Le Royaume de Bretonnie
Bienvenue en Bretonnie, manant(e) ! N'oublie pas, avant toute chose, de te présenter selon le Sainct Patron de Présentation dans la section prévue à cet effet : http://labretonnie.forumactif.com/t1-presentation-voici-le-patron-que-vous-devez-suivre



 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Marignan 1515

Aller en bas 
AuteurMessage
julien
Chevalier de la Quête
avatar

Nombre de messages : 250
Localisation : pres de lyon. marcy l'etoile
Date d'inscription : 08/01/2006

MessageSujet: Marignan 1515   Dim 9 Avr 2006 - 22:58

Apres avoir été absent à cause des exposés et des cours, je reprend les recits des batailles qui parcement notre Histoire. Comme de nombreux chevaliers suisses partage notre fer de lance, je vais retracer la bataille de Marignan opposant le jeune roi de France françois I à la terrible armée suisse.

A peine montée sur le trône, le 01/01/1515, françois I, agé de 20 ans, decide d'engager la france dans une nouvelle expedition italienne. Son objectif est le duché de Milan détenu par Maximilien Sforza et ses mercenaires suisses. Comme légitimité, il en tire des droits remontant au mariage du duc d'orléans avec une visconti de Milan, au début du XVeme siecle. C'est loin ... mais c'et un droit comme un autre.

Apres de nombreux mois de négociations, l'armée est réunie à lyon. Venise est alliée et Gênes reste dans une bienveillante neutralité. Les Alpes sont franchies durant la premiere quinzaine d'Aout. C'est déjà un exploit car les cols normalement utilisés etaient gardés par les piquiers suisses.

La marche vers Milan

La surprises est totale et toute l'armée suisses reflue vers Milan. Un mois plus tard, les français sont en vue de la ville. Notons qu'ils se sont arrétés à Turin ou françois I a visité son parent, le duc de Savoie. (il a bien du festoyer Wink )

Début septembre, les français s'établissent solidement autours du bourg de Marignan. Pourquoi combattre si l'argent regle le probleme? on prefere négocier. Diplomate français, milanais, suisses et pontificales se livrent aux pourparlers. L'Empire envoie lui aussi des émissaires. Voir tomber le nord de l'Italie à la couronne de france est à éviter: "Les suisses doivent refuser de laisser la ville".

Le 13 septembre, suite à une risque entre quelques français et suisses, la décision est prise de marcher sus au camp du roi de France. 20 000 piquiers et hallebardiers se mettent en marche. Ils forment le gros de la troupe. Autours, un millier d'arquebusiers et arbaletriers combattent en "tirailleurs". On ne compte qu'une dizaine de canons et quelques centaines de cavaliers italiens.

Les français, non loin de se douter de la tournure des évenements, ont pris appui sur une légere ondulation du terrain sur la route , sur la route de Lodi à Milan. Trois lignes se suivent successivement:
_la premiere regroupe 64 canons, 200 pieces légers. 10 000 arbalétriers et arquebusiers. 10 000 lansquenets. 5000 gendarmes. L'ensemble est renforcé par un petit parapet en terre garni de palissades.
_la seconde avec 5500 lansquenets et 5000 gendarmes dont le roi et Bayard
_10 000 lansquenets en troisieme ligne
Le commandement est laissé au connétable de Bourbon. Le jeune roi ne doit que se montrer pour affermir le moral de ses hommes. king

La terrible puissance suisse

Arrivant de Milan en fin d'apres midi, les colonnes suisses engagent directement le dispositif français. Une enorme brèche est creusée dans la premiere ligne française. Les chefs réussissent tant bien que mal à enrayer la panique tandis que les piquiers suisses s'enfoncent tel un rouleau compresseur. Cependant l'artillerie française entre en action et la gendarmerie (l'heritiere de la chevalerie mais professionelle maintenant) tente des premières charges.
Malgres ce sursaut français, la situation est catastrophique. Le centre et la droite sont enfoncés. L'avance suisse est terrible et les pertes s'accumulent. Le connétable de Bourbon garde sont sang-froid. Il fait charger la cavalerie à fond. Tous y montrent leur bravoure et le jeune roi en premier. Pendant ce temps, l'infanterie recule lentement ... sans cesser de tirer. Le temps gagner par les lansquenets lourds de la premiere ligne est precieux

Au bout de quelque temps, toute la premiee ligne française est parvenue à reculer en bon ordre et à se rétablir un kilomètre plus au sud. Malgres le début de la nuit, les confédérés repartent à l'attaque avec pour ojectif le centre français. Les lansquenets allemands qui s'y trouvent subissent des pertes terribles, croient à une trahison et commençent à fuir. La situation n'est rétablie qu'au prix de nombreuses charges de la cavalerie française, roi en tête, afin de rassurer la troupe, et par les tirs de l'artillerie. Cette fois la noirceur de la nuit met fin au combat. Toute direction d'ensemble est impossible et la bataille est remise au lendemain ...

Nouvel effort des Suisses le 14 septembre

Bien que la nuit empeche les combats d'envergure, quelques luttes sporadiques se déroulent ça et là. Mais globalement, les 2 camps se regroupent. Les pionniers français en profitent pour edifier de nouvelles positions retranchées, surtout pour protéger les canons. Ces derniers sont, d'ailleurs, utilisés pour tirer sur les suisses qui, imprudemment, ont allumés des feux.

Au matin, les confédérés s'ordonnent en 3 colonnes pour mettre fin à l'armée française. Celle de droite parvient à quasiment enfoncer l'aile gauche française. Celle de droite n'avance quasiement pas... Celle du centre, la plus massive, livre les combats les plus violent. "Il faut enlever les canons ennemis!". Mais le feu de l'artillerie française est plus qu'efficaceet les charges des gendarmes enrayent le rouleau compresseur confédéré.

Vers onze heure du matin, le moral des suisses, déjà bien ébranlé par la résistance et les tirs français, cède definitivement lorqu'apparait les premiers éléments de l'armée venitienne. Décidant de reculer en bon ordre, l'armée confédérée part en déroute devant le harcelement des lansquenets français. C'est un véritable carnage puisque les mercenaires allemands ne font quartier aux suisses. Les pertes s'eleve à la moitié de l'armée des cantons tandis que les français ont perdus le quart de leur effectif.

Le principal artisan de la victoire est l'artillerie. Elle a vraiment gagnée ses lettres de noblesse. Désormais, aucune armée ne peut se reposer uniquement sur de l'infanterie. Il fauda combiner les armes.

Pour le jeune roi de France, cette victoire le fait entrer dans la legende. Armé chevalier par Bayard selon la légende, le soir de la bataille, il inaugure magnifiquement son règne. De plus, il signe la Paix perpétuelle avec les cantons suisses, qui consacre leur neutralité et leur lien étroit avec la France. Une longue amitié apparait apres ses hauts faits d'armes Smile

(j'espere que ce récit vous a plu)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ASTRABELL
El Maestro
avatar

Nombre de messages : 2179
Age : 58
Localisation : PINSAGUEL (à côté de TOULOUSE)
Date d'inscription : 03/01/2005

MessageSujet: Re: Marignan 1515   Lun 10 Avr 2006 - 0:01

Julien a écrit:
(j'espere que ce récit vous a plu)
Et comment ! cheers C'est vraiment très instructif et très bien écrit ! thumleft

Je crois que la bataille de Marignan n'est célèbre en France que parce que sa date est facile à retenir ... Wink Grâce à toi, on en sait bien davantage sur cette victoire et ses conséquences sur les relations Franco-Suisses. Merci beaucoup ! salut king




Pour la Dame, pour le Roy, et pour les "rapports de bataille" (historiques) bien écrits !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reynald de Châtillon
Astrabell de poche
avatar

Nombre de messages : 2183
Age : 29
Localisation : Sion CH
Date d'inscription : 20/05/2005

MessageSujet: Re: Marignan 1515   Lun 10 Avr 2006 - 0:11

Excellent! Cela fait plaisir d'avoir des articles aussi bien écrit!

D'autant plus que je ne connaissais pas bien ce passage et je suis ravi que tu ais pu éclairer tant de lanternes thumleft
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TZNT
Saint vivant


Nombre de messages : 1739
Age : 32
Date d'inscription : 06/03/2005

MessageSujet: Re: Marignan 1515   Lun 10 Avr 2006 - 13:11

Merci pour ce récit. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dragonfire
Saint vivant
avatar

Nombre de messages : 1400
Age : 44
Localisation : Baden (CH)
Date d'inscription : 04/01/2005

MessageSujet: Re: Marignan 1515   Lun 10 Avr 2006 - 19:39

Très beau récit thumright ! Encore une page d'histoire qui se tourne...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enguerrand le guerroyeur
Hussard de Bretonnie
avatar

Nombre de messages : 2516
Age : 35
Localisation : Lille
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: Marignan 1515   Lun 10 Avr 2006 - 20:36

Oui, meci pour cette heure de gloire... lol! lol! lol! lol!

As-tu prévu quelque chose sur Pavie, où cette fois notre chevalerie s'est faite décimée par l'artillerie... Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad ?

_________________
"Créfieu messire, n'oubliez point que le monde est rond comme cul de pucelle!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
julien
Chevalier de la Quête
avatar

Nombre de messages : 250
Localisation : pres de lyon. marcy l'etoile
Date d'inscription : 08/01/2006

MessageSujet: Re: Marignan 1515   Lun 10 Avr 2006 - 21:10

j'essayerais une prochaine fois. Mais si je me rappele bien c'est surtout les tires des arquebuses imperiales qui ont fauchés la gendarmerie à pavie ... on verra ca Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enguerrand le guerroyeur
Hussard de Bretonnie
avatar

Nombre de messages : 2516
Age : 35
Localisation : Lille
Date d'inscription : 07/02/2006

MessageSujet: Re: Marignan 1515   Mer 12 Avr 2006 - 20:49

Merci, de mon côté, faudrait que j'essaye de vous présenter quelque chose sur la campagne de 1805 et l'aboutissement dans la plaine d'Austerlitz... study

_________________
"Créfieu messire, n'oubliez point que le monde est rond comme cul de pucelle!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Marignan 1515   

Revenir en haut Aller en bas
 
Marignan 1515
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 1515 Marignan (Amable Sablon du Corail)
» Vae Victis n°123
» Ludifolie fête le 500e anniversaire de Marignan
» Crécy 1346
» Vae Victis n°97

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Royaume de Bretonnie :: Miscellanées :: Histoire-
Sauter vers: