Le Royaume de Bretonnie
Bienvenue en Bretonnie, manant(e) ! N'oublie pas, avant toute chose, de te présenter selon le Sainct Patron de Présentation dans la section prévue à cet effet : http://labretonnie.forumactif.com/t1-presentation-voici-le-patron-que-vous-devez-suivre



 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Pendant ce temps en Orcanie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Agravain
Pair du royaume
avatar

Nombre de messages : 3548
Localisation : Brest
Date d'inscription : 13/12/2004

MessageSujet: Pendant ce temps en Orcanie   Lun 13 Nov 2006 - 17:50

Agravain est las, las de diriger le duché, las de rester à quai, las d’être coincé dans son archipel balayé par les vents d’ouest.

Ses sujets sont policés, ces chevaliers bien entraînés, les paysans ne manque de rien, pas de pirates signalés ni d’invasion en vue, rien le calme plat…

Aucune missive de son père ne lui était parvenue, aucune nouvelle de son frère retenue dans un tournoi sans fin en Catharie, pays réputé pour sa fainéantise, rien de nouveau…



Au plus profond de son ennui une idée commence à germer petit à petit, si rien ne vient à lui il va forcer le destin et invité des convives, mais qui ?

Après deux jours de réflexion intense il trouva enfin la solution : un tournoi ! Sa motivation redoubla quand soudain il songea que les damoiselles aiment les tournois, il pourrait se trouver une épouse….



Aussi tôt dit, aussi tôt fait tous les bateaux en partance de l’archipel partent dorénavant avec des tracts….


Dernière édition par Baron de Havras le Mer 27 Déc 2006 - 0:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agravain
Pair du royaume
avatar

Nombre de messages : 3548
Localisation : Brest
Date d'inscription : 13/12/2004

MessageSujet: Re: Pendant ce temps en Orcanie   Jeu 23 Nov 2006 - 1:31

Après deux semaines d’attente Agravain Sombre peu à peu dans le désespoir, personne n’avait répondu à son invitation. Pourtant la bière commandé est arrivée, les chambres pour les éventuels participants ont été aménagés, et la lice est fin prête.

Au cours d’une des ses inspections quotidienne du port il voit arrivé un navire marchand battant un pavillon qu’il ne connaît pas.

A sa proue se tient une silhouette de faible corpulence nimbée d’un halo bleu argenté. Les plus crédule pensent voir la Dame mais Agravain voit elle simplement une digne représentante. A ses côtés se tient un farouche guerrier qui la couve du regard, il semble investit d’une mission de protection et écarte les matelots de la belle.

Arrivés à quai les présentations sont brèves et Agravain dirige sir Uthbert et dame Julie dans les méandres de la ville jusqu'à sa forteresse où ils logeront en tant qu’invitée d’honneur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agravain
Pair du royaume
avatar

Nombre de messages : 3548
Localisation : Brest
Date d'inscription : 13/12/2004

MessageSujet: Re: Pendant ce temps en Orcanie   Ven 24 Nov 2006 - 0:54

Après l'échec du Kuraq DIZ-TORZH et du Prêtre HONQI-TONQI dans leur quête de la Plaque Sacrée d'Amul l'Ancien, suite à une embuscade perfidement tendue par des Nains avides d'or, le Seigneur MENFI-ZTENEXLI avait complètement perdu la trace de la précieuse Plaque. Même ses puissants pouvoirs télépathiques ne lui permettaient plus de la localiser. Craignant qu'elle n'ait été détruite, MENFI-ZTENEXLI entreprit une longue et pénible expédition à travers les jungles de Lustrie pour se rendre à la Pyramide de l'Aube. Du haut de ce monument, les pouvoirs télépathiques des Slanns sont amplifiés grâce à la concentration des vents magiques piégés par la Pyramide. Ce qu'il apprit le rassura et l'inquiéta en même temps : la Plaque était intacte, mais son dernier possesseur, le Big Boss IGHOR KELPUFOR l'avait vendu à des marchands Tiléens itinérants qu'on trouve dans les Principautés Frontalières, pour acheter des armes destinées à équiper sa Waaagh en pleine expansion. Les Tiléens s'étaient empressés de la revendre (avec un confortable bénéfice ...) à un Seigneur Nain du nom de Grognir dont l'attrait pour l'or n'avait d'égal que celui pour la boisson. Cependant, même si les Nains étaient incapables de percevoir le potentiel magique de cette merveilleuse Plaque, subtiliser un objet en or au beau milieu de la forteresse de Karaz-a-Karak était tout bonnement impossible ...

MENFI-ZTENEXLI usa de toute la puissance de ses pouvoirs, décuplés par le formidable piège à vents magiques créé par les Anciens qu'était la Pyramide de l'Aube, pour influencer le tenace Seigneur Nain pendant ses rêves et ses (heureusement nombreux) moments d'ébriété, et le convaincre petit à petit qu'il devait à tout prix se rendre à un tournoi ... en Ulthuan ! Il y parvint après plusieurs semaines d'efforts ininterrompus et émergea enfin de sa longue transe pour convoquer le Kuraq Kaq HAR-DROXH et lui ordonner de se rendre à Cothique avec pour mission d'y remporter le tournoi et de lui rapporter la précieuse Plaque que les Hauts- Elfes seraient trop heureux de lui restituer s'il parvenait à rosser proprement ce Nain ivrogne, belliqueux, et arrogant ...

Bien décidé à se racheter de son échec en finale du tournoi du Tyran Grundark, HAR-DROX enfourche son Sang-Froid et se rend au Portail des Etoiles où le Slann le fait téléporter directement sur un ilot tout proche de la côte de Cothique.


La mission de HAR-DROXH fut un succès complet : il remporta le Tournoi de Cothique haut la main et demanda en récompense la Plaque Sacrée dont les Hauts Elfes furent ravis de délester le Nain encore inconscient après sa finale malheureuse contre le Lézard Poète, comme ils avaient surnommé HAR-DROXH.

Fier de son exploit, HAR-DROXH quitta aussitôt Cothique pour rejoindre l'ilot où était dissimulé le Portail Secret par lequel il était arrivé. Confiant dans le formidable pouvoir de ce prodigieux artefact millénaire que les Anciens avaient laissé en héritage à son peuple, mais dont il ignorait tout de son fonctionnement, il traversa sans appréhension le cercle magique miroitant, certain de se retrouver instantanément chez lui, en Lustrie. Mais à sa grande surprise, il émergea du Portail sur un autre ilot inconnu, battu par les vents, sous un ciel gris et un petit crachin des plus désagréables pour son organisme reptilien. Comprenant que quelque chose d'inattendu s'était produit, il tenta de faire fonctionner le Portail dont il venait d'émerger pour rentrer chez lui, mais sans aucun résultat : seul un Prêtre avait le pouvoir d'activer un Portail des Anciens ...

Ce que le Kuraq Kaq ne pouvait savoir, c'est qu'au même moment le Seigneur MENFI-ZTENEXLI était trop occupé pour se soucier de régler correctement la téléportation de son fidèle émissaire : alors qu'il longeait la Côte de la Mer des Serpents de retour de son expédition à la Pyramide de l'Aube avec son escorte, celle-ci fut subitement attaquée par un puissant Ost Bretonnien supérieur en nombre, fraîchement débarqué en Lustrie en quête de fortune et de gloire. Hélas, alors que le Puissant Seigneur MENFI-ZTENEXLI était sur le point de châtier les intrus comme il se doit, une mystérieuse apparition fantomatique ressemblant à s'y méprendre à un Chevalier de couleur verdâtre l'attaqua traitreusement dans le dos au moment même où il était aux prises avec un monstrueux Hippogriffe dont le cavalier venait de payer de sa vie son outrecuidance. C'en était trop pour MENFI-ZTENEXLI qui dût se résoudre à se téléporter immédiatement à l'abri dans la jungle, abandonnant les restes de son armée à leur triste sort ...

Il fallut plusieurs jours à MENFI-ZTENEXLI pour réunir autour de lui les rares survivants et gagner la Cité-Temple la plus proche. Lorsqu'il tenta de reprendre contact télépathiquement avec HAR-DROXH, il ne put que constater la catastrophe avec horreur : HAR-DROXH et sa précieuse Plaque Sacrée avaient été téléportés ... en Bretonnie ! Pire, le Portail Secret dissimulé sur un îlot désert d'Orcanie avait été complètement déréglé par les tentatives infructueuses et désordonnées de HAR-DROXH pour le faire fonctionner. Il allait falloir des mois pour le remettre en ordre de marche ...

Faisant appel à toutes les forces psychiques qui lui restaient, MENFI-ZTENEXLI parvint à activer télépathiquement la Plaque Sacrée d'Amul l'Ancien que HAR-DROXH portait encore autour du cou, et le résultat ne se fit pas attendre : un secours inattendu se présenta pour celui-ci sous les traits du Kuraq DIZ-TORZH et du Prêtre HONQI-TONQI qui se dirigeaient précisément vers le Portail Secret d'Orcanie pour regagner la Lustrie après leur évasion mouvementée du camp Orque d'IGHOR KELPUFOR dans les Principautés Frontalières, à la faveur de la gigantesque bagarre générale qui n'avait pas manqué d'éclater aussitôt après que la nouvelle de la défaite humiliante du Big Boss au Tournoi de Cothique fut parvenue aux oreilles de ses principaux lieutenants, tous désireux de démontrer à leurs congénères "Ki k'cest ki s'ra l'Big Boss à la plas' du Big Boss k'est k'un gros naz' !!!"


La joie de leurs retrouvailles fut de courte durée. HONQI-TONQI réalisa rapidement qu'il lui faudrait des mois pour réparer le Portail et conseilla aux deux Saurus de rentrer en Lustrie par bateau afin de mettre au plus vite la Plaque Sacrée à l'abri, tandis qu'il s'attellerait à la tâche. Il ne devrait pas être trop difficile de trouver un bateau dans cette contrée maritime, ajouta t'il, mais il serait en revanche plus difficile de trouver de quoi payer le voyage ...


"Il y aurait bien ce tournoi" avança HONQI-TONQI.

"Quel tournoi ?" demanda HAR-DROXH.

"En traversant cette contrée humide, j'ai entendu des autochtones parler d'un tournoi organisé par le Seigneur local, Agravain d'Orcanie. Vous pourriez demander un bateau pour aller en Lustrie comme prix si vous le remportez. Mais prenez garde : il paraît que les Sorciers y sont autorisés, je ferais peut-être mieux de venir avec vous ...".

"Pas la peine !" le coupa sèchement DIZ-TORZH. "J'ai bien vu le résultat la dernière fois ... Je suis certain que le Seigneur HAR-DROXH et moi sommes largement capable de l'emporter sans votre ... humm ... aide. Restez ici pour vous occuper du portail et nous irons gagner le tournoi. Rendez-vous en Lustrie ...".

"Allons-y !" conclut HAR-DROXH



Le trio arriva aux portes de la capitale devant fuyait tous les paysans rencontrés sur la route. L’archipel est un peu isolé du monde et même si beaucoup des paysans connaissaient l’existence de ses créatures la plupart pensaient que ce n’était que des légendes… Ainsi arriva les hommes lézard…

Agravain, informé de la situation reçu les hommes lézard dans uns salle à l’abri des regards et les installa près des douves lieu le plus humide de l’île.

Il partît en réfléchissant à comment informer et instruire le plus rapidement possible les gens de l’archipel sur l’existence d’autres races..


Dernière édition par le Ven 24 Nov 2006 - 19:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agravain
Pair du royaume
avatar

Nombre de messages : 3548
Localisation : Brest
Date d'inscription : 13/12/2004

MessageSujet: Re: Pendant ce temps en Orcanie   Ven 24 Nov 2006 - 19:44

Alors que Mentaryon se demandait comment aller sa dame qui été partis depuis de nombreuses semaines dans un tournoi, qui s'annonçait long...très long, il reçut une missive d'un seigneur Bretonnien qui se faisait appeler Agravain. Alors qu'il s'apprêtait à jeter cette invitation pour un nouveau tournoi, Tadrion son neveu lui prit la missive des mains et la lut à haut voie.
«- Mais mon oncle, pourquoi ne pas y allez. Nous formerions une équipe fabuleuse.
Non, je ...
Merci! Je vais préparer tes affaires, un escorte, un navire, et prévenir tes généraux que tu sera absent quelques jours! Dit Tadrion en quittant la pièce en courant.
A les jeunes...... j'aime pas les tournois...»

Une demi-heure plus tard ils étaient à cheval en direction de leur navire. Tadrion affichait un sourire immense au milieu de la troupe composée de son oncle, lui, et douze princes dragon. Mentaryon lui semblait perdu dans ses pensés et les cavaliers les plus proche pouvaieent entendre «20 heaumes d'argent et dame Ariala de partis d'un côté, Tadrion et moi avec douze princes dragon de l'autre. Il faut espérer que nos sombres cousins d'en profitent pas...»
Un peu plus d'une heure après ils prirent la mer en direction du vieux monde, et même si Mentaryon ne voulait pas l'avouer l'excitation du voyage et du tournoi l'on empêché de dormir pendant de nombreuse nuits.





Sur les quais c’est l’effervescence, au loin on peut distinguer le navire elfique gîtant dangereusement. Les marins bretonniens ont libéré une cale sèche pour la réparation.

Après deux heures de luttes acharnées pour éviter les nombreux récifs et autres écueils qui parsèment les côtes orcanes, le navire elfique accoste sur le quai communément appellé : « le coin des longues z’oreilles ». Une passerelle est jetée à terre et le défilé des bels gens débute.

Mentaryon regarde d’un air hautain la gueusaille à la recherche d’un interlocuteur digne de son rang.

-« Toi là bas l’édenté va me chercher le seigneur du coin »

Tous les gueux se retrounent vers lui et lui découvrent un sourire édenté….

« Mon dieu où je suis tombé… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agravain
Pair du royaume
avatar

Nombre de messages : 3548
Localisation : Brest
Date d'inscription : 13/12/2004

MessageSujet: Re: Pendant ce temps en Orcanie   Lun 27 Nov 2006 - 16:25

Krijtina, la comtesse des vallées sombres près de Muragliane au sud de la Bretonnie, est d’une beauté hypnotique. Derrière son corps mince et élancé, sa peau laiteuse, et sa bouche suave, se trouve en fait une redoutable prédatrice assoiffée de sang et désireuse de contrôler les esprits, tels des pantins.

Le nombre d’âmes ayant succombés à ses charmes était incalculable. Tous lui obéissent comme des esclaves pitoyablement amoureux, mais aucun n’est assez résistant pour ne pas succomber à la folie et de s’auto mutiler jusqu’à la mort dès que leur maîtresse s’éloigne. Ceci lui pose en effet un sérieux problème… qui serait assez fort physiquement et mentalement pour lui servir de jouet pour une éternité? Il lui faut trouver un vrai combattant…

Elle rappela à ses pieds sa dernière victime de la semaine, un certain Jean-Bastien de Maurosson qui avait déjà la partie gauche du cerveau gravement atteint par la folie (avant ou après qu’il l’ai rencontré, nul ne le sait).

« Où puis-je trouver le plus grand héro? »
« Mais jeeeuuu suiis là maîtresse »
« misérable vermine, ta dépouille sera donnée aux loups ! Réponds à ma question ! »
« Ouii vous avez raison, je suis indigne de… »
« Mais tu vas répondre tout de suite oui ???? »
« Aie aie mordez pas les yeux, d’accord d’accord, j’ai entendu parlé d’un certain tournoi en Orcanie »
« Un tournoi ? continue… »
« vouiiii, orgaaaanisé par le Duc Agravain. Tous les plus graaaands héros seront présents pour prouver leur vertuuus au combat et à la magiiiie »

Son plan était tout trouvé ! Ca ne sera pas un jouet, mais une série de pantins qu’elle pourra ramener à son château comme trophées!! Tous assouviront ses désirs de luxure sanguinolente!!
Elle arracha les yeux et la langue de Jean Bastien, et le laissa errer dans les bois ayant pour seule compagnie une meute de loup affamée.

Elle fit préparer son carrosse, son cercueil et appela un certain Sarnovich pour l’assister dans sa soif de conquête…
Le carrosse prend la route qui longe la forêt, et un cri de souffrance venant de celle-ci déchira la nuit.

« Braves bêtes » murmura-t-elle




Après maintes péripéties la comtesse monte enfin à bord d’une galère, où elle contrôle tous les marins.. Plusieurs jours après elle vit enfin les côtes Orcanes.

"C’est pas trop tôt, je vais enfin pouvoir trouver mon bonheur dans se minuscule bout de terre" !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agravain
Pair du royaume
avatar

Nombre de messages : 3548
Localisation : Brest
Date d'inscription : 13/12/2004

MessageSujet: Re: Pendant ce temps en Orcanie   Jeu 30 Nov 2006 - 12:08

Joseph Kremmler est né dans une famille de pauvres paysans dans l'Empire. Comme il était le onzième enfant, il ne pouvait rien espérer de mieux que de travailler dur toute sa vie avant de mourir, oublié de tous, dès qu'il serait trop faible pour lever la bêche. A cause de la malnutrition et de mauvais traitements, il était faible et petit même comparé aux autres enfants du village. Sa famille ne s'en préoccupait guère, et il devint un enfant farouche, sauvage. Pour survivre, il a pris l'habitude de voler de la nourriture, puis il se mit à délester les plus riches de leurs biens de valeur qu'il échangeait aux marchands ambulants. Méprisé de tous, il n'était connu que sous le sobriquet de Sepp, ou encore Der Wilde.

Cependant, vers l'âge de dix ans, Joseph découvrit qu'il possédait des dons étranges. Il n'a pas hésité à s'en servir pour effrayer ses camarades, et bientôt tout le monde sût qu'il était un "sorcier". Depuis, les habitants du village le fuyaient mais le traitaient avec plus de respect.

Mais même avec ses pouvoirs extraordinaires, la destinée de Kremmler ne se présentait pas sous un jour favorable: s'il n'était pas tué par un fanatique ou un répurgateur, il pourrait au mieux devenir un charlatan miteux ou un sorcier de village...mais c'est là qu'il a eu un véritable coup de chance: un sorcier impérial du Collège des Flammes passait par hasard par le village. Les habitants lui présentèrent Joseph qui devait faire démonstration de ses talents. Le jeune paysan lui montra tout ce qu'il savait faire et le magicien était prêt à l'emmener à Altdorf lorsqu'un médaillon, manifestement magique, attaché au cou de celui-ci attira l'attention de Kremmler. Il frappa dans les mains, et le bijou disparut, sans que personne ait pu jamais le retrouver. Furieux, le sorcier de feu réclama en compensation toutes les possessions du chef du village, jeta une malédiction et partit le soir même. Kremmler fut battu à mort et banni du village.

Etrangement, il survécut cette fois-ci et battit la campagne pendant de longs mois, avant d'être recueilli, à demi mort de faim, par des prêtresses de Shallya qui le menèrent à l'hospice qu'elles entretenaient. Ici, Joseph retrouva rapidement ses forces et pensait à s'enfuir lorsqu'on découvrit ses dons pour la magie. Or, un grand seigneur célèbre pour son attirance vers la magie, Rudolf Von Eiserlingen, vivait non loin. C'est tout naturellement qu'on lui présenta alors Sepp, qui fit une excellente impression sur le noble. Celui-ci n'a pas hésité à payer de sa poche pour permettre à Kremmler d'étudier dans le Collège de Magie à Altdorf.

Notre héros arriva donc en grande pompe dans la capitale de l'Empire et débuta ses études, d'abord dans le collège de la Lumière, puis celui de l'Alchimie, échouant enfin dans le collège des Cieux que tout le monde désertait depuis peu, toujours à cause d'histoires de disparitions étranges dans lesquelles il était impliqué. Il progressa rapidement et était prêt à passer l'examen final lorsque par pur hasard, il rencontra le magicien qui a causé son bannissement du village, arborant un nouveau médaillon encore plus imposant. Le mage ne reconnut pas Kremmler mais celui-ci n'a pas pu s'empêcher de l'interpeler et de faire disparaitre le médaillon dans l'explosion d'une comète de Casandora miniature...nous préférons passer la fin de la scène sous silence...

En tout cas, quelque temps plus tard, Joseph revint au château de son bienfaiteur, les cheveux roussis mais la mine réjouie, arborant de nombreux trophées. Depuis, il mena une vie de sybarite, faisant parfois usage de ses pouvoirs pour effrayer les paysans, mais passant la plus grande partie de son temps à compléter sa collection d'objets magiques...jusqu'au jour quand il apprit que Rudolf avait en sa possession un ancien grimoire d'une valeur inestimable! Il ne lui fallut que quelques jours pour préparer un plan d'action, et il assaillit violemment le Herr Von Eiserlingen alors que celui-ci lisait dans sa bibliothèque, croyant la proie facile. Cependant, le vieux noble se souvint de ses jeunes années, quand il faisait partie d'un ordre de chevalerie, et s'empara d'une épée d'apparat accrochée au mur.

Un féroce combat s'engagea alors, la flamberge de Rudolf pulvérisant sans distinction tables, étagères et autre mobilier, les sorts de Kremmler dévorant l'immense collection de livres. Nul ne sait comment le combat aurait pu se terminer, mais von Eiserlingen finit par planter son arme dans le sol, sans arriver à la retirer. C'est alors que Kremmler pût enfin le viser correctement et prépara son sort ultime en se frottant les mains et tentant (sans véritable succès) de partir d'un rire satanique...

Et c'est là que, dans une vision cauchemardesque, quatre formes fantomatiques apparurent dans son esprit alors qu'il sentait les vents du chaos se déchainer! Kremmler tenta de maitriser l'énergie magique mais il était trop tard. La tête du sorcier explosa dans un tourbillon multicolore qui emporta également son pire ennemi au même moment que le grimoire, objet de sa convoitise, se mettait à briller d'une lueur verte....

Depuis, des années ont passé. Le livre c'est révélé être un grimoire de nécromancie, qui, activé par la débauche d'énergie générée par le honteux fiasco de Kremmler, offrit aux deux humains la bénédiction de la non-vie. Féroces adversaires de leur vivant, ceux-là devinrent bon gré mal gré des alliés, ne pouvant plus s'éloigner du grimoire ni l'un de l'autre sous peine de tomber en poussière...d'ailleurs, il s'est révélé qu'ils avaient un gout commun pour les objets magiques. Von Eiserlingen et Kremmler rôdent donc à travers le vieux monde, massacrant toute sorte d'adversaires, avant de les délester de leurs possessions, et les tournois les attirent particulièrement, pour des raisons après tout assez compréhensibles..






C’est donc tout naturellement qu’ils se dirigèrent vers l’archipel isolé gouverné par Agravain, affûtant leurs sorts et leurs armes. Leur arrivée causa un froid sur les quais, la foule des gueux s’enfuit à leur approche ils marchèrent donc dans la citadelle vidée des ses habitants, cachés et apeurés par le triste spectacle de la contemplation de ses deux héros. Seul Agravain et quelques nobles ne se laissèrent pas impressionnés, il les accueillit avec toute l’aplomb dont il pouvait !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agravain
Pair du royaume
avatar

Nombre de messages : 3548
Localisation : Brest
Date d'inscription : 13/12/2004

MessageSujet: Re: Pendant ce temps en Orcanie   Mer 6 Déc 2006 - 0:31

Les choses commencent à dégénéré en Orcanie, Krijtina la lahmiane a choisi son prétendant le noble sieur Uthbert. Malheureusement pour elle il ne lui prête aucune attention, et reste près de dame Julie qui protège de ton son cœur. Dame Julie quand à elle est éprise de la noblesse de Mentaryon qui prend du plaisir à lui raconter l’histoire de son peuple en sa compagnie le soir.
Tadrion le neveu du seigneur eflfe ne peut quitter des yeux l’horrible Von Eiserlingen.
Bref laisser des guerriers inactifs n’est jamais une bonne chose…


Dernière édition par le Jeu 7 Déc 2006 - 12:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agravain
Pair du royaume
avatar

Nombre de messages : 3548
Localisation : Brest
Date d'inscription : 13/12/2004

MessageSujet: Re: Pendant ce temps en Orcanie   Jeu 7 Déc 2006 - 12:26

Helgaud et Hildebrand sont ce que l'on aurait tendance à nommer communément des parias. En Bretonnie existe une ancienne coutume voulant qu'un chevalier épargné après un jugement divin ou largement déshonnoré par quelque événement se lance dans une mission hasardeuse et à l'issue souvent fatale nommée la Quête de la Rédemption. Pareilles quêtes sont une ultime chance pour le chevalier de regagner son honneur perdu et ce, souvent par la mort libératoire.
Helgaud et Hildebrand sont tous deux de ceux-ci.
L'histoire du premier débuta tranquillement et rien ne pouvait alors laisser présager d'un sort différent des milliers d'autres jeunes nobles peuplant le royaume. C'est à l'âge de 17 ans que son sort fut scellé, lorsque surgit en lui une seconde personnalité, plus violente et ambitieuse qui lentement pris le pas sur son identité habituelle, l'amenant sur les pentes de la folie. Cette dernière le poussa au fratricide et ainsi fut-il frappé d'anathème par la Dame avant de prendre la fuite. Après deux années d'errance, il trouva une ancienne source au coeur d'un antique bois sacré et s'en abreuva. A ce contact s'estompa sa soif de pouvoir et enfin put-il enfermer en lui ses mauvais côtés. Aujourd'hui âgé de 22 ans, Helgaud parcourt la Bretonnie et écume les tournois et autres champs de bataille dans l'espoir d'y trouver enfin la paix. Chargeant toujours tête nue, lance en avant, il n'est pas rare qu'il se laisse submergé par la fureur lors de ses charges, son beau visage se crispant sous l'effet de la colère et l'écume s'accumulant aux lèvres. Les combats sont pour lui une lutte de tous les instants contre ses démons intérieurs.

Hildebrand, pour sa part, est un personnage plus enigmatique qui n'évoque que rarement son passé et d'aucuns prétendent que c'est à cause de ce même passé qu'il perdit son honneur. Fils d'un châtelain du duché de Parravon, il ne fut jamais reconnu par son père et de sa mère rien ne fut jamais dit de sûr. Pendant des années, il fut élevé au château de son père mais jamais accepté, tous disant de lui qu'il était une punition des fées à l'égard de son géniteur. Encore aujourd'hui perdure la rumeur qu'il serait en réalité un demi-elfe et le fait qu'il n'ôte jamais son heaume en public n'a jamais fait que confirmer cette impression.
On dit qu'il porta toujours comme une blessure ses origines douteuses et que ce furent elles qui le conduisirent à provoquer en duel un puissant seigneur qui l'avait offensé. Pourtant, son attitude peu courtoise au cours du combat qui s'ensuivit lui valu le bannissement et depuis lors, il ne fit qu'errer.

Un jour, leurs chemins se croisèrent et c'est ainsi qu'ils décidèrent de lier leurs destins, au moins pour un temps. Ayant entendu parler d'un tournoi dans les îles Orcadie, ils se mirent en marche dans l'espoir de trouver enfin le pardon pour leurs actes passés et qu'enfin quelqu'un mette fin à leur misérable pérégrination.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agravain
Pair du royaume
avatar

Nombre de messages : 3548
Localisation : Brest
Date d'inscription : 13/12/2004

MessageSujet: Re: Pendant ce temps en Orcanie   Jeu 7 Déc 2006 - 16:33

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agravain
Pair du royaume
avatar

Nombre de messages : 3548
Localisation : Brest
Date d'inscription : 13/12/2004

MessageSujet: Re: Pendant ce temps en Orcanie   Sam 9 Déc 2006 - 0:59

La journée était déjà bien avancée mais la brume quotidienne n’avait pas quittée la plaine de Salsbury, malgré tout les paysans étaient là, assis dans l’herbe fraîche, habitués au temps particulier de ce pays. Au loin ils pouvaient entendre la longue procession des nobles venant du château, escortant les jouteurs jusqu'à la lice au milieu de la plaine.
Agravain descendit de son cheval, le dessella et le laissa brouté paisiblement. Sans cérémonie il s’assis au milieu des gueux et essaya, du haut de la butte, de distinguer les préparatifs.
-Alors ça vous plait ?
-Oui mon bon seigneur, ça nous change de regarder les vaches. Répondit un gueux édenté assis à sa droite.
-Bah vos pronostics ?
-Ma foi les bêtes qui ressemblent à des reptiles me semblent bien dangereuses
-Hum on verra…


Agravain s’allongea dans l’herbe et réfléchit aux chances de chacun de gagner. Il fut réveillé par l’acclamation de la foule : Dame Julie et Sir Uthbert viennent d’apparaître aux yeux du public, la brume vient de se lever comme par magie…
L’acclamation se transforma en silence respectueux lorsque a l’autre bout de la plaine Mentaryon et Tadrion apparurent aux yeux de la foule.

Caradoc Briesbras chevaucha alors vers la foule levant haut la bannière du duché est cria :
Gentes damoiselles, nobles seigneurs et peuple d’Orcanie, au nom du seigneur Agravain je déclare le tournoi OUVERT !!! (applause).
Le premier combat opposera de valeureux bretonniens à nos nobles voisins les hauts elfes !
Que la joute commence


la suite???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agravain
Pair du royaume
avatar

Nombre de messages : 3548
Localisation : Brest
Date d'inscription : 13/12/2004

MessageSujet: Re: Pendant ce temps en Orcanie   Dim 10 Déc 2006 - 17:54

Pendant le discours de Caradoc, les deux combattants bretonniens s’étaient agenouillés et avaient prié la dame en espérant une victoire rapide et sans perte. De leur côté les elfes ont fini de se préparer, leur capes n’avaient plus de plis et leur coiffure impeccable, ils s’étaient digne de se battre. Après un petit geste amicale entre les participants la joute commença au cri de Caradoc .

Tout alla très vite: les deux guerriers avancèrent le plus vite possible l’un vers l’autre et Tadrion lança son premier sort en direction de Dame Julie (9 sur deux dés) qui le dissipa promptement à l’aide d’un mystérieux miroir dont l’éclat infligea une blessure (5) au mage elfe. Tadrion furieux retenta sa chance avec un drain de magie (8 sur trois dés) que dame Julie dissipa aussi facilement (10 sur trois dés).Celle-ci riposta en lançant un maître du bois sur l’ennuyeux magicien ennemi (10 sur trois dés) qu’il dissipa lui aussi facilement (15 sur 4 dés).
Le choc fut rude entre les deux guerriers, Mentaryon frappa le paladin par le haut mais son épée fut détournée par une aura bleue qui semblait entouré le bretonnien,(2T, 1B, 0svg, 1 inv) Ulthbert quant à lui utilisa sa lance comme tout chevalier sait le faire et désarçonna son adversaire ( 2t 2b 0 svg). De leur coté le combat entre magicien faisait rage : Tadrion retenta de lancer une malédiction sur son adversaire qui le détourna d’un revers de la main (16 pour lancer sur trois dés et 16 pour dissiper sur 4 dés) énervé d’être tenu en échec il lança un autre drain de magie ( 7 sur deux dés) mais dame Julie n’avait plus de force pour dissiper et se voit en partie amputé de ses pouvoirs. Elle lance néanmoins maître du bois mais le mage haut elfe dominait la magie à présent (17 sur trois dés).
Le reste du combat fut bref, Dame Julie cessa de lancer ou même de dissiper tout sort et Tadrion ne possédait pas de sort offensif il réussi à devenir éthéré mais hélàs le paladin Ulthbert était bien un paladin du Grall et en un charge il mit à terre le pauvre elfe apeuré….

Caradoc heureux passa devant la foule et proclama :

Voici la première victoire bretonnienne réjouissez vous !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agravain
Pair du royaume
avatar

Nombre de messages : 3548
Localisation : Brest
Date d'inscription : 13/12/2004

MessageSujet: Re: Pendant ce temps en Orcanie   Lun 11 Déc 2006 - 21:43

Au village ce fut la liesse toute la soirée, le peuple d’Orcanie a fêté comme il se doit une victoire bretonnienne et ce jusqu’au petit matin. Au château l’ambiance était différente, les différents combattant ce sont aperçu de la violence de la joute et la bonne humour laissa place à la suspicion et chacun préféra rester loin des autres combattants. Dame Julie quant à elle était au chevet des deux elfes, désolé de voir dans quel état les a laissé Ulthbert : les deux avaient les côtes broyés et Tadrion était entre la vie et la mort. Ulthbert qui montait la garde ne pu s’empêcher de sourire lorsqu’il vit sur Tadrion la trace d’un sabot très très mal placé….
Il y a bien longtemps il les aurait achevé mais la pitié à gagner son cœur et puis se ne sont que des elfes il n’y a aucune gloire à les tuer…

Le lendemain la foule était encore plus grande sur la plaine, mais tous voulait assister au spectacle surtout que les participants étaient tous étrange : deux hommes reptiles sortis tout droit des légendes et deux morts vivants….
Kremmler & Von Eiserlingen étaient prêt sur un coté de la lice à l’ombre d’un chêne centenaire, tous les yeux étaient rivés sur eux, la peur se lisait sur les visages des pauvres gueux. Soudain Caradoc surgit du haut de la colline avec derrière lui les deux hommes lézards montés sur sang froid. Un frisson parcoura l’assistance.
Une fois les deux reptiles à leur place Caradoc, d’une voie tonitruante, déclara la joute ouverte aussitôt les deux reptiles se lancèrent comme un seul homme (façon de parler) sur Von Eiserlingen celui ne resta pas en reste et piqua des deux sur sa monture plus par réflexe que par véritablement motivation.
Resté à l’arrière Kemmler essayait d’aider de son milieu son comparse et essaya de lancer une danse macabre mais hélas elle ne parvient pas à franchir le mur de ses lèvres (7 sur trois dés). Le choc fut rude. Un défi fut lancé par Har-drox sur Von Eiserlingen et Diz-torz continue sur sa lancée pour aller «cueillir » le nécromant. Celui-ci essayait toujours d’aider son ami et lui lança une vigueur surnaturelle (13 sur trois dés) qui fut dissipé par les hommes lézards (18 sur 4 dés).
le vampire frappa le premier mais ne parvient pas à déjouer la formidable protection d’Har-drox (4T 3B 3svg(à 2+)) alors que celui-ci lui asséna un coup si puissant qu’il le projeta a dix pas de sa monture la tête dans la boue et les pieds devant les yeux… (3t 2b 1svg(à 6+) 2 pv) pas de doute Von Eiserlingen était maudit.
Voyant la perte de son ami et le danger imminent qu’il encourait Kemmler tenta une main de poussière sur lui qui ne fut pas dissipé par l’aura des créatures ( 13 sur trois dés contre 12 sur deux dont un double 1). Il espéra juste entre en mesure de tenir la charge de Diz-torzh qui leva haut son arme et frappa en direction de la tête (1 T 1B 1svg(à 6+)) blessé mais encore sur à cheval sur sa monture il arriva à peine à toucher son adversaire mais cela suffit pour le stopper net !(1T 0inv 2PV)
Indignés par la perte de son camarade la charge d’Har-drox fut dévastatrice, décapita sans remord son adversaire (2t 2 b 0 svg). La foule ovationna le reptile et ne pu s’empêché d’espérer qu’ils ne seront pas les prochain adversaire de Dame Julie.
Avec ce combat le tournoi a vu sa première victime et Agravain l’espéra sa dernière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agravain
Pair du royaume
avatar

Nombre de messages : 3548
Localisation : Brest
Date d'inscription : 13/12/2004

MessageSujet: Re: Pendant ce temps en Orcanie   Mer 13 Déc 2006 - 17:23

La foule trépignait, le prochain combat allait impliqué des bretonniens et le moins que l’on puisse dire c’est que la population des Orcanes est très patriotique ! La comtesse Krijtina et son associé le glauque Sarnovich attendait patiemment à un bout de la lice, krijtina couvait d’un œil désireux les chevaliers présents dans l’assistance. Les gueux, eux, s’efforçaient de ne pas regarder dans leur direction. Soudain une ombre apparu sur la lice, tous les yeux se tournèrent vers le soleil d’où descendait un chevalier pégase. Hégaud se posa en douceur à côté de Hildebrand apparu comme par enchantement pendant que tous avaient le regard occupé par Hégaud, Une mise en scène qui avait la touche du duché de Havras…
Caradoc Passa en trombe devant la foule et s’arrêta au niveau d’Agravain vautré parmi ses gueux au milieu de la plaine.

Voici le dernier combat des phases d’élimination, le vainqueur aura l’honneur de se battre contre Sir Agravain et moi-même.
Tonnerre d’applaudissement
En attendant que la joute commence !!!

Depuis l’arrivés des bretonniens krijtina semblait subjugué par la force et la beauté qui se dégage d’eux. Elle a trouvé son bonheur et fera tous pour les réduire en esclavage.
A l’ordre de Caradoc les bretonniens chargèrent en direction de l’ennemi pendant que Sarnovich, tout en avançant et Krijtina se préparèrent à lancer leur sorts. Sarnovich fut plus rapide et lança des flammes rouges sur Hégaud qui ne pu les dissiper ( 13 sur trois dés, 3touches de forces2, 0blessures), Krijtina suivit en lançant un sort de vieillissement sur Hégaud qui ne sembla pas affécté. (14 sur trois dés (double 6), mais seulement2 pour le blésser).
Ennuyé d’être la cible de sorts Hégaud pique des deux et engagea Sarnovitch et lui lançant un défi d’une voix si puissante que celui-ci ne pouvait plus de défiler.

Avant de frapper il sembla subir les effets du sort (6, et seulement 2 sur l’invulnérable.)
Mais frappa quand même le pauvre Sarnovich de toutes ses forces et le laissa pour mort avant de foncer vers la lahmiane (2t, 2b coup fatal…) rattraper par Hildebrand (faut calcluer la position pour se rendre compte ce qui est une des difficultés des équipes de combattants)
Hégaud se sentit faible et tomba à bas de son pégase lors de la charge finale vaincue par un sort perver (5 et seulement 3 pour l’invu)
Au moment où Hildebrand se trouva enfin face à la comtesse les cloches du château se mirent à sonner à toutes vollées, signe de danger…
Tous se retournèrent vers le château surpris, le cœur battant, la peur sur les visages. Personne ne vit Hildebrand qui embrocha la lahmiane au bout de sa lance furieux de la perte de son ami (3t 2b 2pv).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agravain
Pair du royaume
avatar

Nombre de messages : 3548
Localisation : Brest
Date d'inscription : 13/12/2004

MessageSujet: Re: Pendant ce temps en Orcanie   Mer 13 Déc 2006 - 21:17

Il poursuit sa course et freina son cheval pour aller porter assistant à son comparse. Il fut surpris de ne pas entendre la liesse de la foule l’acclamant, et fêtant sa victoire. En jetant un regard vers les gueux il s’aperçut qu’ils regardaient tous vers le château, puis il entendit… la cloche, signal d’alerte répandu en Bretonnie. Il vit Agravain sauter sur son destrier et partir, suivi de près par la majorité de ses chevaliers, vers le château à une vitesse folle.
Il était furieux, furieux de voir sa victoire gâchée, et furieux que personne n’ait remarqué son fait d’arme. Il se pencha vers Hégaud , lui retira son heaume et vit une chose incroyable : la chevelure passa du blanc à sa couleur d’origine, un beau blond tirant sur le roux. A croire que le sort de la lahmiane a disparu avec elle .
Il avait quelques égratignures du à sa chute mais il s’en remettra bien vite. Aidant hégaud à remonter sur Notos le pégase, Hildebrand chercha à savoir ce qui se passait au château. Il n’entendit qu’un seul mot dans le charabia de la foule ….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agravain
Pair du royaume
avatar

Nombre de messages : 3548
Localisation : Brest
Date d'inscription : 13/12/2004

MessageSujet: Re: Pendant ce temps en Orcanie   Jeu 14 Déc 2006 - 12:56

Puis soudain ce fut le silence, la cloche s’était tue, tous semblaient attendre quelque chose et puis un gong un seul retentit sur la plaine alors tous les hommes embrassèrent leurs familles se coururent vers le village. Hégaud et Hildebrand étaient fasciné. Dix minutes après c’est une armée en ordre de marche qui traversa la plaine de salsbury, surtout composé de gueux. Les Orcanes étant un archipel elle était composée de nombreux petits seigneurs qui règne chacun sur une petite île, mais la population étant policé il n’y a pas beaucoup de travail pour des chevaliers alors beaucoup partent en quête sur le continent, laissant à Agravain seulement un petite quinzaine de chevaliers en permanence dans son château.
Les deux jouteurs décidèrent de suivre l’armée pour savoir ce qui se trame ici. Ils avancèrent sur 4 lieues et s’arrêtèrent en haut de la colline de Hilcrest . Agravain aperçu les deux compères et les appela à lui :

-Que faîtes vous ici ?
-seigneur, on veut savoir ce qui se passe
, répondirent à l’unisson les deux chevaliers
- Vous êtes mes invités, je me doit d’assurer votre sécurité, rentrez au château, dit tranquillement Agravain
-Seigneur dites nous au moins ce qui se passe, osa répliqué Hildebrand toujours vexé de sa gloire volée.
-très bien je vous le dit mais rentrez après.. hochements de têtes des deux jeunes, fixez les trois rochers en bas de la falaise en face
.
Ils regardèrent dans la direction donné mais ne purent rien distingué d’anormal jusqu’au moment où hégaud s’écria :

-mais.. mais ils vibrent
-Oui c’est l’entrée d’un passage qui mène jusqu’au continent, quelqu’un veut nous envahir.


Comme pour répondre à Agravain une détonation ce fit entendre et les trois blocs de roche volèrent en éclats. Aux pieds d’Agravain tomba un corps inerte de petite taille auquel il manquait la tête. Le tout semblait luire d’une faible lueur verte.
- je vois, dit Agravain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agravain
Pair du royaume
avatar

Nombre de messages : 3548
Localisation : Brest
Date d'inscription : 13/12/2004

MessageSujet: Re: Pendant ce temps en Orcanie   Ven 15 Déc 2006 - 2:38

Les ordres furent brefs et donnés rapidement, chacun savait ce qu’il avait à faire, la pièce maîtresse de la stratégie d’Agravain était son trébuchet, il lui ordonna de viser au dessus du trou de la falaise d’où un cri retentit :
WAAAAAAAAAAAAAAGGGGGGGGGHHHHHHHHHHHHHH

C’est la troisième fois cette année songea Agravain dépité.
Feu !
Le trébuchet lâcha sa pierre qui alla finir à plus de 10 mètres de sa cible.
Du trou eu le temps de sortir un énorme orc suivi d’un cherf Gobelin sur Char et de deux chamanes gob de la nuit, étrange association.

Feu !
Ce coup-ci la pierre s’abattit au dessus du trou et fit tomber quelques gravats mais rien d’impressionnant.
IGHOR, cria Agravain, le prochain coup sera sur le trou et ton armée restera bloqué et ton seul ici face à nous tous, alors réfléchit… si tu peux…Un grognement de frustration et de rage lui répondit…
Je t’ekraseré toa et tes minus…
Je te propose un marché, renvoie tes troupes, participe à mon tournoi et si tu gagnes je t’offrirais une de mes îles que tu convoites tant...

Sourire énigmatique dans les rangs bretonniens. Lueur d’intérêt dans les yeux d’Ighor.
Un tournoi dakor WAAAAAAAAAAAAAAAAAAAGGGGGGGGHHHHHHHHH.

Gurwag ramène les Gobs ! un petit gob arrive en courant , il se trouvait derrière les lignes bretonniens, il avait réussi à se faufiler ni vu ni connu
Dakor répondit il en filant dans le trou, Seul Ighor Gauïs sur son char et les deux chamanes Gobs restèrent.
Agravain confia la tâche à Erec et Enide de suivre discrètement la waaaggh afin de s’assurer qu’elle partait bien.

Hégaud et Hildebrand étaient stupéfait, un seigneur bretonnien propose de donner un bout de son territoire à un orc ça il ne le laisseront jamais faire !

Agravain ordonna à son armée de rentrer, avec Caradoc Hégaud et Hildebrand ils escortèrent les orcs jusqu’au château.

Sir, demanda tout bas Hégaud vous n’allez pas lui donner une île quand même ?Ben si, répondit Agravain avec un sourire
Alors laissez nous la faveur de les rencontrer demain !
Et ben soit, si vous le souhaitez…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agravain
Pair du royaume
avatar

Nombre de messages : 3548
Localisation : Brest
Date d'inscription : 13/12/2004

MessageSujet: Re: Pendant ce temps en Orcanie   Mar 19 Déc 2006 - 1:35

Rentré au château, Agravain décida d’organiser une fête improvisé pour détendre l’atmosphère, les combattants en furent les acteurs principaux, surtout Ighor qui emblait insatiable et vida littéralement la maigre cave Du château. Les seuls qui, au début, purent tenir la comparaison furent les héros venu de la baronnie de Havras.
Le lendemain, chose logique, beaucoup de mines avaient les traits tirés et même les Orcs n’échappe pas à cette règle. Alors face aux chevaliers se trouvaient deux Chamanes gob, tremblant de peur à l’idée de se battre. Soudain Caradoc lança le signal du départ ce qui provoqua quelques grimaces et quelques remarques au sujets du volume sonore, et les deux chevaliers s’élancèrent au grand galop enfin façon de parler pour hégaud..
Les chamanes transpirant de peur lancèrent leurs sorts (16d touches f2 sans svg..) sur Hégaud. La dame protégea ses héros en dissipant un des deux sorts mais malheureusement ne put rien faire contre le second (2*8 pour lancer sur trois dés à chaque fois, 9 pour dissiper sur 2 dés) mais les projectiles magiques n’affectèrent pas le chevalier (4t 0b) mais la fourberie gob ne connaît pas de limite et un chamane utilisa une sorte de bague en visant le pauvre Hégaud ce qui eu pour effet de lui transpercer la peau (5,0inv, 1 pv) et de le blesser profondément.
Malgré cela les chevaliers continuèrent leurs courses sous le déluge magique.(11 sur trois dés, 6t, 1B,1inv) (10 sur trois dés, 3t,1b, 0inv 1 pv) Hégaud tomba sous le feu nourrit des projectiles et Hildebrand parviens à dissiper l’objet Gobelin(5 sur deux dés)., puis ce fut le chaos le chevalier empala un des pauvres chamanes et piétina l’autre qui tentait de s’enfuir.
Ce coup-ci son triomphe fut acclamé par un tonnerre d’applaudissement et de jérémiades.
Hildebrand ne les entendaient pas, il était soucieux de la santé de son acolyte, tombé pour la deuxième fois.
Ighor ne compris même pas ce qu’il se passait devant lui, son seul souvenir fut d’être reconduit dans le passage et chassé encore une fois de cette île.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agravain
Pair du royaume
avatar

Nombre de messages : 3548
Localisation : Brest
Date d'inscription : 13/12/2004

MessageSujet: Re: Pendant ce temps en Orcanie   Mer 20 Déc 2006 - 20:21

Bien que heureux les habitants de l’île ne purent s’empêcher de trembler en pensant au terrible combat qui allait bientôt avoir lieu sous leurs yeux…
Les bretonniens priaient la dame bien sagement quand soudain un bruit terrible se fit entendre à l’autre bout de la plaine : les lézards arrivaient. Les gueux tremblaient et soupiraient, ce combat s’annonçait très dur.
Même Caradoc fit son petit commentaire :
- Gente dames et tristes sires et vous peuples d’Orcanie veuillez encourager comme il se doit nous valeureux combattants et surtout nos valeureux représentant qui auront fort à faire face à ses créatures perfides, sournoises et disgracieuses. Mais trèves de papotages que la joute commence !
-
A ces mots les lézard se ruèrent en direction des bretonniens mais la monture de har-drox semblait prise de démence et refusa d’avancer aussi vite que son cavalier le souhaiterait.
Pendant ce temps Dame Julie incantait ses sorts et lança un maître du bois sur le pauvre Diz-torzh (6 et 5 et 2donc pouvoir irréstible.. ) qui n’a pas pu le dissiper et qui ne pût empêcher une branche de le fouetter en plein visage ( 5 touches, 3b,2svg, 0inv 1 pv). La violence de la rencontre fut terrible, Sir Ulthbert et Diz-torzh se lancèrent un défi ce qui ravi de joie tous les spectateurs, pendant ce temps Dame Julie continua sur sa lancée mais ne parviens pas à blesser har-drox qui s’approchait d’elle à grandes foulées sur son sang froid qui semblait avoir retrouvé sa raison. (12 sur trois dés contre douze sur quatre dés..).
La lance d’Ulthbert se fracassa sur Diz-torzh et s’enfonça dans son flanc (3t,2b,0svg,1 inv,1PV) il s’éffronda mortellement blessé (il a quand même fait deux touches 2b 1svg 1 inv). Ulthbert fit demi tour avec le dernier tronçon de sa lance et partit à la poursuite d’har-drox ; dame marie subit quand à elle les effets d’un fiasco et disparu dans les mains d’une gigantesque patte griffue ( deux un sur trois , puis deux un sur deux dés…)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agravain
Pair du royaume
avatar

Nombre de messages : 3548
Localisation : Brest
Date d'inscription : 13/12/2004

MessageSujet: Re: Pendant ce temps en Orcanie   Ven 22 Déc 2006 - 12:48

Le choc fut grand entre les deus derniers survivants de cette demi finale le lézard frappa une multitude de coup contre son adversaire et réussi à le blesser grâce à une obscur malédiction (2t 2b, 1svg (à 6+), o inv 2PV) le bretonnien quant à lui était tellement en colère de n’avoir pas pût protéger dame Julie qu’il n’a pas réussi à percé l’armure d’Har-drox ( 3t,3b, 3svg (à 4+))
Ulthbert s’écroula sur l’herbe de la plaine, doublement humilié !
Agravain au vu des événements décida de faire jouer la finale dans une semaine le temps de partir à la recherche de Dame Julie.
Son corps fut retrouvé par un gueux, au fond d’un ravin, démembrés et lacérés dur fin pour une si noble damoiselle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agravain
Pair du royaume
avatar

Nombre de messages : 3548
Localisation : Brest
Date d'inscription : 13/12/2004

MessageSujet: Re: Pendant ce temps en Orcanie   Ven 22 Déc 2006 - 13:15

Après la période de deuil, les préparatifs de la finale s’accéléraient, de nombreux navires faisant escale dans les ports de l’archipel pour assister au spectacle qui s’annonçait très « burrin » au dire de certains…
Le jour même la foule était gigantesque et l’on vu le plus grand rassemblement de fidèle priant tous ensemble la dame afin de protéger ses champions, champions aux aussi au genoux dans l’herbe.
Les hommes lézards dans leur coin se préparaient du mieux qu’ils purent.
Caradoc s’avança devant la foule en liesse et lança les hostilités :
« Que la grande finale commence !! »

A ces mots comme d’habitude les combattants se ruèrent les uns vers les autres.
La premier duel eu lieu entre Har-drox et Hégaud, duel sanglant qui vu la chute pour al première fois du tournoi d’Har-drox terrassé par un formidable coup du bretonnien (3t, 3b, 1coup fatal)

Le deuxième duel eu lieu entre Hildebrand et Diz-torzh il fut impressionnant car les deux protagoniste s’arrêtèrent net dans le charge mais le bretonniens plus habile à jouter pris le dessus ( 2t 1 b 0 svg 0 inv, 1PV) contre ( 3t 2 b 2 svg) les montures comme tout le reste du tournoi ne firent rien. Le deuxième tour s’annonçait difficile. Bine que tapant en premier le bretonnien ne put entamé l’armure adverse (2t 1b 1svg) Alors que le lézard assena de grand coup sur le bouclier et put ainsi lui aplatir (4t 4b, 2 svg, 1inv, 1pv).
Hégaud ayant fait demi tour attendit son tour et se préparait à charger !
Hildebrand , blessé, fit tourner sa lance mais sans succès ( 1t 0b) alors que Diz-torzh continuait sa grêle de coup (4t,2 blessure (double 1) 0svg , 2inv (double6))
Le bretonniens tenta une dernière passe le tout pour le tout mais n’arriva pas à faire faillir son adversaire ( 2t 1 b, 1svg) alors que ce dernier lui infligea une cuisante leçon d’escrime (4t 4b 3svg 0inv 1PV)
A la vue de la chute de son compagnon Hégaud chargea et empala le pauvre lézard a peine sorti de son combat (3t 3b 2 coup fatal 1inv MORT)
A la vue de cette charge triomphale la foule hurla sa joie et la fête commença de suite !!
Les bagadou présent commencèrent à sonner leurs hymnes les plus festifs, les ribaudes se mirent à danser entraînant tous les hommes, gueux ou chevaliers dans une folle farandole.
Ainsi se termine le premier tournoi d’Orcanie
Bonnes fêtes à tous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pendant ce temps en Orcanie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pendant ce temps en Orcanie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pendant ce temps à Orgrimmar...
» Pendant ce temps là, à Vera Cruz ...
» pendant ce temps là, en ville...
» Pendant ce temps en Orcanie
» Et pendant ce temps chez l'ami Casus

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Royaume de Bretonnie :: En lice ! Concours et tournois :: L'arène-
Sauter vers: