Le Royaume de Bretonnie
Bienvenue en Bretonnie, manant(e) ! N'oublie pas, avant toute chose, de te présenter selon le Sainct Patron de Présentation dans la section prévue à cet effet : http://labretonnie.forumactif.com/t1-presentation-voici-le-patron-que-vous-devez-suivre



 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Récit.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eudes de Lyonesse
Chevalier du royaume


Nombre de messages : 229
Age : 21
Localisation : Banlieue parisienne
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: Récit.   Sam 24 Nov 2007 - 23:14

N'ayant pas trouver de meilleur endroit pour poster ça (et surtout parce que je découvre,petit à petit,ce forum beaucoup plus important en nombre topic que la Waaagh!),je vous poste un petit récit de mon cru(du moins le début),que j'ai commencé à écrire en raison d'une bataille durant les vacances de la Toussaint et que je n'ai pas encore achevé! Je vous enverrai évidemment la suite à l'avenir.


"Dans les tristes profondeurs de l'Ancien Temps,mon fils,la guerre a ravagé le Vieux Monde d'un bout à l'autre pour arriver désormais à la période pacifique et stable que nous vivons à présent..."
Guillaume de Brionne, descendant du fier Théodoric,Seigneur de Bretonnie,se tue un instant. Il tiraillait sa barbe blonde sans y prêter réellement attention. Le regard dans le vide.


"En ces rudes époques,mon fils, plusieurs de nos aïeuls on régnés sur le fertile duché de Brionne. Monseigneur Gautier de Brionne fut l'un des moins connus,mais le plus brave d'entre eux. Sa piété fit tremblé les terres perverties par le culte infâme de Slaanesh."


Messire de Brionne ferma peu à peu les yeux et esquissa un sourire crispé. Il rouvrit les yeux et son regard s'enfuis vers l'une des fenêtres du Fort de Brionne. Son sourire s'effaça pour laisser place au regard neutre de celui qui conte un récit.


"Messire Gautier vivait en l'une de ces périodes de troubles,l'une de ces périodes longues et mauvaise. Notre fier domaine de Brionne fut sévèrement touché par une famine qui décima nos hommes sans pitié,et une troupe de bandits incendia le peu de récolte qui faisait vivre difficilement notre population."


Monseigneur Louis, fils de Guillaume, plongea son regard bleuté dans les yeux grisâtres de son père. Celui ci détourna vivement le regard, croisa furtivement ses mains et pria Dieu Tout Puissant durant quelques minutes.
"Mais la gangrène s'infiltre sur toutes les plaies béantes. La menace des Peaux Vertes qui, déjà présente avant cette dure période, ne faisait qu'augmenter et elle finit par pénétrer la Bretonnie déjà durement atteinte,profitant de ces moments de troubles.Et bientôt, les Rats infestèrent le grand Duché de Brionne..."


Monseigneur Louis de Brionne fronça légèrement les sourcils et se prostra un peu plus sur les marches de la grande salle du Fort de Brionne. Il se releva nerveusement et s'approcha de la fenêtre béante. Il se pencha pour apercevoir les douves écumeuses et se retourna prestement.


"Bientôt, ce fut les forces des Dieux Noirs qui vinrent souillé notre Saint sol de Bretonnie. Alors Messire Gautier fit entraîner cinq cent archers et adouba tout ses écuyers et les envoya sur les routes de Brionne."

"Bientôt, ce fut les forces des Dieux Noirs qui vinrent souillé notre Saint sol de Bretonnie. Alors Messire Gautier fit entraîner cinq cent archers et adouba tout ses écuyers et les envoya sur les routes de Brionne..."


Guillaume plissa légèrement les yeux. Un pâle rayon de soleil balayait la pièce sombre. Tassé dans un trône d'or et d'airain, il priait. Il priait Dieu notre Maître et chassait de sa pensée les infects icônes des Orques, ces dieux incertains qui leur servaient d'exemple. Les pitoyables Gork et Mork.


"Ils profitèrent de l'affaiblissement certains de la douce Brionne pour souillé notre sol de leur culte fétide. Mon enfant, il s'agissait des forces de Nurgle qui nous prenaient d'assaut. Commandé d'une main de fer par Markus le Perfide, les troupes ravageait les belles campagne de notre duché. Mais le loyal Gautier, submergé par toutes ces attaques qui ravageait son oeuvre, dû faire appelle à son conseiller, un petit écuyer fort triste, mais fort vif. Il se nommait Germain Franz. Certains disent qu'il s'agissait d'un descendant de Karl Franz. Mais nul ne pu jamais le prouver."


Son Honneur Louis, pâle, les yeux injectés de sang, contemplait son père durement. Ses pommettes difformes ressortaient plus que jamais. Hagard, fantomatique. Effrayant.


"Germain Franz lui rappela l'une des prouesses de notre ancêtre commun Théodoric le Pieux. Sauvant les terres du Saint Empire de la menace primitive Orque, notre noble aïeul avait dépenser les trois quart de sa fortune à guerroyer. Il y avait de même, je vous le rappelle, mon enfant, perdu la vie. L'Empire n'avait pas payer sa dette. Alors le Gautier le Juste envoya des émissaires. Certains rentrèrent. D'autres ne le purent pas... Alors la véritable bataille pu réellement s'engager..."


Sa Sainteté Guillaume se tassa encore un peu plus dans son trône tapissé de velours délicat. La face rouge, respirant difficilement.


"Mais devant un ennemi si nombreux, si omniprésent, et si impitoyable, les forces de l'Empire et le duché s'essoufflèrent rapidement. Alors l'Empire se remémora une petite cité minière situé entre le pic de Fer et le marais des Sordes. Il s'agissait du puissant Khazak Kardüm, dirigé par l'opulent Perglim le Tanneur."


Guillaume fixa pour la première fois longuement son fils d'un air interrogateur. Celui ci secoua la tête.


"Je vois que vous ne connaissez pas celle qu'on surnommait 'La ville d'Airain', mon enfant? C'est une erreur, car c'est une triste histoire de conspirations, de trahisons et de haine féroce et fratricides... mais cela est une autre histoire, mon fils. Je vous la conterait à une autre heure..."


A ces mots, Louis de Brionne tressauta. La face alerte, les mains moites, les yeux écarquillés.


"Le vaillant Perglim fit déferler son artillerie sur les peaux verte, mais ils revenaient plus nombreux, comme toujours. Mais Nain jamais ne recule. Alors Perglim, Perglim le Fou, aveuglé par une rage impuissante, envoya ses semblables au coeur de la bataille, sur les terres fertiles de Brionne..."


Un bruit résonna dans le lointain. Puis un son plus grave, plus cuivré emplie le silence de la pièce sombre. Messire Louis, écroulé à nouveau sur les marches, écoutait les sons qui éclataient dans sa tête. Sa Sainteté Guillaume avala difficilement sa salive.


"La lutte était inutile, devant l'ennemi si farouche, si destructeur. Alors Monseigneur Gautier dû, avec dégoût et sentiment de trahir notre noble lignée, engager des mercenaires dédaigneux mais enhardis par la dure vie des batailles..."


Guillaume, effondré, pesait ses paroles. Dans le trône d'or où, bien des siècles avant, Gautier le Juste c'était délassé. Et sur les marches où, il y a des décennies, Germain Franz avait pu se reposer...


Bon,niveau fluff c'est assez bof,mais si on peut pas rêver... clown

Je vous posterais la suite plus tard..


Eudes de Lyonesse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://waaaghforum.superforum.fr
Roland de Brionne
Chevalier de la Quête


Nombre de messages : 443
Age : 23
Localisation : Fougères (45 km de Rennes, Bretagne)
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: Récit.   Sam 24 Nov 2007 - 23:33

Ooo un texte! Mr.Red

Alors, mon commentaire:

Citation :
descendant du fier Théodoric,Seigneur de Bretonnie,se tue un instant.
se tut, car sinon ce serait le verbe "se tuer"

Citation :
Il rouvrit les yeux et son regard s'enfuis
s'enfuit, car c'est de la 3ème personne du sing.

Citation :
vivait en l'une de ces périodes de troubles,l'une de ces périodes longues et mauvaise
mauvaises

Citation :
"Bientôt, ce fut les forces des Dieux Noirs qui vinrent souillé notre Saint sol de Bretonnie. Alors Messire Gautier fit entraîner cinq cent archers et adouba tout ses écuyers et les envoya sur les routes de Brionne."

"Bientôt, ce fut les forces des Dieux Noirs qui vinrent souillé notre Saint sol de Bretonnie. Alors Messire Gautier fit entraîner cinq cent archers et adouba tout ses écuyers et les envoya sur les routes de Brionne..."
Faute de copier-coller je pense

Citation :
Il priait Dieu notre Maître et chassait de sa pensée les infects icônes des Orque
Ne devrait-t-il pas prier la Dame? scratch
Je pense que c'est "infectes" (j'ai raison ou pas, car faudrait pas non plus que je dise nain porte quoi?)

Sinon, c'est vraiment pas mal vu que tu as douze ans (oui, je sais, moi aussi ça m'énervait quand on me disait ça...).

Pour l'histoire en elle même, j'avoue avoir eu un peu de mal à suivre. Suis-je le seul?

Bonne chance pour la suite! salut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://labretonnie.site.voila.fr/index.html
Baron Guilhem de La Tour
Messie nazi brasseur de Mad Beer


Nombre de messages : 3270
Age : 28
Localisation : Quelque part entre Paris et Colombes, en train de creuser un tunnel pour atteindre la Sainte Cave.
Date d'inscription : 07/07/2007

MessageSujet: Re: Récit.   Dim 25 Nov 2007 - 4:33

Il est un peu tard, et je reviens à peine de ton topic de présentation sur lequel j'ai, comme tu as pu le remarquer, floodé plus que de raison. Le temps me fait donc quelque peu défaut. Mr. Green

J'ai quand même survolé ton texte, mais je posterai mes commentaires une autre fois.

Deux remarques rapides, cependant.

Tout d'abord, ce topic aurait eu davantage sa place en section "Textes". Ici, on s'occupe bien d'histoire, mais avec un grand H, et non d'histoires au pluriel. Mais bon, un modo bienveillant se fera un plaisir de remettre tout en bon ordre, et ce sans douleur aucune. Wink

Roland de Brionne a écrit:
Citation :
Il priait Dieu notre Maître et chassait de sa pensée les infects icônes des Orque
Ne devrait-t-il pas prier la Dame? scratch
Je pense que c'est "infectes" (j'ai raison ou pas, car faudrait pas non plus que je dise nain porte quoi?)
Dieu fait effectivement un peu tâche ici (qu'Il me pardonne de parler de Lui de la sorte Mr. Green ).

En revanche, c'est bien "infectes" qu'il faut écrire et non "infects", "icône" étant un mot féminin. Désolé, Roland, ce coup-ci, c'est raté. Razz

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baron de Havras
La lance impétueuse


Nombre de messages : 7975
Age : 32
Localisation : Quelque part entre Colombes et Paris à saper des tunnels
Date d'inscription : 21/12/2004

MessageSujet: Re: Récit.   Dim 25 Nov 2007 - 4:47

Voilà, le Baron, dans ses errances nocturnes, a déplacé le sujet. Laughing
Je vais quand même la prévenir par MP au cas où elle ne le retrouverait pas ! Razz

_________________
Non, on ne fait pas que charger à Havras, on a aussi des sorciers !
Tremblez devant nos armées... et craignez ma potestas, car je suis votre suzerain !

"Le monde est quand même plus simple quand on le regarde à travers la visière d'un heaume."

Draw me like one of your french girls (par Toison d'or !):
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
didier de castillon
Saint vivant


Nombre de messages : 1995
Age : 55
Localisation : gargas 84400
Date d'inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: Récit.   Dim 25 Nov 2007 - 4:55

très cher Roland de Brionne,

"car faudrait pas non plus que je dise nain porte "

n'importe quoi !!! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Florent de la cour
Chevalier du saint Graal


Nombre de messages : 627
Age : 25
Date d'inscription : 26/07/2007

MessageSujet: Re: Récit.   Lun 26 Nov 2007 - 21:02

Un petit flood au passage ...

Citation :
dise nain porte quoi?

Un sac à dos Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roland de Brionne
Chevalier de la Quête


Nombre de messages : 443
Age : 23
Localisation : Fougères (45 km de Rennes, Bretagne)
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: Récit.   Lun 26 Nov 2007 - 21:41

Citation :
En revanche, c'est bien "infectes" qu'il faut écrire et non "infects", "icône" étant un mot féminin. Désolé, Roland, ce coup-ci, c'est raté. Razz
C'est justement ce que je dis Very Happy

Citation :
n'importe quoi !!!
Désolé pour cette fôtes d'eaurtoaugrafes ( Razz ). C'est une faute de mon nain conscient (ça existe ça? scratch )

Citation :
Un sac à dos Very Happy
Rhoooo, quel floodeur celui là! De quoi moi?

Bon, bah à bientot et continuez ce débat nain terré sang (bon, ok, là c'est un peu loupé)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://labretonnie.site.voila.fr/index.html
Baron Guilhem de La Tour
Messie nazi brasseur de Mad Beer


Nombre de messages : 3270
Age : 28
Localisation : Quelque part entre Paris et Colombes, en train de creuser un tunnel pour atteindre la Sainte Cave.
Date d'inscription : 07/07/2007

MessageSujet: Re: Récit.   Lun 26 Nov 2007 - 21:47

Roland de Brionne a écrit:
Citation :
En revanche, c'est bien "infectes" qu'il faut écrire et non "infects", "icône" étant un mot féminin. Désolé, Roland, ce coup-ci, c'est raté. Razz
C'est justement ce que je dis Very Happy
Laughing Il faut vraiment que j'arrête de rêver à la cave du baron-pas-bis, ça me brouille l'esprit...

Au temps pour moi, comme on dit vulgairement. Mr. Green

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
didier de castillon
Saint vivant


Nombre de messages : 1995
Age : 55
Localisation : gargas 84400
Date d'inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: Récit.   Lun 26 Nov 2007 - 22:46

pour le noble Baron Guilhem de La Tour,

je plussoie

tu as raison très cher baron, nous sommes les rois du flood !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baron Guilhem de La Tour
Messie nazi brasseur de Mad Beer


Nombre de messages : 3270
Age : 28
Localisation : Quelque part entre Paris et Colombes, en train de creuser un tunnel pour atteindre la Sainte Cave.
Date d'inscription : 07/07/2007

MessageSujet: Re: Récit.   Jeu 29 Nov 2007 - 19:21

Comme promis, me revoici.

Ton texte est plutôt sympa et bien écrit, mais il a le défaut d'être assez confus ; on a un peu de mal à saisir ce qui se passe, avec toutes ces factions qui s'affrontent.

Il y a de plus quelques fautes, mais rien d'impardonnable non plus.

Eudes de Lyonesse a écrit:
Bon,niveau fluff c'est assez bof,mais si on peut pas rêver... clown
Dans ce cas, je ne ferai aucune remarque à ce sujet... même si pour un vieux fluffiste aigri comme moi, il y a beaucoup, beaucoup à redire. Laughing

Mais bon, puisque tu en es consciente et que ça ne te gêne pas plus que ça, pas la peine de t'embêter...

Eudes de Lyonesse a écrit:
Il se nommait Germain Franz. Certains disent qu'il s'agissait d'un descendant de Karl Franz. Mais nul ne put jamais le prouver.
Là, en revanche, j'interviens. Contrairement à ce que pensent 99% des joueurs de Warhammer, y compris impériaux, le nom de famille de l'Empereur n'est pas Franz. Son nom complet est Karl Franz (il a deux prénoms, hé oui) Holswig-Schliestein (pas simple, hein ? D'ailleurs je ne garantis pas l'orthographe).

Autre chose : l'histoire de Germain Franz est censée se dérouler longtemps avant le moment du récit, non ? Or à quelle date se passe ledit récit ? A "notre époque" (année impériale 2522 environ) ? Si c'est bien cela, étant donné que Karl Franz est l'Empereur actuel, je pense que tu vois le problème : Germain Franz ne peut être son descendant (à la limite son ancêtre, mais certainement pas son descendant Mr. Green ).

_________________
Spoiler:
 


Dernière édition par le Ven 1 Fév 2008 - 21:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dangorn de Castagne
Héros d'une Geste


Nombre de messages : 6141
Age : 29
Localisation : En exil dans le Middenland
Date d'inscription : 28/03/2005

MessageSujet: Re: Récit.   Jeu 29 Nov 2007 - 19:33

Je plussoie le Baron bis, Karl-Franz est un prénom composé, signifiant littéralement "Charles-François". Sans doute un hommage à Charles Quint et à François Ier.

Mais vu comme la phrase est tournée (on ne put jamais le prouver), ça laisse la porte ouverte au doute et donc ça passe sans problème.

Pour les dates, il se peut que l'histoire se passe dans le futur de l'"époque actuelle", comme celle de mon Comté (en 2522 Dangorn n'est encore qu'un chevalier errant, et Castagne qu'une baronnie).

_________________
Comte Dangorn de Castagne, chevalier du Graal, suzerain des châtelleries de Nandragon, de Mortauges et d'Espesses, sergent de la Confrérie des Mercenaires du Reikland, garde d'honneur de l'Impératrice de Cathay, Saint Vivant du foroume et coach de l'équipe de Blood Bowl des "Squires of Castagne".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Récit.   Aujourd'hui à 18:15

Revenir en haut Aller en bas
 
Récit.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Royaume de Bretonnie :: La Bretonnie : son histoire, ses chevaliers, ses châteaux :: Textes-
Sauter vers: