Le Royaume de Bretonnie
Bienvenue en Bretonnie, manant(e) ! N'oublie pas, avant toute chose, de te présenter selon le Sainct Patron de Présentation dans la section prévue à cet effet : http://labretonnie.forumactif.com/t1-presentation-voici-le-patron-que-vous-devez-suivre



 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La colonisation d'Alariel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sir Alaundo de Carnialac
Chevalier du royaume


Nombre de messages : 157
Age : 24
Localisation : En Carnialac !
Date d'inscription : 26/05/2008

MessageSujet: La colonisation d'Alariel   Mar 27 Mai 2008 - 21:29

Dans l'optique de posséder un historique intéressant, quelques amis et moi-même décidâmes d'écrire une histoire. Ceci est notre premier RP et décrira ... vous verrez ce que ça décrira. Very Happy J'attends vos réactions et si vous trouvez des fautes d'orthographes ou des erreurs de fluffs, n'hésitez pas à m'en informer. Je suis prêt à répondre à toutes vos questions et à remaniez le texte.
Bonne lecture !

Introduction


Bien le bonjour cher visiteur, nous sommes vos scribes et chroniqueurs Alaundo de Carnialac, Francescol du Nordland et Guillaume de Lothern. Souhaitez-vous écouter notre histoire ? Une histoire de héros, de combats épiques, de derniers carrés désespérés où divers osts s'affrontent pour le pouvoir, la richesse ou d'autres motivations bien peu avouables. Alors écoutez et pénétrons ensemble en Alariel.

L'Alariel est une île du Grand Océan entourée d'îlots et contenant d'importantes ressources naturelles de tout types pouvant attirer l'attention de n'importe quel mercenaire ou homme d'état normalement constitués. Jadis cette île abritait une colonie elfique : Tor Alessor mais suite à la Guerre de la Barbe, elle fut abandonnée ainsi que les trésors qu'elle abritait ... et qui s'y trouvent encore de nos jours. De plus, aucune des « races inférieures » (excepté une) n'avaient eu connaissance de cette île et, autre particularité notable de cet humble paradis, une petite tribus orque du nom de tribu des Krânes de Sang s'y était installé. Nul se sait comment cette engeance atterrit ici mais elle se développa peu et peu et vit désormais dans les montagnes de l'île. Chose assez étrange chez cette espèce, ces orques vivent « pacifiquement » ; pour des orques bien entendus, en imaginant seulement que cette espèce puissent connaître la notion du mot « paix ». Peut-être était-ce parce qu'ils n'avaient aucun voisin pour aller se battre ? Nul ne connaît la réponse.

Bien, maintenant que vous connaissez la brève l'histoire de ce petit bout de terre abandonné de tous, voyez maintenant comment les attentions vont se tourner vers lui et comment la « pacifique » tribu orque deviendra redouter des hommes. Car avant l'arrivée de ceux-ci un orque se distinguera de ces congénères : Krabouille Bag'eud'Fer de la tribu des Krânes de Sang !



Chapitre 1 : l'ascension de Krabouille Bag'Eud'Fer


L'Alariel est composée de sombres forêts, de pâturages verdoyants, de marais brumeux et de hautes montagnes. Les montagnes de fer, appelées ainsi en raison de leur fort taux en minerai de fer, sont la plus grande chaîne montagneuse de l'île, et aussi le repaire d'exotiques et d'étranges créatures ayant jadis mutées sous l'influence corruptrice du Chaos. C'est dans ses montagnes, au milieu d'étroites passes, d'obscures défilés et de pics enneigés que vit la tribu des Krânes de Sang. Sur un plateau désertique, à la terre couleur de cendre, là où nul végétation ne pousse, la tribu a établi son campement, protégé par des pieux et une grossière palissade en bois d'épicéa, des tentes et des huttes en peaux de bêtes y sont dressées à l'intérieur. Au centre du campement se trouve le totem tribal, symbole de l'unification de la tribu, l'orque ou le gobelin qui s'en emparera pourrait diriger les Krânes de Sang. Et aujourd'hui, les gars de Krabouille Bag'Eud'Fer et de Margov le Fou vont affronter ceux de Golbar le Gras et de Krazig le Puant pour la possession de cet antique artefact. Le lieu de l'affrontement est un col en basse altitude, deux anciennes routes y convergent, sûrement tracées par les elfes, et l'herbe y est aussi verte que dans la plaine. Ce col se situe à plusieurs kilomètres du campement et marque le début des hautes montagnes. C'est ce chemin qu'empruntent les peaux-vertes pour descendre dans les plaines de l'île et c'est ici, que le sang coulera de nombreuses fois !

Les deux bandes se faisaient face, des rangées de guerriers en armure légère portant des armes aussi grandes que le bras d'un homme voire plus : les kikoups. Certains en étaient équipés, d'autres maniant de simples arcs mais tous affichaient sur leur visage une expression d'intense excitation devant le combat à venir. De la horde verte, des hurlements et des beuglements montaient vers les cieux puis soudain, ce fut le silence. A travers les rafales de vent sur le col et le silence parmi les rangs de guerriers, la devise de Krabouille retentit :

« Krabouilleurs, Krabouillez ! ».

C'est ce moment que choisirent les deux masses de guerriers pour s'élancer l'une vers l'autre dans l'espoir de contrôler le totem. Des cris tonitruants résonnèrent, des étincelles jaillirent lorsque le fer croisa le fer, des flèches filaient à travers les cieux dans une course mortelle ; mais parmi tout ce vacarme, deux évènements marquèrent cette bataille. Margov, chaman de la tribu des Krânes de Sang, commença à réciter ses incantations, une lueur verdâtre sortit du bout de ses doigts et vint frapper les gars de Golbar, une partie d'entre eux tombèrent pour ne plus jamais se relever, recommençant sans cesse à utiliser le pouvoir de la Waaagh sous les auspices bien veillant de Gork, ou peut-être était-ce de Mork ; il finit par lancer son sortilège le plus puissant sur Krazig, un gobelin de la nuit, un de ces vils individus qui craignent la lumière du soleil et qui ne frappe quelqu'un que si celui-ci lui tourne le dos. Cet être mauvais ayant jadis voulu s'opposer à Krabouille. Il n'avait même pas encore atteint la colline lorsqu'il vit le dangereux projectile se diriger vers lui, ses yeux s'enfoncèrent de terreur dans ses orbites et dans un petit couinement aigu, il agonisa lorsque le sortilège le frappa de plein fouet. Lui qui rêvait de gloire et de puissance parmi les peaux-vertes n'était plus désormais qu'un cadavre sur le sol terreux du col. Son corps finit par être piétiné par ses propres guerriers et ne ressembla bientôt plus qu'à un tas vert difforme.

Margov dit « le Fou », chaman de la tribus s'étaient désormais distingué grâce à sa maîtrise incontestée de la puissance brute de la Waaagh, il sentait cette puissance lui parcourir le corps, il l'acceptait. Lorsque le minus vert s'était effondré, un rictus avait éclairci son visage, bientôt il serait le maître ! Il finit par tourner son regard vers la colline, là-haut il vit un char, celui de l'orque Golbar, le chef de la bande adverse, le seul possédant un char chez les Krânes de Sang, il fonçait vers la colline à une vitesse hallucinante. L'orque fut pris de tournis à cette vision, une utilisation abusive de la magie Waaagh le fatiguait, maintenant il devrait faire attention en lançant ses sorts, sous peine de voir cette fabuleuse puissance se retourner contre lui et ainsi finir en un lamentable petit tas de cendres. Puis il vit Krabouille, celui-ci chargeait le char. Ces deux guerriers se chargeaient mutuellement, ça allait faire mal, très mal. Ca allait mal finir ... pour le plus grand plaisir du chaman !

Krabouille était un orque à la peau sombre, il portait une humble tunique de cuir ainsi qu'une épaisse cuirasse par-dessous celle-ci. La cuirasse était faite par divers morceaux de plaques de fer accrochés les uns aux autres et semblait apporter une protection plus que douteuse. L'orque chevauchait un énorme sanglier, le cuir de celui-ci était épais et sa peau était aussi sombre que celle de son maître, mais dans une teinte différente. Ce qui attirait l'attention chez Krabouille, c'était surtout son kikoup, il auréolait une lueur bleuté signifiant clairement que l'arme était enchantée. Ce genre d'armes chez les Krânes de Sang était plus que rare et seul Krabouille pouvait se vanter d'en posséder une.

Les deux chefs se chargèrent, ils se heurtèrent dans un choc d'une violence inouïe ! Le sanglier de Krabouille évita avec peine les mortelles faux du char et une course poursuite s'engagea sur le champ de bataille. Alors que l'aurige du char essayait avec difficulté de contrôler celui-ci, les Golbar et Krabouille avait engagé un duel furieux, les coups s'échangeaient à une vitesse effrayante et les deux chefs furent bientôt couverts de plaies. De sa longue lance, Golbar envoya alors un coup fort puissant à Krabouille mais la lance du malheureux s'enfonça dans le bouclier de son adversaire et celui en profita pour le désarçonner. Golbar roula à terre et aperçut alors le regard meurtrier que lui lançait Krabouille. Puis il sentit une douleur au ventre et baissant le regard, il remarqua alors le kikoup du chef ennemis à moitié enfoncé dans son ventre, son regard se troubla, il souffrait horriblement, un voile noir s'abattit sur ses yeux, il expira enfin, après plusieurs secondes d'agonie.

Krabouille était satisfait, il partit à la poursuite du char et sauta dans celui-ci pour occire l'aurige avant de le stopper au sommet de la colline où le totem avait était planté pour la bataille. Maintenant que les chefs de la bandes adverse étaient morts, il pouvait à loisir prendre le contrôle entier de la tribu. Il arracha le totem d'un geste vif et le brandit au-dessus de sa tête dans un cris victorieux. Alors que les regards se tournaient vers l'imposant orque, il croisa celui du chaman, l'air furieux, lui aussi aurait voulu prendre le contrôle de la tribu, Krabouille allait devoir faire quelque chose pour s'en débarrasser, il avait déjà remarqué qu'un autre orque dans la tribu avait quelques dons pour la magie, il les liguerait l'un contre l'autre pour avoir tout le plaisir d'être l'unique orque au pouvoir. Ca serait une bonne alternative, après tout il était toujours utile d'avoir un chaman à sa disposition et encore plus utiles d'en avoir deux. Les combats s'arrêtèrent, quelques coups étaient encore échangés mais ça finirait bientôt, les orques ne voulant pas rejoindre Krabouille furent impitoyablement massacrés et le reste rejoignit la bande du chef victorieux pour devenir des « Krabouilleurs ». Ces « Krabouilleurs » n'avaient pas subis beaucoup de pertes, en effet leur équipement était d'une qualité supérieure à ccelui de leurs ennemis. Krabouille jeta un regard à l'ouest, le soleil se couchait, il était rouge, d'un rouge sang. Gork et Mork devaient être satisfaits de tout ce massacre. Et ce fut le sourire aux lèvres et dans le chahut que la petite bande de peaux-vertes rejoignit son campement. Pour eux, c'était une bonne journée, elle avait commencé par une dispute entre chefs et se terminait dans un bain de sang, ils ne pouvaient espérer mieux. Désormais Krabouille Bag'eud'Fer était le souverain de la tribu, maintenant, il allait pouvoir utiliser les ressources de l'île pour concevoir une flotte et partir à la conquête du Vieux Monde. Il essayerait de devenir l'égal de Gorbab Griffe'Eud'Fer. De grandes choses allaient être accomplies... ou pas.

Par Alaundo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La colonisation d'Alariel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Question sur la colonisation
» Colonisation de planete à cristaux
» Colonisation italienne
» une 4eme extension pour EU3
» colonisation et esclavagisme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Royaume de Bretonnie :: La Bretonnie : son histoire, ses chevaliers, ses châteaux :: Textes-
Sauter vers: