Le Royaume de Bretonnie
Bienvenue en Bretonnie, manant(e) ! N'oublie pas, avant toute chose, de te présenter selon le Sainct Patron de Présentation dans la section prévue à cet effet : http://labretonnie.forumactif.com/t1-presentation-voici-le-patron-que-vous-devez-suivre



 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Terry le halfling

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Poneymaster
Chevalier errant


Nombre de messages : 105
Age : 23
Date d'inscription : 03/01/2008

MessageSujet: Terry le halfling   Dim 20 Jan 2008 - 21:38

Voilà le début d'une histoire made in poneymaster :

Chapitre 1 : Sentinelles

Terry était assis et scrutait l'horizon, comme tous les soirs .Il ne se passait rien, cette nuit là, et Terry passait ( en partie ) son ennui en jetant nonchalement des cailloux dans son feu de camp. Il était proche de la flamme, et la lumuère éclaircissait ses yeux, qui passaient du marron au vert. Falouz brouttait tout près, sans se soucier d'une quelconque menace. Il était seulement occupé à porter l'équipement de Terry,c'est-à-dire une petite tente, une lanterne, une outre d'huile, une outre d'eau, et un sac rempli d'ustensiles et d'ingrédients de cuisine, car Terry était un bon cuisinier. Le poney pensait, si il pensait, et cette pensée l'obnubilait totalement, que la nuit était bien tombée et qu'il faudrait manger le plus possible avant de dormir. Rien ne troublait le silence de la nuit, si ce n'était que le crépitement du feu, les cailloux qui s'entrechoquaient et un petit cri aigu au loin :

"Terry !!!"

Le cri se répétait, et Terry mit plusieurs secondes à sortir de ses pensées pour se rendre compte qu'on l'appelait. Son petit frère, Max, avait quinze ans et courait vers son frangin d'un air désespéré. Terry s'empressa d'enfourcher Falouz et galoppa vers le jeune halfling. Max s'arrêta, ravi de pouvoir souffler ; il avait apparemment beaucoup crié et couru. Il murmura de sa voix essouflée :

"Terry, on regroupe toutes les sentinelles qu'on peut, viens vite, papa et Théo sont déjà là-bas !
-Monte en selle frangin, tu m'expliqueras tout en route !"

Max sourrit à l'idée de ne plus avoir à courir. Mais son sourire s'estompa quand il annonça l'affaire à son frère. :

"Un nécromancien a réveillé tout un tas de morts-vivants, et ils attaquent la frontière ! On a besoin de plein de gens pour les repousser ! Y'en a même qui sont pas des sentinelles ! Tiens ! Maman est là-bas !
-Quoi ?! Tu as laissé maman se battre ?!
-Y'a pas qu'elle, crois-moi, et on en a besoin !"

L'inconvénient de cette région du Moot était qu'elle touche de près la Sylvanie, et être sentinelle là-bas n'était pas de tout repos. Mais Terry était habitué aux attaques, cela faisait dix ans depuis deux mois qu'il surveillait la frontière ; et il en connaissait un rayon sur les zombies. Les cahots de la chevauchée déformaient les voix des deux frères :

"On est bientôt arrivés frangin ?!
-T'en fais pas, c'est plus bien loin !
-Y'en a tant qu'ça des zombies ?!
-Une armée !
-Mince, c'est sérieux alors !
-Pour sûr !"

On apercevait une lueur plus loin, c'était le feu de camp de Théo, une sentinelle expérimentée, qui formait Max et avait formé Terry avant lui. Apparemment, le combat était sérieux, une vingtaine de halflings se battaient, dont de nombreuses sentinelles. Terry connaissait toutes ces têtes, ainsi que celles des trois corps inertes au sol. Il eut un pincement au coeur en reconnaissant Le Gros Billy, Léon Têt'à'Noeuds, et son grand frère Alfred.

"Merde ! Alfred est à terre ! Occupe toi de lui, je rejoins le combat !"

Max obéit à son frère et descendit de selle, pour courir vers Alfred. Terry et Falouz se jettèrent dans la mêlée. Le poney était incroyablement stupide, mais il était exceptionellement courageux, fort et résistant pour un poney. L'épée courte de Terry était enduite d'eau bénite, ce que les zombies semblaient ne pas apprécier. Il y avait un humain parmi les morts-vivants, un vampire d'après les yeux du halfling. C'était sûrement la raison pour laquelle le combat avait pris une tournure si dramatique car il n'y avait qu'une dizaine de zombies. D'ailleurs, Falouz en avait déjà assomé deux et Terry en avait tué un.

Il se dirigea vers le vampire qui repoussait aisément quinze halflings. Trois morts-vivants interceptèrent Terry, qui dut se résigner à ces cibles plus faciles. Le nécromancien faisait des ravages et tuait de nombreux halflings, dont Agnès, la mère de Terry. Ce dernier fut pris d'un accès de rage et décapita un zombie d'un revers de sa lame. Il lança Falouz si vite que les deux autres cadavres n'eurent pas le temps de réagir.

Le vampire tuait toujours, et ne vit pas venir le poney furieux d'avoir vu tant d'êtres qui l'avaient nourri mourir au combat. Il prit falouz de plein fouet et tomba à terre. Terry fut éjecté dans le choc. Trois halflings en profitèrent pour se jeter sur le nécromancien mais furent chacun tranché en deux parties nettes. Le vampire se releva, d'un air menaçant. Il n'y avait plus de zombies, seulement quatre halflings et un Von Carstein. Chacun de ces petits êtres venait de voir sa famille et ses amis tués. Ils étaient furieux. Falouz était réfugié derrière Terry.

La sentinelle avait réfléchi, il possédait dans sa poche droite une fiole de sauce à l'ail. Ce puissant artefact tuerait à coup sûr le vampire, pensait le halfling naïf. Le nécromancien avait saisi un semi-homme mort, et buvait son sang à grandes goulées. Ceci eut pour effet d'écoeurer et d'apeurer les trois compagnons de Terry, mais ne fit qu'augmenter la haine de ce dernier. Il lança la fiole d'aïoli, elle se brisa sur le front du vampire qui hurla de rage. Il se jeta sur Terry, obnubilé par ce halfling arrogant. Les trois autres sentinelles en profitèrent pour le frapper de dos. Le nécromancien se retourna vivement après avoir reçu deux coups d'épée dans le dos et un coup de gourdin bien plaçé. Falouz retourna à la charge mais le vampire esquiva, ce qui lui vallut deux coups d'épée supplémentaire et un coup de gourdin dans les tibias. L'eau bénite de Terry avait brûlé le vampire. Il hurla de douleur et recula vivement. Il semblait désemparé : son attaque avait échoué et il se faisait ridiculiser par quatre nabots. Il cria d'un air menaçant. :

"Je reviendrai, foi d'Aldebert Von Carstein, je reviendrai et vous ferai payer votre effronterie !"
La fronde de Terry envoya un caillou sur son front qui le fit saigner un peu. Il se ratatina et une chauve souris sortit de ses vêtements désormais vides. Le volatile s'envola en direction des montagnes du Bord du Monde.

Terry tomba à terre, il était épuisé, sa mère, son père et ses deux frères étaient morts, ainsi que la quasi-totalité de ses amis. Seuls subsistaient Théo Halfrange, Adam Premier-né et Ralf Loren ( qui avait d'après lui été en Loren ) . Ils se recueillirent longuement, puis Terry prit la parole :

"Il faut brûler les corps, je ne veux pas que ce nécromancien les ranime !"

Ralf explosa en sanglots :

"On va l'buter ce salopard ! On va l'buter !"

Théo réconforta son ami :

"T'en fait pas Ralf, on va l'tuer, on va l'trouver, on va l'pourchasser..."

Terry prit la parole :

"Maman avait des pieux en bois et beaucoup d'ail à la maison, au cas où, et j'ai plein d'eau bénite chez moi, on va le poursuivre dans les montagnes, et il regrettera de s'en être pris aux sentinelles halfling !"



Voilà, critiquez à mort !!!


Dernière édition par le Jeu 24 Jan 2008 - 0:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guillebert
Saint vivant


Nombre de messages : 1491
Age : 34
Localisation : Trou paumé du Bocage Normand
Date d'inscription : 20/06/2007

MessageSujet: Re: Terry le halfling   Lun 21 Jan 2008 - 19:37

Poneymaster a écrit:
critiquez à mort !!!
A MORT !!! A MORT !!! Mr.Red
HONNIS SOIENT LES PONEYS !!! lol!



Hum ... bon ... essayons d'être plus constructif !

Pour faire court, je dirais : Y'a de l'idée thumleft mais ça pourrait être mieux dit scratch

Par exemple cette phrase
Citation :
Le poney pensait, si il pensait, et cette pensée l'obnubilait totalement, que la nuit était bien tombée et qu'il faudrait manger le plus possible avant de dormir
Déjà, certains diront qu'un poney ne pense pas au point d'être obnubilé Laughing

Ensuite, si tu la lis à haute voix, je pense que tu te rendras compte de sa lourdeur avec la répétition du mot "penser/pensée" et les deux "pauses" successives entre le sujet et le verbe.

Enfin, à quoi sert il de dire que le poney pense à bouffer ? C'est plutôt normal pour un poney "standard", alors pour un poney halfling... Razz



Ce n'est qu'un exemple pour t'inviter à relire toi même ton texte (et éventuellement corriger les dernières petites fautes qui subsistent - bravo d'ailleurs à ce sujet, elles sont rares) pour bien te rendre compte des erreurs de construction que tu fais en essayant de mettre trop d'idée dans la même phrase.

Sinon, c'est bien raconté, on suit l'action sans souci, il y a du rythme... et on attend la suite thumright
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ghju-Ghju
Generosu Dunadore


Nombre de messages : 2789
Age : 31
Localisation : Corté
Date d'inscription : 01/11/2005

MessageSujet: Re: Terry le halfling   Lun 21 Jan 2008 - 22:03

Vraiment génial, car je suis un fan du mootland et des halflings en général, toutes mes félicitations pour ce texte thumright

si tu aimes bien le mootland, est-ce que tu connais :



si tu veux en savoir plus sur ce livre qui est quasi la bible du fan des halfling, envoie moi un mp et on s'arrangera Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poneymaster
Chevalier errant


Nombre de messages : 105
Age : 23
Date d'inscription : 03/01/2008

MessageSujet: Re: Terry le halfling   Jeu 24 Jan 2008 - 0:08

Alors voilà j'ai corrigé le chapitre, et voici la suite :

chapitre 2 : pirouli, piroula

Terry avançait péniblement dans la neige, il avait abandonné les cadavres de ses amis sous la poudreuse. Il était las et ses pieds gelaient, mais il avançait et sa conviction ne pouvait être anéantie. Ce vampire avait désormais causé la mort de sa famille et de tous ses amis. Il était triste avec pour seul compagnon un poney. Le vent froid faisait frémir Falouz, et le poney marchait devant son maître, déblayant une route qui se remplissait à nouveau, presque instantanément. Le halfling cherchait le moindre signe de vie ou de mort, mais surtout une trace d'Aldebert Von Carstein.

Le visage du monstre revenait sans cesse à l'esprit de Terry, qui se remémorait le temps où tuer un zombie tous les trois mois et manger étaient ses seules occupations. La montagne l'avait rodé, il avait vaincu nombre d'atroces bêtes et ne se souvenait plus du temps, ni de l'espace. Il n'avait en fait aucune idée de l'endroit où il se trouvait, et avait seulement suivi un semblant de piste depuis la base des montagnes du Bord du Monde. La chance sourit enfin quand Terry aperçut une grande et sombre demeure sur sa gauche. La chose qui l'accomoda le plus était le chemin de pierre qui y menait. Falouz n'était pas tranquille mais Terry avait hâte d'assouvrir sa vengeance. La maison avait tout d'une maison de vampire : elle était exactement comme dans les contes. La porte était haute et des gargouilles servaient de poignées. Terry
poussa la porte, laissant le poney dehors.

La demeure était vaste, mais ne semblait pas très riche. Les meubles étaient très vieux. Une porte était entrouverte au fond et un halo de lumière en sortait. Terry traversa la pièce, il entendait deux voix. L'une était celle du vampire, elle était imprégnée dans l'esprit du halfling :

"Alors petite créature, tu continues à faire le malin ?!"

Terry crut qu'on s'adressait à lui, il prit peur mais entendit une deuxième voix, aigue :

"Pirouli, Piroula, des ronces sont sur ton bras !
-Tes tours ne marchent plus, j'ai anémié tes pouvoirs en t'enlevant ce petit médaillon !
-Piroula, Pirouli, tu es un abruti !"

Terry ouvrit la porte, il reconnut de suite Aldebert, qui avait les bras recouverts de ronces :

"C'est tout ?! Ta magie est ridicule !"

Il se retourna vers Terry :

"Serait-ce ce halfling orgueilleux?
-Tout juste, et je vais venger mes amis !"

Le vampire éclata de rire : il montrait un pan de mur :

"Mais voyons, ridicule petit être, tu n'es même pas aussi fort que ce minable petit lutin..."

Sa mine se déconfit quand il remarqua qu'il désignait du vide...

"Où es-tu satané lut..."
I
l ne finit pas sa phrase, un caillou venait d'arracher la peau de sa main. Terry avait tout compris sur Aldebert : il avait beaucoup de mal à se concentrer sur plusieurs adversaires différents. Un petit lutin, coiffé d'un beau chapeau beaucoup trop grand pour lui et armé d'un magnifique fustibale était assis dans un coin de la pièce. Aldebert se jeta sur Terry et le lutin le frappa dans le dos. Le vampire se retourna en faisant un grand moulinet avec son épée. La lame passa juste au dessus de la plume du chapeau du petit être qui para le coup suivant avec le solide baton de son fustibale. Terry rejoignit le corps à corps. Aldebert prenait ses aises maintenant que ses deux ennemis étaient face à lui. Le lutin récitait beaucoup de formules magiques qui échouaient à chaque fois : sa magie ne semblait pas faite pour le combat. Le halfling était essouflé, Aldebert envoya le lutin contre un mur d'un coup de pied et saisit Terry par le col. Le petit être lacha son épée. Il vit sa vie défiler devant ses yeux : il pensa à ses amis, à son père la meilleure sentinelle du monde, à son grand frère la maître de la fronde, à son petit frère qui courrait très vite et à sa mère, qui avait une peur bleue des vampires, à tel point qu'elle avait toute une provision d'ail et de pieux en bois...

"Nous y voilà enfin petit impertinent, je vais m'amuser avec toi, tu seras ma chose.
-Lache moi sale...
-Tu feras moins le fier après une hypnose !"

Aldebert fixa les yeux de Terry, le regard du vampire était mort, car le halfling lui avait enfoncé un pieu en bois dans le coeur. Terry tomba à terre, il était épuisé et la lame du vampire l'avait lacéré un peu partout. Le lutin s'approcha de l'être harrassé, marquant un temps d'arrêt devant Aldebert Von Carstein, le piètre vampire des montagnes du Bord du Monde. Il posa sa toute petite main sur le front du halfling. Ses plaies se refermèrent.

Terry se réveilla, il était heureux, sa vengeance était enfin accomplie. Falouz le reniflait et le lutin était assis à côté de lui :

"Pirouli, Piroula, bonjour à toi !
-Qui es-tu?
-Je suis un lutin malicieux !
-Super...
-Pour te remercier de m'avoir aidé, je t'offre mon fustibale, il est magique et tu t'en serviras mieux que moi ! Désires-tu autre chose?
-J'adore ton chapeau..."

La phrase ironique de Terry fut prise au sérieux, il était désormais coiffé d'un énorme chapeau avec une plume. Le lutin lui expliqua que tout ce qu'il avait était enchanté, par conséquent le halfling possédait deux objet magique. Apparament, ils fonctionnaient tous deux avec la même formule : Pirouli, Piroula. Le fustibale faisait exploser les cailloux qu'il envoyait en n'importe quoi du moment que cela rimait en "i" ou en "a". Quant au chapeau, il était "magique" d'après le lutin. Les adieux furent brefs puisque le petit sorcier disparut aussitôt, laissant derrière lui une fumée verte. Terry était désormais accomodé à son grand chapeau, il reprit la route d'il ne savait pas où, car il était bien évidemment perdu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poneymaster
Chevalier errant


Nombre de messages : 105
Age : 23
Date d'inscription : 03/01/2008

MessageSujet: Re: Terry le halfling   Ven 8 Fév 2008 - 19:47

Chapitre 3 : Présence incongrue

Assénant un bref coup de talon sur le flanc d'Astfart, Nathon regarda entre les arbres. Il percevait des formes et des mouvements. Les formes devinrent vite vertes et les mouvements se révélèrent être des sangliers fort véloces. Nathon arrêta Astfart et descendit de cheval. Il lissa sa longue cape et hota son capuchon : la nuit tombait déjà d'un agréable voile noir. Il entendit un cri guttural, puis il vit trois orques débouler des bois à dos de sangliers. L'un était noir, et les deux autres étaient marrons. Nathon aurait souhaité un meilleur repas, mais il n'y pouvait rien.

IL dégaina sa longue et sombre lame et trancha. Le fait de trancher était aisé, la difficulté était de trouver les endroits de l'ennemi tranchables. Cela semblait aisé sur les orques. Ainsi Nathon put manger à sa faim. Il dormit sur place car son cheval devait se reposer. Le jour se leva bien vite. Nathon remit avec soin son large capuchon noir au dessus de son magnifique heaume. IL réveilla Astfart et repartit.

Le voyage fut bref et bientôt Nathon put voir les portes de Nuln. Les gardes semblaient mal réveillés, il ne serait que plus aisé d'entrer sans histoires."Halte" firent les deux voix simultanées. Astfart s'arrêta. Nathon descendit et avança vers les soldats :
"Tu veux entrer étranger ?!", le ton du garde était agressif, Nathon n'aimait pas cela mais il répondit tout de même comme le voulait la convenance :
"Oui
-On n'aime pas trop les étrangers mystérieux dans ton genre mon gars !"
Le premier garde était bien rasé, il se distinguait par sa présence mais non par sa façon de parler. Son compagnon roux reprit :
"Ouaip ! Tu sembles plutôt mystérieux ! Qui m'dit qu't'es pas encore une d'ces raclure du chaos ?!" La question semblait évidente aux yeux de Nathon, et il ne put s'empêcher de répondre ironiquement tellement la bêtise du soldat l'amusait :
"Eh bien ! Moi, je vous dit ouvertement que je ne suis pas une d'ces raclures du chaos !"

Le garde ne pouvait voir le sourire de Nathon, mais il devina au ton qu'on se payait sa tête. Il se servit de sa supériorité loyale pour riposter :
"Ben mon gars t'es par prêt d'passer si tu l'prends comme ça !
-Laisse, Jack, le monsieur a sûrement de l'argent !
-Ouaip Bill ! Eh ben m'sieur ça f'ra une couronne d'or tout rond !"
Nathon ne voulait pas en arriver là mais il ne possédait pas une telle somme, il tendit un sou de cuivre aux gardes :
"Voilà une couronne d'or !"
Les gardes semblaient hébétés, ils laissèrent passer Nathon qui pénétra dans Nuln.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guillebert
Saint vivant


Nombre de messages : 1491
Age : 34
Localisation : Trou paumé du Bocage Normand
Date d'inscription : 20/06/2007

MessageSujet: Re: Terry le halfling   Ven 8 Fév 2008 - 21:11

Eh bien c'est encore bien sympa tout ça !

Il y a juste des moments où ça va un peu vite et où l'on ne comprend pas bien ce qui se passe scratch

Par exemple :
Citation :
Aldebert fixa les yeux de Terry, le regard du vampire était mort, car le halfling lui avait enfoncé un pieu en bois dans le coeur. Terry tomba à terre, il était épuisé et la lame du vampire l'avait lacéré un peu partout.
Là on ne comprend pas bien comment se déroule la scène.
Même si l'action en elle même fut rapide, c'est toi le narrateur qui doit imposer ton rythme. Tu peux expliquer comment il arrive à lui ficher le pieux dans le coeur en disant que ça va très vite, avec tes mots tu peux créer une sorte de ralenti (style Neo dans Matrix Razz )

Bonne continuation salut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poneymaster
Chevalier errant


Nombre de messages : 105
Age : 23
Date d'inscription : 03/01/2008

MessageSujet: Re: Terry le halfling   Mer 13 Fév 2008 - 20:23

Voici la suite avec beaucoup de dialogues, alors j'espère que vous aimez ça !!!

Chapitre 4: Entrevue avec la mort

C'était une magnifique journée, les habitants de Nuln étaient heureux, ce qui renforça l'opinion de Nathon : il faut être faible pour voir la vie en rose à l'occasion d'une éclaircie. Cette pensée en tête, il marchait rapidement vers le temple de Shallya, son accoutrement noir attirant le regard. Il était sûr de sa route, c'est du moins ce que disait la petite chose qu'il avait enfermée dans l'une des sacoches d'Astfart :
"Pirouli, Piroula, je te dis qu'il est là !", exaspéré, Nathon donna un coup de garde dans la sacoche, sommant le lutin de parler moins fort.
"Tu dis que tu sens son aura?
-Pirouli, Piroula, son aur..." la chose se tut en recevant un autre coup. "Cesse de faire le pitre, mes vêtements attirent suffisament l'attention !

Les passants se retournaient sur cet homme encapuchonné parlant seul et comprenaient largement qu'il se dirige vers un temple de Shallya. La folie est répandue en ces temps durs où monstruosités cotoient la maladie. Il arriva bien vite devant l'édifice, et grimpa le large escalier qui menait aux portes du temple. La richesse de la ville semblait cacher de nombreuses choses, notamment des affinités chaotiques pensa Nathon. Une jeune prêtresse attendait en haut des marches, elle semblait sélectionner les gens pouvant entrer ou non. Astfart était prêt à partir, sous les ordres de son maître qui l'avait délaissé des bagages superflus. Nathon arriva devant la jeune femme, son sac parlant à la main.
"Que désirez vous monsieur?
-Je souhaiterais entrer, gente dame..." il se mordit les lèvres voyant qu'il commençait à faire preuve de romantisme. La jeune femme semblait embarassée :
"Voyez-vous, monsieur, vous n'êtes pas vêtu en fonction...
-Je viens juste chercher un ami...
-Je ne saurais vous faire entrer..." Nathon regretta une fois de plus sa longue cape noire, mais il ne pouvait s'en débarasser. Il dut à nouveau utiliser le don, et trouvait que cela faisait beaucoup en une journée. Il fixa profondément, à travers son heaume, les yeux de la prêtresse :
"Mon ami est un halfling, il serait hospitalisé ici.
-Oh ! Je vois, on l'a retrouvé tout gelé dans les montagnes...
-Je saurai m'en occuper...
-Entrez, je vous prie."

Il pénétra dans le temple, quittant les beaux yeux vitreux de la prêtresse, qui considérait désormais la foule d'un air niais. L'édifice était immence, et la grande salle très belle. Nathon s'attarda sur les fresques anti-chaotiques et les vitraux représentant des répurgateurs. Il s'adressa à ce qui semblait être une mère supérieure, qui prit peur quand elle entendit la voix dans son dos :
"Madame, je suis venu chercher un ami, un halfling gelé...", elle prit peine à répondre à la grande silouhette noire:
"Hem... prenez le couloir, troisième porte à gauche
-Vous êtes bien aimable."

La suite des malades était bien moins joliement décorée, et Nathon sentait tous les vices de l'air. Il entra dans la chambre, fort petite. Un lit était installé dans le coin, et de fortes odeurs d'un pot de chambre placé sous la couche remuaient les narines du nouvel arrivant. Il retira sa cape et posa son heaume sur une petite table, à côté d'un fort grand chapeau à plume.
"C'est mon chapeau ! Je te disais que je le sentais !", Nathon empoigna le lutin et le jeta à terre:
"Va t'en, je n'ai plus besoin de toi !" Le lutin parut satisfait et disparut dans un nuage de fumée. Le grand homme fixa l'arme du halfling, une magnifique fustibale, et remarqua la jolie outre posée à côté, qui devait contenir un liquide fort précieux. Il s'approcha du lit et réveilla doucement le halfling :
"Bonjour, petit être"
Les mots résonnaient dans la tête de Terry, il ouvrit les yeux et répondit :
"Euh, bonjour...
-Je suis venu te reprocher quelque chose mais tout de même te féliciter."
Le halfling ne comprenait rien, un homme en armure noire était penché au dessus de son lit et le considérait d'un regard froid.
"Tu t'es battu contre un vampire, petit, c'est très courageux de ta part...
-M'appelle Terry...
-Sûrement... voilà, tu n'es pas prudent, Terry, te souviens-tu de la façon dont le combat s'est terminé?
-Ca s'est passé vite...
-Rappelle toi, un pieu de bois...
-Ah! Oui ! Je l'ai tué !" Nathon eut un sourire :
"On ne tue pas un vampire avec un pieu de bois, surtout enfoncé dans le poumon droit ! Tu n'as fait que le paralyser !
-Hein ?! Mais comment savez vous cela ?
-Je connais bien les faiblesses des vampires...toujours est-il que tu dois faire attention, ce vampire va te rechercher pour te tuer, Terry."

Le halfling ne comprenait toujours pas, comment cet homme pouvait-il être autant renseigné ?
"Euh...qui êtes-vous ?
-Je me nomme Nathon. Es-tu guéri petit être ?
-Je suppose...
-Alors prend tes affaires et suis moi..."
Il tira Terry de son lit. Le halfling s'activa et bientôt tous deux sortirent du sombre couloir. Une prêtresse s'approcha du petit groupe :
"Monsieur ! Vous n'êtes pas autorisé à faire sortir les malades !
-Amenez lui son poney !"
La prêtresse obéit, et partit tel un zombie. Le soleil aveugla Terry, Falouz l'attendait en compagnie d'un immence cheval noir. Nathon le conduisit devant une échoppe. Le halfling ne savait pas bien lire, mais il crut déchiffrer les inscriptions "Interdit aux goules, zombies, vampires et répurgateurs". Il ne comprenait pas bien le sens de la phrase. Nathon prit la parole :
"Les gens qui vivent ici sont des chasseurs de vampires, ils ont comme toi été victimes des sombres nécromants, je te conseille vivement de te joindre à eux."
Terry pénétra dans le bâtiment.
"Vous ne m'accompagnez pas ?
-Non, je ne suis pas autorisé à entrer."
Terry ouvra la bouche et bégaya, effrayé :
"Vous...vous êtes un répurgateur ?"
Mais déjà son interlocuteur avait disparu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poneymaster
Chevalier errant


Nombre de messages : 105
Age : 23
Date d'inscription : 03/01/2008

MessageSujet: Re: Terry le halfling   Sam 16 Fév 2008 - 14:45

Chapitre 5 : Les chasseurs de vampires

L'air était enfumé, l'échoppe ressemblait à une auberge crasseuse. De nombreux gens bizarres étaient assis autour des petites tables circulaires, et considéraient Terry d'un mauvais oeil. Le halfling avança vers le bar, un gros monsieur qui fumait la pipe servait à boire à deux hommes aux cheveux longs. Ils se retournèrent quand Terry arriva à leur hauteur, si l'on peut parler de hauteur... Le gros monsieur n'avait qu'un oeil, il ouvrit sa bouche pour parler et sa pipe tomba dans l'un des verres sales. Il prit une longue et laborieuse inspiration :
"Ouais ?!" il reprit son souffle :
"Qu'est-ce tu fous là p'tit gars ? Retourne voir ta maman..." il eut un rire douloureux, puis toussa.
"Elle va s'inquiéter !" les deux hommes qu'il servait explosèrent de rire. Terry était gêné. Il prit la parole :
"Vous vous trompez m'sieur, je suis pas un gosse ! Je suis un halfling !"

Les trois comparses se turent, voyant que leur blague n'avait fait aucun effet à l'esprit simple de Terry. Le gros monsieur reprit :
"C'est pour quoi ?
-Un répurgateur m'a amené ici...
-Un répurgateur ?
-Il voulait que je devienne chasseur de vampire..."
Ils rièrent à nouveau, l'un des deux hommes crasseux reprit :
"Tu t'es fait avoir mon gars ! Jamais un répurgateur ne donnerait de la main d'oeuvre aux chasseurs de vampires ! On nous a déjà fait le coup l'année dernière..."
Son comparse continua :
"Allez, rentre chez toi, ça vaudra mieux pour tout le monde...
-Mais je veux être chasseur de vampires !"
Ils prirent un air grave, le gros monsieur toussota et ramassa sa pipe dans le verre de liqueur.
"Répète un peu, p'tit?!" Terry était effrayé par leurs airs austères, il bégaya :
"Je... je veux être chasseur de vampires ?...
-C'est ton droit..." Ils prenaient un air menaçant, le gros monsieur souleva le bandeau qu'il portait sur l'oeil droit.

Terry prit peur, l'orbite de l'homme était mis à nu, et un lambeau de chair séchée pendait au fond, il cracha dans le verre de liqueur, et prit gravement la parole :
"Vois-tu, petit, à quoi mène la chasse aux vampires ?" Terry était écoeuré.
Les hommes aux cheveux longs soulevèrent leurs manches : l'un n'avait plus qu'un moignon à la place du bras gauche, l'autre voyait sa main toute pourrie, réduite à un amas de chair purrulent. Terry ne se sentait pas bien, il sentit une main le saisir par le col. Un voix de femme arriva de derrière son dos :
"Arrêtez de faire peur aux nouveaux les gars !" Les hommes rabatirent leurs vêtements :
"On n'a pas envie de l'envoyer au suicide !
-Il a sûrement ses raisons !"
Tous le monde s'était tut dans l'auberge.
Le gros monsieur répliqua :
"Très bien, Daëna, tu as la charge du petit...
-Sans problème !"

C'était une superbe jeune femme, d'environ 25 ans, elle tira Terry par la manche et sortit de l'échoppe. Le vacarme reprit quelques secondes après. Le halfling avait froid dehors, il reprit peu à peu ses esprit. Il comprenait à peu près ce qui s'était passé, les hommes avaient cherché à l'intimider, et la belle fille aux yeux bleus l'avait aidé. Il était content. Falouz était attaché juste à côté d'eux. La jeune femme s'accroupit devant Terry et parla jovialement :
"Salut, moi c'est Daëna, d'où tu viens petit chasseur de vampire?" Ce titre fit rougir Terry. Il répondit nonchalement :
" Je suis Terry !" La jeune femme était embarassée :
"D'accord Terry, mais pourquoi tu veux chasser les vampires ?
-Ils ont tué tout le monde !" Elle sourit :
"Je te comprend Terry, t'en fais pas, je vais te former, et tu pourras te venger, comment s'appelle ton vampire ?
- C'est monsieur Von Carstein !"

La jeune femme fit une drôle de moue, elle murmura:
"C'est pas gagné...
-Alors tu vas m'entraîner ?!
-Oui...
-Ouais !!! Ca c'est bien ça, j'ai toujours voulu devenir super fort !!!
-Sûrement..." Elle commençait à regretter sa charge, mais elle ne pouvait plus reculer, et Terry continuait à délirer...

Nathon attrapa le verre de liqueur que le gros barman lui tendait, il le renifla et le jeta discrètement dans le crachoir. Il savait qu'il ne faisait pas bon pour lui de traîner dans cette drôle de taverne, mais il voulait surveiller Terry, et évaluer Aldebert. Après tout, il ne faisait de mal à personne...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poneymaster
Chevalier errant


Nombre de messages : 105
Age : 23
Date d'inscription : 03/01/2008

MessageSujet: Re: Terry le halfling   Sam 23 Fév 2008 - 14:09

Chapitre 6 : Des orques !

Les deux hommes se réchauffaient autour du feu de camp. Le premier était un nain roux encastré dans une cuirasse de fer. Il hurla à son compagnon :
"Y'a pu d'orques, Jack !!!
-T'as encore trop bu Ted..."Le nain voulut répliquer mais s'endormit avant.
Jack était un homme d'une trentaine d'années. Il regrettait encore d'avoir été placé en duo avec un tel comparse, mais il était obligé d'obéir aux ordres de ses supérieurs. Il continuait à penser qu'un soldat impérial n'avait rien à faire avec un mercenaire, encore moins un mercenaire nain. Mais Nuln n'avait plus d'hommes en quantité suffisante après les détours du chaotique Khrom, et la ville devait payer des mercenaires en grand nombre pour repousser les troupes d'orques qui se faisaient de plus en plus fréquentes. Le soldat guettait la moindre présence aux alentours, mais nulle peau verte ne se décidait à venir. Il s'enroula dans sa couverture et attendit. Le vent lui gelait le visage, et l'anxiété commençait à prendre le dessus sur la fatigue. Et si deux hommes n'étaient pas suffisants ? Et si la patrouille perdait la vie face à une horde d'orques ? Il prit donc peur quand il entendit les deux voix. Il réveilla Tedérom le mercenaire. Les voix s'intensifiaient. La première était une petite voix cassée :
"Alors grande soeur, ils sont où les orques ?!"
La seconde voix était douce mais agressive et exaspérée :
"Cesse de hurler et de m'appeler grande soeur, tiens, il y a un feu là bas."
Jack était soulagé, ça n'était pas des orques, ils semblaient même en rechercher. Son compagnon se leva :
"Allons accueillir les nouveaux venus !
-Soit..."

Terry était excité, c'était la première fois qu'il voyait un soldat de près. Le nain lui faisait peur mais semblait plaire à Daëna. Elle s'expliquait avec lui :
"Voilà... je dois former le petit au combat, et les orques c'est pratique pour ça..." Le nain souriait :
"On voit pas souvent des femmes si hardies...
-Non, mais je ne suis pas une banale mercenaire..."
Elle désigna les pieux en bois à la ceinture de Terry :
"Raconte leur, Terry !"
Terry était content, il grimpa sur son poney, pour l'ambiance, et raconta son aventure. Jack ne comprenait pas tout, apparament ce halfling avait " tué un vampire avec le lutin malicieux mais pas tout à fait parce que Nathon a dit que en fait non ". Son arme était en tout cas richement décorée, et il n'y avait aucun doute sur le fait qu'elle soit magique. La nuit se poursuivait, animée par le joyeux semi-homme.

Razgat guettait les trois humains et leur enfant depuis de longues heures, il mourrait d'envie de combattre seul mais, même pour un orque noir comme lui, c'était peine perdue contre trois guerriers et un écuyer. Il sentit un coup sur son épaule, c'étaient Balbut et deux ou trois gobelins. Balbut était le meilleur ami de Razgat, c'était lui aussi un orque noir. Il chuchotta :
"Cé bon, jé lé renfor !
-Supére, on zy va ! Viendé lé gob !"

Ils s'avancèrent calmement vers le petit groupe. Le premier gobelin, arrivé à une dizaine de mètres du campement, sortit son arc et encocha une flèche. C'était trop tard pour lui, Daëna avait été plus rapide et la pauvre chose verte tomba raide morte, un carreau planté dans l'estomac. Terry dscendit de son poney et attrapa son fustibale. Les deux guerriers se levèrent et se préparèrent à l'assaut. Ils étaient face au groupe de peaux vertes. Daëna chuchotta à Terry :
"Il y a deux gobelins derrière toi...nous on se charge des orques...
-Cool...", répondit le halfling jovial.

Il prit une pierre dans sa sacoche, et se retourna vivement, faisant abstraction du combat contre les deux imposants orques noirs. Le halfling remarqua bien vite l'un des gobelins, il fit tourner la fronde au bout de son baton et s'écria :"Pirouli, Piroula, explose en plat !" Tout était allé trop vite pour le gobelin, un bruit de gong retentit quant il fut assomé par une couscoussière. La seconde petite peau verte se jeta sur Terry qui n'eut pas de mal à l'assomer avec son bâton. Le halfling était heureux, il allait pouvoir aider le soldat impérial. Jack ne s'attendait pas à recevoir de l'aide d'un halfling mais fut surpris de voir qu'il réussissait à parer les coups d'un orque noir. Ils finirent rapidement les deux peaux vertes.

Terry était heureux, il avait impressioné Daëna et le soldat impérial. Elle prit parole :
"Je crois que je n'ai rien à t'apprendre pour le combat, il te faut juste des connaissances sur les vampires..." Elles souriait et cela plaisait au halfling.
"Daëna...
-Oui ?
-Je peux t'appeler grande soeur ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ephidel
Paysan


Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: Terry le halfling   Sam 23 Fév 2008 - 15:42

C'est plutôt pas mal thumright mais tu pourais peut-être un peu plus développée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poneymaster
Chevalier errant


Nombre de messages : 105
Age : 23
Date d'inscription : 03/01/2008

MessageSujet: Re: Terry le halfling   Sam 1 Mar 2008 - 12:30

Chapitre 7 : Vengeance

La maison était plus froide que jamais, mais le corps d'Aldebert était devenu plus résistant. Cela faisait trois mois qu'il s'était remis de son humiliante défaite, et il n'avait cessé de s'entraîner. L'oeil attentif de son maître le regardait gravement soulever les pierres et creuser dans la cave humide. La construction du caveau avançait, et le vampire était obnubilé par sa vengeance. Il releva l'échine :
"Puis-je combattre, maître ?
-Pas encore..."
Aldebert en avait assez, il voulait tuer ce ridicule halfling, il connaissait parfaitement ses pouvoirs désormais, et maîtrisait son corps de vampire à la perfection. Il prit une grande inspiration et annonça à son maître :
"J'irai tout de même, que cela vous plaise ou non !"

Nathon le regarda, intrigué. Il se leva et surplomba Aldebert du haut de ses deux mètres :
"Es-tu sûr de toi, jeune Von Carstein ?" sa voix était plus froide que jamais.
"Sache que tu dois respect et obéissance à ton maître."
Aldebert avait réfléchi, cela faisait trois mois qu'il s'entraînait sans arrêt, il avait sûrement surpassé le grand vampire en armure noire. Il dégaina son épée et l'abbatit sur son maître.

Il était tard désormais, la jambe d'Aldebert le faisait souffrir. C'est quand il essaya de se lever qu'il remarqua sa blessure : il n'avait plus de pied gauche. Nathon le regardait, un large sourrire aux lèvres :
"Ton pied mettra bien dix ans à repousser, tout ce qu'il faut pour t'entraîner..."Il hésita
"Ce halfling s'est fait des amis, des chasseurs de vampires, ça ne sera pas une mince affaire."
Aldebert était écoeuré, mais le simple fait de penser que son pied allait repousser lui fit penser qu'il était un vampire et le revigora. Il murmura :
"Bien maître, je suis désolé.
-Pas autant que moi, mon serviteur est désormais cul-de-jatte..."Il ricana. Aldebert se tut.

Terry n'avait pas peur, il prenait au contraire beaucoup de plaisir. Les zombies arrivaient toujours plus nombreux, mais le halfling et ses deux comparses les massacraient allègrement. Tedérom avait beaucoup progressé en tant que chasseur de vampires, et Daëna était toujours aussi vive. Ils avançaient de plus en plus profondément dans la sombre crypte, suivant les traces du nécromancien. Le nain s'écria :
"J'crois qu'on arrive au bout !" Terry aimait l'accent de son compagnon, il répondit entre deux zombies :
"Ouais ! On va matter l'sorcier !"
Daëna ne savait pas comment ils faisaient pour prendre autant de plaisir à combattre, elle cherchait juste à venger sa famille. Elle finit le dernier zombie et ils s'avancèrent vers le caveau. Le vieil homme était plaqué au mur, effondré par la panique. Un coup de hache suffit.
"On en tirera bien cinquante pièces d'or!" s'écria le nain.
"Soixante..." ricana le halfling.
Ils ramassèrent la tête et le médaillon bizarre du nécromancien. Daëna murmura :
"On retourne à Nuln..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Terry le halfling   Aujourd'hui à 0:25

Revenir en haut Aller en bas
 
Terry le halfling
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Terry le halfling
» Force de frappe Halfling
» Livre d'armée Halfling
» [Sarkobolt] [Halfling] [chiche kebab] [- OK -]
» Char à soupe halfling

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Royaume de Bretonnie :: La Bretonnie : son histoire, ses chevaliers, ses châteaux :: Textes-
Sauter vers: