Le Royaume de Bretonnie
Bienvenue en Bretonnie, manant(e) ! N'oublie pas, avant toute chose, de te présenter selon le Sainct Patron de Présentation dans la section prévue à cet effet : http://labretonnie.forumactif.com/t1-presentation-voici-le-patron-que-vous-devez-suivre



 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les aventures des chevaliers d’Espinal en terres impériales.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Abélard d'Espinal
Chevalier du royaume


Nombre de messages : 211
Age : 35
Date d'inscription : 07/06/2006

MessageSujet: Les aventures des chevaliers d’Espinal en terres impériales.   Sam 30 Juin 2007 - 12:04

Les aventures des chevaliers d’Espinal en terres impériales.
(Résumé romancé des batailles livrées dans le cadre de la campagne mondiale de la Couronne du Destin)

Prélude, l’installation.

Le Baron Abélard d’Espinal regardait par la fenêtre de sa chambre dans ce qui était la maison du Bürgermeister de ce village fortifié.

La veille, après le long voyage qui les avait vu quitter la Bretonnie et traverser une partie de l'Empire en triste état, l’ost avait livré sa première vraie bataille de cette campagne contre une bande de maraudeurs qui s’en prenait à ce site, arrivant inopinément en vue du village assiégé, les Bretonniens avaient chargé et anéanti l’assaillant. Sous les vivats des gueux impériaux dont les défenses n'auraient guère tenu plus longtemps.
Discutant avec ceux qui tenaient lieu de chefs aux impériaux, il apprit que leur Bürgermeister et les quelques miliciens qui restaient au village avaient péri dans l’assaut tandis que tous les soldats impériaux étaient réquisitionnés par l’armée de l’Empereur. Se fondant sur l’édit du Roy Louen, Abélard plaça d’autorité le village sous son protectorat.
Son ost avait désormais un camp de base fiable et il avait immédiatement ordonné à ses ingénieurs de superviser la réparation des fortifications, la construction d’un autel dédié à la Dame et la mise en chantier de deux grands trébuchets pour la défense ainsi que d’un troisième plus petit pouvant suivre l’ost dans ses mouvements.

A présent, de sa fenêtre, Abélard regardait les travaux prendre forme et l’activité des roturiers, impériaux comme bretonniens, qui ramenaient des troncs abattus en forêt, c’est alors que l’on frappa à la porte, et le maréchal Constantin entra dans la pièce après y avoir été invité.

Aujourd’hui chevalier et bien que faisant de grands efforts, le maréchal Constantin s’exprimait toujours un peu comme la roture dont il était issu.
Il lui apprit que les impériaux avaient mentionné un endroit nommé le « donjon du guetteur » situé plus au nord en suivant la route, cet endroit serait selon eux un endroit clef pour observer, et donc contrôler, la région.

« Fort bien » Répondit le Baron, « Faites organiser les vivres et le matériel et choisissez les hommes d’armes et les archers qui resteront pour assurer la défense de la ville. Dans quelques jours nous partirons en quête de ce donjon ! »


Dernière édition par le Sam 28 Juil 2007 - 0:56, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chateaubressuiraisrr.heavenforum.com/portal.forum
Abélard d'Espinal
Chevalier du royaume


Nombre de messages : 211
Age : 35
Date d'inscription : 07/06/2006

MessageSujet: Re: Les aventures des chevaliers d’Espinal en terres impériales.   Lun 9 Juil 2007 - 21:52

Acte 1 : En route pour le donjon...


Chapitre 1 : Les fées nous poursuivent !

« Je me rappelle encore de notre campagne dans l’empire, j’avais alors tout juste seize ans et je m’étais enrôlé dans l’ost en tant qu’archer. Ma jambe malade m’avait retiré tout espoir de rejoindre les hommes d’armes de notre seigneur, mais jeune fou que j’était je rêvais de suivre l’exemple du maréchal Constantin.
Cette campagne n’avait pas trop mal commencé, l’ost s’était installé dans un village fortifié impérial et après quelques temps nous avions finis par nous entendre avec ces fainéants d’impériaux, mais rapidement une grande parti de l’ost leva le camp pour prendre possession d’un quelconque donjon ce qui le pousserait à s’enfoncer dans la sombre forêt…
Le destin voulu que je soit affecté avec d’autre au déplacement et au maniement du petit trébuchet qui devrait suivre l’Ost dans la forêt, et malgré la présence à mes côtés d’Hugo mon ami d’enfance qui avait aussi été affecté au trébuchet j’étais, comme les autres, effrayé à l’idée de nous engager dans cette forêt qui ressemblait trop à celle d’où les fées attaquent nos terres.
Avant le départ notre valeureux baron nous fit un grand discours, nous assurant en même temps que les fées ne peuplaient pas cette forêt…
… malheureusement notre baron allait rapidement avoir l’occasion de nous démontrer sa valeur et son erreur… »


Bartholomé l'ancien, aux enfants du village de Mélys situé à proximité de la lisière d'Athel-Loren.
An 1565 du calendrier bretonnien (2543 du calendrier impérial).
20 ans après la campagne.


Dernière édition par le Sam 28 Juil 2007 - 0:58, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chateaubressuiraisrr.heavenforum.com/portal.forum
Abélard d'Espinal
Chevalier du royaume


Nombre de messages : 211
Age : 35
Date d'inscription : 07/06/2006

MessageSujet: Re: Les aventures des chevaliers d’Espinal en terres impériales.   Mar 10 Juil 2007 - 0:16

Le baron Abélard mâchait sans grande conviction un morceau de viande arraché à une volaille que ses chasseurs avaient abattu dans la journée.
« Qu’est ce que je ne donnerai pas pour un bon chapon d’Espinal… » Soupira t’il pour lui-même alors que quelqu’un entrait dans sa tente planté dans une clairière de la forêt.
« Messire » C’était le Maréchal Constantin.
« Qu’y a-t-il ? »
« Un autre groupe d’éclaireur est manquant monseigneur. »
« Encore ?! » Lança le baron en se redressant
« Oui monseigneur, et les hommes parlent, ils ont de plus en plus peur et ne dorment plus… »
« Ils sont fatiguant avec leurs histoires… » Soupira le baron.
Depuis quelques jours certains des roturiers envoyés en éclaireur pour trouver le meilleur chemin à travers la forêt ne revenaient plus, de même que certaines sentinelles du campement avaient disparu dans la nuit. Rapidement certain roturiers avaient prétendu avoir aperçu des formes disparaîtrent derrière les arbres tandis que d’autres renchérissaient en ajoutant que les fées les avaient poursuivit pour leur faire payer le bois arraché à Athel-Loren pour construire les grands trébuchets défendant la cité d’Espinal.
« … Rappel leur que les elf.. les fées vivent bien loin d’ici, et calme les. Montre leur toute la sollicitude nécessaire et rappel leur qu’une trentaine de chevaliers de Bretonnie les protège.
Ces histoires ne font qu’augmenter le risque de désertions pour des disparus qui sont probablement eux-mêmes des déserteurs, mais fait doubler les sentinelles pour les rassurer. »

De sa jeunesse passée dans l’empire, Abélard avait gagné une connaissance du monde que peu en Bretonnie, même parmi la noblesse, disposait. Parfaitement conscient de la nature elfique des « fées » d’Athel-Loren il comprenait peu les peurs du peuple d’Espinal quand bien même celui-ci avait la malchance de vivre à proximité de la forêt magique. Pourquoi donc s’effrayer d’elfes pleutres se cachant dans les ombres et animant des arbres par magie quand la Dame veillait sur vous ?
Mais plus encore, c’est cette même peur contenue qu’il lui arrivait de surprendre parmi ses propres chevaliers qui lui hérissait le poil d'agacement…


Dernière édition par le Sam 28 Juil 2007 - 1:00, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chateaubressuiraisrr.heavenforum.com/portal.forum
Abélard d'Espinal
Chevalier du royaume


Nombre de messages : 211
Age : 35
Date d'inscription : 07/06/2006

MessageSujet: Re: Les aventures des chevaliers d’Espinal en terres impériales.   Sam 14 Juil 2007 - 1:42

********


Le baron Abélard d’Espinal se concentrait sur le petit miroir posé face à lui tandis qu’il se rasait de prêt. La nuit s’était déroulée sans encombre, comme les trois dernières, et l’armée relèverait le camp dans une petite heure quittant la sécurité relative de la clairière où celle-ci avait campé pour s’engager une fois de plus sous les frondaisons en direction du Donjon du Guetteur.
Le Campement était presque levé et seule la tente du Baron et celle de sa sœur Isabelle étaient encore en train d’être démontées, si bien que le Baron se rasait assis sur la souche d’un des arbres abattus pour alimenter les feux de camps.

« Messire ! Messire ! »
C’était le Maréchal Constantin qui accourait en sa direction.
« Aïe ! » S’exclama le baron en se coupant.« Qu’y a-t-il ? »
« Messire… » Le Maréchal reprit son souffle « … les fées viennent sur nous ! »
« Quoi ?! Encore ses calembredaines ? »
« Non, messire je les ai vu de mes yeux au sud, elle seront dans la clairière dans quelques minutes. »
Le Baron reste muet un instant.
« Que doit on faire messire ? » Insiste le maréchal.
« Comment ça que doit on faire ? Nous allons agir en Bretonniens, parbleu ! Nous allons les attendre ici et livrer bataille si c’est ce que ces couards désirent ! Organiser les hommes d’armes ! » Le Baron se redresse d’un coup reversant par la même la bassine contenant l’eau qui lui servait à se raser, il empoigne son épée et la brandit hurlant.

« Hommes d’Espinal, aux Armes !! »


Cri bientôt reprit par les cors de l’armée…

********


Quelques minutes à peines s’étaient écoulées depuis l’alerte, et déjà l’armée était prête à recevoir tout ennemi suffisamment imprudent pour s’avancer dans la clairière.
Le Maréchal avait organisé les hommes d’armes autour du trébuchet au centre de la clairière, tandis que les preux chevaliers d’Espinal s’étaient réparti en deux groupe de part et d’autre de ses derniers, les étendards et les fanions claquaient aux vents et le Baron Abélard senti la fierté gonfler sa poitrine.
Non loin de lui les jeunes chevaliers errants de l’Ordre des Impétueux Protecteurs d’Espinal fanfaronnaient se poussant respectivement à accomplir des actes héroïques, à l’opposé de la clairière les quelques chevaliers du Graal qui avait suivi l’Ost dans cette campagne fixaient, impassible, l’orée du bois.

« Une puissante magie approche, je ne sais si je pourrait seul en contrer les maléfices.» L’interrompit une voix dans sa contemplation, c’était damoiselle Isabelle sa sœur autrefois perdue et aujourd’hui revenue du royaume de la Dame.
« La Dame veille sur nous. » Répondit Abélard.
« La Dame protège ceux qui sont assez vertueux pour le mériter, Abélard. »

Un silence de mort s’abatti sur la forêt, rompu un bref instant par un son dont on n'aurait pu dire si il provenait d’un cor ou de quelque monstre mythique…

« Ils arrivent. » Ponctua la Damoiselle, dans le silence de la clairière avant de se diriger vers les hommes d’armes.

Les deux minutes qui suivirent passèrent dans un silence absolu seulement rompu par les prières des hommes d’armes devant la sainte icône brandit par Damoiselle Isabelle, tandis que les chevaliers d’Espinal baissaient la tête dans une prière silencieuse.

« Oh, Dame du Lac donne moi la force de vaincre tes ennemis… » Commença Abélard après avoir rabattu la visière de son heaume.

********


Bartholomé n’en cru pas ses yeux quand, comme dans ses cauchemars, la forêt elle-même sembla s’avancer dans la clairière. L’espace d’un instant il failli s’enfuir à toute jambe mais il parvint à se ressaisir lorsqu’il reçu une énorme tape dans le dos.
« Allé, Bart ! Boug’ toi donc et aides moé à charger c’te roc. » Lui lança un homme à la carrure particulièrement impressionnante et qui semblait enjoué malgré la situation.
« J’arrive Hugo… »

Des cris sur la droite ! Se retournant dans cette direction Bartholomé n'eut que le temps de voir les chevaliers errants ainsi que le baron Abélard et ses meilleurs chevaliers disparaître de sa vue comme avalés par la lisière de la forêt qui semblait s’être rapproché d’une trentaine de mètres…

********


« Tenez bon ! » Ordonna le maréchal Constantin se tenant à la tête des hommes d’armes qui menaçaient de flancher après la disparition du baron et des chevaliers du flanc droit. La peur qui était née en eux à cette vision se mua en terreur lorsque les chevaliers du Graal et les chevaliers de la marche menés par Louis d’Espinal, le frère cadet du baron, furent à leur tour victimes du même maléfice et disparurent dans la forêt..

C’est alors que surgirent les fées hors des bois accompagnés d’une cohorte d’arbres animés dont certains de la taille d’un Ogre…

« La Dame nous protège ! » Lança à nouveau le maréchal autant pour lui-même que pour ses hommes, alors que les archers commençaient à tirer sans discontinuer, leurs flèches enflammés incendiaient de nombreuses abominations à branches, mais alors que l’espoir semblait réintégrer le cœur des roturiers les traits des fées vinrent les faucher par poignées…

********


Dernière édition par le Sam 28 Juil 2007 - 1:07, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chateaubressuiraisrr.heavenforum.com/portal.forum
Abélard d'Espinal
Chevalier du royaume


Nombre de messages : 211
Age : 35
Date d'inscription : 07/06/2006

MessageSujet: Re: Les aventures des chevaliers d’Espinal en terres impériales.   Sam 14 Juil 2007 - 20:46

Tandis qu’une pluie continue de flèches bretonniennes fauchait les fées et les arbres vivants, les traits elfiques répondaient tout aussi meurtriers bien que plus éparses.

Damoiselle Isabelle était consciente que les roturiers ne tiendraient plus longtemps malgré la présence rassurante du maréchal, elle devait impérativement contrer la sorcellerie qui contrôlait les bois pour libérer les chevaliers d’Espinal.
Protégé par de nombreux roturiers elle se concentra, tâchant d’ignorer les cris de la batailles et perçus les fils ensorcelés qui tissaient l’écheveau de la sorcellerie elfique, s’agrippant à l’un d’entre eux elle commença à s’attaquer à la toile qui emprisonnait le baron Abélard et les siens…

********


« Sorcellerie ! » Cracha le Baron Abélard, tout s’était passé très vite, à peine avait il relevé la tête au terme de sa prière que trois chevaliers errants avaient été fauché par des traits sortis de nulle part qui avaient traversé les épaisse armures comme si il s’était agit de simple parchemin, puis la forêt s’était refermé sur eux les coupant du combat, les chevaliers pouvaient entendre la batailles comme si elle se déroulait à côté d’eux mais ne pouvait l’apercevoir, plus ils tentaient de rejoindre les sons, plus les branches et le lierre les retenait, s’agrippant aux armures, s’enroulant aux pattes de leurs destriers.

Pendant un instant, les branches semblèrent se desserrer et le baron pu apercevoir un grand groupe de roturiers mené par le maréchal Constantin se faire percuter par quelques arbres vivants de la taille d’un ogre.

« Chevaliers d’Espinal, en avant ! » Hurla t’il en pointant la direction de sa lance.

Mais avant que les chevaliers ne puissent traverser la brèche celle-ci se referma sur eux tel un mur infranchissable…

Un rire s'éleva dans les frondaisons, une fraction de seconde plus tard le baron Abélard entendit les cris de guerre de ses chevaliers retentir et quelque chose de lourd se laissa tomber sur la croupe de son destrier, il senti rapidement des doigts crochus tenté d’ôter les plaques d’armures qui le protégeait et un second ricanement résonna à son oreille…

********


La maréchal Constantin se démenait comme un enragé, les hommes d’armes qu’il avait rejoint avaient failli céder lorsque les grand arbres les avaient percuté.
Si il n’avait fait éclater l’écorce de l’un d’entre eux à l’endroit ou il avait cru percevoir des yeux, se débarrassant par là même de l’un des monstres, nul doute que les fées auraient déjà brisé leur ligne...
Parmis les hommes autour de lui les cris de rages se mêlaient aux cris des nombreux mourants…

********


Juste après que l’une des chaînes du trébuchet ait rompue Bartholomé s’était élancé aussi vite que sa jambe déformé le lui permis pour porter assistance à damoiselle Isabelle qui s’était écroulée.
Il l’aida à se relever, celle-ci l’écarta en le remerciant puis se redressant elle écarta les bras et une étrange lueur inonda le regard de la Demoiselle alors qu’elle en appelait à la Dame.

Reportant son attention sur les combats, Bartholomé pu constater que le maréchal Constantin et les hommes d’Armes du fort vigilant venaient à bout de la dernière monstruosité à branches.

Les fées étaient de moins en moins nombreuses et nombres de leur alliés achevaient de se consumer au sol et Bartholomé reprit espoir, peut être finalement pourrait il vivre un jour de plus malgré la disparition des chevaliers… C’est alors qu’il entendit ce drôle de cor qui avait retenti au début de la bataille, regardant dans la direction du son il failli hurler de terreur, mais se fut un cri de douleur qui lui échappa alors qu’un trait féerique lui traversait le bras.

********


Damoiselle Isabelle se concentra à nouveau et n’entendit ni le cor résonné ni le cri du paysan qui s’était porté à son secours.
Se concentrant à nouveau sur la trame des ensorcellement qui parcourait la clairière elle pu repérer l’un des sorciers elfiques, si elle ne parvenait pas à dissiper cette sorcellerie peut être pourrait elle en neutraliser la source ?

En appelant au pouvoir de la Dame, elle tenta à son tour d’altérer les bois les entourant, y projetant sa conscience elle ordonna aux ronces de s’attaquer à son adversaire, qui, surpris, n’eut que le temps de hurler avant de finir écorché vif.

Elle senti l’emprise magique des elfes diminuer, et s’affaissa à nouveau totalement épuisé par cet ultime effort.

********


Alors que les Hommes d’Armes venaient d’achever leur dernier ennemi et laissèrent éclater un cri de joie, le sinistre cor résonna.
Regardant dans la direction du son, le Maréchal Constantin laissa échapper un juron digne de l’éleveur de porcs qu’il était autrefois en apercevant cet arbre au moins deux fois plus gros que ceux qu’il venait d’abattre charger droit sur eux, terrorisés les roturiers firent un pas en arrière malgré ses injonctions de tenir, les blessés et les morts étaient nombreux et il doutait que les hommes d’armes aient le courage de repousser cette nouvelle menace… la bataille semblait perdue.

« Pour la Dame et pour l’Honneur » Hurla t’il en s’élançant, seul, face à l’homme arbre d’une voix moins assurée qu’il ne l’aurait voulu. Il abatit son Morgenstern à de nombreuse reprise faisant voler moult fragment d’écorce, avant que son adversaire ne le frappe de l’un de ses immenses poings.

********


Se redressant tout en se tenant le bras, Bartholomé fut horrifié de voir voler le corps du maréchal Constantin comme si il n’avait été qu’une simple poupée de chiffon, l’homme arbre se dirigea nonchalamment vers le corps du maréchal et se pencha sur le chevalier qui semblait lutter pour se relever.

Déjà nombre d’hommes d’armes commençaient à fuir ou détournaient le regard pour ne pas assister à la fin du maréchal, tous avaient baissé leurs armes et les combats avaient cessé alors que nombre de fées armées d’arcs quittaient l’abris des ombres de la forêt…

Mais une autre note s’éleva soudain, bientôt reprise par d’autres cors.

« Les Chevaliers sont de retour ! » Entendit il Hugo s’exclamer derrière lui alors même que les chevaliers chargeaient dans la clairière enfin libérés de la forêt.

********


Les chevaliers chargèrent, eux si longtemps retenu à l’écart du combat étaient à présent plein d’ardeur et d’énergie, la fourberie des fées se retournait contre elle-même et tandis que les chevaliers d’Espinal piétinaient les fées qui ne se débandaient pas, le baron Abélard d’Espinal fondit au secours du Maréchal Constantin, laissant ses conseillers aux prises avec des fées déguisées comme quelques saltimbanques sauvages, sous les vivats des hommes d’armes qui se ralliaient.

Sonnant du cor familial à plusieurs reprise, Abélard attira l’attention de l’homme arbre qui se retourna pour lui faire face, une fraction de seconde plus tard le choc fut violent et dans un fracas de lance brisée et d’esquille de bois, le baron dépassa la monstruosité d’écorce laissant choir sa lance de cavalerie dont la moitié avant était restée profondément plantée dans son adversaire.

Se retournant en tirant du fourreau son épée de naissance, il fit à nouveau face au monstre qui déjà le chargeait en poussant son cri semblable au son d’un cor infernal.
« Quand je chevauche à la rencontre de la mort, en vérité je ne crains aucun Mal car Vous êtes avec moi » Murmura le baron avant de donner des éperons.

Les deux adversaires se percutèrent à pleine vitesse, désarçonnant le baron Abélard pourtant renommé pour ses talents de jouteur et l’envoyant rouler au sol non loin du corps du Maréchal Constantin, alors même que l’homme arbre continuait sa course.

Dans la clairière les fées étaient soit en fuite soit morte, et c’est dans le silence que les Bretonniens tournèrent leur regard vers le baron et son monstrueux adversaire…

Enfin l’homme arbre ralenti sa course et se retourna, l’épée du baron profondément fiché dans l’orifice qui lui tenait lieu de bouche, avant de s’effondrer lourdement à l’instant où le baron se releva sous les hourras des combattants d’Espinal.

Nombre de roturiers avaient péri ou étaient blessés alors même que les chevaliers d’Espinal n’avaient vu que la fin des combats et étaient presque tous sain et sauf, après avoir aidé le maréchal Constantin à se relever, le baron s’approcha des roturiers, constatant que malgré les pertes la majorité d’entre eux restaient en vie, cette bataille qui s’était au départ présentée sous les pires augures avait été en fin de compte une retentissante victoire.

Le Baron ôta alors son heaume et fixa les hommes d’armes qui le fixaient à présent en silence.
« Vous avez accompli aujourd’hui des exploits dignes d’être comptés par les plus grand troubadours, soyez remerciés de votre courage. » Ponctua le baron en s’inclinant devant ses hommes.


Dernière édition par le Sam 28 Juil 2007 - 1:24, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chateaubressuiraisrr.heavenforum.com/portal.forum
Abélard d'Espinal
Chevalier du royaume


Nombre de messages : 211
Age : 35
Date d'inscription : 07/06/2006

MessageSujet: Re: Les aventures des chevaliers d’Espinal en terres impériales.   Sam 14 Juil 2007 - 21:13

Chapitre 2 : Le Châtiment des sorciers.

« Cette bataille contre les fées fût ma première bataille, et je me rappelle m’être dit que finalement la vie de paysan était peut être meilleure que celle d’un chevalier, et sans aucun doute moins dangereuse si toute les batailles étaient si dangereuses et différentes des chants des troubadours.
Après cette victoire, notre armée resta deux jours dans la clairière le temps de soigner les blessés et d’enterrer nos mort, le baron fit également distribuer moult bouteilles de vins pour nous remercier de notre courage.
Le Baron autorisa même un petit groupe de fées arrivé en ambassade à disposer des corps de leurs morts, le maréchal Constantin m’expliqua plus tard que le Baron lui avait raconté que les fées d’Athel-Loren n’étaient qu’un peuple mortel et non d’immortelles créatures féeriques et démoniaques et qu’elles méritaient donc le respect dû à tout adversaire vaincu.

Je fut à priori plutôt sceptique face à cette idée, la sauvagerie des fées ne me paraissait pas pouvoir être le fait de mortels, j’eu toutefois plus tard l’occasion de constater que les fées n’étaient finalement que des représentant de la race elfique dont nous parlent parfois les marchands passant dans notre village… »


Bartholomé l'ancien, aux enfants du village de Mélys situé à proximité de la lisière d'Athel-Loren.
An 1565 du calendrier bretonnien (2543 du calendrier impérial).
20 ans après la campagne.


Dernière édition par le Sam 14 Juil 2007 - 22:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chateaubressuiraisrr.heavenforum.com/portal.forum
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les aventures des chevaliers d’Espinal en terres impériales.   Aujourd'hui à 4:12

Revenir en haut Aller en bas
 
Les aventures des chevaliers d’Espinal en terres impériales.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les aventures des chevaliers d’Espinal en terres impériales.
» [Magazine] Club Dorothée Magazine [1989 - 98].
» Chevaliers de la Mort et Cataclysm ?
» confrérie des chevaliers du dé, the end et bilan
» Codex Chevaliers Gris : Avril 2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Royaume de Bretonnie :: La Bretonnie : son histoire, ses chevaliers, ses châteaux :: Textes-
Sauter vers: