme normale pour la durée du combat. Devant toute cette malchance qui s’abattit sur son homologue sylvain, l’arbitre elfe lui offrit l’honneur de la charge.

L’elfe des bois savait pertinemment que le responsable de la disparition temporaire de sa Lame de Loec était le gobelin et il comptait bien lui faire payer cela dans le sable de l’arène. Il commença à s’approcher du gobelin en virevoltant, sautant tantôt sur les pieds et ses mains et jouant avec les longs tissus qui était attaché à ses bras et jambes, dans une dance circulaire frénétique mais au combien splendide.

Bien heureux était celui qui réussissait à retrouver la lame qu’Hayabusa tenait dans ses mains, car aux yeux du plus grand nombre et à ceux du gobelin, elle avait tout bonnement disparue (Tourbillon de Mort : accorde Coup Fatal)…
Lorsque Tup’ain se rendit compte du danger qu’il courrait il était déjà trop tard : la longue dague elfique surgit d’un des tissu d’apparat et frappa le Gobelin de la Nuit au visage (une Touche sur les deux) . La lame trancha le tissu de sa capuche en deux, laissant une très légère coupure sur son nez (Aucune blessure) .
Cela suffit amplement pour faire paniquer le Gobelin qui leva ses mains vers le ciel et se mis lui aussi à courir en rond autour de l’elfe, complètement paniqué (Test de commandement raté, touche sur des 6 au premier tour). Dans sa panique il bouscula l’elfe (Sur 6 Attaques : Une Touche sur 6). Hayabusa, désorienté dans sa dance et surtout surpris, bascula en arrière et tomba lourdement sur le sol (Une Blessure) .
Il fut littéralement piétiné (Sauvegarde ratée, -1 Pv/ reste 1) par le gobelin paniqué qui en échappa son Estourbisseur. La lourde masse en Os tomba pile sur la tête de l’elfe, le sonnant net (n’attaquera pas ce tour).

Le rire était maintenant général dans l’assemblée et l’arène était devenue un cirque. Eugène plaisir, le Chevalier-Ménestrel se mit à jouer un petit air entrainant (le Thème de Benny Hill), ce qui ajoutait encore au ridicule de la scène qui se déroulait alors.

La situation était loin d’être aussi simple car le Tup’ain avait repris ses esprits et s’avançait maintenant avec un rictus cruel dans le coin de lèvres, alors qu’Hayabusa se relevait en titubant, à la merci de son adversaire.
Le Gobelin saisi sa masse entre ses deux mains et sauta en l’air dans la direction de l’elfe, les bras en arrière avec l’arme, prêt à frapper (2 Touches). Sa masse en os cogna avec une violence inouïe le crâne de l’elfe des bois (2 Blessures, une sauvegarde réussie sur 2, -1 Pv) .
Dans un craquement sinistre d'os, la foule cessa de rire, retombant de son petit nuage avec la même violence qui allongeât Hayabusa au sol (Hors de combat).

Les médecins accoururent pour évacuer l’elfe, et la garde intervint pour séparer et éloigner le Gobelin de la nuit qui s’acharnait à coups de pied sur le corps inanimé. Les deux participants quittèrent le sable brulant de l’arène, l’un dans une civière, l’autre dans une camisole.
Le Maitre de cérémonie annonça « Tup’ain remporte le combat par Chaos Technique. »



Gwendal Maryton (Khemriskhara) Vs Eugène Plaisir (D. de Castagne)

Pendant que les serviteurs ramassaient les armes et les restes du précédent combat, les concurrents suivants entrèrent dans un fracas d’applaudissement et de cri d’admirateurs. Pour sûr, l’un était elfe noble et respecté, l’autre était un troubadour, un simple roturier Bretonnien qui faisait vivre les pauses entre les combats.

Gwendal était au plus mal : sa maladie infectieuse l’empotait chaque jour un peu plu et pour couronner le tout, il avait égaré son Epée de Bannissement (5 Evènement : Un objet magique en moins tiré aléatoirement) : décidément les gobelins étaient des farceurs bien cruels.
Eugène n’avais pas été épargné non plus par la cleptomanie des nabots verdâtre et sa lance avait été retrouvée plantée dans l’arrière train d’une des statue du Port de Frontel (5 Evènement … c’est la loi des série !) il devrait donc se battre avec son arme de base, un simple gourdin lui servant de flute de temps à autre.

Dans la matinée, le troubadour avait décidé se faire un petit café spécial « Rick» au lait bien relevé avec des herbes aromatiques interdites, histoire d’être en forme pour son combat. Malheureusement pour lui, deux gardes qui passaient à ce moment là le rossèrent afin de lui faire entendre raison : Tricher ce n’est pas bien ! Il arriva en lice couvert de bleues et courbaturé (-2 en E.).

La charge fût accordée au sergent Bretonnien. Celui-ci salua son adverse, qui ne daigna pas lui répondre. Après avoir adressé une courte prière à la Dame et lancé une touffe de poils enrubannée dans l’arène, il lança son destrier au galop.

Sa stature et la masse firent mouche (2 Touches) et le bois de chêne ferré frappa dans un bruit assourdissant le heaume elfique (1 Blessure) sans même laisser sur le métal une égratignure (Sauvegarde Réussie).
Le noble Gwendal avait méprisé l’humain et cela lui avait donné raison. Il a attendu au dernier moment pour frapper Eugène qui emporté par sa fougue et son élan, n’avait rien vu venir : la lame elfique frappa à trois reprise à la vitesse du vif-argent (3 Touches malgré le malus) , la lame tranchante faisant fis de l’armure (3 Blessures) et pénétra dans la chair, et d’un geste vif fait tourner la lame, brisant deux côtes au Bretonnien (2 Sauvegardes sur 3, -1 PV – Fin du combat) .

La faible expérience du combat d’Eugène lui avait été fatale face au vétéran elfe. Il se tenait la poitrine entre les deux bras et hurla à la mort malgré la douleur. Les soigneurs l’emmenèrent hors de l’arène mis il eu un réconfort, en plus de celui d’être en vie : Il avait quitté la lice sur son destrier.

« Le Vainqueur de cette manche est Gwendal Maryton ! Gloire à lui ! »


Dernière édition par Le Loup Blanc d'Yssoudun le Dim 18 Jan 2009 - 20:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Loup Blanc d'Yssoudun
Vilain qui mange le vomi des chiens
avatar

Nombre de messages : 863
Age : 34
Localisation : Surement plus ici
Date d'inscription : 03/07/2008

MessageSujet: Re: Le Tournoi de Frontel   Sam 17 Jan 2009 - 22:17

Oyez ! Oyez Damoiselle, Damoiseaux, invités! Vous pouvez lire sur les tableau et les gravures fixée autour de l'arênes le classement des participants après les combats d'aujourd'hui.

Classement :

Poule A
- Kash Kash (Agravain) 6 Pts
- Gwendal Maryton (Khemriskhara) 5 Pts
- Bouftoux élu de la Guelle (Guillebert)3 Pts
- Eugène Plaisir (D. de Castagne) 1 Pts

Poule B
- Christoff d’Yssoudun (Loup Blanc) 6 Pts
- Menion-Leah (Ulrick o' meriad) 4 Pts
- Lot d'Orcanie (Agravain) 1 Pts
- Evrard Longueheuse (B. de Havras) 1 Pts

Poule C
- Chabal le Minotaure (Morghur) 4 Pts
- Gauvain de Sorhault (Baron bis) 4 Pts
- Boromir de Castillon (D. de Castillon) 3 Pts
- Leon (Ulrick o' meriad) 1 Pts

Poule D
- Tup'ain la Poiss' (Loup Blanc) 5 Pts
- Carloman de Nouailles (Carloman) 4 Pts
- Hayabusa (Argna) 4 Pts
- Rune d’Ellesland (Rune Lord) 3 Pts

Profitez de la fêtes et encouragez vos champions, ils ont plus que jamais besoin de vous !


Dernière édition par Le Loup Blanc d'Yssoudun le Mer 21 Jan 2009 - 21:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Loup Blanc d'Yssoudun
Vilain qui mange le vomi des chiens
avatar

Nombre de messages : 863
Age : 34
Localisation : Surement plus ici
Date d'inscription : 03/07/2008

MessageSujet: Re: Le Tournoi de Frontel   Dim 18 Jan 2009 - 20:20

Boromir de Castillon (Didier de Castillon) contre Messire Gauvain de Sorhault (Baron bis).

L’après midi était alors bien entamée lorsque les deux chevaliers Bretonnien firent leur entrée dans l’arène, sous les applaudissements de tous : deux fiers chevaliers représentant la Dame s’opposait pour une gloire qui était bien au-delà de ce que les spectateurs pouvaient imaginer : l’exemple, l’honneur, la reconnaissance…
Bref tout ce dont on raconte dans les livres et les grimoires d’histoire et dans les chansons de gestes et qui ne reflète pas la réalité.

Boromir avait fait la fête la veille et était rentré à son campement bien tard, abandonnant son heaume de Gromril à la taverne contre un pichet de vin elfique (5, Evènement : perte d’un objet aléatoire) , il ‘avait pas pût le récupérer à temps et combattra nu-tête.
Gauvain de Sorhault n’était pas en reste : picolant de la bière d’algue et une partie de cave des organisateurs en bonne compagnie, il s’était levé avec la gueule de bois et le rat crevé sur la langue (3 Evènement : trop de bière… -1 en E.). Heureusement il avait pris soin de cacher les apparences en rentrant couvert de son heaume, la visière baissée.

Toujours sous les acclamations, les deux poivrots chevaliers Bretonnien se mirent en place, la lance à la main. L’arbitre donna la charge à Boromir. Celui-ci salua son adversaire et poussa le cri si particulier d’un ost de la terre de Bretonnie.

CHAAAAAAAAAAAARRRGGGEEEEEEEEEEEEEEZ !

Dans un fracas, la lance de Boromir heurta Gauvain avec la puissance et la vitesse d’un trait de baliste (2 Touches) . La pointe s’émoussa sur le bouclier du chevalier gascon et fini sa course dans la visière de celui-ci (2 Blessures) . La visière fût jetée vers l’arrière par le choc comme si une main invisible l’avait levée et le bois rata de peu l’œil du Bretonnien, s’écrasant sur son front et le sonnant avec le choc (Non Sauvegardé, - 2Pvs, reste 1).
Le seigneur errant de Gasconnie échappa sa lance, surpris par la violence de son adversaire, peut être avait-il crû que celui-ci retiendrait ses coups pour un compatriote ? Que Nenni.
Dans sa colère, Gauvain assena au passage de son adversaire un grand coup d’écu au niveau du torse (2 Touches) . Les armoiries de la tour et Gasconnie finirent leur course dans la joue du Castillonais (une Blessure) , lui prélevant un lourd tribut de deux molaires (non sauvegardé, -1Pv reste 1).

Les deux chevaliers cabrèrent leur destrier pour se faire face et se dévisagèrent mutuellement : le front et le heaume dégoulinant de sang de Gauvain opposé à l’énorme joue violacée de Boromir. C’est le seigneur de Sorhault qui sonna le 2me acte en tirant son épée du fourreau et en hurlant à son tour le doux adage de Bretonnie…

CHAAAAAAAAAAAARRRGGGEEEEEEEEEEEEEEZ !

Gauvain fût plus prompt que son adversaire (Initiative) et lui adressa un barrage de coup d’épée (4 Touches !) à son compatriote Castillonais. La lame frappa au torse et à l’épaule de Boromir (2 Blessures) mais le métal de bonne facture et l’orientation de celui-ci détourna sans peine la lame (Sauvegardes réussies) .
Le Paladin de Castillon rendit au Seigneur Gascon presque coup pour coup (2 Touches) , et son épée frappa sans faillir la cuissarde de celui-ci (une Blessure) mais sans autre effet (Sauvegardée) .

La foule applaudit cette passe d’arme, ainsi que certains concurrents. Les autres chevaliers Bretonniens en profitaient pour observer et faire une synthèse de ce qui allait et n’allait pas dans la technique à l’épée tantôt du paladin tantôt du seigneur…
… Dans l’arène il en était autre chose, le duel faisait rage et les chevaliers avaient réussi tant bien que mal à s’écarter l’un de l’autre pour souffler un peu. La joue droite de Boromir avait pris une ampleur épique, ce que Gauvain ne manquait pas de lui faire remarquer. Il eu en réponse une charge attendue du Castillonais.

FAAAAAAAAAAAAAAAAARRARVEEEEEEEEEEEZ !

Encore une fois, l’initiative du Gascon fit la différence et il donna les premiers coups (2 Touches) . Il frappa d’estoc droit sur la poitrine du Castillonais (une Blessure) qui esquiva le coup avec maestria (Sauvegardé) . La réponse ne se fit pas attendre (2 Touches) et Boromir frappa avec son épée (2 Blessures) mais le coup fût habillement paré par l’écu de Gauvain (2 Sauvegardes réussie) .

Le Soleil était se voilait au loin et le crépuscule naissant n’éclairait qu’a grand peine le centre de l’arène, ou les chevaliers Bretonniens échangeaient leur fougue, leurs coups et leurs jurons. Le Bretonnien de Gasconnie annonça le début du nouveau round d’une voix claire et légèrement pointilleuse.

CHAAAAAAAAAAAARRRGGGEEEEEEEEEEEEEEZ !

Gauvain fit encore preuve de maturité au combat (Initiative) , avec un soupçon de fantaisie cette fois il obligeât son adversaire à se découvrir le visage (3 Touches) et lui assena un terrible coup sur le crâne du plat de son épée (2 Blessures) . Le coup sonna net Boromir (Une sauvegarde sur 2, -1 Pv, Fin du combat) .

Le chevalier de Castillon vit milles chandelles et afficha un sourire béta sur son visage avant de choir comme un gros sac du haut de son cheval. Voyant là l’issue de combat, Gauvain leva ses bras au ciel sous les acclamations de la foule.
Pendant se temps les médecins renversait un sceau d’eau froide sur le paladin afin de lui faire reprendre ses esprits, chose qu’il fallut répéter par trois fois pour avoir un résultat.

Le maître de cérémonie annonça : « Victoire de messire Gauvain de Sorhault ! ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Loup Blanc d'Yssoudun
Vilain qui mange le vomi des chiens
avatar

Nombre de messages : 863
Age : 34
Localisation : Surement plus ici
Date d'inscription : 03/07/2008

MessageSujet: Re: Le Tournoi de Frontel   Lun 19 Jan 2009 - 0:00

Lot d'Orcanie (Agravain) contre Christoff d’Yssoudun (Loup Blanc)

Les serviteurs étaient en train de placer des torches et des braséros dans l’ensemble de l’arène et dans les gradins, pour le dernier combat qui se ferrait dans la semi obscurité.
Gauvain de Gasconnie finissait son tout d’honneur que déjà deux autres chevaliers Bretonnien faisait leurs entrées :
Lot d’Orcannie, un candidat très discret mais pour le moment malchanceux. Son combat contre le Chaotique Menion-Leah n’avait pas été en sa faveur et maintenant il affrontait celui qui l’avait vaincu en la personne du jeune et fougueux Christoff d’Yssoudun.
Le chevalier de Bastogne qui s’était fait remarquer pour ses charges dévastatrices, allait-il réitérer ses exploits ?

Lot D’Orcanie avait passé une partie de la matinée à prier la dame et il avait été récompensé car celle-ci lui avait accordé ses faveurs (6 Evènement : les dieux… + 1CC et +1A).
Christoff d’Yssoudun avait passé une nuit agitée de beuverie, en compagnie d’une donzelle de la noblesse de Frontel … et il y avait fort à parier que sa forme était loin d’être optimale pour ce combat (3 Evènement : Trop de ... -1 en E.).

Les deux chevaliers passèrent l’un prêt de l’autre et choquèrent leurs armes en signe de respect mutuel puis prirent place d’une part et d’autre de la lice. L’arbitre accorda la charge à Christoff d’Yssoudun. Le paladin aux Loups joint ses mains et comme à son habitude il jeta dans le sable une mèche de cheveux d’un blond elfique.
Lot se contenta d'ajuster son écu et tira sa longue épée de Quête du fourreau dorsal (elle compte comme arme de base) .
Puis il hurla Le cri repris immédiatement par Lot, ce cri qui est maintenant symbole de Bretonnie depuis deux siècles de guerre : CHARGEZ !

Les chevaliers du Berry savaient combattre dans la pénombre : depuis la création du comté, ils combattaient les monstres, les morts vivants, les hommes bêtes et autres aberrations dans l’obscurité quotidienne de la forêt de Châlons.
Christoff fit honneur à cette légende et la pointe de sa lance ne rata pas sa cible (3 Touches) . Le chêne s’émoussa à peine sur l’armure du chevalier de la Quête (3 Blessures) . Le choc fut tel un boulet de canon de part en part une muraille (2 Touches & 2 Blessures Sup. pour un total de 5).
Lot d’Orcannie fût littéralement catapulté en arrière par le choc (4 sauvegardes réussie avec les relances, -1 Pv, Hors de combat) et fini son vol dans la tribune d’honneur, sous les applaudissements et les hourras de la foule.

La chute du chevalier d’Orcanie fût heureusement ralentie par les tentures et un bedonnant serviteur qui passait par là, Paix à son âme. Il se releva comme un roc et salua le chevalier d’Yssoudun, qui abaissa sa tête en signe de respect mutuel.
Lot descendit de la tribune pour aller récupérer son cheval et une partie de son armement, alors que Christoff faisait une fois encore un tour d’honneur, salua à son passage par la foule et adulé par les jeunes damoiselles de quinze printemps.

Le maître de cérémonie entra rapidement dans la lice dès la sortie du présomptueux chevalier et annonça ce que tous savait « la victoire du chevalier Christoff d'Yssoudun, Bravo à lui ! Et que la fête commence ! ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Loup Blanc d'Yssoudun
Vilain qui mange le vomi des chiens
avatar

Nombre de messages : 863
Age : 34
Localisation : Surement plus ici
Date d'inscription : 03/07/2008

MessageSujet: Re: Le Tournoi de Frontel   Lun 19 Jan 2009 - 20:14

Kash Kash (Agravain) contre Bouftoux (Guillebert)

Des combats disproportionnés, il y en a eu, il y en a et il y en aura toujours. La foule reteint son souffle lorsque la porte gigantesque des sous sols de l’arène s’ouvrit pour laisser entrer le Cannibale Ogre. La plupart des premiers rangs se vidèrent, pour plus de sécurité et la garde maritime de Frontel fût déployée dans l’arène. Il y avait presque plus de soldats que de spectateurs !
Il fallut un grand courage au gobelin pour entrer dans l’arène … et surtout que ses aides de camps le pousse à l’intérieur de celle-ci. Kash Kash fut face à son adversaire dont il n’arrivait même pas à la cheville. L’issue de combat paraissait bien funeste.

Bouftoux était en grande forme : la Guelle lui avait accordé un regain d’énergie supplémentaire, sans doute pour le remercier d’avoir avalé quelques elfes (6 Evènement : Les dieux… +1 CC et +1A) … un met si délicat pour les papilles d’un ogre.
Kash Kash était aussi en forme, il avait prié Gork et Mork toute la nuit afin que ses dieux lui épargner un combat perdu d’avance (6, même Evènement… +1CC et +1A).
Ironiquement, ceux-ci lui avaient accordé les faveurs du combat et tout fait pour l’empêcher de fuir.
Avant d’entrer en lice, le chef Gobelin avait pris soin de prendre un bon thé aux champignons au nez et à la barde de tous (+1 en E., pas de pénalité).

L’arbitre offrit les honneurs de la charge à l’ogre, peut-être par peur de représailles et parti en courant pour observer le duel depuis le bouclier d’un des gardes de l’arène.
L’ogre ouvrit la bouche et poussa un grognement abyssal, mêlé à une terrible odeur de putréfaction qui fit rendre leur déjeuner à de nombreux spectateur, et provoqua un début de panique.

Après avoir maitrisé la faim (Test de Stupidité réussi) , Bouftoux s’élança à grande enjambées vers son minuscule adversaire. Mais l’ogre était pataud (frappe en dernier, Arme lourde) et son arme gigantesque pouvait écraser net l’avorton, encore faudrait-il qu’elle le touche…
Le chef gobelin fût pris de courage, ou de folie, et frappa comme il le pouvait et aussi haut que ça petite taille lui permettait (4 Touches) . La lame frappa à plusieurs reprises les jambes et le bas ventre du Cannibale, n’occasionnant que quelques coupures insignifiantes à l’ogre (1 Blessure sur un 6, -1 Pv, reste 3).
La réponse de l’ogre ne se fit pas attendre : il leva son énorme masse au dessus de sa tête et l’abattit pile sur Kash Kash (2 Touches) . Le coup d’une puissance inhumaine fit trembler les fondations même de l’arène (Une Blessure) .
Alors que le nuage de poussière et de sable se dissipait, tout le monde scruta comme il pouvait et ne trouvait nul trace du gobelin, ou de ses restes (Pas de sauvegarde, perte de 3 Pvs + Coup Fatal, Hors de combat 2 fois…) .

L’ogre ahuri regarde sous sa masse si gobelin n’était pas resté collé, puis dans le trou formé par l’impact… rien.
Bouftoux versa une grosse larme et quitta l’arène en suçant son pouce et en se tenant un vestige d’oreille, vexé dans son fort intérieur d’avoir fait disparaître un si mignon amuse-gueule.

Sous de timides applaudissements de la foule, le maître de cérémonie annonça le vainqueur désigné d’office du combat : Bouftoux, le Cannibale Elu de la Guelle.
Quand à Kash Kash, c’est avec stupeur que les organisateurs le retrouvèrent dans ses quartiers, caché sous sa paillasse.


Rune d’Ellesland (Rune Lord) contre Hayabusa (Argna)

Il fallut une nuit et une journée de travail pour réparer le trou causé par la masse de l’ogre, et pour consolider certaines fondations de l’édifice. Les maçons et les architectes firent au mieux et au plus rapide, pour que le tournoi n’en souffre pas.
Le maître de Cérémonie et ses deux ouvreuses annoncèrent en grande pompe et avec charme la reprise des jeux et le combat d’aujourd’hui opposerait le général mercenaire estalien Rune d’Ellesland contre l’elfe sylvain Hayabusa.

Le mercenaire était en grande forme : il avait surpris dans la nuit 3 gobelins qui fouillaient dans ses quartier et avait rossé les intrus tout seul avant de les jeter par la fenêtre du rez-de-chaussée, une chute parfois mortelle pour les gobs (2 Evénement : Grande forme : +1 A.).
L’elfe des bois n’avait pas cette forme : il avait tenté de noyer son chagrin du combat précédent dans le vin elfique… Et cela ne jouait pas en sa faveur aujourd’hui (3 Evènement : Trop de… -1 E.).

Encore une fois, l’arbitre ne fit pas preuve d’impartialité et la charge fût à l’avantage du danseur de Guerre elfe. Celui-ci saisi son arme et entama son spectacle.

Tourbillonnant de ça et là sous le regard médusé de son adversaire (Tourbillon de mort : accorde Coup Fatal) , Hayabusa sautilla de ça et là, désorientant littéralement le mercenaire, qui tentait tant bien que mal de le maintenir à distance avec sa lance, en vain (4 Touches !) . La longue Lame de Loec frappa Rune aux encablures de son armure, provoquant des blessures légères mais multiples (3 Blessures après Relances) .
Le mercenaire crachat un long filet de sang par la bouche (2 sauvegardes sur 3, Coup fatal = Hors de combat) et tomba comme une pierre du haut de son cheval, sans avoir porté un seul coup.

L’elfe des Bois termina la dance assis en tailleur et son arme sur les genoux, alors que les médecins accouraient pour évacuer Rune. Après examen celui-ci était recouvert par un nombre surnaturel de coupures légères.

Alors que le champion sylvain quittait le sable de l’arène par une succession de saut périlleux et de gestes gracieux, sous les applaudissements de tous, le Maître de Cérémonie cria ces quelques mots « Hayabusa vainqueur ! Gloire au peuple fée ! ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Loup Blanc d'Yssoudun
Vilain qui mange le vomi des chiens
avatar

Nombre de messages : 863
Age : 34
Localisation : Surement plus ici
Date d'inscription : 03/07/2008

MessageSujet: Re: Le Tournoi de Frontel   Lun 19 Jan 2009 - 21:27

Nobles Seigneurs et Dames, Damoiselles et Damoiseaux, voici le tableau actuel du Tournoi !
Les champions se détachent peu à peu du lot, et certains devront combattre âprement pour passer les éliminatoires... Cela nous promet des larmes, et beaucoup de sang !

Classement :

Poule A
- Kash Kash (Agravain) 7 Pts
- Bouftoux élu de la Guelle (Guillebert)6 Pts
- Gwendal Maryton (Khemriskhara) 5 Pts
- Eugène Plaisir (D. de Castagne) 1 Pts

Poule B
- Christoff d’Yssoudun (Loup Blanc) 9 Pts
- Menion-Leah (Ulrick o' meriad) 4 Pts
- Lot d'Orcanie (Agravain) 2 Pts
- Evrard Longueheuse (B. de Havras) 1 Pts

Poule C
- Gauvain de Sorhault (Baron bis) 7 Pts
- Chabal le Minotaure (Morghur) 4 Pts
- Boromir de Castillon (D. de Castillon) 4 Pts
- Leon (Ulrick o' meriad) 1 Pts

Poule D
- Hayabusa (Argna) 7 Pts
- Tup'ain la Poiss' (Loup Blanc) 5 Pts
- Carloman de Nouailles (B. de Havras) 4 Pts
- Rune d’Ellesland (Rune Lord) 4 Pts

Encouragez vos champions, car certains vont en avoir plus besoin que jamais. La route va être longue jusqu'a la 2me manche !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Loup Blanc d'Yssoudun
Vilain qui mange le vomi des chiens
avatar

Nombre de messages : 863
Age : 34
Localisation : Surement plus ici
Date d'inscription : 03/07/2008

MessageSujet: Re: Le Tournoi de Frontel   Mar 20 Jan 2009 - 11:01

Boromir de Castillon (Didier de Castillon) contre Leon (Ulrick o' meriad)

Le général mercenaire sortait tout juste sur la civière des médecins que les 2 prochains concurrents faisaient leur entrée et se plaçait sur le sable de l’arène.
Boromir de Castillon avait encore la joue enflée de son combat précédent mais son visage bouffi était cette fois caché par son heaume de Gromril. Toutefois les médicaments à base d’algues et de poissons broyés lui provoquait la nausée (3 Evènement : trop de… - 1 en E.) .
Léon, le chevalier de la Quête, n’était pas dans une meilleure posture : son épée de la quête avait été « emprunté » par le cannibale Bouftoux, qui s’en servait pour se curer les dents suite à une visite dans une taverne gastronomique : 5 morts et la garde n’avais pas réussi à le maitriser à l’heure ou chevalier entrait dans l’arène (5 Evènement : Un objet inutilisable, et Leon en a qu’un…).

Les deux Bretonnien se firent face, l’un dans une armure complète, armé d’une lance d’un écu et d’une épée longue, l’autre revêtu de…. sa tunique et d’un chapeau de soie. A plusieurs reprises les organisateurs proposèrent au chevalier de la quête une arme de substitution, en vain. La charge fût accordée à Boromir de Castillon.
Le Paladin abaissa sa visière et parti au galop à la rentre de son adversaire, la lance baissé.
Devant le danger imminent et sans aucune protection ni armure , ni Leon ni son destrier ne bougèrent d’un crin.
Une partie de la foule se cachait les yeux, imaginant déjà le spectacle du Bretonnien empalé jusqu'à la garde de la lance de son adversaire.

Le choc ne se fit pas entendre, lorsque les pleutres rouvrirent leurs yeux, ils purent constater la scène suivante : Boromir s’était arrêté à quelques pas de Leon, sa lance passant à deux pouces du visage du chevalier inconscient. Un très léger filet de sang coulait le long de la joue de Léon (1 Touche, 1 Blessure, pas de sauvegarde, -1Pv, Fin du combat).

Le paladin en armure baissa sa lance et ouvrit les capets de sa visière. Léon esquissa un sourire et s’approcha du Castillonais et lui tendit une main amicale, que Boromir s’empressa de serrer, sous la stupeur puis les acclamations de la foule qui scandait :
« Boromir ! Boromir ! Boromir le clément ! »

Le maitre de cérémonie salua personnellement le geste du vainqueur. Les deux chevaliers sortirent ensemble de l’arène, l’un tenant le bras de l’autre tendu vers le ciel.

Vainqueur : Boromir de Castillon

Une rumeur courue longtemps après ce combat : une coalition et un arrangement entre les chevaliers Bretonniens de la Poule C pour faire mettre à bas Chabal le Minotaure, dans le sable de l’arène comme dans le tableau de classement… mais cela n’a pas été confirmé malgré une enquête des organisateurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Loup Blanc d'Yssoudun
Vilain qui mange le vomi des chiens
avatar

Nombre de messages : 863
Age : 34
Localisation : Surement plus ici
Date d'inscription : 03/07/2008

MessageSujet: Re: Le Tournoi de Frontel   Mar 20 Jan 2009 - 22:47

Evrard de Vergobret (Baron de Havras) contre Lot d'Orcanie (Agravain)

Les deux nouveaux belligérants furent accueillis en grande pompe : les chevaliers Bretonniens très présent pour ce tournoi garantissait un spectacle de qualité.

Evrard de Vergobret n’était pas à son avantage : Il avait fait la fête jusqu’au tôt le matin et dans l’urgence son écuyer Bernard avait mal ajusté son plastron et l’une de ses épaulières.
En plus de lui donner un air de bossu, cela gênait considérablement ses gestes (1 Evènement : Armure mal ajustée, -1 A.) .
Lot d’Orcanie avait festoyé avec son adversaire du jour. Bon stratège, le Champion Bretonnien avait fais boire Evrard plus que de raison, avec les conséquences habituelles : mauvais réveil, organisation dans l’urgence … (4 Evènement : Malin ! Gagne la charge) .

En raison du retard d’Evrard, l’arbitre accorda la charge à Lot.
Après s’être salué mutuellement et dit une prière à la Dame, les deux Bretonniens se faisaient face. Le maître de cérémonie quittait la lice d’un pas rapide, et Lot engageait de même temps les hostilités en hurlant à la gloire de la dame et du Roy.

Tenant son épée bien au dessus de sa tête (la garde du faucon, épée de la Quête en arme de base), l’Orcannien frappa à la dernière seconde son compatriote au niveau de l’épaule (2 Touches) .
La lame de l’épée frappa durement l’épaulière qui avait été mal fixée et fit sauter celle-ci de ses accroches (1 Blessures) , comme une feuille détachée de l’arbre par le vent (Pas de Sauvegarde, -1 PV reste1) , déboitant légèrement l’épaule du chevalier au heaume de corbeau.
Evrard serrant des dents et la lame ciselée de son épée parla pour lui (1 Touche). L’épée frappa avec force l’écu de Lot (Une Blessure, Sauvegarde réussie) mais sans autre effet.

Les deux chevaliers se repoussèrent mutuellement pour se faire face à quelques brides l’un de l’autre :
Evrard sera son épaule meurtrie en grimaçant puis cabra son cheval, prêt à attaquer et à faire payer cher sa blessure.
Lot compris que le duel allait plus loin que prévu. Il laissa choir à terre son écu et pris sa longue épée à deux mains (Jusqu'à la fin du combat, l’épée de la quête compte comme une arme Lourde).
S’élançant tout deux en hurlant « CHARGEZ ! » le choc s’annonçait rude et la foule se leva pour mieux voir la scène.

Le coup donné précédemment par son adversaire avait redressé et allégé l’armure d’Evrard qui profitait maintenant d’une souplesse non négligeable (Plus de malus, frappe en premier avec son Initiative).
La lame de morsure frappa à deux reprises le chevalier d’Orcannie (2 Touches), la lame déchirant le métal et la maille comme un torchon (2 Blessures).
L’armure et la protection de la Dame ne fut pas d’un grand secours à Lot (2 sauvegardes ratés avec les relances, j’aurais trouvé un bon truc dans Mordheim avec une telle série de 2…).
Le sang du chevalier d’Orcannie gicla jusqu’aux tribunes, projetant une ligne de sang épaisse sur la première rangée de la Noblesse elfique et sur quelques invités (Lot Hors de combat).

Evrard s’arrêta au niveau de son adversaire et l’empêcher de tomber de cheval, chose qui aurait pût aggraver la blessure béante de son thorax. Les chirurgiens et les médecins firent au plus rapide pour emmener le chevalier de la Quête sous la tente de chirurgie afin de recoudre et cautériser les plaies.

Le maître de Cérémonie cria « Gloire à Evrard le Bretonnien » et ses paroles furent reprises en cœur par la foule.

Cette victoire laissa un goût amer dans la bouche du paladin. Il resta assis devant la tête de chirurgie où Lot était soigné.
Tard dans la nuit, un chirurgien sortit de la tente, couvert de sang séché sur les habits et les mains. L’elfe tapa sur l’épaule d’Evrard et lui annonça que son ami n’était plus en danger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
didier de castillon
Saint vivant
avatar

Nombre de messages : 1995
Age : 56
Localisation : gargas 84400
Date d'inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: Le Tournoi de Frontel   Mar 20 Jan 2009 - 23:53

Le Loup Blanc d'Yssoudun a écrit:
Boromir de Castillon (Didier de Castillon) contre Leon (Ulrick o' meriad)

Le général mercenaire sortait tout juste sur la civière des médecins que les 2 prochains concurrents faisaient leur entrée et se plaçait sur le sable de l’arène.
Boromir de Castillon avait encore la joue enflée de son combat précédent mais son visage bouffi était cette fois caché par son heaume de Gromril. Toutefois les médicaments à base d’algues et de poissons broyés lui provoquait la nausée (3 Evènement : trop de… - 1 en E.) .
Léon, le chevalier de la Quête, n’était pas dans une meilleure posture : son épée de la quête avait été « emprunté » par le cannibale Bouftoux, qui s’en servait pour se curer les dents suite à une visite dans une taverne gastronomique : 5 morts et la garde n’avais pas réussi à le maitriser à l’heure ou chevalier entrait dans l’arène (5 Evènement : Un objet inutilisable, et Leon en a qu’un…).

Les deux Bretonnien se firent face, l’un dans une armure complète, armé d’une lance d’un écu et d’une épée longue, l’autre revêtu de…. sa tunique et d’un chapeau de soie. A plusieurs reprises les organisateurs proposèrent au chevalier de la quête une arme de substitution, en vain. La charge fût accordée à Boromir de Castillon.
Le Paladin abaissa sa visière et parti au galop à la rentre de son adversaire, la lance baissé.
Devant le danger imminent et sans aucune protection ni armure , ni Leon ni son destrier ne bougèrent d’un crin.
Une partie de la foule se cachait les yeux, imaginant déjà le spectacle du Bretonnien empalé jusqu'à la garde de la lance de son adversaire.

Le choc ne se fit pas entendre, lorsque les pleutres rouvrirent leurs yeux, ils purent constater la scène suivante : Boromir s’était arrêté à quelques pas de Leon, sa lance passant à deux pouces du visage du chevalier inconscient. Un très léger filet de sang coulait le long de la joue de Léon (1 Touche, 1 Blessure, pas de sauvegarde, -1Pv, Fin du combat).

Le paladin en armure baissa sa lance et ouvrit les capets de sa visière. Léon esquissa un sourire et s’approcha du Castillonais et lui tendit une main amicale, que Boromir s’empressa de serrer, sous la stupeur puis les acclamations de la foule qui scandait :
« Boromir ! Boromir ! Boromir le clément ! »

Le maitre de cérémonie salua personnellement le geste du vainqueur. Les deux chevaliers sortirent ensemble de l’arène, l’un tenant le bras de l’autre tendu vers le ciel.

Vainqueur : Boromir de Castillon

Une rumeur courue longtemps après ce combat : une coalition et un arrangement entre les chevaliers Bretonniens de la Poule C pour faire mettre à bas Chabal le Minotaure, dans le sable de l’arène comme dans le tableau de classement… mais cela n’a pas été confirmé malgré une enquête des organisateurs.

Boromir s'adressa à la foule, en place de joute à la fin du jour.

point de fourberies de notre part,

juste le respect de notre serment et notre engagement chevaleresque.

les tables de loi de la chevaleries ont été respectées.

mes respects à mon adversaire.

manants, veillez donc à ne pas engager ma colère par vos suspicions hasardeuses.

édit: désolé, j'ai pas posté au bon endroit.

un modo peut-il déplacer le post ?


Dernière édition par didier de castillon le Mer 21 Jan 2009 - 2:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Loup Blanc d'Yssoudun
Vilain qui mange le vomi des chiens
avatar

Nombre de messages : 863
Age : 34
Localisation : Surement plus ici
Date d'inscription : 03/07/2008

MessageSujet: Re: Le Tournoi de Frontel   Mer 21 Jan 2009 - 1:33

Bouftoux (Guillebert) contre Eugène Plaisir (D. de Castagne)

A l’heure du déjeuner, quelle idée de faire combattre un ogre ? Les organisateurs en firent les frais et deux des leurs finirent dans la panse du cannibale avant que celui daigne sortir des sous-sols pour rejoindre l’arène, sous bonne escorte et attaché avec de lourdes chaines d’Ithilmar.

Bouftoux fut libéré de ses liens mais on lui fit garder un collier runique à son cou, sensé servir en cas de besoin (1 Evènement : Mal ajusté… -1 A.au 1er tour), peut être parce personne n’avait y le courage du cou de l’ogre pour lui retirer.
Eugène Plaisir ne faisait pas le fier face à cette masse de muscles de graisse et de stupidité pure… Il en tremblait tellement sur son destrier que cela se voyait depuis les tribunes (1, même évènement… -1 A. au 1er tour).
Avant d’entrer dans l’arène, Eugène avait fumé Pipe sur pipe un bon tabac nain importé des montagnes histoire de se calmer, mais serait-ce suffisant ? (Triche : Herbes Aromatiques, +1 en E., pas de Pénalité)

Cette fois la garde Maritime de Frontel était appuyée par une dizaine de Lion Blanc de Chrace, dépêché par la noblesse pour s’occuper de l’ogre en permanence.
L’arbitre accorda la charge à Eugène, qui aurait préféré qu'on lui accorde un forfais rapide et sans douleur.

Le Bretonnien pris son courage à deux mains et baissa sa petit lance en direction de l’Elu de la Guelle.
Dans une charge désespérée, la lance frappa l’ogre (1 Touche) au niveau de l’épaule. La pointe n’entama même pas la chair de Bouftoux (Aucune Blessure) .
L’ogre fit une grimace et hocha les épaules. Il saisit Sergent Bretonnien d’une main et le destrier dans l’autre (une Touche), et envoya Eugène dans les gradins en bois (1 Blessure). L’homme traversa le bois ouvragé et fini sa course sur un pilier, désarticulé comme un pantin (pas de Sauvegarde, -2 Pv, Coup Fatal, Hors de combat) .

Pendant que les médecins et les chirurgiens s’affaitaient pour porter secours à Eugène, ainsi qu’aux personnes blessée par le passage du malheureux Bretonnien à travers la palissade et les gradins, la garde maintenait tant bien que mal l’Ogre au respect.
Celui-ci faisait mine de rien et avait déjà avalé la moitié du cheval d’Eugène, en commençant par la tête et entamant la croupe, ouvrant la pauvre bête dans le sens de la largeur.
Les viscères et les abats de l’animal étaient rependus dans l’arène et le sang gorgeait le sable. Une odeur de viande froide et de cadavre emplie l’air et les bruit de masticage des dents du monstre sur la chair crue ajoutait encore à l’horreur de la scène.

Une partie de la noblesse quitta l’estrade pour vomir, alors que d’autres étaient tout bonnement pétrifié par cette vision d’horreur.
Les Lions Blancs obligèrent Bouftoux à regagner les sous-sols à force de maitrise et sous le poids du nombre.

Le maître de cérémonie était bien trop occupé à rendre son repas sur l’arbitre pour annoncer le vainqueur du combat : Bouftoux le Cannibale.

Eugène Plaisir mourut quelques heures plus tard de ses multiple fractures et d’hémorragie internes : une partie de ses organes avaient été réduit en bouillie par le choc contre la bois et la colonne de pierre.
Les chevaliers Gauvain de Sorhault, Evrard de Vergobret et Christoff d’Yssoudun prièrent pour sa mort et promirent d’abattre l’ogre-cannibale dès qu’ils en auraient l’occasion.



Evrard de Vergobret (Baron de Havras) contre Menion-Leah (Ulrick o' meriad)

La foule était encore choqué du combat qui avait précédé quelques heures avant que le chaos faisait à nouveau sont apparition dans l’arène :
Menion-Leah était entré en cavalcade et s’était déjà placé, avec son arme en main, prêt à en découdre. Des flammes violacées sortaient des narines et de la bouche de son sombre destrier, et son armure pourpre luisait plus que jamais, dans une vision d’horreur indescriptible.
Le chevalier du Chaos était d’une humeur massacrante : en effet l’une de ses armes avait été volée dans la nuit (5 Evènement : perte d’un objet… l’Arme de base supplémentaire).
Evrard de Vergobret fit une entrée fracassante, applaudit par tous. Juché sur son superbe destrier gris, il salua la foule avant de se mettre en place.
Son attitude énerva encore plus le Nordique qui s’élança vers lui à toute allure. Le Chaotique fût stoppé dans son élan par un trait de baliste. Un long pieux de métal de planta net entre lui et le Bretonnien : le nouveau système sensé contenir les prochains méfaits du Cannibale Ogre semblait fonctionner à merveille. Menion retourna à sa place en jurant, alors que l’arbitre accordait la charge à Evrard, en pénalité (4 Evènement : Malin … gagne la Charge).

Evrard baissa la visière de son superbe heaume au corbeau. Le chevalier Bretonnien transpirait à grosse goutte devant l’adversaire qui semblait bien décidé à remporter la lice quoi qu’il en coûte. L’enjeu était énorme : la continuité du tournoi pour le vainqueur et pour l’autre la mort ou pire… le déshonneur.

Le Paladin éperonna son cheval. Celui-ci se cabra violement et failli désarçonner son propriétaire : jamais Grison n’avait fait faux bond à Evrard mais cette fois le destrier sentait quelque chose que le Bretonnien refusait de voir (Test de commandement raté, pas d’attaque ce tour-ci pour Evrard) .
Menion poussa un rire sardonique et son destrier noir parti comme un boulet de canon, laissant à peine le temps au Bretonnien se débarrasser de sa lourde lance de cavalerie et lever son bouclier (4 Touches) .
La longue et sinistre épée chaotique frappa le chevalier au Corbeau à multiples reprises (4 Blessures !), traçant des sillons dans le métal et la chair (2 Sauvegardes sur 4, -2 Pvs) .
Finalement le Chaotique empala tout bonnement le Bretonnien jusqu'à la garde de sa lame. Dans un grincement de métal tordu et un gargouillis de sang, Evrard tomba de son destrier et s’étala de tout son long dans le sable (Hors de combat) .

Menion leva sa lame, encore baignée du sang Bretonnien, vers le ciel et hurla « POUR LE CHAOS !!». Pendant que les chirurgiens intervenaient au plus vite pour transporter et opérer Evrard, le Nordique fit le tour de l’arène au galop en faisant tournoyer la lame au dessus de sa tête et en criant, un à un, le nom de ses dieux noirs.

Le Maître de cérémonie annonça la victoire de Menion-Leah, sous les hués et les sifflets de l’assistance.

Evrard fût sauvé de justesse par les médecins mais il lui faudra des années d’efforts pour qu’il puisse un jour reporter l’armure et monter à cheval. Ses compatriotes jurèrent de le venger s’ils en avaient l’occasion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Loup Blanc d'Yssoudun
Vilain qui mange le vomi des chiens
avatar

Nombre de messages : 863
Age : 34
Localisation : Surement plus ici
Date d'inscription : 03/07/2008

MessageSujet: Re: Le Tournoi de Frontel   Mer 21 Jan 2009 - 16:37

Rune d’Ellesland (Rune Lord) contre Carloman de Nouailles (Carloman)

Lorsque Carloman de Nouailles et Rune d’Ellesland firent leur entrée dans l’arène, Tous s’aperçurent que le combat avait déjà commencé avant d’entrer en lice :
Carloman tenait fermement sa lance et son visage et son regard était fermé. Il avait longuement prié la Dame avec les autres Chevaliers, et fais des vœux qu’ils comptaient bien mener à terme, prêt à tout et même à donner sa vie pour ses convictions (6 Evènement : Béni des Dieux… +1CC, +1A).
Rune était également fier et convaincu de sa victoire, il avait bénir ses armes et armures par un prêtre de Sigmar (6, même événement… +1CC, +1A).

La Charge fût accordée à Rune, sous les jurons du Bretonnien qui jeta sa lance à terre par dépit. Le mercenaire esquissa un sourire, abaissa sa courte lancer et lança son destrier à la rencontre de son adversaire.

Rune avait mal estimé la portée de son arme et la pointe passe largement à côté du chevalier Bretonnien (1 Touche…) . C’est le choc du caparaçon de son destrier contre celui du paladin qui fit la différence (1 Blessure).
Le destrier Bretonnien se cabra et manqua désarçonner son cavalier, mais celui-ci resta bien en selle (Sauvegarde réussie) .
Carloman fit tournoyer son épée (2 Touches) mais la lame passa bien au dessus du mercenaire, qui réussi à s’éloigner sans encombre (Aucune Blessures) .

Le chien de guerre tira son épée du fourreau et cracha à terre. Il fit la grimace et repartit en direction de Carloman, sous les acclamations de la foule.
Il fût beaucoup plus doué avec sa lame qui frappa habillement et à plusieurs reprises la lourde et pesante armure du Paladin (5 Touches) . La lame ne trouva pas de faille dans l’acier et le bouclier du Bretonnien (1 Blessure, Sauvegardée) .
Trop occupé à tenté de parer les multiples attaque de son adversaire, Carloman se contenta de le repousser (1 Touche), en vain (Aucune Blessure… ça va être long) .

La foule fit grand bruit pour encourager les courageux combattants, qui s’échange passe d’arme sur passe d’arme avec toujours plus de violence et de conviction.

Rune fit une fois de plus preuve d’une grande adresse avec sa lame (4 Touches). Mais malheureusement, il manquait de réussite et les attaque furent dévié par l’armure du Paladin (1 Blessure, Sauvegardée).
Celui-ci ne se laissa pas abattra et après avoir paré une partie des coups reçu (2 Touches) , sa lame trouva une ouverture mais rebondie sur l’armure du mercenaire sans même l’égratigner (Aucune Blessure).

Le combat prenait des proportions épiques devant deux adversaires d’une même valeur. Chacun ne quittait plus des yeux les deux humains qui s’engageaient encore plus dans un duel à mort.

Le Chien de Guerre poussa un hurlement fauve et sa lame frappa encore plus vite et plus durement (3 Touches) . La lame frappa au casque et dévia sur la cuisse du paladin (2 Blessures) et entama la jupe de son armure, la cotte de maille et la chair (Une Sauvegarde ratée sur 2, -1 PV reste 1).
Carloman poussa un cri de douleur et son épée parla pour lui (2 Touches). Malheureusement cela fût insuffisant et le bouclier du mercenaire mis fin à la frénésie du Paladin (1 Blessure). Toutefois, le choc fût terrible (Non sauvegardé, perte d’un Pv, reste 2) et Rune repoussa le Bretonnien comme il pouvait, souffrant de la fatigue et de contusions.

Carloman souffla un instant. Il jeta un regard frustré sur la profonde entaille dans sa jambe. Le sang coulait grandement, mais ce n’était pas cela qui arrêterait sa volonté. Il serra des dents et attendit la prochaine attaque du Mercenaire.

Celle-ci ne se fit pas attendre (3 Touches) , mais la fatigue commençait à se faire sentir car la lame rebondie à trois reprises sur les armoiries de Nouailles (Aucune Blessures).
Le Bretonnien reprenait son souffle et ne daigna pas attaquer le mercenaire ce-tour-ci (Aucune Touche).

Le combat s’allongeait et le temps commençait à être long dans les gradins, mais il l’était encore de plus sans le able de l’arène, ou les deux combattants n’échange que jurons, coups et parades.

Rune frappa d’estoc avec son épée dentelée (4 Touches). Le métal glissa et ouvrit une brèche de plus dans l’écu du Paladin (2 Blessures), sans trouver la chair du Bras ou du cou (2 Sauvegardes).
Dans un sursaut de fureur, le paladin leva son épée et assenait de puissants coups et revers au Mercenaire (3 Touches). Celui-ci tenta tant bien que mal de parer les coups avec son bouclier (2 Blessures). Mais il en sorti une fois de plus indemne (2 Sauvegardes réussie).

Les deux chevaliers levèrent la main et on leur fit porter à chacun une coupe d’eau fraiche afin qu’ils puissent se désaltérer, tant la chaleur était pesante.
Après que le porteur d’eau est évacué la piste, les armes se firent entendre à nouveau, sous les applaudissements faiblissant de la foule.

L’eau fraiche et la courte pause avait fait un grand bien et les attaque de runes avait reprisent leur vigueur du début de combat (5 Touches). L’épée dentelée fit sauter la garde de l’épée du Bretonnien (2 Blessures) et entailla profondément sa main (1 sauvegarde sur 2, -1 Pv, Carloman hors de combat) .

Le paladin poussa un nouveau cri de douleur et cette fois, il échappa sa lame qui tombait au pied de son destrier : la blessure de sa cuisse ajouté à la profonde entaille de sa main ne jouait pas en sa faveur et l’empêchait de combattre comme il l’aurait voulu. Mordant avec force ses lèvres, Carloman leva sa main valide, signe d’abandon.

Le maître de Cérémonie cria à tue-tête (peut être pour réveiller certains spectateurs…) : « Rune d’Ellesland remporte le combat et accède ainsi à la phase finale du tournoi ! ».

Le mercenaire voulu serrer la main du paladin Bretonnien mais celui-ci refusa catégoriquement.
Carloman avait été blessé physiquement mais aussi dans sa fierté : il savait qu’il ne pourrait pas venger ses compatriotes tombés au combat.
Il quitta l’arène bien trop simplement et dans l’humilité la plus totale.


Dernière édition par Le Loup Blanc d'Yssoudun le Mer 21 Jan 2009 - 21:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Loup Blanc d'Yssoudun
Vilain qui mange le vomi des chiens
avatar

Nombre de messages : 863
Age : 34
Localisation : Surement plus ici
Date d'inscription : 03/07/2008

MessageSujet: Re: Le Tournoi de Frontel   Mer 21 Jan 2009 - 19:51

Chabal le Minotaure (Morghur) contre Leon (Ulrick o' meriad)

Le dernier combat des éliminatoires s’annonçait rude : le minotaure fit une entrée avec fracas en envoyant voler la herse d’entrée au milieu de l’arène. Léon entra tranquillement derrière lui sur son vieux canasson, d’un pas lent mais résolu.
Chabal fulminait : ces yeux étaient injectés de sang et il bavait un sceau de liquide à la minute. Pour cause, il s’était aperçu à son réveil que quelqu’un avait osé lui voler son pendentif Œil Divin (Evènement 5 : perte d’un Objet).
Léon lui était en forme : il avait passé une bonne soirée à la taverne, avec tous ses compatriotes de Bretonnie. Une nuit folle à boire et à raconter moult exploits et batailles. Il s’était recueilli longtemps avant de s’endormir, priant la dame de lui accorder bientôt la fin de sa longue quête (6 Evènement : Béni des Dieux … +1CC, +1 A.)

Les deux adversaires se firent face et l’arbitre accorda la charge à Léon. Celui-ci retira la lourde épée à deux mains de son étui et la posa sur son épaule, esquissant un sourire mesquin (Frappe en dernier, Arme lourde Normale du au bouclier Runique du Chaos) . Le Bretonnien leva sa tête vers les cieux, comme si il interrogeait les Dieux.

Il ne fallait pas beaucoup plus pour Chabal qui hurla sa haine et se précipita les cornes en avant vers le fier chevalier (3 Touches) . Le choc expulsa littéralement Léon de son cheval et l’envoya rouler dans le sable de l’arène (2 Blessures) .
Le destrier du chevalier de la Quête resta empalé sur les cornes de l’immonde créature, qui secoua la tête pour se dégager. Son regard se posa ensuite sur le Chevalier, inerte sur le sol autour duquel les médecins s’affairaient déjà (Pas de sauvegarde, -2 Pvs, hors de combat) .

L’un deux accouru auprès du maître de cérémonie qui prit la parole : « Messire Léon est mort sans souffrance, ni blessure ! Chabal remporte le combat. ».

Le monstre fit la grimace et quitta la piste en crachant au sol. Alors que le minotaure s’engouffrant dans les sous-sol, tout les chevaliers Bretonniens abaissèrent la tête pour une prière commune.

Un vent d’est souffla sur l’arène, et fit voler les feuilles des arbres et les fleurs aux alentours.
Il apparut dans un brouillard presque spectral et de celui-ci émergea un grand chevalier à l’armure verte et blanche, coiffé d’un superbe cimier fait de fougère.
Son destrier d’un noir d’ébène était recouvert d’un caparaçon métallique sculpté et doré et d’un drap ouvragé aux couleurs de la forêt, parcouru de fleur de Lys.

Le spectre mis pied à terre prêt du corps sans vie de Léon et porta le chevalier défunt dans ses bras. Sinople se tourna alors vers les Bretonniens et l’on senti son regard fantomatique se poser sur eux.
Une brume magique enveloppa à nouveau l’arène pendant un instant puis le voile se dissipât dans une brise, laissant l’arène vide et la stupeur dans le cœur de tous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Loup Blanc d'Yssoudun
Vilain qui mange le vomi des chiens
avatar

Nombre de messages : 863
Age : 34
Localisation : Surement plus ici
Date d'inscription : 03/07/2008

MessageSujet: Re: Le Tournoi de Frontel   Mer 21 Jan 2009 - 20:37

Des serviteurs distribuaient des parchemins à l'assistance et placardaient des panneaux dans tout Frontel. On pouvait y lire :

LE JOURNAL DU TOURNOI


Voici Le Résultat Final, le classement et les Qualifiés en phase finale du Tournoi !

Poule A
- Bouftoux élu de la Guelle (Guillebert) 9 Pts
- Kash Kash (Agravain) 7 Pts
- Gwendal Maryton (Khemriskhara) 5 Pts
- Eugène Plaisir (D. de Castagne) 2 Pts

Poule B
- Christoff d’Yssoudun (Loup Blanc) 9 Pts
- Menion-Leah (Ulrick o' meriad) 7 Pts
- Evrard de Vergobret (B. de Havras) 5 Pts
- Lot d'Orcanie (Agravain) 3 Pts

Poule C
- Chabal le Minotaure (Morghur) 7 Pts
- Boromir de Castillon (D. de Castillon) 7 Pts
- Gauvain de Sorhault (Baron bis) 7 Pts
- Leon (Ulrick o' meriad) 3 Pts

Poule D
- Hayabusa (Argna) 7 Pts ?
- Rune d’Ellesland (Rune Lord) 7 Pts
- Carloman de Nouailles (Carloman) 5 Pts ?
- Tup'ain la Poiss' (Loup Blanc) 5 Pts


Sont qualifié pour la phase Finale :

- Bouftoux élu de la Guelle (Guillebert)
- Kash Kash (Agravain)
- Christoff d’Yssoudun (Loup Blanc)
- Menion-Leah (Ulrick o' meriad)
- Rune d’Ellesland (Rune Lord)



Les Actualités du Tournoi

=> Suite à une égalité parfaite entre les concurrents Chabal, Boromir de Castillon et Gauvain de Sorhault, de la Poule C. Il sera être débattu de la marche à suivre pourqu'aucun ne soit en reste.

=> Nous sommes sans nouvelles de l'elfe Sylvain Hayabusa, qui a mystérieusement disparu et cela sans donner de nouvelles.

=> Le Chef Gobelin Tup'ain la Poiss' et ses aides camps ont été surpris et à plusieurs reprises à voler les armes et équipements des autres candidats, mais également chez les nobles familles de Frontel.
En plus d’être radié du Tournoi et des tables et écritures, le champion des gobelins ainsi que ses lieutenants et accompagnants seront expulsé sous peu de l’île et raccompagné par des vaisseaux de guerre de la Garde Maritime.
Pour ces raisons, les résultats de la Poule D sont donc en suspend.

Qu’ils reposent en paix :

+ Le sergent Bretonnien Eugène Plaisir, décédé suite aux blessures de son dernier combat.

+ Le chevalier Bretonnien Leon, dont le corps a mystérieusement disparu après son combat.

Nos prières vont également aux familles et aux amis des spectateurs, des gardes et des geôliers qui ont été blessés et tués dans les pires moments des combats.
Mais le spectacle doit continuer !

Divers et varié :

* Le champion Bretonnien Lot d'Orcanie est sorti de l'Hospice de Frontel dans la matinée. Il a déclaré qu'il resterait pour soutenir ses compatriotes jusqu'au bout.

* Une grève surprise des gardes a mit les organisateurs dans une impasse : les soldats réclament plus de sécurité dans l'arène mais aussi dans les sous-sols de celle-ci.
Une solution de crise devrait être proposée par les organisateurs, la noblesse et le Comité des Gardes et Tirailleurs (syndicat des gardes et soldats)


* Le propriétaire du char à sangleboucs rouge et or garé prêt de l’entrée numéro VIII de l’arène est prié de le déplacer sous peine d’enlèvement.

* Le petit Archaon attend ses parents à la capitainerie du port. Il a été trouvé au temple de Sigmar en train de profaner les statues.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Loup Blanc d'Yssoudun
Vilain qui mange le vomi des chiens
avatar

Nombre de messages : 863
Age : 34
Localisation : Surement plus ici
Date d'inscription : 03/07/2008

MessageSujet: Re: Le Tournoi de Frontel   Ven 23 Jan 2009 - 14:31

Les candidats avaient quartier libre (sauf certains indésirables) et se voyaient offrir un peu de calme avant la tempète de la deuxième partie du tournoi.

__________________________________________________________________________


Peu de temps après la fin du combat, sur le chemin du retour, Rune d'Ellesland savourait l'instant, alors même qu'il revoyait encore en songe son adversaire lever le bras en guise d'abandon... lui qui n'était qu'un jeunot dans le métier des tournois resentait tout comme le vétéran des batailles qu'il était, l'adrénaline laisser lentement la place au sentiment du devoir accompli... ainsi qu'à la griserie de la victoire!

La première étape était finie... il s'était sorti, non sans mal, de sa poule, et pouvait revenir la tête haute vers ses compagnons...

Diantre que Carloman, s'était bien battu! Si celui-ci n'avait pas refusé de lui serrer la main, comme il eut été plaisant de lui payer un pichet de vin frais ensuite... Bah, encore une stupide histoire d'honneur...
D'ailleurs cette stupide histoire d'honneur allait peut-être lui coûter un contrat, puisqu'il est toujours mal vu d'aller à l'encontre des intérêts de son employeur, et son intérêt... était justement de gagner le tournoi! Quelle ironie... il faudrait sans doute rompre le contrat et rendre quelques comptes... enfin, on verrait bien au banquet s'il n'y avait moyen de s'arranger...



Après avoir été félicité par ses compagnons, et s'être reposé quelques heures jusqu'à la nuit, il héla son écuyer afin que celui-ci lui amène sa monture... Rune souhaitait rejoindre Frontel afin de prendre part au repas de fête qui clôturait la première partie du tournoi...

"Mais dis-moi, jeune homme, qu'est-ce donc que ces marques sur le caparaçon?
- ça? Et bien, heu, messire, euh, comme vous avez été vainqueur par deux fois, ben, euh, on a décidé de vous dessiner un cimier bretonnien, ainsi qu'un chapeau gobelin pour que tous sachent qui vous avez eu en tournoi.
- Etrange comme idée...
- Ben c'est Gustav qui l'a dit, que les nains, ben ils font comme ça sur leur machines volantes quand y tuent des ennemis, et que s'ils le font, ben nous aussi on peut le faire!
- Mouais ... enfin, c'est bien, tu remercieras tout le monde de l'attention, et pour fêter ma qualification, vous avez quartier libre ce soir, garde réduite, et le reste peut ouvrir les 3 tonneaux...
- Mais quels tonneaux, messire ?
- Et bien, ceux que j'ai acheté auprès d'un marchand impérial en revenant au camp, voyons, ceux qui sont justement en train de franchir les portes... "

Et tandis qu'il se dirigeait vers Frontel, Rune pouvait entendre les cris de joie et le début des libations de ses amis, tout en se demandant tout de même si le climat Frontellien était bon pour eux, vues les idées saugrenues qu'ils se mettaient à avoir...

__________________________________________________________________________





Dernière édition par Le Loup Blanc d'Yssoudun le Dim 8 Fév 2009 - 22:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Tournoi de Frontel   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Tournoi de Frontel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Tournoi qualificatif ETC
» 12/09 Grand Tournoi Standard : From the Vault Relics
» 2507 pts pour tournoi
» debrief tournoi bolbec
» DEBRIEFING du Tournoi Avord 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Royaume de Bretonnie :: En lice ! Concours et tournois :: L'arène-
Sauter vers: