Le Royaume de Bretonnie
Bienvenue en Bretonnie, manant(e) ! N'oublie pas, avant toute chose, de te présenter selon le Sainct Patron de Présentation dans la section prévue à cet effet : http://labretonnie.forumactif.com/t1-presentation-voici-le-patron-que-vous-devez-suivre



 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La campagne de Pavie 1525

Aller en bas 
AuteurMessage
julien
Chevalier de la Quête
avatar

Nombre de messages : 250
Localisation : pres de lyon. marcy l'etoile
Date d'inscription : 08/01/2006

MessageSujet: La campagne de Pavie 1525   Jeu 20 Avr 2006 - 1:22

(Bonne lecture)

Comme nous l'avons vu dans un post précédent, François I s'est emparé du duché de Milan en 1515 apres la bataille de Marignan. Il est l'homme fort de l'Europe. Mais un autre personnage se prépare à entrer sur l'échiquier...

Pris entre marteau et enclume

En 1516, le roi Ferdinand d'Espagne meurt en laissant les couronnes d'Aragon, de Castille, de Grenade, les Pays bas, Naples, la Sicile, ... et tout l'empire colonial à son petit fils: Charles I. Descendant des habsbourgs par son père, il y ajoute l'héritage bourguignon. La France commence à se méfier mais François I garde le leadership. Son nouveau rival à fort à faire pour s'imposer.

C'est alors que l'empereur Maximilien, son grand père paternel décede. Grâce à de grosses sommes d'argent pour acheter les voix des princes electeurs, il est élu à la tête de l'Empire. Désormais, Charles I d'Espagne devient Charles V ou Quint. C'est toute la puissance autrichienne, allemande qui s'ajoute à l'empire espagnol... Nous pouvons facilement comprendre que les ambitions françaises vont vite rentrer en concurrence avec celles du nouvel empereur. Entre Charles, 19 ans, et François, 25 ans, la guerre s'annonce inévitable. profileright profileleft

Les premiers combats en Italie

Les premiers mouvements débutent en 1521. Milan en est le foyer. Par surprise, la ville tombe aux mains des imperiaux. Le maréchal Lautrec commande l'armée française ... à majorité suisse. Son but est de reprendre le duché en 1522. Ses piquiers helvetes grondent. Ils n'ont pas été payés. Ils exigent d'attaquer l'armée espagnole. Le butin compensera le non paiment de solde. Ne pouvant laisser passer l'ultimatum, Lautrec improvise une offensive. L'artillerie se placa mais les suisses ne voulurent attendre ... alors que la victoire aurait pu etre assurée. Ils chargerent en masse comme à Marignan et furent décimés. Toute la Lombardie est désormais perdue pour la France.

Trahison et mort d'un heros

La situation des français empire. Le connétable de Bourbon "trahit" et passe dans le camp de Charles Quint. Cette trahison, comme les français l'ont souvent vu, est surtout la cause de la politique de François I et de sa famille qui tendait à rabaisser le connétable. Ne pouvant plus tenir, voyant ses privileges remis en cause, il s'en est remis à son autre suzerain, Charles Quint. Mais dans le contexte de guerre, il est devenu le traitre dont les evenements, qui vont suivre, vont lui etre imputés.
Grace à lui, l'armée imperiale passe en Provence. En tentant de s'opposer en Italie, le chevalier Bayard est tué d'une arquebuse dans le dos (AAH ces armes à feu!!!!! ces imperiaux sont toujours des pleutres lol). Marseille est assiégé pendant quelques semaines mais par manque de vivre, les espagnols se retirent en Lombardie. Pour François I, l'heure est à contre attaquer

En route pour Pavie

Automne 1524, à la tête d'une force considérable, le roi de France franchit une nouvelle fois les Alpes. Milan tombe en octobre. Voulant réagir pousser au maximum son avantage, François décide d'assiéger la ville forteresse de Pavie. Pour s'emparer de Naples, un contingent déraisonnablement important est détacher de l'armée alors qu'à l'est de la Lombardie, l'armée imperiale gagne en puissance. Le mois de janvier passe devant Pavie. Le siege dure. Sachant la prochaine arrivée des secours imperiaux, les français édifient une ceinture fortifiée à l'est de la cité. Par St Michel, La ville ne sera pas secourue!!

Arrivant devant la ville, les espagnols construisent aussi des retranchements. Le front est figé pendant 3 semaines. D'assiègeant, les français se retrouvent assiégés ... Mais la situation ne peut rester telle quelle. Le 23 février, en pleine nuit, les imperiaux tentent une manoeuvre audacieuse. Ils sont commandés par Lannoy, le vice roi de Naples. Il fait revetir de blanc ces hommes pour qu'ils se reconnaissent dans le noir. Le but est de longer le périmetre des français, de percer une brêche et d'attaquer le camp principal ennemi.

Avant même le levée du jour, les ingénieurs imperiaux ouvrent le mur. Il n'en faut pas plus pour que l'infanterie et la cavalerie s'engouffrent. Au même moment, la garnison de Pavie tente une sortie. Alertés, les premiers français essayent de s'interposés mais face au nombre des imperiaux ayant franchis le mur, ils ne peuvent qu'attendre l'intervention du camp principal. Averti, François Ifait donné du canon pendant que ces gendarmes se preparent. La situation est confuse. Le tir de l'artillerie semble affaiblir les troupes de Lannoy. Monté à cheval, le roi de France se mat à la tête de la cavalerie. C'est tous les héros de Marignan et des campagnes d'Italie précédentes qui sont là: Le maréchal La Palice, La Trémoille. "Chargons sans plus attendre ou alors nous n'aurons plus de besogne" Et c'est toute la gendarmerie proche du roi qui s'elance sur le terrain. L'artillerie, derriere, ne peut plus tirer au risque de toucher la cavalerie...

En face, les arquebusiers espagnoles sont en place. Alors que quelques de leurs unités sont dispersées, ils ajustent les gendarmes français et tirent ... Les chevaux s'ecroulent et les hommes tombent. La Palice est touché au plus fort du combat et La Trémoille est tué dans le dos. La masse du fantassin a raison du cavalier grâce à la poudre. Pris au piège, submergés, les gendarmes français sont tous massacrés ou capturés. Mis à terre, François I n'eut la vie sauve qu'en se rendant à un noble italien, vite remplacé par Lannoy. Face au désastre, l'armée française se désagrège. Devant la ville, les troupes suisses à la solde de la France se débandent. Le désastre est complet pour le Royaume. Au minimum, c'est 10 000 hommes qui jonchent le sol ... Crying or Very sad

Ne pouvant plus rien tenter, le reste de l'armée française se retire sous les ordres du duc charles IV d'Alençon. Lors de cette retraite, les hommes composent déclarent "S'il n'était pas mort, il ferait encore envie" car il etait bon combattant. Or le "s" s'ecrivant "f" à l'epoque, ca nous a donné la pallisade qu'on connait aujourd'hui "S'il n'était pas mort, il serait encore en vie" Smile

Pour François I, Charles Quint décidera de la faire venir à Madrid. Apres de nombreux mois, un traité est signé ou le roi de France s'engage à donner de nombreuse provinces dont la Bourgogne à son rival. Libéré en echange de ses fils, Francois I renie sont engagement. Il n'etait pas libre de ses décisions ... Et la guerre reprendra pour de nombreuses années. La victoire decisive de Pavie n'a donc débouché sur rien (ouff Razz )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ASTRABELL
El Maestro
avatar

Nombre de messages : 2179
Age : 58
Localisation : PINSAGUEL (à côté de TOULOUSE)
Date d'inscription : 03/01/2005

MessageSujet: Re: La campagne de Pavie 1525   Jeu 20 Avr 2006 - 1:55

Passionnant ! cheers Le récit est concis et vivant, à la fois instructif et très agréable à lire ! thumright

Merci à toi, Julien de nous faire vivre "en direct" cet épisode bizarrement moins connu en France que celui de la Bataille de Marignan ... Razz




Pour la Dame, pour le Roy, et à quand le prochain épisode ? !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La campagne de Pavie 1525
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pavie 24 février 1525 "La Chute du roi"
» 24 février 1525 Bataille de Pavie .
» [Création] Pavia 1525
» Pavie 1525
» Campagne D&D 3.5 Nouvelle Année

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Royaume de Bretonnie :: Miscellanées :: Histoire-
Sauter vers: