Le Royaume de Bretonnie
Bienvenue en Bretonnie, manant(e) ! N'oublie pas, avant toute chose, de te présenter selon le Sainct Patron de Présentation dans la section prévue à cet effet : http://labretonnie.forumactif.com/t1-presentation-voici-le-patron-que-vous-devez-suivre



 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La guerre au XIIème siècle : Les tournois

Aller en bas 
AuteurMessage
Baron de Havras
La lance impétueuse
avatar

Nombre de messages : 7977
Age : 34
Localisation : Quelque part entre Colombes et Paris à saper des tunnels
Date d'inscription : 21/12/2004

MessageSujet: La guerre au XIIème siècle : Les tournois   Mer 23 Fév 2005 - 1:08

La guerre en elle-même change pas mal au XIIème siècle, ainsi, elle devient de plus en plus l'affaire des grands seigneurs et est de moins en moins féodale.

A cette epoque apparaissent dans le Nord de la France (Comté de Flandre, l'un des deux domaines les plus "à la pointe" du royaume, en matière d'avancée sociale, avec la Normandie) les tournois.

Galbert de Bruges, Historien du Comte de Flandre Charles le Bon, raconte comment ce dernier est parvenu à "pacifier" (le terme est de moi et non de lui Wink ) la region (autrement dit, arrêter les guerres entre la plupart des châtelains) en conduisant la noblesse dans des tournois.

Mais qu'est-ce qu'un tournoi au XIIème siècle ?
Le tournoi au XIIème n'a absolument rien à voir avec la joute qui apparait plus tardivement et qui, elle, a lieu dans une lice devant moult spectateurs.
Le tournoi est un affrontement collectif entre deux forces armées, il ressemble enormement à une bataille de l'epoque (le but des batailles à l'epoque n'etait pas de tuer les adversaires, mais de les capturer pour demander une rançon et garder leurs chevaux. Il faut voir qu'une telle prise representait environ 3 ans de revenus pour un chevalier). On y trouve des chevalier en armes et des fantassins pour les appuyer.
Autre detail : rien ne prouve que les armes utilisées à l'époque furent factices ou emoussées. Visiblement, l'affrontement se faisait à arme réelle avec les conséquences malheureuses que cela pouvait entrainer (accidents fâcheux Laughing ).

Le tournoi diffère toutefois de la bataille par de nombreux aspects. Tout d'abord, il s'agit de rencontres organisées sans autre but que le combat lui même (pas d'enjeu politique et uniquement l'exaltation de la beauté, de la force physique et des vertus chevaleresque). Ensuite, le terrain est clairement delimité, les heures d'affrontements sont fixées à l'avance et l'engagment cesse à l'heure dite. Et enfin, on trouve dans la zone des "refuges" qui permettent aux chevaliers blessés de se reposer sans être attaqués.
La plupart du temps, ces affrontements ont lieu à proximité d'une cité et sont visibles, de loin, du haut des remparts.

S'ils ne sont, normalement, pas mortels, ces affrontements n'en demeurent pas moins violents, et il n'etait pas rare que le soir, après la fin de l'engagement, nombre de chevaliers aient eu à passer la nuit chez le forgeron pour se faire extraire de leurs armures Laughing .

L'Eglise a condamné cette pratique (concile de Clermont, 1130), qualifiant les tournois de "détéstables foires", notamment à cause du trop grand nombre de "bavures" qui s'y deroulaient (morts accidentelles, règlements de comptes entre deux seigneurs qui se haissent, mauvais joueurs qui ne respectent pas les règles ou bien encore, naissance d'inimitié et de rancunes) prenant pour mesure la privation de sepulture chrétienne pour ceux tombés en tournoi.
Les chevaliers faisant trop de tournois furent invités par la suite à prêter le voeu de croisade pour expier leur faute... lol.
Malgré ces mesures se developpe une véritable société de tournoi.

Les armoiries font leur apparition pour distinguer les chevaliers les uns des autres et certains grand guerriers, comme Guillaume le maréchal (baptisé "meilleur chevalier du monde") y acquièrent un grand renom...

Bon, voilà, je crois que c'est tout ce que j'avais à dire sur le sujet. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agravain
Pair du royaume
avatar

Nombre de messages : 3548
Localisation : Brest
Date d'inscription : 13/12/2004

MessageSujet: Re: La guerre au XIIème siècle : Les tournois   Mer 23 Fév 2005 - 1:31

ahhh un bon cours d'histoire comme je les aime
c'est interressant de voir le fondement historique des tournois que je retrouve dans divers comtes (livre de caradoc, gliglois et autres...)

bravo et merci cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ASTRABELL
El Maestro
avatar

Nombre de messages : 2179
Age : 58
Localisation : PINSAGUEL (à côté de TOULOUSE)
Date d'inscription : 03/01/2005

MessageSujet: Re: La guerre au XIIème siècle : Les tournois   Mer 23 Fév 2005 - 2:54

Bonsoir à tous, Nobles Sires. Et mille fois merci au Baron de Havras qui nous régale encore une fois de ses passionnantes connaissances historiques.

J'avais effectivement entendu dire que le terme de tournoi provenait de ce type d'affrontement collectif (où les chevaliers combattent en combat "tournoyant"), mais j'ignorais les détails, et notamment que l'Eglise les avait condamnés !



Le Baron de Havras a écrit:
Les chevaliers faisant trop de tournois furent invités par la suite à prêter le voeu de croisade pour expier leur faute... lol.

Que n'en est-il de même de nos jours, pour les joueurs faisant trop de tournois ! lol!




Pour la Dame, pour le Roy et vive les tournois !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dragonfire
Saint vivant
avatar

Nombre de messages : 1400
Age : 44
Localisation : Baden (CH)
Date d'inscription : 04/01/2005

MessageSujet: Re: La guerre au XIIème siècle : Les tournois   Mer 23 Fév 2005 - 21:32

Très belle explication historique ! Les tournois ressemblent étrangement à la "mêlée" s'agit-il en fait de la même chose ? Merci de combler mes lacunes Confused
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baron de Havras
La lance impétueuse
avatar

Nombre de messages : 7977
Age : 34
Localisation : Quelque part entre Colombes et Paris à saper des tunnels
Date d'inscription : 21/12/2004

MessageSujet: Re: La guerre au XIIème siècle : Les tournois   Mer 23 Fév 2005 - 23:15

Voici un petit extrait de L'Histoire de Guillaume le maréchal, reputé "meilleur chevalier du monde", traduit de l'ancien français.

Ca devrait vous mettre dans l'ambiance Wink


" La renommée qui vole vite fit courir la nouvelle qu'un tournoi était fixé entre les hauts barons de haute valeur, dans trois semaines, à Pleurs. Mais la distance est longue pour venir en cette terre avec un grand equipage, aussi le roi n'y alla pas. Le Maréchal ne voulut pas rester. Il veut faire son chemin. Volontiers il recherchait les occasions d'avoir de l'honneur. Il demande congé à son seigneur qui le lui accorde volontiers (...)

(...) dans toute la France, en Flandre, en Angleterre, il n'y eut prud'homme désireux de conquérir le prix des armes qui n'y fût, s'il y put être (...)

Quand les deux partis furent armés et équipés, ils s'en vinrent dans la plaine. Là était réunie l'elite des bons chevaliers. Le bruit ne fut pas mince quand chacun cria son enseigne. Je crois qu'avant peu il y aura des lances en tronçons et des blasons troués. Alors arriva Guillaume le Maréchal, bien armé, fort et beau. Il se lança entre les gens, comme un lion entre les boeufs. A celui qu'il atteint il ne sert à rien d'avoir coiffe, heaume ou ventaille. Il frappe et cogne comme le bûcheron sur les chênes. Plusieurs disent : "qui est ce Saxon qui détruit ainsi nos gens ?". Beaucoup voudraient le blesser ou le prendre, mais ils n'osaient attendre ses coups. Plusieurs lui laissent la place et donnent maints coups d'épée et de masse au Maréchal ; ils lui faussent et defonçent son heaume jusqu'à la tête. Mais il les frappe à la tête comme un homme qui n'est pas des moindres et qui n'est pas venu là sans ses mains ; il me semble qu'il en ait quatre, à la façon dont il les jette à terre et les abat. (...)

Il fit tant d'armes, qu'au tournoi, il n'y eut haut-homme, comte, baron ou chevalier, qui en fit autant. Autour de lui, on se ralliait. Il serrait de près les adversaires qui etaient jaloux de lui. Il ne songeait pas au gain, mais il voulait bien faire et se moquait du butain. Il gagna pourtant plus que les autres, car celui-là a la meilleure part, qui a gagné l'honneur."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agravain
Pair du royaume
avatar

Nombre de messages : 3548
Localisation : Brest
Date d'inscription : 13/12/2004

MessageSujet: Re: La guerre au XIIème siècle : Les tournois   Mer 23 Fév 2005 - 23:22

Joli texte tu as du t'amuser a tout recopier!! thumleft

effecivement c'est une brute ce gars !!!
mais une brute qui as de l'honneur bref le parfait archétype du bretonnien king

si tu en as d'autres comme celui là........
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dragonfire
Saint vivant
avatar

Nombre de messages : 1400
Age : 44
Localisation : Baden (CH)
Date d'inscription : 04/01/2005

MessageSujet: Re: La guerre au XIIème siècle : Les tournois   Mer 23 Fév 2005 - 23:47

thumright Oui, très bon texte. Convient tout à fait à l'ambiance. Le don de soi doit être la première qualité d'un chevalier bretonnien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ASTRABELL
El Maestro
avatar

Nombre de messages : 2179
Age : 58
Localisation : PINSAGUEL (à côté de TOULOUSE)
Date d'inscription : 03/01/2005

MessageSujet: Re: La guerre au XIIème siècle : Les tournois   Jeu 24 Fév 2005 - 1:23

Encore un excellent texte. Merci à toi, Baron ! king


D'après ce texte, je crois pouvoir déduire que Guillaume le Maréchal était doté de la Vertu de Confiance et portait l'Epée de Naissance de Gasconnie et le Grand Heaume de Gromril. Laughing



Pour la Dame, pour le Roy et vive l'Histoire de France !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La guerre au XIIème siècle : Les tournois   

Revenir en haut Aller en bas
 
La guerre au XIIème siècle : Les tournois
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [HRP/ Pour le Rp]Les chevaux au moyen AGE
» La petite guerre au XVIIIe siècle
» Faire la guerre au Moyen Âge
» 1er tournois d'Art de la Guerre 24/01/2009
» Français Guerre de 100 ans

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Royaume de Bretonnie :: Miscellanées :: Histoire-
Sauter vers: